Rejoignez-nous

Livres

Un livre collectif écrit à 14 mains pour les jeunes adultes

Publié

,

le

Léa, c’est un livre écrit à plusieurs mains, une aventure collective de 14 auteurs suisse-romands et français. Cette expérience d’écriture collective originale sera lue ce vendredi à l’espace Gaimont au Petit-Lancy. Le détail avec Judith Monfrini

Ecrire à 14 mains, c’est l’expérience d’écriture collective vécue par la journaliste genevoise Zelda Chauvet. En plein confinement, elle a prêté sa plume à Léa, un roman Fantasy pour jeunes adultes. Pour un seul chapitre du livre.... Zelda Chauvet.

Zelda Chauvet Journaliste et écrivaine

La littérature Fantasy permet à l’imagination de vagabonder. Le voyage initiatique est au cœur du récit. L’éditrice Laurence Malè, de la Maison Okama, a travaillé l’histoire avec son comité éditorial.

Laurence MalèEditrice - Maison Okama

Chaque auteur et autrice avait un chapitre prédéfini accompagné d’un synopsis qu’ils devaient écrire dans un délai d’environ trois jours. Zelda Chauvet a écrit le 8ème.

Zelda Chauvet Journaliste et écrivaine

Durant le confinement, deux chapitres ont été mis en ligne chaque semaine sur le site des éditions Okama. Puis le livre a été imprimé. Le résultat de cette écriture collective a surpris la cheffe d’orchestre, Laurence Malè.

Laurence MalèEditrice - Maison Okama

Les écrivains n’ont pas été rémunérés pour leur travail. Et le produit de la vente des livres va à la Croix-Rouge vaudoise.

On le rappelle, la lecture du livre de Léa aura lieu vendredi soir à 19h à l’espace Gaimont au Petit-Lancy. par la compagnie de théâtre de Laurianne Charpillod.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Décès de l'écrivaine genevoise Laurence Boissier

Publié

le

Archives KEYSTONE/Anthony Anex
L'écrivaine genevoise Laurence Boissier est décédée vendredi à l'âge de 56 ans, emportée par une maladie, selon un faire-part diffusé mercredi dans plusieurs journaux.

Elle avait reçu en 2017 un prix suisse de littérature pour le recueil de nouvelles "Inventaire des lieux".

Née le 12 août 1965, Laurence Boissier était une artiste, une architecte d'intérieur et une traductrice. Membre du collectif "Bern ist überall", elle a publié plusieurs récits, parmi lesquels "Projet pour Madame B" (2010), "Noces" (2011) et "Cahier des charges" (2011).

En 2018, l'auteure genevoise avait remporté le prix des lecteurs de la ville de Lausanne pour "Rentrée des classes". Elle a aussi travaillé deux ans comme déléguée du CICR.

Continuer la lecture

Culture

Joël Dicker annonce son prochain roman

Publié

le

L'écrivain genevois sera bientôt de retour en librairies!

Joël Dicker a annoncé ce mercredi matin sur les réseaux sociaux la sortie de son prochain livre intitulé "L'affaire Alaska Sanders". L'ouvrage paraîtra le 10 mars 2022 aux éditions "Rosie & Wolfe", sa toute nouvelle maison d'édition.

L'écrivain à succès livre déjà quelques précisions sur l'intrigue de son nouvel opus et annonce notamment le retour du duo d’enquêteurs Marcus Goldman et Perry Gahalowood puisque "L’Affaire Alaska Sanders" est la suite de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.
L’histoire fait ainsi la liaison entre La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert (tome1) et le Livre des Baltimore (tome 3).

Continuer la lecture

Genève

Un livre de recettes qui mêle petits et grands chefs

Publié

le

Photo Juste du Goût

Une idée de cadeau pour Noël et pour les amateurs de cuisine, petits ou grands: le livre de recette "interdit aux plus de 12 ans", aux éditions genevoises Juste du Goût.

C'est un ouvrage réalisé, comme son nom l'indique, par des enfants et pour des enfants mais il s'adresse finalement à tous ceux qui aiment cuisiner et qui veulent s'essayer à des recettes accessibles. Un vrai jeu d'enfants...

La naissance de l'idée? C'est l'éditrice Valérie Blanc qui nous la raconte...

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Au total 28 enfants et 23 chefs genevois, dont quelques noms célèbres de la place, ont collaboré pour réaliser 48 recettes simples et originales, sucrées ou salées. Mais ce sont bien les jeunes pousses qui sont les chefs.

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Et parmi la trentaine de jeunes chefs en culottes courtes, certains se voient déjà derrière les fourneaux plus tard.

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Une séance de dédicace sera organisée avec la marraine du livre, Mercotte, le 11 décembre à Payot Rive Gauche.

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Culture

Les lauréats des trois prix Töpffer 2021 honorés à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

L'autrice française Catherine Meurisse a reçu vendredi soir le Grand Prix Töpffer doté de 10'000 francs pour l'ensemble de son oeuvre en présence des autorités cantonales et municipales genevoises. Les autres lauréats des prix Töpffer sont Isabelle Pralong et Fabrice Melquiot pour "Polly" et Cassandre Tornay pour "Boa".

Catherine Meurisse est une dessinatrice qui a travaillé pendant une quinzaine d'années pour des titres de presse comme Le Monde, Libération, Les Echos, l'Obs. Ses oeuvres sont notamment à découvrir au Cartoon Museum de Bâle dans l'exposition "L'humour au sérieux" à voir jusqu'au 13 mars prochain.

Le Prix Töpffer Genève, également doté de 10'000 francs, récompense le meilleur album publié entre septembre 2020 et septembre 2021 par une Genevoise ou un Genevois. C'est le duo Isabelle Pralong et Fabrice Melquiot qui a décroché cette distinction pour un roman graphique qui raconte l'histoire de Polly qui ne se sent ni vraiment fille ni vraiment garçon.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée (5'000 francs) soutient la relève locale en récompensant le projet d'une oeuvre non publiée d'un auteur âgé de 15 à 30 ans. Cette année, ce prix revient à Cassandre Tornay pour "Boa", un format hybride entre la bande dessinée et la chronique. Les prix ont été remis conjointement par le canton et la Bibliothèque de Genève.

Continuer la lecture

Culture

Grand-Saconnex: la Villa Sarasin pressentie pour le musée de la BD

Publié

le

Archives Keystone

Un musée de la bande dessinée pourrait voir le jour sur le territoire genevois. Le canton de Genève, l’Association pour un Musée de la bande dessinée (AMBDI) et le Grand-Saconnex travaillent à sa création. La Villa Sarasin est pressentie pour l'accueillir.

Sous l'impulsion du canton, un groupe de travail a été formé afin de mener une réflexion sur la création d'un lieu dédié au 9e art. L'AMBDI, créée début 2019, a entériné le choix de la Villa Sarasin comme le lieu privilégié pour accueillir le futur musée, après avoir évalué différents sites et réalisé une étude de faisabilité, indiquent le canton et la commune du Grand-Saconnex lundi dans un communiqué.

Située au cœur d’axes de mobilité forts et directement reliée au centre de Genève, la Villa Sarasin permettra de faire rayonner cette institution bien au-delà des frontières cantonales. La place de la culture sera renforcée sur la rive droite, créant une nouvelle circulation des publics.

Née à Genève

"Je suis convaincu par l'extraordinaire potentiel de ce musée en matière d'accès à la culture pour le plus grand nombre et de renforcement du lien social, notamment entre générations", complète Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé du DCS.

"La bande dessinée est née à Genève au 19e siècle. Deux cents ans plus tard, elle a séduit le monde entier. Il est temps de lui donner un toit dans son lieu d’origine", précise le dessinateur genevois Zep, président de l’AMBDI.

Ce projet est une occasion sans précédent de mettre en valeur le patrimoine genevois de Rodolphe Töpffer. Mais aussi de soutenir le terrain artistique local émergeant et confirmé, ainsi que de développer des activités autour de ce médium artistique.

Patrimoine immatériel

S'inscrivant dans la politique cantonale du livre, la proposition ajoute une pierre au dispositif déjà existant: distinctions telles que les Prix Töpffer et le Prix BD Zoom, ainsi que filières de formation dédiées à la Haute école d’art et de design et à l’Ecole supérieure de bande dessinée.

Et le canton de rappeler que le 9e art, associé à l’illustration et à l’affiche genevoise, est inscrit en tant que tradition vivante dans la liste du patrimoine culturel immatériel suisse selon la Convention de l’UNESCO.

Une soirée, dédiée à la future infrastructure culturelle, se déroulera jeudi à la Villa Sarasin à l'intention des professionnels et des partenaires du projet.

Continuer la lecture