Rejoignez-nous

Culture

Près de 100 premières mondiales au Festival de Locarno

Publié

,

le

Les spectateurs pourront découvrir en avant-première un bout d'histoire suisse avec le film "Monte Verità" de Stefan Jäger. (© )

Après une édition hybride en 2020, le Festival de Locarno sort renforcé de la crise, ont annoncé ses organisateurs jeudi au moment de présenter la programmation de cette 74e édition, qui se tiendra du 4 au 14 août. Près de 100 premières mondiales sont au programme.

Sur le plan artistique, financier et opérationnel, le festival se porte bien, a déclaré Marco Solari, président du festival de Locarno, lors d'une conférence de presse retransmise en direct du cinéma Rex de Berne. "L'enthousiasme de l'équipe" a joué un rôle important.

Quant aux films qui seront projetés cette année, le nouveau directeur artistique Giona A. Nazzaro l'a révélé avec un enthousiasme palpable. "L'ennui est interdit. Nous voulons célébrer le retour au cinéma". Le programme comprend 203 films, dont 97 premières mondiales, 8 premières suisses et 19 premiers longs métrages.

"Monte Verità" en première mondiale

Parmi les premières mondiales, on compte le film de Stefan Jäger, "Monte Verità", avec les acteurs suisses Max Hubacher et Joel Basman. Ce long métrage suisse, autrichien et allemand raconte l'histoire de marginaux qui s'installent sur la montagne suisse du Monte Verità au début du XXe siècle.

Côté suisse encore, le film "Soul of a Beast" de Lorenz Merz est en lice pour le Léopard d'or. Il y raconte l'histoire d'un père adolescent qui tombe amoureux de la petite amie de son meilleur ami.

Deux prix supplémentaires seront décernés pour la première fois cette année dans le cadre du Concorso Cineasti del presente, celui du meilleur réalisateur et celui de la meilleure actrice ou acteur. Deux coproductions suisses sont nominées dans cette catégorie: "Wet Sand" d'Elene Naveriani (Suisse/Géorgie) et "Zahorí" de Marí Alessandrini (Suisse/Argentine/Chili/France).

Jusqu'à 5000 visiteurs par jour

La venue de la musicienne américaine Kim Gordon (Sonic Youth) a également été annoncée jeudi. La présence de l'actrice française Laetitia Casta ainsi que celle du réalisateur, scénariste et acteur américain John Landis sont elles connues depuis un certain temps. Tout comme le film d'ouverture: "Beckett" de Ferdinando Cito Filomarino, qui sera présenté en avant-première mondiale.

Sur le plan pratique, jusqu'à 5000 spectateurs seront autorisés à se rendre chaque soir sur la Piazza Grande. Les festivaliers pourront acheter leur ticket en ligne dès la mi-juillet. La réservation des places est obligatoire et la Piazza Grande, le Palexpo et la Rotonda ne seront accessibles que sur présentation du certificat Covid. Les autres cinémas seront eux soumis aux règles sanitaires en vigueur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Culture

César de la révélation pour l'actrice franco-suisse Ella Rumpf

Publié

le

Ella Rumpf (ici lors du dernier festival de Locarno) a été récompensée par les César vendredi soir (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

L'actrice franco-suisse Ella Rumpf a été récompensées vendredi soir lors de la cérémonie des César. Elle a reçu le César de la "révélation féminine" de l'année pour son rôle dans le "Théorème de Marguerite", une coproduction suisse réalisée par Anna Novion.

C'était la deuxième fois qu'Ella Rumpf était sélectionnée comme révélation féminine. En recevant son prix, elle a remercié Anna Novion, qui lui a "fait confiance" et "donné confiance" pour ce rôle qu'elle "n'aurait jamais pensé jouer".

L'actrice de 29 ans a aussi rendu hommage aux autres acteurs du film - Jean-Pierre Daroussin, Clotilde Courau et Julien Frison. "C'était un délice de travailler" avec eux, a-t-elle dit, émue aux larmes.

Dans "Le théorème de Marguerite", la comédienne zurichoise et parisienne incarne Marguerite, une étudiante confrontée à l'échec lors de la présentation de sa thèse. De dépit, elle plaque tout et devient vendeuse de chaussures avant de se découvrir un don pour le Mah-jong. L'actrice a aussi été choisie dans la section "Meilleure interprétation féminine" du prochain Prix du cinéma suisse.

Parmi les cinq actrices nommées dans cette catégorie figurait aussi Suzanne Jouannet, à l'affiche de "La voie royale" du Valaisan Frédéric Mermoud. Julien Frison avait lui aussi été retenu dans la catégorie "Révélation masculine", toujours dans "Le théorème de Marguerite". Le prix est revenu à Raphaël Quenard pour son rôle dans "Chien de la casse".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Capitole de Lausanne rénové et agrandi officiellement inauguré

Publié

le

Au Capitole de Lausanne, la Cinémathèque suisse dispose désormais de deux salles pour près de 900 places au total. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le néon du Capitole a pu de nouveau briller de mille feux vendredi soir à Lausanne. Une cérémonie d'ouverture officielle a célébré la rénovation et l'agrandissement du mythique cinéma. La Cinémathèque suisse y dispose désormais de deux salles pour près de 900 places.

Après trois ans de travaux, l'emblématique établissement de la capitale vaudoise a retrouvé son faste d'antan. La Cinémathèque et la Ville de Lausanne ont invité quelque 730 personnes pour cette soirée d'inauguration, dont des réalisateurs et acteurs suisses. Les invités ont pu librement visiter les lieux et profiter d'un apéritif offert par les autorités lausannoises.

"C'est avec beaucoup de fierté, d'émotions et de bonheur que nous avons sauvé cette salle et que nous l'inaugurons ce soir (...) Un petit miracle pour une grande salle. La renaissance du Capitole", a déclaré le syndic de la Ville de Lausanne Grégoire Junod lors d'une série d'allocutions sur la scène.

De l'âme et de la magie

"Nous célébrons l'âme et la magie d'un lieu exceptionnel", a affirmé pour sa part la conseillère d'Etat vaudoise en charge de la culture Nuria Gorrite. Elle a rappelé toute l'importance d'un tel cinéma comme "lieu de partage essentiel, de vivre ensemble".

De son côté, le directeur de la Cinémathèque suisse Frédéric Maire a déjà promis des surprises, comme par exemple la projection de films avec la présence dans la salle d'un orchestre symphonique.

Dans la grande salle historique flambant neuve, d'autres personnalités ont aussi pris la parole, à l'instar de Jean Studer, président de la Cinémathèque suisse, Olivier Steimer, président de la Fondation Capitole et Yves Fischer, directeur suppléant de l'Office fédéral de la culture (OFC). Tous ont fait l'éloge d'un joyau architectural et patrimonial.

"La petite dame du Capitole"

Les invités ont ensuite eu droit à la projection de "La petite dame du Capitole" (2005), dans la salle historique du Capitole, la plus grande de Suisse. Le documentaire de la réalisatrice Jacqueline Veuve est un portrait de l'ancienne propriétaire du Capitole, "Mademoiselle" Lucienne Schnegg.

Engagée en 1949, elle avait pris la direction du cinéma en 1956 et ce jusqu'en 2010, date du rachat de l'établissement par la Ville de Lausanne. Elle est décédée à l'âge de 90 ans en mai 2015. Elle aura été maintes fois citée lors des allocutions.

La soirée devait se terminer avec une partie musicale (DJ set vinyles) au second et nouveau foyer du Capitole, à la hauteur de la deuxième salle, en sous-sol.

La grande fête d'inauguration se poursuit ce week-end, avec deux journées portes ouvertes agrémentées de visites des lieux (samedi de 10h00 à 17h00 et dimanche de 10h00 à 15h00) et de projections.

Samedi soir à 20h00, "2001, l'Odysée de l'espace" de Stanley Kubrick sera à l'affiche dans une version 70 mm, copie neuve de l'originale. La séance est déjà complète. Le dimanche à 17h00, place au rire avec la comédie d'Yves Robert, "Le Grand Blond avec une chaussure noire", avec l'acteur Pierre Richard (aussi complet).

Salles Buache et Schnegg

Inauguré en 1928, le cinéma, qui fêtera donc ses 100 ans dans quatre ans, vit une nouvelle "grande révolution" après les transformations de 1959. Entamé en 2021, les travaux de rénovation et d'agrandissement ont permis la création en sous-sol d'une deuxième salle de cinéma et d'un nouveau foyer à l'architecture contemporaine.

Les espaces rénovés accueillent désormais aussi une salle de consultation des archives de la Cinémathèque suisse, une boutique et une petite librairie spécialisée, un café-bar et un ascenseur. Coût total de ces trois ans de chantier: 21,6 millions de francs.

La grande salle, toujours aussi imposante qu'élégante, avec son balcon et ses petites loges, a retrouvé toute la splendeur de son esthétique des années 1950. Elle porte désormais le nom du légendaire directeur et pionnier de la Cinémathèque suisse, Freddy Buache. Elle peut recevoir 736 personnes.

Baptisée du nom de Lucienne Schnegg, la nouvelle salle peut, elle, contenir 140 personnes. Elle permettra à la Cinémathèque suisse de développer et diversifier ses activités en permettant notamment de garder des films à l'affiche plus longtemps et de présenter deux films différents dans les deux salles. Le nombre de projections pourra ainsi monter en puissance et dépasser les trois séances quotidiennes de la Cinémathèque "époque" Montbenon.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

"Imaginations en mouvement" aux Printemps de Sévelin à Lausanne

Publié

le

Kylie Walters danseuse et directrice du Théâtre Sévelin 36 à Lausanne depuis janvier dernier. (© Keystone/CYRIL ZINGARO)

Dès mardi et jusqu’au 17 mars prochain, Lausanne sera placée sous le signe de la danse avec l'arrivée des 26e Printemps de Sévelin. Autour des "imaginations en mouvement", le festival accueillera onze spectacles d'envergure internationale et régionale, dont trois créations suisses.

"La programmation a été concoctée par l'ancien directeur du Théâtre Philippe Saire. Je suis très contente de la porter et de la défendre", a déclaré à Keystone-ATS Kylie Walters, nouvelle directrice depuis janvier.

Parmi les spectacles à l'affiche, "Gimme a break", de Séverin Baptiste Cazaux, artiste associé de Sévelin 36, un solo empreint de rave, headbanging et pratiques méditatives. Il partagera la soirée avec le maître de la pole dance, David Zagari, qui présentera la première de sa création "Le Piquet", dans une forme chorégraphique très belle, a souligné la directrice.

Clara Delorme, autre artiste partenaire de Sévelin, partagera la scène avec quatre performeuses dans sa nouvelle création "Le repos", mêlant chant, musique et chorégraphie. "Breathe my love, breathe", une création insolite et rêveuse de Géraldine Chollet investira de son côté le skatepark voisin.

Soirée "coeurs brisés"

Dans "Toujours de 3⁄4 face", Loraine Dambermont révélera en première suisse ses meilleurs secrets d'autodéfense dans un solo énergique et drôlissime. Autre première helvétique, "Landfall" d'Erika Zueneli met en scène dix jeunes interprètes, amateurs et professionnels, rassemblant des énergies et sensibilités diverses. "Une pièce très généreuse et tout public", relève Kylie Walters.

A mentionner également, le Battle All Style, ses danses urbaines et hip hop, organisé par Jenny Larcher. Une soirée "coeurs brisés" est à l'agenda avec "No Honeymoon", un projet curatorial du danseur Guillaume Guilherme, qui a invité trois artistes pour explorer les chagrins d'amour, entre poésie, texte et voix.

Les Printemps de Sévelin ont pour objectif de favoriser les rencontres artistiques entre les professionnels de la danse et le public, rappelle la directrice. Des échauffements collectifs sont notamment proposés, une façon ludique et ouverte à tout le monde d'entrer dans un spectacle.

La dernière semaine du festival, les Printemps de Sévelin participeront au Programme Commun avec les partenaires locaux des arts scéniques, Vidy, l'Arsenic et Plateforme 10.

www.theatresevelin36.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les souvenirs d'Elton John s'arrachent et luttent contre le sida

Publié

le

Elton John lors de son dernier concert à Stockholm, le 8 juillet 2023 (AP Photo/Caisa Rasmussen)

Plus de 200'000 dollars (175'000 francs) pour son piano à queue, près de deux millions pour son triptyque de Banksy: les souvenirs du chanteur britannique Elton John ont rapporté près de 8 millions de dollars mercredi lors d'une vente aux enchères à New York. Les bénéfices iront à la fondation contre le sida du chanteur.

Des bottes argentées marquées d'un E et J portées en concert sont parties pour 94'500 dollars (estimation entre 5000 et 10'000 dollars), tandis qu'une paire de lunettes, emblématique du look du chanteur britannique, a trouvé acquéreur pour 22'680 dollars, soit dix fois plus que leur estimation annoncée. C'était la première vente aux enchères de Chistie's d'une série consacrée à l'artiste.

Durant huit ventes physiques ou sur Internet jusqu'au 28 février, les collectionneurs peuvent aussi s'offrir, parmi des centaines de lots, des tenues de concert du pianiste de légende, qui a fait ses adieux à la scène en 2023. La plupart des objets proviennent de la luxueuse résidence de l'artiste à Atlanta, récemment vendue.

Art contemporain

Le musicien, connu pour ses tubes "Your Song", "Rocket Man", "I'm Still Standing", "Sacrifice", ses costumes flamboyants et son engagement dans la lutte contre le sida, avait fait de la capitale de l'Etat de Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, sa base pour ses tournées américaines.

Elton John avait longtemps vécu en proie aux problèmes d'addiction à l'alcool et aux drogues. "Après être devenu sobre en 1990, il a trouvé du réconfort et du soutien dans cette communauté chaleureuse et les centres de désintoxication de la ville, comme le Triangle Club, qui ont joué un rôle essentiel dans son rétablissement", selon la maison d'enchères.

La collection, élaborée avec le mari du chanteur, David Furnish, comporte des oeuvres des artistes Keith Haring, Andy Warhol, Robert Mapplethorpe ou encore Richard Avedon. Elle témoigne du goût du couple pour les arts contemporains.

https://www.youtube.com/live/BWdzGRXjaiY?si=UvKgmD04VdtRqb_U

Les ventes de collection ayant appartenu à des vedettes de la culture populaire sont devenues un terrain de jeu favori pour les maisons d'enchères.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Festivals

Jain, MC Solaar, Imagination, Gossip et d'autres à Penthaz cet été (Interview)

Publié

le

Image d'illustration

Le Venoge Festival, qui se tiendra du 14 au 17 août, a révélé une programmation qui fait déjà vibrer les mélomanes. Des légendes de la musique telles que Earth, Wind & Fire, Imagination, Jain, Gilbert Montagné, MC Solaar, Gossip et bien d'autres sont attendues pour quatre soirées qui s'annoncent mémorables. Greg Fischer, le "taulier" du festival, était mon invité.

 

Comment faire venir tout ce beau monde dans le coeur du canton de Vaud? "C'est toujours la grande question chaque année" confie Greg Fischer, visiblement satisfait des premiers retours. "C'est du travail, tout simplement. On a de bons contacts avec beaucoup d'agents, et au fil des ans, on a su les convaincre d'amener leurs artistes dans notre petit coin de Pentaz."

La soirée du jeudi 15 août, en particulier, promet un revival des plus entraînants avec une programmation qui comprend ce que les années 90 ont fait de mieux et la présence de groupes cultes tels qu'Imagination ou Earth, Wind & Fire Experience by Al McKay "C'est un des guitaristes d'origine du groupe Earth, Wind & Fire qui tourne avec des musiciens pour nous faire revivre les belles années 80," explique Fischer.

Quant à la soirée du samedi, elle sera marquée par la présence de Jain, désormais bien ancrée dans le paysage musical francophone. "Je l'ai découverte au Chat Noir à Genève à ses débuts et c'est la première fois qu'elle peut venir sur la scène du Venoge" se souvient Greg Fischer. Le retour de Gossip, dont le nouvel album prévu en mars fait frémir d'impatience les aficionados du rock. "Avoir Gossip en exclusivité Suisse Romande, c'est vraiment un groupe indie-rock, et c'est un joli exemple de ce que le rock peut faire."

Mais le Venoge Festival, c'est aussi une attention particulière à la scène suisse, avec des artistes locaux comme Aliose, qui ouvriront la grande scène le samedi. "Ils font de la super musique et sont juste adorables," se réjouit Greg Fischer.

Le festival n'oublie pas non plus les icônes du hip-hop français avec la présence annoncée de MC Solaar. "C'est vraiment un plaisir. Il représente tellement, musicalement parlant, pour tellement de monde," confesse Fischer, avouant être un fan de la première heure du rappeur.

Cependant, le programmateur insiste sur le fait que les choix musicaux ne sont pas dictés par ses goûts personnels. "On ne fait clairement pas une programmation en fonction des groupes qu'on aime," précise-t-il. "On a à la base une programmation pour le public. C'est le plus important."

Les organisateurs promettent encore quelques surprises, mais une chose est sûre, le Venoge Festival 2024 s'annonce comme un événement incontournable pour tous les amateurs de musique. "Ce sera le méga dancefloor revival de l'été," conclut Greg Fischer, promettant des soirées où "tout le monde s'amuse".

Avec IA

Continuer la lecture