Rejoignez-nous

Culture

Visions du Réel: une ouverture placée sous le signe de la migration

Publié

,

le

La conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider (en jaune) se trouve au centre avec Emilie Bujès, la directrice artistique de Visions du Réel, entre Raymond Loretan, président du Festival et Mélanie Courvoisier, directrice administrative vendredi soir lors de l'ouverture de la 54e édition à Nyon. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Festival Visions du Réel a ouvert ses portes, avec un accent mis sur la migration vendredi soir. Elisabeth Baume-Schneider a fait sa première apparition comme conseillère fédérale au rendez-vous annuel du cinéma documentaire en Suisse.

Pour la ministre de la justice, le regard du cinéma documentaire sur le réel est essentiel, a-t-elle déclaré en substance vendredi soir. Le festival nyonnais offre à voir "ce qui figure très justement dans le nom du festival et qui par définition nous concerne toutes et tous: le réel."

"Le cinéma du réel pose des repères sociaux et historiques", a relevé la Jurassienne. La migration, au centre de son action politique actuelle, était aussi le thème abordé par le film projeté vendredi soir: "Nightwatchers", de Juliette de Marcillac. La réalisatrice française, qui était aussi présente à Nyon, a suivi le quotidien de bénévoles venant en aide aux migrants à la frontière franco-italienne.

163 films

Ce regard sur le réel, les amateurs du rendez-vous nyonnais pourront l'affûter grâce aux 163 films - dont 82 qui n'ont encore jamais été vus - que proposent la directrice artistique Emilie Bujès et son équipe.

Outre la projection de deux documentaires qui ont gagné à la dernière Mostra de Venise et à la Berlinale, les spectateurs auront la possibilité de rencontrer la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher lors d'une masterclass: son film "La Chimera" est la seule coproduction suisse sélectionnée en compétition à Cannes cette année pour la Palme d'Or.

Production helvétique ce week-end

Ce premier week-end sera marqué par la production helvétique actuelle. Parmi elle, "Dreamers" de la Genevoise Stéphanie Barbey et du Lausannois Luc Peter: à l'âge de neuf ans, Carlos arrive du Mexique à Chicago avec ses trois frères et ses parents. Selon la loi américaine, il est maintenant sans-papiers: la moindre erreur peut le conduire à l'expulsion.

Ce film sera rejoint dans le courant de la semaine par "Para no olvidar" de la Genevoise Laura Gabay: après le coup d'Etat de 1973 en Uruguay, des milliers d'intellectuels et d'artistes ont fui le pays. Son père était l'un d'eux.

Sans oublier "Chagrin Valley" de la Zurichoise Nathalie Berger: dans un entrepôt de la banlieue de Cleveland, les résidents d'une maison de retraite atteints de démence vivent dans un village intérieur artificiel, à l'image de l'Amérique des années 1950.

Rétrospective de Jean-Stéphane Bron

Toujours ce week-end, les cinéphiles pourront se replonger dans la filmographie du cinéaste lausannois Jean-Stéphane Bron, à travers la première rétrospective dédiée à son ½uvre. Et (re)voir "Le Génie helvétique" (2003): ce long-métrage documentaire, vu par plus de 105'000 spectateurs en Suisse, suit l'élaboration en commission de la loi sur le génie génétique (Gen-Lex), jusqu'à la discussion et la votation au Parlement.

Le festival reste sur une formule partiellement hybrique. Les amateurs de documentaires ont la possibilité de voir une partie des films en ligne après leur diffusion dans une des six salles du festival, via un abonnement au coût modique. Le rendez-vous des cinéphiles, qui se tient pendant dix jours jusqu'au 30 avril, remettra ses différents prix vendredi prochain.

Accueil 28 mars

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le Grand Prix suisse de musique pour la violoncelliste Sol Gabetta

Publié

le

La violoncelliste Sol Gabetta - qui joue sur cette photo à la Tonhalle de Zurich en 2022 - reçoit le Grand Prix suisse 2024, décerné par l'Office fédéral de la culture. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La violoncelliste alémanique d'origine argentine Sol Gabetta se voit décerner Le Grand Prix suisse de musique 2024, doté de 100'000 francs. Sept autres musiciens, dont la Genevoise Simone Aubert, et trois organisations culturelles sont encore récompensés.

Sol Gabetta est l'une des violoncellistes les plus célèbres et les plus appréciées du moment, écrit jeudi l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué.

Parmi les sept lauréats de Prix suisses de musique figurent le compositeur tessinois de musique chorale Ivo Antognini et la violoniste baroque Leila Schayegh. Dans un autre registre, la multi-instrumentiste genevoise Simone Aubert est la seule Romande primée cette année. Ces prix saluent encore le travail du saxophoniste de jazz Tapiwa Svosve, du groupe Zeal&Ardor et du Bernois Zimoun.

Trois acteurs culturels reçoivent des prix spéciaux musique: le Musée et centre suisse d'instruments de musique électronique (smem) à Fribourg, le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) et le label et collectif Somatic Rituals de Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une grande expo de photos pour le 40e festival JazzAscona

Publié

le

L'artiste Yuri Catania présentera une quarantaine de photos géantes sur les murs de Locarno. (© KEYSTONE/KEYSTONE / TI-PRESS/Samuel Golay)

Le festival JazzAscona fera vibrer pour la 40e fois les rives du lac Majeur à la fin juin. Cet anniversaire sera marqué par "la plus grande exposition d'art de rue consacrée au jazz style Nouvelle-Orléans jamais organisée", annoncent mercredi les organisateurs.

Une quarantaine de photographies d'artistes qui se sont produits à Ascona seront exposées à travers le centre historique de la ville. Il s'agit d'oeuvres de l'artiste italo-suisse Yuri Catania, connu pour ses travaux en formal XL, précisent les organisateurs dans un communiqué.

D'autres oeuvres de Yuri Catania seront présentées au musée communal d'art moderne durant et après le festival, avant une rétrospective qui lui sera consacrée cet automent à la Nouvelle-Orléans.

Le festival lui-même prévoit près de 300 concerts du 20 au 29 juin, disséminés sur tout le territoire de la ville, des scènes officielles sur les rives du lac au centre-ville, en passant par une douzaine d'établissements publics.

Nnavy, James Brown et Piaf

Plus de 350 artistes et une soixantaine de groupes feront le déplacement pour ce festival qui sera entièrement gratuit, pour la troisième année consécutive.

Une forte délégation est attendue de la "ville-soeur" de La Nouvelle-Orléans, avec notamment "la reine du jazz traditionnel" Meschiya Lake et le saxophoniste Wess "Warmdaddy" Anderson.

Côté suisse, la Swiss Armed Forces Big Band donnera deux concerts avec le tromboniste américain Wayne Bergeron, alors que le Swiss Jazz Orchestra, considéré comme le meilleur big band du pays, recevra le Swiss Jazz Award 2024 à l'occasion de sa prestation à Ascona le 28 juin.

Parmi les invités à l'affiche figure également la Vaudoise Nnavy, présentée comme "une des nouvelles artistes les plus prometteuses de la scène musicale soul/R&B de notre pays", un hommage à James Brown, ainsi qu'un projet "Même-Edith Piaf, l'âme jazz" de l'accordéoniste tessinois Danilo Boggini avec la chanteuse Beatrice Zanolini.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La police de Los Angeles va enquêter sur la mort de Matthew Perry

Publié

le

Matthew Perry incarnait le personnage de Chandler dans la série Friends. (© KEYSTONE/AP Invision/BRIAN ACH)

La police de Los Angeles a annoncé mardi enquêter sur les circonstances de la mort de l'acteur Matthew Perry, acteur vedette de la série "Friends" décédé en octobre des "effets aigus" d'une prise de kétamine.

Agé de 54 ans, Matthew Perry a été retrouvé inconscient le 28 octobre par son assistant dans un jacuzzi à son domicile de Los Angeles.

Selon le rapport du bureau de médecine légale du comté de Los Angeles, celui qui incarnait "Chandler Bing" dans la sitcom "Friends" était décédé des "effets aigus" d'une prise de kétamine. Sa mort avait été déterminée comme étant un "accident", mais fait l'objet d'investigations.

Dans un communiqué, la police de Los Angeles indique ainsi "continuer son enquête sur les circonstances de la mort de Matthew Perry", avec l'aide de la police fédérale antidrogues (DEA) et de la police des postes américaines (USPIS), "sur la base du rapport de médecine légale".

La kétamine, anesthésiant parfois détourné à des fins stimulantes ou euphorisantes, était prise par l'acteur de manière supervisée dans le cadre de sessions de thérapie pour dépression.

La question de savoir comment Matthew Perry -- qui n'avait pas eu de session supervisée d'injection plusieurs jours avant sa mort -- s'est procuré la kétamine est désormais au coeur de l'enquête.

Matthew Perry luttait depuis des années contre son addiction aux analgésiques et à l'alcool. Dans ses mémoires publiés l'année dernière, il avait confié avoir suivi 65 séances de sevrage, dépensant plus de neuf millions de dollars.

Il avait aussi subi plusieurs opérations chirurgicales liées à ses problèmes d'addiction à la drogue, dont une intervention durant sept heures au niveau du colon en 2018, allant jusqu'à affirmer un jour: "Je devrais être mort".

Sa mort inattendue avait suscité une pluie d'hommages, allant de grandes figures de Hollywood au Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Nabilla n’a pas fait d’esclandre à Cannes

Publié

le

Nabilla ne se laisse pas démonter par les critiques. (©Joan Hernandez Mir)

Drapée dans son fourreau noir, coupe à la garçonne, Nabilla et son compagnon Thomas Vergara se prêtent volontiers au jeu des photographes.

Poliment, l’influenceuse, devenue femme d’affaires s’exprime au micro d’une chaîne de télévision du net : "J’ai eu un problème pour fermer ma robe, cela coince au niveau du bas du dos".

Elle qui assume sa chirurgie esthétique extra large ne se laisse pas démonter par les critiques, qui, elle ne le sait pas encore, vont déchaîner les passions, encore une fois !

Cannes et ses cancans ! Chaque jour une rumeur, qui file comme une traînée de poudre !

Lundi, tout le monde parlait du film en compétition avec demi Moore, The substance, projeté dimanche soir.

Nudité et style gore, deux ingrédients qui fonctionnent bien au festival et qui a divisé les spectateurs.

Mardi est un autre jour ! Sujet Nabilla qui a été recalée hier soir d’un restaurant de plage.

La toile s’enflamme de commentaires jaloux et haineux pour cette fausse star qui se la joue !

Sans bruit ni esclandre, polie, elle s’en est aller voir ailleurs, profitant d’une balade en bord de mer et a dîné tranquillement dans un palace aux alentours.

Que de bruit pour rien … mais comme cela, vous êtes au courant !

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture

Culture

Scarlett Johansson accuse OpenAI d'avoir copié sa voix pour ChatGPT

Publié

le

Open AI a annoncé chercher de nouvelles voix. (© KEYSTONE/AP/Michael Dwyer)

Une voix qui ressemble à s'y méprendre à celle de Scarlett Johansson: ChatGPT va changer de tonalité, a annoncé l'entreprise OpenAI, que l'actrice accuse, ainsi que son directeur général, Sam Altman, d'avoir copié sa voix à son insu

"Nous avons entendu les interrogations sur la manière dont nous avons choisi les voix pour ChatGPT", a souligné lundi OpenAI, l'entreprise qui a développé ChatGPT, sur X (ex-Twitter).

Par conséquent, "nous travaillons à suspendre l'utilisation de Sky (qui interagit vocalement avec les internautes, NDLR) pendant que nous y répondons", précise l'entreprise.

"La voix de Sky n'est aucunement une imitation de celle de Scarlett Johansson", a cependant assuré OpenAI dans un article posté sur son blog, assurant qu'elle avait été développée en se basant sur la voix de différentes actrices.

Mais l'actrice accuse OpenAI et son directeur général, Sam Altman, d'avoir volontairement copié sa voix, à son insu, l'obligeant à engager un avocat afin d'en obtenir la modification.

"En septembre dernier, j'ai reçu une offre de Sam Altman, qui souhaitait m'embaucher pour être la voix de l'actuel système ChatGPT 4.0", indique-t-elle dans ce communiqué lundi en fin de journée. "Il a dit qu'il pensait que ma voix réconforterait les gens", a-t-elle détaillé, soulignant avoir alors "décliné l'offre".

"Choquée"

"Quand j'ai entendu la démo publiée, j'ai été choquée, en colère et incrédule que M. Altman ait mis au point une voix qui ressemblait si étrangement à la mienne que mes amis les plus proches et les médias ne pouvaient pas faire la différence", raconte l'actrice.

Elle ajoute que "M. Altman a même insinué que la similitude était intentionnelle, en tweetant un seul mot, +elle+". Scarlett Johansson avait en effet incarné la voix du système d'intelligence artificielle dans le film "Her", dont les créateurs de ChatGPT n'ont pas caché s'inspirer.

L'actrice explique avoir alors "été obligée d'engager un conseiller juridique, qui a écrit deux lettres à M. Altman et OpenAI, (...). OpenAI a accepté à contrecoeur de supprimer la voix +Sky+".

OpenAI a détaillé la manière dont elle a travaillé, avec des acteurs professionnels, afin de créer plusieurs voix numériques, qu'elle a appelé Breeze, Cove, Ember, Juniper et, donc, Sky.

Nouvelles voix à venir

Cette annonce intervient quelques jours après qu'OpenAI a annoncé dissoudre son équipe dont la mission était d'atténuer les éventuels dangers à long terme d'une IA trop intelligente.

L'annonce avait été marquée par le départ d'un des cofondateurs de l'entreprise, Ilya Sutskever, ainsi que du responsable de l'équipe, Jan Leike.

"OpenAI doit devenir une entreprise qui place la sécurité de l'IA générale avant toute autre considération", avait écrit M. Leike vendredi sur X. Sam Altman avait exprimé son regret de le voir partir, ajoutant qu'il "a raison, nous devons faire plus, c'est notre objectif".

L'entreprise a présenté lundi la nouvelle version de son produit-phare, avec GPT-4o, aux performances améliorées et au comportement qui se veut plus proche des humains, la rendant par ailleurs gratuite pour tous les utilisateurs.

"A l'avenir, vous devez vous attendre à disposer d'encore plus d'options, car nous comptons ajouter des voix à ChatGPT pour mieux répondre aux intérêts divers et aux préférences des utilisateurs", a ajouté OpenAI sur son blog.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture