Rejoignez-nous

Culture

Le Cully Jazz dévoile sa programmation payante

Publié

,

le

Le Cully Jazz Festival proposera 34 concerts payants lors de sa 41e édition du 5 au 13 avril prochain (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Cully Jazz Festival a levé le voile mardi sur la programmation payante de sa 41e édition. Parmi les têtes d'affiche, Dee Dee Bridgewater, Monty Alexander ou encore Dave Holland feront vibrer le bourg des bords du Léman du 5 au 13 avril prochain.

Au menu, 34 concerts payants alternant entre figures emblématiques et révélations de la scène jazz actuelle. A commencer par la soirée du vendredi qui accueillera le duo féminin formé de la saxophoniste new-yorkaise Lakecia Benjamin et une invitée de prestige, Dee Dee Bridgewater, a annoncé Jean-Yves Cavin, codirecteur du festival devant la presse à Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

la journée finit bien

Ecoutez le nouvel album de Taylor Swift, promis à tous les records

Publié

le

Taylor Swift en janvier 2024 (AP Photo/Jeffrey T. Barnes)

La reine de la pop Taylor Swift a sorti vendredi un nouvel album. C'est le onzième opus de la chanteuse américaine de country devenue mégastar mondiale, fracassant les records les uns après les autres.

"Tout est juste dans l'amour et la poésie... Le nouvel album THE TORTURED POETS DEPARTMENT (Le cercle des poètes torturés, ndlr) est disponible maintenant", a-t-elle écrit sur Instagram. Surprise, il s'agit d'un double album que Radio Lac vous propose de découvrir.

La star avait annoncé sa sortie en février lors de la cérémonie de remise des Grammy Awards, les prestigieuses récompenses américaines de la musique où elle a remporté pour la quatrième fois le trophée du meilleur album de l'année. Depuis, celle qui est aussi la reine de la communication a annoncé pas moins de 4 éditions différentes que ses millions de fans peuvent acheter, chacune avec un titre bonus différent, avant de surprendre son audience dans la nuit: THE TORTURED POETS DEPARTMENT est en fait un double album. Pas de quoi échauder fans qui ont déjà commandé chaque version promise par l'artiste.

Un album doux, qui revient sur sa dernière rupture, analysé par Viviane, notre stagiaire canadienne.

En amont de la sortie, les "Swifties" ont tenté de déceler dans chaque publication de la star des indices sur ce qui les attend. Parmi les éléments connus: l'album contient des collaborations avec le groupe de rock britannique Florence + The Machine et le rappeur américain Post Malone, qui l'accompagne sur le premier morceau "Fortnight" (deux semaines).

"Je suis une très grande admiratrice de Post (Malone) de par sa qualité d'auteur, ses expérimentations musicales et ces mélodies qu'il compose et qui restent dans votre tête pour toujours", a écrit jeudi la chanteuse sur Instagram. "J'ai eu l'occasion de voir cette magie prendre vie quand nous avons travaillé ensemble sur +Fortnight+", a-t-elle ajouté, annonçant la sortie d'un clip vidéo tard vendredi.

A 34 ans, Taylor Swift est devenue en début d'année la première artiste à devenir milliardaire grâce aux seuls revenus tirés de sa musique.

Un ex, du rap et du rock

Parmi les théories circulant sur ce nouvel album: "The Tortured Poets Department" s'épancherait sur l'ex de la chanteuse, l'acteur britannique Joe Alwyn. Le nom de l'opus serait d'ailleurs tiré d'une discussion de groupe nommée "The tortured man club" ("Le club de l'homme torturé", en français) que le comédien tenait avec Paul Mescal et Andrew Scott, deux autres acteurs.

La liste des morceaux, 16 dans la première mouture annoncée, donne déjà quelques indices: "So Long, London" (Au revoir Londres), "I Can Fix Him (No Really I Can)" (Je peux le changer, non vraiment je peux) et "The Smallest Man Who Ever Lived" (L'homme le plus petit qui n'ait jamais existé) - un homme anglais semble effectivement impliqué dans l'affaire.

Revenir, sans prendre de gants, sur ses anciens compagnons est d'ailleurs devenue une tradition pour Taylor Swift, chanson après chanson.nL'actuel élu est la star du football américain Travis Kelce, récent victorieux du Super Bowl. Et pour lui, le nouvel album "est incroyable".

Avec sa nouvelle victoire aux Grammy en février, Taylor Swift a fait mieux que des légendes américaines de la musique comme Frank Sinatra, Paul Simon ou Stevie Wonder.

Près de 20 ans après s'être lancée, rien ne semble devoir l'arrêter.

Sa tournée mondiale, "Eras Tour", devrait engranger un total de deux milliards de dollars de recettes après avoir déjà brisé l'année dernière le plafond symbolique du milliard, une première dans l'histoire de la musique.

Trois semaines après Beyoncé

La native de Pennsylvanie écrit des chansons dès son adolescence et fait ses débuts dans la capitale de la country, Nashville avant de s'éloigner progressivement de ce style si américain et de grimper dans les classements. En 2018, elle quitte le label Big Machine et rejoint Universal, sans les droits de ses précédents albums. En réenregistrant ses premiers disques pour en reprendre le contrôle, elle réussit à convaincre ses fans et l'industrie musicale, un tour de force de plus pour cette artiste incontournable de la culture populaire américaine.

Avec notamment 283 millions d'abonnés sur Instagram, elle est si influente au sein de la jeunesse américaine que le monde politique se prend à imaginer l'impact qu'elle pourrait avoir sur l'élection présidentielle de novembre, même si elle prend rarement la parole à ce sujet.

Son nouvel album a atterri sur les plateformes trois semaines après celui d'une autre icône américaine: Beyoncé et son "Cowboy Carter." Le nouvel opus de la chanteuse, aux riches influences country, pourrait se glisser comme concurrent pour les prochains Grammy. Avec peut-être, aussi, le nouvel album d'une autre star: Billie Eilish sort "Hit Me Hard and Soft" le 17 mai.

Mais toutes ces artistes si riches et influentes insistent à chaque occasion: c'est la musique qui compte. Ce dernier album, a récemment déclaré Taylor Swift, "m'a rappelé qu'écrire la musique, c'est ce qui me fait tenir debout".

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Netflix dépasse encore les attentes de bénéfice trimestriel

Publié

le

Netflix annonce un nouveau gain d'abonnés. (© KEYSTONE/AP/Richard Drew)

Netflix a annoncé jeudi gagner 9,3 millions d'abonnés supplémentaires au cours du premier trimestre 2024, alors que le marché s'attendait à un ralentissement de la croissance du géant du streaming. Il porte son total d'abonnés à près de 270 millions.

L'entreprise américaine a réalisé 9,37 milliards de dollars de revenus (8,55 milliards de francs au cours actuel) et 2,3 milliards de dollars de bénéfice net au premier trimestre, d'après son communiqué. Les résultats sont en hausse sur un an et supérieurs aux prévisions.

"Nous avons construit une formule gagnante difficile à reproduire", s'est félicité le groupe californien, citant "une offre solide, un système de recommandations supérieur et une base de fans divers et passionnés".

La plateforme avait déjà démarré 2024 en grande pompe avec 13 millions d'abonnés supplémentaires gagnés pendant la saison des fêtes, grâce notamment à sa politique plus stricte en matière de partage des comptes entre utilisateurs et à son abonnement moins cher avec de la publicité.

"Esprit d'innovation"

"Netflix continue de faire la nique à ses concurrents. Il a gagné plus d'abonnés que ne le prévoyaient de nombreux analystes, dont moi-même", a réagi Ross Benes, d'Emarketer.

"Cela indique que le partage de mots de passe était encore plus courant qu'on ne le pensait, car Netflix continue de convertir les spectateurs parasites en utilisateurs payants", a-t-il ajouté.

L'analyste avertit cependant que le service de streaming "risque de perdre son esprit d'innovation" s'il devient plus sélectif dans la production de contenus, afin de faire des économies.

Netflix ne doit plus seulement se battre pour attirer et retenir l'attention des spectateurs, il doit aussi séduire les annonceurs, note Mike Proulx, vice-président de Forrester.

En janvier, l'entreprise a passé un accord de diffusion sur dix ans avec la ligue professionnelle américaine de catch WWE, moyennant 5 milliards de dollars. En mars, elle a annoncé un partenariat avec Most Valuable Promotions pour un match entre le YouTubeur et apprenti boxeur Jake Paul et la légende des rings Mike Tyson, qui sera diffusé en direct sur la plateforme à la fin juillet.

"Les événements de ce type attirent les annonceurs, car ils suscitent beaucoup d'attention et permettent aux marques de s'associer avec des formats publicitaires plus personnalisés", explique Mike Proulx.

A Wall Street, le titre de Netflix perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la bourse jeudi, une baisse attribuée à une prévision de chiffre d'affaires moins haute qu'escompté pour le trimestre en cours.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le Conservatoire botanique dévoile ses secrets pour son bicentenaire

Publié

le

Le Conservatoire botanique de Genève fête ses 200 ans. Un riche programme d’animations commence ce jeudi pour encourager les Genevois à venir le découvrir.

C’est un lieu que l’on connaît trop peu mais sa mémoire est indispensable.

Le Conservatoire botanique de Genève fête ses 200 ans.

Les festivités commencent ce jeudi et se poursuivent jusqu’en novembre. Au programme, plus de 80 activités, des visites, des animations, des conférences, des marchés aux plantes et des ateliers pour le public. Par exemple, l’art et la botanique se mélangent dans l’exposition “la gravure botanique sort du jardin” qui met en scène des illustrations sur de grandes voiles accrochées à des portiques en bois. 

Les botanistes illustres sont aussi mis à l’honneur. On vous expliquera comment on nomme les espèces et il sera possible de découvrir les collections d’herbiers, de graines ou les archives. Ce qui montre que le Conservatoire est indispensable au Jardin botanique. 

Anouchka Maeder, chargée de communication:

Lors des visites, le public aura accès aux bibliothèques et à des livres anciens:

Les herbiers ou autres collections constituent des bases de données précieuses pour les scientifiques du Conservatoire. Justement, quelles sont leurs missions? Anouchka Maeder:

Les scientifiques genevois travaillent en Suisse mais aussi partout dans le monde. Ce sont des témoins de premier plan du changement climatique:

Enfin, le Conservatoire profite de cet anniversaire pour mettre en avant ses métiers, Anouchka Maeder:

Le programme de Collector à retrouver ici

Continuer la lecture

Festivals

Le 58e Montreux Jazz Festival investit le lac et le casino

Publié

le

Mathieu Jaton présente la programmation 2024 entre anecdotes et pas de danse

Le Montreux Jazz Festival a dévoilé sa programmation pour sa 58e édition, qui aura lieu du 5 au 20 juillet. Au total, 62 groupes et artistes de renom se produiront sur les deux nouvelles scènes du festival: celle du Casino et celle du Lac. Mathieu Jaton, directeur du festival, était mon invité.

Le retour du prodige Jon Batiste, PJ Harvey, Kraftwerk, Diana Krall, Jamie Cullum, Air, Justice ou encore un projet fou d'Andre 3000 vont se partager les 2 nouvelles scènes du Montreux Jazz Festival durant ce mois de juillet.

© MJF

Le 2m2c, lieu traditionnel où se déroule le Montreux Jazz Festival, étant en rénovation jusqu’en 2025, les organisateurs du festival n’ont eu d’autre choix que de changer d’emplacement tout en restant au cœur de la ville, indissociable de cet événement musical. La scène sur le Lac avait été testée en 2021 et ce fut un grand succès. Pour sa part, la scène dans le Casino fait son retour après plusieurs années.

© Montreux Jazz Festival

Parmi les légendes de la musique présentes, notons la venue de Lenny Kravitz mardi 16 juillet sur la scène du Lac. Avec son mélange unique de rock, de funk et de soul, l'artiste de 59 ans promet de faire vibrer le public avec ses tubes intemporels et son énergie électrisante.

Le jeudi 18 juillet, la scène du Lac accueillera un mariage musical harmonieux entre rhythm and blues et soul à travers des titres comme « BED » et « Make Me Feel », des œuvres de Janelle Monáe et Raye.

« Raye, pour moi, elle incarne complètement ce qu’on adore. Dans le même titre, elle part en jazz, ensuite elle dérive sur de la soul. Vous avez du rythme, un trait hip-hop derrière. Puis elle repart sur des vocalises avec une voix posée, incroyable, assumée. Surtout, vous voyez le bonheur de cette femme qui joue et qui est transmis », raconte le directeur du festival, Mathieu Jaton.

Groupe culte dont les lettres de noblesse s'écrivent à Montreux, Deep Purple viendra "enflammer" la scène du Lac le 8 juillet. C’est en 1971, durant l'incendie du Casino de Montreux, lors d'un concert de Frank Zappa, que le groupe a créé son plus grand succès « Smoke on the Water ». La formation était supposée y donner un concert et enregistrer son prochain album. C'est finalement au Grand Hôtel de Territet que Deep Purple a pu finir son projet, grâce à la résilience de Claude Nobs, le fondateur du festival. Depuis, le groupe a joué neuf fois au Montreux Jazz Festival. Le groupe sera donc de retour pour y enflammer la scène du Lac, à l'occasion de sa 10e participation.

Seule artiste à avoir remporté deux fois l'Eurovision, Loreen enchantera le public avec sa musique mêlant folk, pop et électro, avec son titre à succès « Tattoo » et plus récemment « Is It True », faisant sensation dans les palmarès.

Sur cette même scène, le mardi 9 juillet, Dionne Warwick captivera l'audience avec sa voix et son répertoire intemporel, offrant un moment de grâce et d'élégance avec des classiques comme « That’s What Friends Are For » et « Heartbreaker ».

Comment fait-on venir tant de talents au coeur de la Suisse Romande? La tâche incombe à une équipe de programmation aussi efficace que reconnue, dont font partie Michaela Maiterth et Rémi Bruggmann.

En réunissant des légendes de la musique et des talents émergents, le Montreux Jazz Festival 2024 s'annonce comme un événement incontournable pour tous les amateurs de musique, célébrant à la fois l'héritage musical du passé et l'innovation artistique du futur, notamment avec les sonorités africaines qui gagnent en popularité. « Je pense que ça fait partie d’un mouvement musical. Ce n’est pas nouveau, mais c’est ce qui émerge actuellement, donc pour nous, il semble très important de pouvoir les présenter au festival. On aurait pu attendre 5 ans que ce soit plus grand public, mais c’est maintenant que ça commence à émerger », souligne l’un des programmateurs, Rémi Bruggmann.

Adaptation web: Viviane Bisson
Interviews: Benjamin Smadja / Lena Vulliamy

Continuer la lecture

Culture

Meta et UE: la protection des données n'est pas une option

Publié

le

L'UE place Meta face à ses obligations. L'Irlande du Nord aura le dernier mot. (© KEYSTONE/AP/Jenny Kane)

La protection des données est "un droit fondamental" qui ne doit pas se transformer en "option payante" pour les usagers des réseaux sociaux, a estimé mercredi le Comité européen de la protection des données, critiquant la formule d'abonnement adoptée par Meta.

"Les plateformes doivent offrir aux utilisateurs un véritable choix. Les systèmes que nous voyons aujourd'hui exigent généralement des individus soit qu'ils paient, soit qu'ils acceptent l'usage de toutes leurs données", a déclaré Anu Talus, présidente du Comité européen de la protection des données, l'EDPB.

Les opérateurs "doivent éviter de transformer le droit fondamental à la protection des données en une fonctionnalité pour laquelle les usagers doivent payer pour en bénéficier", a-t-elle souligné.

Cet avis très attendu de l'organisme qui réunit les autorités de protection des données des pays de l'UE - plus la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein - vise la formule d'abonnement payant lancée par Meta.

Depuis novembre, le géant américain propose aux utilisateurs européens de Facebook et d'Instagram de choisir entre continuer à utiliser gratuitement ces services en consentant à livrer leurs données personnelles à des fins publicitaires ou payer un abonnement pour ne plus voir de publicités.

Ce système est présenté par le groupe comme une façon de se conformer aux règles européennes sur le traitement des données, qui lui ont déjà valu plusieurs condamnations et amendes.

Référence à la Cour de justice

Mais les défenseurs de la vie privée y voient une pratique injuste et une violation des droits des consommateurs. L'avis de l'EDPB avait été sollicité par les autorités de protection des données des Pays-Bas, de Norvège et de Hambourg (Allemagne).

Meta se réfère à une décision de la Cour de justice de l'UE qui ouvrait la voie à des formules payantes comme moyen d'obtenir le consentement d'un usager pour utiliser ses données. "L'avis de l'EDPB ne modifie pas ce jugement, et l'abonnement (...) est conforme aux législations de l'UE", a assuré un porte-parole du groupe.

Meta attend que tranche l'autorité de régulation de l'Irlande où est localisé son siège européen.

"Meta à court d'options"

Dans ce système d'abonnement, "la plupart des utilisateurs consentent au traitement [de leurs données] afin d'utiliser le service et ne comprennent pas toutes les implications de leur choix", argumente cependant l'EDPB.

Les grandes plateformes sont tenues d'envisager "une option alternative équivalente sans frais", précise l'EDPB. "Cette option alternative gratuite devrait être dépourvue de publicité ciblée, par exemple avec des publicités basées sur un volume réduit de données ou n'impliquant pas le traitement de données personnelles".

Enfin, les opérateurs "doivent évaluer au cas par cas si des frais (d'abonnement) sont appropriés, et si oui de quel montant", et "se demander quelles conséquences négatives - exclusion d'un service important, privation d'accès aux réseaux professionnels, perte de contenus...- entraîne le refus de payer ces frais".

Les utilisateurs européens de Meta peuvent s'abonner pour 9,99 euros par mois sur le web, ou 12,99 euros s'ils le font depuis les applications iOS ou Android.

L'association NOYB, fondée par le juriste autrichien Max Schrems, avait déposé une plainte en novembre auprès de l'autorité autrichienne de protection des données. Des groupes de consommateurs ont également saisi le réseau européen des autorités de protection des consommateurs.

"Meta est à court d'options dans l'UE: il doit désormais offrir aux utilisateurs une véritable option 'oui/non' aux publicités personnalisées", a réagi Max Schrems mercredi.

"Dangereux précédent"

S'ils doivent payer un abonnement pour être exemptés de publicité ciblée, "99% des usagers consentent au traitement de leurs données" pour utiliser gratuitement la plateforme, "c'est aussi loin d'un consentement 'librement donné' que la Corée du Nord l'est d'une démocratie", a-t-il ironisé.

Au final, l'EDPB n'exclut pas catégoriquement les formules d'abonnement, mais prévient qu'il établira des critères "précis" de "consentement éclairé, spécifique et sans ambiguïté".

Le lobby de la tech, CCIA, a dénoncé de son côté "un dangereux précédent". "Obliger les entreprises à proposer des services à perte est inédit, cela envoie de mauvais signaux", a déclaré sa dirigeante européenne Claudia Canelles Quaroni. "L'idée selon laquelle la publicité contextuelle (non ciblée) peut constituer une alternative adaptée pour générer des revenus est irréaliste", a-t-elle insisté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture