Rejoignez-nous

International

Shakira reconnait être coupable de fraude fiscale

Publié

,

le

La chanteuse colombienne Shakira lundi matin au tribunal (© KEYSTONE / EPA / Quique Garcia)

La star planétaire Shakira a évité lundi un procès pour fraude fiscale en Espagne, en échange du paiement d'une amende de plus de sept millions d'euros dans le cadre d'un accord de dernière minute scellé avec le parquet.

Arrivée au tribunal de Barcelone lundi matin vers 10h00, vêtue d'un ensemble rose et portant des lunettes de soleil, l'artiste colombienne de 46 ans a répondu "oui" au président du tribunal qui lui demandait, en début d'audience, si elle reconnaissait sa culpabilité et acceptait les peines infligées.

Partie peu de temps après sans faire de déclarations à la presse, l'interprète de "Waka Waka" ou de "Hips don't lie" a écopé d'une amende de plus de 7,3 millions d'euros correspondant à "50%" du montant de la fraude, selon les termes de l'accord.

Elle se voit infliger également une peine de trois ans de prison avec sursis, commuée en sanction financière de 432'000 euros, a précisé le tribunal dans un message sur X (anciennement Twitter). Le montant total qu'elle devra payer s'élève donc à près de 7,8 millions.

Shakira avait déjà versé par ailleurs 17,45 millions d'euros au fisc pour régulariser sa situation, selon un chiffre actualisé communiqué lundi par le parquet.

Grâce à cet accord, la chanteuse s'épargne un long procès et l'étalage de sa vie passée dans la métropole catalane, où elle a résidé pendant des années avec l'ex-footballeur Gerard Piqué avant leur séparation hypermédiatisée l'an dernier.

"J'avais deux options: continuer à me battre jusqu'au bout, en hypothéquant ma tranquillité d'esprit et celle de mes enfants, arrêter de faire des chansons, des albums et des tournées" ou "refermer et laisser derrière moi ce chapitre de ma vie", a assuré, dans un communiqué, Shakira, partie s'installer à Miami avec ses enfants après sa séparation.

Bahamas ou Espagne ?

Le parquet accusait Shakira de ne pas avoir payé ses impôts en Espagne en 2012, 2013 et 2014 alors que, selon lui, elle avait vécu ces années-là plus de 183 jours par an dans le pays, seuil au-delà duquel une personne doit y être considérée comme résidente fiscale.

Il avait requis une peine de huit ans et deux mois de prison et une amende de 23,8 millions d'euros à son encontre.

La chanteuse démentait catégoriquement ces accusations, en assurant que son lieu de résidence fiscale restait à l'époque l'archipel des Bahamas, considéré par l'UE comme un paradis fiscal, car elle passait son temps en voyage en raison de sa carrière. Et ce même si elle avait entamé en 2011 une relation avec Piqué.

Elle affirmait ne s'être établie de façon pérenne à Barcelone que fin 2014 juste avant la naissance de son deuxième enfant.

"Les autorités fiscales ont vu que j'étais en couple avec un citoyen espagnol et ont commencé à saliver", avait-elle dénoncé l'an dernier dans le magazine ELLE, en assurant alors qu'aller au procès était pour elle une "question de principe".

Shakira - qui a vu son nom apparaître dans les "Pandora Papers", vaste enquête journalistique accusant plusieurs centaines de personnalités d'avoir dissimulé des avoirs dans des sociétés offshore - n'en a toutefois pas fini avec la justice espagnole.

Le parquet a en effet entamé cet été une nouvelle procédure contre elle pour une fraude fiscale présumée en 2018, estimée à six millions d'euros. Elle est par ailleurs dans le viseur du fisc pour l'exercice 2011.

Paiements dans les salons de coiffure

Ce procès, dans lequel près de 120 témoins devaient être entendus, aurait pu se transformer en grand déballage de la vie de la chanteuse.

Afin d'appuyer l'accusation, les enquêteurs avaient décortiqué sa vie privée, interrogeant ses voisins, vérifiant ses comptes sur les réseaux sociaux, contrôlant ses dépenses dans des salons de coiffure de Barcelone ou dans la clinique où elle était suivie dans la ville pour sa grossesse.

Référence de la musique pop latino, Shakira a été récemment sous le feu des projecteurs pour sa difficile séparation avec Gerard Piqué, qu'elle raconte dans "Bzrp Music Sessions, Vol. 53".

Ce tube planétaire, qui lui a valu jeudi le Grammy Latino de la chanson de l'année, fait référence à sa "dette avec le fisc".

Outre Shakira, de nombreuses personnalités ont eu des ennuis avec le fisc espagnol comme Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi, qui ont été également condamnés à des amendes de plusieurs millions et à des peines de prison qu'ils n'ont pas eu à purger.

Durant cette période, la chanteuse a sorti plusieurs albums à succès.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le Parlement américain va voter sur une aide à l'Ukraine séparée

Publié

le

Les Etats-Unis n'ont plus envoyé de grandes enveloppes à Kiev depuis décembre 2022, en raison du blocage du dossier par les républicains au congrès (archives). (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

La chambre des représentants des Etats-Unis votera cette semaine sur des projets séparés d'aide à l'Ukraine et Israël, a annoncé lundi le chef de cette chambre basse du congrès. Une enveloppe de 60 milliards de dollars pour Kiev est bloquée depuis des mois.

"Cette semaine, nous examinerons des propositions de loi séparées" dont ceux permettant de "financer notre allié israélien" et de "soutenir l'Ukraine dans sa guerre contre l'agression russe", a déclaré le chef républicain de la chambre des représentants, Mike Johnson.

Les autres propositions de loi sont destinées à "renforcer nos alliés dans la région indo-pacifique" et à "adopter des mesures supplémentaires pour contrer nos adversaires et renforcer notre sécurité nationale", a ajouté le "speaker" sur le réseau social X (ex-Twitter).

De loin le premier soutien militaire à Israël et à l'Ukraine, les Etats-Unis n'ont plus envoyé de grandes enveloppes à Kiev depuis décembre 2022, en raison du blocage du dossier par les républicains au congrès.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'objet qui a transpercé un toit en Floride vient de l'ISS

Publié

le

Le débris de 700 grammes environ est constitué d'un alliage de métaux nommé Inconel (archives). (© KEYSTONE/AP)

L'objet venu du ciel qui avait transpercé la maison d'un habitant de Floride arrivait bien de la station spatiale internationale (ISS), a confirmé lundi la NASA. Le débris de 700 grammes environ est constitué d'un alliage de métaux nommé Inconel.

Le 8 mars, un habitant d'une ville de Floride a récupéré un objet gris semi-cylindrique, qui aurait, selon lui, "transpercé le toit et deux étages" de sa maison. Il l'a transmis à l'agence spatiale américaine.

Elle a confirmé lundi le scénario qui était alors supposé: l'objet vient d'une cargaison de vieilles batteries, des déchets relâchés de l'ISS en 2021, pourtant prévu pour rentrer dans l'atmosphère "sans danger".

La NASA a dit qu'elle menait l'enquête pour savoir pourquoi ce débris n'avait pas été entièrement détruit dans l'atmosphère et s'il est nécessaire de changer ses pratiques.

Des incidents du même type ont déjà eu lieu par le passé. En 2022, les autorités australiennes avaient par exemple confirmé qu'un débris spatial carbonisé tombé dans un enclos à moutons provenait d'un appareil de SpaceX.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Attaque au couteau dans une église à Sydney: un "acte terroriste"

Publié

le

L'assaillant a attaqué un évêque lors d'un sermon diffusé en direct dans une église assyrienne de Sydney. (© KEYSTONE/AP/Mark Baker)

L'attaque au couteau qui a fait quatre blessés lundi dans une église assyrienne de la banlieue de Sydney, en Australie, est un "acte terroriste", a conclu mardi la police. L'agression a déclenché la fureur des fidèles et des affrontements avec la police dans la rue.

Un évêque et le jeune suspect, qui a été arrêté, font partie des personnes prises en charge pour des "blessures qui n'engagent pas de pronostic vital" après cette attaque lundi soir.

"Après avoir examiné tous les éléments, j'ai déclaré qu'il s'agissait d'un acte terroriste", a annoncé Karen Webb, commissaire de police de la Nouvelle-Galles du Sud. Cette attaque est considérée comme un acte d'"extrémisme" religieux, a-t-elle ajouté, précisant que le suspect est "connu de la police", mais ne figure dans aucun fichier antiterroriste.

Cette nouvelle attaque survient au surlendemain d'une autre agression à l'arme blanche ayant fait six morts, dont cinq femmes, samedi dans un centre commercial de Sydney. Le motif terroriste a été écarté pour cette tuerie commise par un homme atteint de maladie mentale, qui a été abattu.

Service retransmis en direct

Selon une retransmission en direct du service religieux, un jeune homme habillé de noir s'est approché lundi soir de l'autel, a levé le bras droit et a frappé l'évêque de la communauté assyrienne Mar Mari Emmanuel avec un couteau, provoquant la panique et des cris parmi les fidèles. Plusieurs personnes se sont précipitées pour aider le prélat et maîtriser l'assaillant, selon les images.

Les jours de l'évêque de la communauté assyrienne, une branche des chrétiens d'Orient, ne sont pas en danger, ni ceux des autres personnes blessées, a indiqué la police.

Le suspect est lui soigné pour des blessures à la main et a été conduit dans un endroit sûr. Les services de secours d'urgence ont indiqué que quatre hommes âgés de 20 à 70 ans étaient soignés notamment pour des lacérations.

L'AFP a identifié, d'après la vidéo, le lieu comme étant l'église du Christ Bon Pasteur à Wakeley, dans la banlieue ouest de Sydney. Le quartier est connu pour accueillir des membres de la petite communauté chrétienne assyrienne ayant fui les persécutions et la guerre en Irak et en Syrie. Cette église accueille un service religieux le lundi soir.

Appel au calme

Des centaines de personnes, apparemment membres de cette communauté, ont tenté de rejoindre l'église lundi soir après l'agression pour trouver l'assaillant, malgré des appels de la police à éviter la zone. Un journaliste de l'AFP a vu des projectiles lancés, avant que les policiers, équipés de boucliers, ne repoussent la foule.

Le suspect "a été extrait de l'église et emmené dans une direction non communiquée", a indiqué la police, demandant d'évacuer la zone. Au moins deux policiers ont été hospitalisés et des véhicules ont été endommagés lorsque la foule a lancé "des bouteilles, des briques et d'autres objets", selon la police.

La foule a exprimé "une réponse émotionnelle à ce qui s'était produit dans l'église", après des rumeurs répandues sur Internet, a expliqué la police, sans fournir de précisions.

"C'est inacceptable et ceux qui ont été impliqués dans cette émeute peuvent s'attendre à ce qu'on vienne frapper à leur porte. Peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas demain, mais nous vous trouverons et nous viendrons vous arrêter", a averti la commissaire Webb.

Le chef du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud, Chris Minns, a lancé un appel au calme, dans un communiqué conjoint avec les autorités chrétiennes et musulmanes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Deux Palestiniens tués en Cisjordanie après des heurts

Publié

le

La mort il y a quelques jours d'un adolescent israélien assassiné dans des circonstances inconnues en Cisjordanie occupée a provoqué d'importantes représailles de colons qui ont attaqué des villages, incendié des maisons et des voitures palestiniennes. (© KEYSTONE/AP/Nasser Nasser)

Deux Palestiniens ont été tués par balles lundi dans le nord de la Cisjordanie occupée après des heurts avec des colons israéliens, a indiqué le ministère de la santé de l'autorité palestinienne. Il a précisé que "des tirs de colons" étaient à l'origine de leur mort.

Ces heurts se sont produits à Khirbet al-Tawi après qu'un "suspect palestinien a attaqué un berger israélien", a déclaré de son côté l'armée israélienne, ajoutant que des soldats ont "opéré pour disperser l'échange violent". Au cours de l'incident, deux Palestiniens ont été tués et "une première enquête suggère que les tirs mortels ne proviennent pas" de l'armée, a-t-elle ajouté.

Selon le maire d'Aqraba, "des dizaines de colons" ont attaqué Khirbet al-Tawil lundi soir, "agressé et tiré sur des habitants, entraînant la mort de deux citoyens".

Villages attaqués

La mort il y a quelques jours d'un adolescent israélien assassiné dans des circonstances inconnues en Cisjordanie a provoqué d'importantes représailles de colons qui ont attaqué des villages, incendié des maisons et des voitures palestiniennes.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, déclenchée par l'attaque du Hamas du 7 octobre contre Israël, les violences se sont intensifiées en Cisjordanie. Au moins 468 Palestiniens y ont été tués par des militaires ou colons israéliens ces six derniers mois, selon l'autorité palestinienne.

Les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, où résident plus de 490'000 Israéliens, sont toutes illégales au regard du droit international.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Tir sur le film "Rust": l'armurière condamnée à 18 mois de prison

Publié

le

Tir mortel sur le film "Rust": l'armurière Hannah Gutierrez-Reed a été condamnée à 18 mois de prison ferme. (© KEYSTONE/AP/Luis Sánchez Saturno)

L'armurière du western "Rust", produit par Alec Baldwin et sur le tournage duquel la directrice de la photographie avait été tuée par un tir, a été condamnée lundi à 18 mois d'emprisonnement ferme par la justice américaine.

Hannah Gutierrez-Reed avait chargé le revolver avec lequel Alec Baldwin répétait en octobre 2021, lorsque le tournage a viré au drame dans un ranch du Nouveau-Mexique: une balle réelle avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessé le réalisateur Joel Souza.

Sa peine correspond au maximum réclamé par le parquet. L'armurière n'a exprimé "ni responsabilité, ni remords" au cours du procès, a insisté lundi la procureure Kari Morrissey. Selon le parquet, elle a qualifié les jurés d'"idiots" et d'"attardés", dans ses appels passés en prison depuis le verdict en mars.

"Le jury a estimé que j'étais en partie responsable de cette terrible tragédie, mais cela ne fait pas de moi un monstre", a lâché en pleurs l'armurière, en exprimant sa compassion pour la famille de la victime.

Baldwin jugé séparément

Star et producteur du film, Alec Baldwin est également accusé d'homicide involontaire. Il encourt également 18 mois d'emprisonnement, mais doit être jugé séparément en juillet.

Lors du procès d'Hannah Gutierrez-Reed, l'accusation a fustigé l'amateurisme de l'armurière et son inexpérience. Sa négligence extrême a engendré des "défaillances de sécurité constantes et sans fin" sur le plateau, selon l'accusation.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture