Rejoignez-nous

Culture

Un abri PC supplémentaire a ouvert ses portes à Genève

Publié

,

le

L'abri PC aux Pâquis-Centre est dédié aux familles et aux grands mineurs non-accompagnés.

La Suisse romande est en train de rentrer doucement dans l’hiver. Face au froid qui s’annonce, l’accueil d’urgence pour les plus démunis s’organise à Genève. L’Armée du Salut ouvre ce lundi un abri PC aux Pâquis-Centre, sous l’école du quartier. Il peut accueillir 50 personnes pour une durée de 6 mois contre 3 mois pour les 2 années précédentes. Cet espace était nécessaire pour sa responsable Anaïs Casada :

Anaïs CasadaResponsable de l'abri PC aux Pâquis-Centre

Le projet de l’Armée du Salut est financé par des donateurs privés, la Ville et le Canton et il représente un budget de 536 000 francs.

Noter que les abris des Volandes et de Richemont ouvriront eux leur portes pour le dispositif hivernal dans 15 jours.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Musique

Après ABBA, le groupe KISS vivra éternellement sous forme d'avatars (VIDEO)

Publié

le

Gene Simmons, Eric Singer, Paul Stanley et Tommy Thayer, membres de KISS lors du dernier concert du groupe au Madison Square Garden à New York. (© Evan Agostini/Invision/AP)

Le mythique groupe de musique américain Kiss a annoncé dimanche que des avatars numériques représenteront désormais les musiciens dans le monde du spectacle. La méthode a été mise au point avec Abba.

Kiss "marque la fin de son existence physique en entrant dans le monde numérique", a indiqué dans un communiqué Pophouse Entertainment, une entreprise suédoise spécialisée dans les marques et le divertissement.

"La transformation du groupe en avatars assurera son immortalisation, tout en repoussant les limites des performances rock and roll, comme Kiss l'a fait tout au long de sa carrière", a-t-elle assuré. Le groupe a achevé samedi sa tournée ultime "End of the road" au Madison Square Garden, à New York.

A la fin du concert, leurs avatars ont "interprété" une chanson, puis une image des quatre avatars est apparue à l'écran avec le logo de Kisset une phrase, "A new era begins" ("une nouvelle ère commence").

50 ans de carrière

Connu notamment pour son tube "I was made for lovin' you", ses effets pyrotechniques et ses maquillages stylisés, le groupe new-yorkais a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde en 50 ans de carrière, selon Pophouse Entertainment.

Le chanteur Paul Stanley (71 ans) et le bassiste Gene Simmons (74 ans) étaient les seuls membres fondateurs encore présents.

Les avatars présentés samedi mettent les musiciens dans la peau de super-héros, "un aperçu de l'une des nombreuses et diverses façons dont Kiss vivra à l'avenir en tant qu'artiste numérique par le biais de ses avatars", a détaillé la société suédoise.

Les incarnations numériques ont été créées par ILM, l'entreprise d'effets spéciaux fondée par George Lucas.

"Nous allons pouvoir être éternellement jeunes et éternellement emblématiques et aller dans des endroits dont nous n'avions jamais rêvé auparavant", s'est félicité Gene Simmons, cité dans le communiqué. "La technique va permettre à Paul [Stanley] de sauter plus haut qu'il ne l'a jamais fait."

Pophouse Entertainment a déjà mis au point à Londres un spectacle du groupe de disco suédois ABBA, où le quatuor est représenté par des avatars numériques diffusés en hologramme, qui jouent notamment "Mamma Mia", "Gimme! Gimme! Gimme! (A Man after Midnight)" et "Dancing Queen".

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Italie : Venise rend hommage à Marco Polo en 2024

Publié

le

Le carnaval de Venise fera la part belle à Marco Polo en janvier prochain (archives). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Le carnaval de Venise 2024 célèbre l'un de ses plus grands voyageurs. À l'occasion du 700e anniversaire de sa mort, le 8 janvier 1324, Marco Polo revient dans la lagune pour le prochain grand rendez-vous vénitien.

Le thème du voyage, de la découverte et de la rencontre avec des mondes auparavant seulement imaginés, mais aussi compris comme la recherche de soi-même, pour se découvrir différent à son retour, sera au centre de l'édition 2024 du carnaval de Venise. Celle-ci aura pour titre "Vers l'Orient. Le merveilleux voyage de Marco Polo"

Du 27 janvier au 13 février, le carnaval se déploiera sur tout le territoire de la ville, des îles à la terre ferme. Venise se transformera en une carte du voyage de Marco Polo qui conduira les visiteurs et les Vénitiens de rues en places animées par des spectacles, de la musique et de l'art.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / ansa

Continuer la lecture

Culture

Les Urbaines accueillent plus de 7000 visiteurs en 3 jours

Publié

le

L' Espace Arlaud à Lausanne, un lieu habituel des Urbaines, où plusieurs projections de vidéos ont eu lieu cette année. (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Plus de 7000 personnes ont participé durant trois jours ce week-end dans l'agglomération lausannoise à la 27e édition du festival Les Urbaines. Cette fréquentation élevée confirme l'enthousiasme des publics à expérimenter des formes artistiques questionnant les hégémonies esthétiques et politiques, et la nécessité de les rendre visibles et accessibles, écrivent les organisateurs dimanche.

Durant trois jours, les visiteurs et visiteuses ont pu naviguer entre les habituels lieux partenaires du festival que sont l'Arsenic, le Théâtre Sévelin 36, l'Espace Amaretto, l'Espace Arlaud, le Bourg et le Temple de Chavannes. Ils ont aussi pu parcourir plusieurs lieux inédits, généralement inoccupés ou pas encore ouverts au public, comme l'ancien cinéma Eldorado à Chauderon où se visite l'exposition jusqu'au 10 décembre, et le futur Jumeaux Jazz Club au Flon.

Dans son communiqué, le festival précise que l'année 2023 marque le départ d'Ysaline Rochat, la codirection du festival, après 11 années d'implication au sein de la structure d'abord en tant qu'administratrice et programmatrice, puis comme codirectrice dès 2017. Yasemin Imre, curatrice et chercheuse basée à Genève, a été choisie par le Conseil de Fondation pour reprendre la codirection aux côtés de Samuel Antoine, et commencera son activité de codirectrice le 15 janvier 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Léonard Gianadda, mécène valaisan est décédé (VIDEO)

Publié

le

Leonard Gianadda le 15 juin 2018 a la Fondation Pierre Gianadda a Martigny. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Léonard Gianadda est décédé dimanche matin à l'âge de 88 ans. Il laisse à Martigny (VS) une fondation à la renommée internationale qui a exposé les oeuvres d'illustres artistes comme Picasso, Van Gogh ou Rodin. La disparition de ce "grand homme", "figure marquante", a provoqué de nombreuses réactions.

En 2018, Léonard Gianadda avait annoncé publiquement se battre contre un cancer. "Commençons déjà par demain, par après-demain, allons jusqu'à la fin de l'année", confiait-il alors à Keystone-ATS. La suite "ce ne sera pas facile, ça c'est certain".

Même atteint dans sa santé, le mécène reste très actif, continuant notamment à concrétiser des expositions. Avec dernièrement Caillebotte ou encore Turner.

"Enorme héritage"

"Le Valais perd un grand homme!", a réagi le canton saluant la mémoire et l'oeuvre de Léonard Gianaddasur le réseau social X. Le mécène a inscrit "sa trajectoire au cœur des arts et laisse à sa ville, à son canton et à son pays un énorme héritage avec notamment la création de la Fondation Gianadda", inaugurée en 1978, en l'honneur de son frère décédé Pierre.

Depuis, le succès de la fondation ne se dément pas. Klee, Picasso, Hodler, Rodin, Giacometti, Modigliani, Chagall, Gauguin, Van Gogh et bien d'autres ont fait honneur aux cimaises de la fondation. "Cela s'est fait petit à petit", expliquait Léonard Gianadda en 2018. "Je n'ai évidemment jamais imaginé avoir un jour un tableau de Van Gogh ou de Cézanne, or on en a eu cent".

Il n'imaginait pas non plus que les concerts de musique classique organisés y auraient autant de succès. "Tu as fait de ta Fondation Gianadda à Martigny un haut lieu de Culture avec la peinture bien sûr, mais aussi la musique que tu adorais", a écrit dimanche sur X, le directeur artistique de l'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL) Renaud Capuçon. "Merci d’avoir été si inspirant! Tu vas me manquer", ajoute encore le violoniste qui s'était produit dans la fondation.

Des giratoires habillés

"C'était une figure marquante qui a façonné Martigny et nous a fascinés", a réagi auprès de Keystone-ATS la présidente de la ville Anne-Laure Couchepin. "Léonard Gianadda était une personnalité extraordinaire, un visionnaire, un leader. Il a fait beaucoup pour notre ville" ajoute-t-elle. C'est que l'empreinte du mécène est à chaque coin de rue de Martigny, qui ne compte aucun feu de signalisation, mais des giratoires que celui-ci n'a jamais cessé d'habiller.

"J’apprends avec émotion le décès de Léonard Gianadda", écrit sur X Alain Berset, président de la Confédération et chef du Département fédéral de l’intérieur. "Photographe, mécène, collectionneur, passionné d’art, il aura beaucoup oeuvré à la promotion de la culture. Avec mes condoléances à sa famille et à ses proches".

"Il a tant fait pour la culture, mais aussi pour la solidarité", a abondé Mathias Reynard, conseiller d'Etat en charge de la culture sur Facebook. "Nous avions pris l’habitude de nous retrouver régulièrement pour refaire le monde et échanger sur la culture valaisanne, à laquelle il a tant apporté et qui a mis du temps à le reconnaître. [...] Il va beaucoup nous manquer".

Nombreuses distinctions

Petit-fils d'immigré italien, Léonard Gianadda est né le 23 août 1935 à Martigny. Après une maturité classique en 1955, il décroche un diplôme d'ingénieur civil à l'Ecole politique fédérale de Lausanne (EPFL) en 1960.

Parallèlement à ses études, Léonard Gianadda travaille comme journaliste. "Une étape incroyable dans ma vie", déclare-t-il en 2020, alors que la presse suisse salue son engagement d'alors en le faisant membre d'honneur de l'Association de la presse valaisanne et d'Impressum.

Le travail et les prouesses de Léonard Gianadda ont été moult fois récompensés. Il a notamment reçu les titres de chevalier de l'Ordre national du Mérite de la République française, de chevalier puis d'officier de la Légion d'honneur, d'officier des arts et des lettres, et obtenu en 1996 le prix de l'Etat du Valais puis en 2019 le Prix Europa Nostra.

En 2001, il devient membre de l'Académie des beaux-arts. Dimanche, le secrétaire perpétuel Laurent Petitgirard, les membres et correspondants de l’Académie des beaux-arts, ont fait part de leur "grande tristesse" à l'annonce de la nouvelle.

Obsèques jeudi

Début novembre, le conseil municipal de la Ville de Sion avait encore organisé une soirée en l'honneur de Léonard Gianadda "en signe de gratitude pour l'indéfectible soutien apporté aux institutions culturelles et sociales sédunoises".

L'événement s'était alors déroulé dans l'aula de l'Hôpital de Sion, où le mécène était soigné après avoir été gravement blessé à la jambe lors d'un accident de voiture à la sortie d'une représentation du Cirque Knie avec Christian Constantin.

"Je garderai en mémoire nos souvenirs inoubliables et notre relation particulière et amicale", a fait savoir celui-ci sur Facebook, exprimant aussi "ses condoléances les plus sincères à la famille et aux proches de Léonard Gianadda".

Différents hommages lui seront rendus à Martigny, a fait savoir la présidente de la ville du Coude du Rhône. Les obsèques sont prévues jeudi.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Les lauréats des trois prix Töpffer honorés à Genève

Publié

le

Rutu MODAN
L'illustratrice israélienne Rutu Modan a reçu vendredi soir à Genève le Grand Prix Töpffer de la bande dessinée pour l'ensemble de son oeuvre. Les autres lauréats des prix Töpffer sont Yannis La Macchia pour son album "Naturellement" et Enzo Guillaume pour "Les cailloux, ça pousse dans le sol".

La cérémonie organisée par la Haute école d'art et de design (HEAD) s'est déroulée en présence des autorités cantonales et de la Ville de Genève. Depuis plus de vingt ans, le 9e art est soutenu à Genève par l'octroi des Prix Rodolphe Töpffer, ainsi nommés en hommage à l'illustre Genevois, figure fondatrice de la bande dessinée, relèvent le canton et la Ville.

Rutu Modan est une des plus grandes figures de la bande dessinée israélienne. Traduite dans plus de quinze langues, son œuvre porte un regard fondamental sur une culture et une société percluse de conflits. Elle a remporté deux fois le prix Eisner, une distinction majeure de la bande dessinée américaine, avec ses albums "Exit Wounds" (2008) et "La propriété" (2014). Le prix est doté de 10'000 francs.

Le Prix Töpffer Genève, également doté de 10'000 francs, récompense le meilleur album publié en 2023 par une Genevoise ou un Genevois. C'est Yannis La Macchia qui a décroché cette distinction pour "Naturellement", publié aux éditions Atrabile. Le jury a apprécié l'élégance du dessin et l'aspect résolument contemporain de cet ouvrage post-apocalyptique.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée (5'000 francs) soutient la relève locale en récompensant le projet d'une oeuvre non publiée d'un auteur âgé de 15 à 30 ans. Cette année, ce prix revient à Guillaume Enzo pour "Les cailloux, ça pousse dans le sol". Le jury relève la vitalité du trait de l'artiste et sa capacité à organiser la narration par le dessin.

Continuer la lecture