Rejoignez-nous

Cinéma & Séries TV

Le cinéaste Alain Tanner est décédé

Publié

,

le

CREDIT: KEYSTONE/STR
Le cinéaste genevois Alain Tanner est décédé dimanche dans sa 93e année. Reconnu internationalement, Alain Tanner, un "monument" de son art en Suisse, est à l’origine du nouveau cinéma suisse dans les années 1970.

L'annonce a été faite par l'Association Alain Tanner, en concertation avec la famille du défunt. L'oeuvre de ce pionnier du Nouveau cinéma suisse sert toujours de référence aux nouvelles générations de cinéastes.

En 1968, Alain Tanner se réunit avec quatre réalisateurs - Michel Soutter, Jean-Louis Roy, Jean-Jacques Lagrange (remplacé par Yves Yersin en 1971) et Claude Goretta - pour fonder le "Groupe des 5". Ils sont tous à l'origine de ce renouveau cinématographique suisse, un cinéma à contre-courant.

Le premier long métrage d'Alain Tanner, "Charles mort ou vif" (1969), marque le début du cinéma d'auteur engagé en Suisse. Il est aussi lauréat du Léopard d'Or au Festival du film de Locarno.

Il sera suivi en 1971 par "La Salamandre", un film aux accents libertaires, qui devient un film culte. Ensuite, Alain Tanner est influencé par Jean-Luc Godard.

Dans sa filmographie très dense, on retrouve "Jonas qui aura vingt-cinq ans en l'an 2000" (1976), "Les Années lumière" (1981), Grand Prix au festival de Cannes, ou encore "Dans la ville blanche" (1983), César du meilleur film francophone.

Il a tourné sans relâche de la fin des années 1960 jusqu'en 2004. Le Genevois a reçu de nombreux prix pour ses films à Locarno, Venise, Cannes et aux Etats-Unis. En 2014, les archives d'Alain Tanner sont entrées à la Cinémathèque suisse.

Acte politique

Alain Tanner a étudié à l'Université de Genève où il a fondé un ciné-club en compagnie de Claude Goretta. Les deux Genevois sont ensuite partis à Londres. Ils ont réalisé ensemble leur premier film, "Nice Time" (1957), un court métrage remarqué sur la vie des noctambules dans le Picadilly Circus londonien.

Alain Tanner a toujours considéré que faire du cinéma est un acte politique. Il a aussi prolongé son engagement au-delà du cinéma en s'impliquant notamment en faveur de la population palestinienne de Gaza.

"Une violence suisse"

Son complice genevois du "Groupe des 5" Jean-Jacques Lagrange salue en Alain Tanner "une forte personnalité et un homme très indépendant". Un avis partagé par Lionel Baier qui relève sa notoriété à l'étranger et sa capacité à filmer "une violence suisse".

"C'est une triste nouvelle", a dit à Keystone-ATS M. Lagrange. "Je reste seul", dit celui, né en 1929, qui est désormais le dernier des fondateurs du Groupe des 5 encore vivant. Il retient de Tanner sa contribution "essentielle" comme artisan de la loi sur le cinéma.

Le Vaudois Lionel Baier salue l'humilité du cinéaste qui a su arrêter de faire des films quand il ne se sentait plus en phase avec son temps.

S'il affirme ne pas l'avoir considéré comme une inspiration pour lui, il ajoute très rapidement se rendre compte avec l'âge qu'Alain Tanner l'influence sur certains points.

Cinéaste de "cohérence"

A l'étranger, Alain Tanner "est sans doute le cinéaste suisse le plus connu" dont le nom revenait le plus dans les discussions lors de tournages, ajoute le cinéaste vaudois. "Son écriture cinématographique était la plus reconnaissable", dotée de "cohérence" pour un homme de "conviction".

Au Portugal, certains considèrent même "Dans la ville blanche" comme le plus beau film sur Lisbonne, ajoute également M. Baier. Mais son cinéma portait également beaucoup sur la scène suisse. "Personne n'a été aussi précis" sur ce pays, alors même qu'il considérait la Suisse comme "trop belle et trop spectaculaire" pour être filmée, ajoute le Vaudois.

"Il est allé chercher le drame dans un pays qui ne le prévoyait pas" et "il savait montrer une violence suisse", dit-il. Aujourd'hui, Ursula Meier, qui a été son assistante, s'en rapproche probablement le plus, affirme-t-il.

Un monument

La Suisse perd un "monument de son cinéma" avec le décès du Genevois Alain Tanner, selon le directeur de la Cinémathèque suisse Frédéric Maire. Il salue la "rigueur" de son travail et un "activiste" qui a fait avancer le soutien public au film dans ce pays.

"C'était le Nouveau cinéma suisse et pourtant ses films restent d'une modernité aujourd'hui encore", a affirmé à Keystone-ATS M.Maire. Ses oeuvres "résonnent auprès des jeunes qui les voient pour la première fois".

Les thématiques abordées par celui qui avait aussi filmé mai 68 pour la télévision, du capitalisme à l'environnement, sont plus que jamais celles du 21e siècle. "Il a gardé dans son cinéma une actualité", ajoute le directeur de la Cinémathèque, regrettant presque son choix d'arrêter à un moment donné de faire des films.

Précision, rigueur, approche claire sont autant de qualificatifs qui collent aussi bien au cinéaste qu'à l'homme, dont l'oeuvre était très connue à l'étranger, confirme M. Maire.

La Cinémathèque diffuse régulièrement ses oeuvres qui sont numérisées avec le soutien de l'Association Alain Tanner. "Bien sûr que nous lui rendrons hommage", dit le directeur.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma & Séries TV

Voilà, c'est fini... Mon bilan cannois

Publié

le

La Croisette va maintenant pouvoir retrouver son calme (photo d'illustration). (Licence CC / ©Txllxt TxllxT)

Les projecteurs s’éteignent sur le 77e Festival de Cannes, les yachts rentrent au port, les parures retournent dans les coffres, et la ville, après avoir vibré dans une bulle effervescente, va retrouver une certaine quiétude.

Alors que j’écris cette chronique, smokings et robes longues arpentent une dernière fois le tapis rouge pour la cérémonie de clôture et la remise de la Palme d’Or. Suspense garanti !

J’avoue, j’ai un peu honte de dire que je suis fatiguée. Et pourtant, je n’ai pas eu à affronter les 20 interviews quotidiennes, les 50 caprices journaliers de stars à satisfaire, ni les soirées qui s’étirent jusqu’à l’aube...

C'est un peu l'ambiance de ce samedi, le soufflé retombe.

«Nous n’avons personne à shooter» me dit le photographe.

Peut-être aussi parce que la réalité morose nous rattrape. Pendant ce temps suspendu, festivaliers et badauds, avons vécu dans l’euphorie des paillettes et des moments magiques… et quelques ampoules aux pieds.

Mon bilan est très positif. L’année dernière, sans accréditation, j’ai pris la température parce que c’est difficile d’avoir ses entrées. Cette année, badge en main, j’ai compris les ficelles et comment optimiser mon temps.

Cannes 2024 :

40 films visionnés
205 kilomètres parcourus à pied
300 photos
15 heures de file d’attente pour voir des films en "last minute" lorsque les séances sont complètes
17 heures quotidiennes à arpenter la Croisette
500 fois entendu "Keviiiiinnnnn, Demiiiii, par ici, par là…"
70 stars vues en vrai
10 heures de maquillage (il faut bien cela)
Des milliers d’hôtesses, d’hôtes, voituriers, de sécurité et force de police pour la gestion de cet événement international
Avec des doutes, bien sûr : «Qu’est-ce que je vais mettre ?», «qui est-ce ?», «Vais-je entrer en salle malgré mon heure d’attente ?»

Et d’innombrables sourires, merci, j’ai ris et pleuré, des émotions fortes !

Cannes, c’est surtout un merveilleux souvenir. Je suis emplie de gratitude d’avoir vécu cette expérience en tant que cinéphile.

J’en ai pris plein les yeux. À l’année prochaine !

Vick Capt

Vick Capt était notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous a  partagé les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Nicole, la championne incontestée des autographes

Publié

le

Nicole de la Drôme, la championne incontestée des autographes, à vécu un moment spécial avec Tom Cruise sur le tapis rouge (photo d'illustration). (©Eva Rinaldi)

Je la vois tous les jours, assise avec des amis qu’elle s’est faits au fil des années.

Elle, c’est Nicole de la Drôme, la championne incontestée des autographes et selfies avec les stars. De 10h00 du matin à minuit, elle est fidèle au poste, prête à capturer des moments magiques.

Cela fait plus de 30 ans qu’elle arpente les festivals. Elle est bien rodée : glacière, parasol, tabouret pour l’attente, et direction le tapis rouge où son escabeau est enchaîné à la barrière. Sa technique ? Elle ne crie pas, elle cherche le contact avec les yeux.

Son meilleur souvenir :

"Il y a deux ans, Tom Cruise est venu jusqu’à moi, il m’a tenu la main, les yeux dans les yeux. J’ai failli tomber dans les pommes ! C’est vrai ce que je vous dis. C’était comme un coup de foudre. J’ai 79 ans, j’ai connu des hommes dans ma vie, mais lui, c’est spécial."

Et cette année, votre coup de cœur ?

"Non, pas cette année. J’adore Richard Gere. Il ne m’a pas regardée dans les yeux, mais il a quand même signé un autographe.

Malheureusement, je n’ai eu ni photo ni autographe de Kevin Costner, que j’attendais avec impatience.

Aujourd’hui, c’est vite, vite, timing, timing. Il n’y a que ça qui compte ici."

Donc, vous ne voyez jamais les films ?

"Non, on ne peut pas tout faire. Il faut choisir : faire acte de présence sur l’escabeau ou voir les films."

Mais cela reste des souvenirs très émouvants.

Merci Nicole 79 ans de la Drôme.

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

À votre bon cœur, M’sieurs Dames!

Publié

le

Après Elizabeth Taylor et Sharon Stone, c’est Demi Moore qui a été choisie pour présider cette 30ème édition du prestigieux gala de charité de l’amfAR (photo d'illustration). (Licence CC / ©David Shankbone)

Le prestigieux gala de charité de l’amfAR ouvrira ses portes à 18h00, accueillant les généreux donateurs pour un cocktail. Venez pour les hors-d'œuvre, restez pour la bonne cause !

L’American Foundation for AIDS Research (amfAR) est l'une des organisations les plus influentes dans la lutte contre le sida. Après Elizabeth Taylor et Sharon Stone, c’est Demi Moore qui a été choisie pour présider cette 30ème édition.

Eh oui, les stars se passent le flambeau comme dans un relais olympique, mais ici, c’est la solidarité qui gagne !

Cette année encore, l’Hôtel du Cap-Eden-Roc à Cap d'Antibes sera le théâtre d’une mise aux enchères glamourissime pour récolter des fonds pour la recherche contre le VIH/sida. Le thème du spectacle de ce soir, choisi par la styliste Carine Roitfeld en charge du défilé de mode de l'événement, est : les contes de fées. Alors préparez-vous à une soirée enchantée où même Cendrillon oublierait de regarder l’heure !

Au programme : dès 20h00, dîner, performance live de la légendaire chanteuse Cher et un show exceptionnel par les plus grandes maisons de couture. Versace habillera la fée Clochette (qui troquera sa poudre de perlimpinpin pour du glamour haute couture), la maison Miu Miu revisitera le personnage de Raiponce, Maison Margiela donnera vie à Cendrillon (sans oublier ses célèbres chaussures), LaQuan Smith s'occupera du look du Petit Chaperon Rouge (prête à affronter le Grand Méchant Loup avec style) et Richard Quinn dirigera la transformation d'Alice au Pays des Merveilles (prête à prendre le thé avec un chapelier fou chic et choc).

Le ticket d’entrée est à 25 000 dollars. Oui, vous avez bien lu, 25 000 dollars ! Mais pensez-y comme un investissement dans un monde sans sida et avec beaucoup de champagne. Cet événement a déjà permis de récolter plus de 264 millions de dollars et promet cette année encore d’être fastueux jusqu’à l’aube.

Alors, Mesdames et Messieurs, préparez vos portefeuilles pour une soirée magique, féérique, et surtout, généreuse ! Et rappelez-vous, chaque don compte – même ceux qui viennent avec une touche de strass et de paillettes !

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Nabilla n’a pas fait d’esclandre à Cannes

Publié

le

Nabilla ne se laisse pas démonter par les critiques. (©Joan Hernandez Mir)

Drapée dans son fourreau noir, coupe à la garçonne, Nabilla et son compagnon Thomas Vergara se prêtent volontiers au jeu des photographes.

Poliment, l’influenceuse, devenue femme d’affaires s’exprime au micro d’une chaîne de télévision du net : "J’ai eu un problème pour fermer ma robe, cela coince au niveau du bas du dos".

Elle qui assume sa chirurgie esthétique extra large ne se laisse pas démonter par les critiques, qui, elle ne le sait pas encore, vont déchaîner les passions, encore une fois !

Cannes et ses cancans ! Chaque jour une rumeur, qui file comme une traînée de poudre !

Lundi, tout le monde parlait du film en compétition avec demi Moore, The substance, projeté dimanche soir.

Nudité et style gore, deux ingrédients qui fonctionnent bien au festival et qui a divisé les spectateurs.

Mardi est un autre jour ! Sujet Nabilla qui a été recalée hier soir d’un restaurant de plage.

La toile s’enflamme de commentaires jaloux et haineux pour cette fausse star qui se la joue !

Sans bruit ni esclandre, polie, elle s’en est aller voir ailleurs, profitant d’une balade en bord de mer et a dîné tranquillement dans un palace aux alentours.

Que de bruit pour rien … mais comme cela, vous êtes au courant !

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Artus dénonce, Kering réagit: Cannes en effervescence

Publié

le

(Capture Un p'ti truc en plus)

La polémique actuelle a éclaté bruyamment grâce à l'humoriste et acteur Artus.

Le 11 mai dernier, soit dix jours avant la montée des marches, il a mis le feu aux poudres.

Le 22 mai, Artus, réalisateur du film Un p’tit truc en plus - dont la majorité des acteurs sont en situation de handicap - gravira les marches de la 77e édition du Festival de Cannes.

Moment idéal de visibilité pour les couturiers bien évidemment.

Lors d'une interview sur une radio française, il a dénoncé le fait qu'aucune des marques qu'il avait contactées n'avait accepté sa requête, prétextant "un manque de stock".

“ Les grandes marques préfèrent habiller Brad Pitt que des personnes en situation de handicap".

Et a ajouté avec humour " ce n’est pas grave, les costumières réaliseront de belles tenues ".

Il était alors fort probable qu'une marque se manifesterait après son coup de gueule.

C'est chose faite ! Le 16 mai, Artus est revenu sur la polémique en remerciant le groupe Kering, qui a été le premier à répondre à son appel.

Rappelons-nous que les personnes en situation de handicap sont encore trop peu considérées.

Cette polémique est une opportunité de mettre en lumière une catégorie de personnes encore trop souvent négligée.

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac!  

Continuer la lecture