Rejoignez-nous

Culture

Fondation les Églantines à Vevey: l'art vient à vous!

Publié

,

le

Les participants à l'action de médiation culturelle Art Truck qui vise à favoriser l'accès à l'art pour tous s'impliquent en amont d'une exposition d'art contemporain à la Fodnation Les Eglantines à Vevey (VD). (© Destination Vingt-Sept)

La Fondation les Eglantines à Vevey accueille Art Truck #004, la quatrième d'une série d'expositions conçues pour les publics peu familiers des institutions culturelles. L'aboutissement de ce projet participatif est à découvrir dès mardi et jusqu'au 4 avril.

Après trois éditions genevoises, la première en terres vaudoises a été développée en partenariat avec la Fondation Les Églantines, qui accueille des personnes vivant avec un handicap ou polyhandicap, explique l'association de médiation culturelle Destination Vingt-Sept, en charge du projet.

Chaque exposition se construit sur plusieurs mois avec les participants. Les personnes ne se déplaçant habituellement pas dans des musées ont ainsi accès à des ½uvres d’art de qualité. A Vevey, huit participants ont été impliqués dans le projet. Renaud Defrancesco, curateur, a reçu une commande de leur part au fil de plusieurs rencontres et ateliers.

Artistes de la région

Prenant en compte les attentes, sensibilités artistiques et désirs du groupe, le curateur propose de découvrir des ½uvres de six artistes de la région: Fichtre - Mathias Forbach, Gilles Furtwängler, Vincent Kohler, Diane Rivoire, Denis Roueche et Vanessa Udriot. "On veut que notre exposition provoque la joie, le mystère et la surprise, mais aussi un peu de contrariété!", note-t-il, cité dans un communiqué.

Le camion-musée Art Truck - qui symbolise le projet en se déplaçant à la rencontre du public - sera présent mardi pour l'inauguration. Pour le reste, l'exposition aura lieu dans le tea-room de la Fondation les Eglantines. Elle sera ponctuée de rencontres avec les artistes exposés.

Le projet bénéficie du soutien du Fonds de participation culturelle de l’Office Fédéral de la Culture (OFC), du Fonds de sensibilisation à la culture du canton de Vaud (SERAC), du Service des affaires culturelles de la Ville de Vevey, ainsi que de la Fondation Brenta.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma & Séries TV

Artus dénonce, Kering réagit: Cannes en effervescence

Publié

le

(Capture Un p'ti truc en plus)

La polémique actuelle a éclaté bruyamment grâce à l'humoriste et acteur Artus.

Le 11 mai dernier, soit dix jours avant la montée des marches, il a mis le feu aux poudres.

Le 22 mai, Artus, réalisateur du film Un p’tit truc en plus - dont la majorité des acteurs sont en situation de handicap - gravira les marches de la 77e édition du Festival de Cannes.

Moment idéal de visibilité pour les couturiers bien évidemment.

Lors d'une interview sur une radio française, il a dénoncé le fait qu'aucune des marques qu'il avait contactées n'avait accepté sa requête, prétextant "un manque de stock".

“ Les grandes marques préfèrent habiller Brad Pitt que des personnes en situation de handicap".

Et a ajouté avec humour " ce n’est pas grave, les costumières réaliseront de belles tenues ".

Il était alors fort probable qu'une marque se manifesterait après son coup de gueule.

C'est chose faite ! Le 16 mai, Artus est revenu sur la polémique en remerciant le groupe Kering, qui a été le premier à répondre à son appel.

Rappelons-nous que les personnes en situation de handicap sont encore trop peu considérées.

Cette polémique est une opportunité de mettre en lumière une catégorie de personnes encore trop souvent négligée.

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac!  

Continuer la lecture

Culture

La 1e édition du Femmage Festival fait place aux modèles féminins

Publié

le

A Genève, Natacha Koutchoumov participera à la première édition du Femmage Festival, destiné à faire sortir de l'oubli nombre de femmes inspirantes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La première édition du Femmage Festival aura lieu les 25 et 26 mai aux Jardins de la Jonction, à Genève. Ateliers, expositions, concerts, spectacles, visites guidées visent à faire sortir de l'ombre nombre de femmes inspirantes. L'événement est tout public et entièrement gratuit.

Le festival est parti du constat d’un manque criant de modèles féminins. Il met en avant des profils et des trajectoires de femmes méconnues, invisibilisées, oubliées, écrivent les organisatrices.

La programmation, 100% femmes et locales, comprendra une variété d’activités en relation avec cet objectif. Parmi les invitées, figurent des personnalités telles que Natacha Koutchoumov, Isabelle Collet, Dr. Samia Hurst, Lorella Bertani, Christina Kitsos, Raphaële Bouchet et Coline de Senarclens.

Femmage Festival, qui se déroulera dans l'ancien dépôt TPG, est pensé de façon à pouvoir être exporté facilement en Suisse romande. Son contenu pourra s’adapter à la ville qui l’accueille en sollicitant des intervenantes locales à chaque fois.

Le néologisme "Femmage" – fusion entre les mots femme et héritage – a été choisi afin de pointer le phénomène d’invisibilisation des femmes dans l’histoire, précisent encore les organisatrices.

www.femmagefestival.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Paris et les JO à l'honneur du Musée olympique de Lausanne

Publié

le

Le Musée olympique à Lausanne revêt les couleurs des Jeux olympiques de Paris 2024 pour une exposition spéciale dès le 25 mai. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Le Musée olympique de Lausanne se met à l'heure des JO de Paris, qui auront lieu du 26 juillet au 11 août prochain. Dès le 25 mai, il propose une nouvelle exposition temporaire consacrée aux trois éditions parisiennes, celles de 1900, 1924 et 2024.

A voir jusqu'au 19 janvier prochain, cette exposition immersive vise à transporter les visiteurs dans la Ville lumière grâce à des projections de grandes dimensions retraçant le présent et le passé de la capitale française, en lien avec l'histoire des Jeux olympiques.

"Paris Olympique n'est pas une exposition muséale traditionnelle, c'est un spectacle audiovisuel avec un minimum de texte pour un maximum d'immersion, accessible pour tous les âges, indépendamment de la langue", écrit le musée lausannois dans son dossier de presse.

Quatre thèmes

Situé au premier étage du musée, ce "voyage immersif" est articulé autour de quatre thèmes: les sites olympiques, les sports et les champions, l'identité des JO ainsi que les aspects culturels des JO. Le temps de visite est estimé à 19 minutes et l'entrée est libre.

Deux zones interactives viennent compléter l'exposition sur des anciennes compétitons: l'épreuve de natation du "200 m avec obstacles" de Paris 1900 et la montée à la corde de Paris 1924. A noter aussi que l'exposition sera évolutive durant les Jeux, avec l'ajout de photos et vidéos des compétitions en cours.

Hors du musée, le parc olympique s'est aussi paré des couleurs de Paris 2024. Il invite à une promenade pour découvrir des anecdotes sur les trois éditions des Jeux parisiens.

L'exposition sera accompagnée par plusieurs événements culturels. Ce programme démarrera le 25 mai par une journée mêlant art, culture et sport. Le public pourra notamment assister à la création en direct par sept auteurs de BD d'oeuvres originales inspirées de sports aux JO. Une projection d'un épisode de la RTS de "Notre rêve, les Jeux - Paris, on y va!" est aussi prévue, en présence d'athlètes suisses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Mes deux points communs avec la comédienne Virginie Efira

Publié

le

(Licence CC, Cinemania film festival)

Ni son talent, ni sa renommée, mais sa taille et, comme elle, je n’ai aucun accès aux soirées cannoises.

C’est ce que l’actrice a avoué lors de son dernier entretien : “Je débarquais de Bruxelles, je logeais au camping des environs, je n'étais invitée à aucune soirée, mais j'étais très résistante aux humiliations.“

Évidemment, pour Virginie, les choses ont bien changé, puisqu'elle a été maîtresse de cérémonie.

De mon côté, je rame ! J’ai essayé un peu... sans succès...

Quand les cinéphiles profitent encore des projections de minuit, les fêtards arpentent la Croisette à la recherche des fameux sésames. Sponsorisées, ces soirées se déroulent sur les plages, dans les villas de luxe, sur les yachts ou dans les palaces.

Je croise Melinda et Bruna, la vingtaine, sublimes, perchées sur leurs talons de 12 cm, la même taille que leur jupe. “Mika donne un concert sur la plage, vous avez des invitations ?”

Le nec plus ultra, ce sont Les Terrasses d’Albane à l’hôtel Marriott. Les invités prestigieux et autres mondanités du cinéma s’y retrouvent pour des dîners d’exception et des concerts privés. Juliette Armanet et Eddy De Pretto ont déchaîné les passions pour cette 77e édition du Festival de Cannes.

Google, mon ami, as-tu des astuces ? Je tape “comment aller aux soirées pendant le festival ?”

Ne jamais y aller en groupe, trop dur à rentrer. Bon point : je suis seule.

Si vous êtes une fille (oui, c’est moi), osez la tenue sexy, talons, mini-jupe, c’est toujours plus facile… Oh, les filles, vous avez vos chances ! J’ai passé la date de péremption pour cette option.

S’inventer un nom et faire un esclandre à l’entrée si on ne vous laisse pas entrer ? Oh non, pas mon genre et c’est humiliant pour tout le monde...

Il ne me reste qu’une solution : publier cet article, qu’il soit lu, et qu’une âme charitable ait envie de me laisser assister à une soirée privée…

Allez, je croise les doigts !

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac!  

Continuer la lecture

Culture

La Croisette à l'heure américaine

Publié

le

Auréolée d'un deuxième Oscar, Emma Stone montait à son tour les marches vendredi à Cannes. (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

La Croisette a des faux airs d'Hollywood vendredi: Emma Stone a monté les marches, auréolée d'un deuxième Oscar, Francis Ford Coppola se voit encore dans la place dans vingt ans et Richard Gere et Uma Thurman retrouvent la lumière des projecteurs.

Après le succès de "Pauvres créatures" qui a renforcé son aura à Hollywood, le Grec Yorgos Lanthimos retrouve son actrice fétiche, Emma Stone, pour "Kinds of Kindness".

Ce film à sketch, en lice pour la Palme d'or, réunit également le vétéran Willem Dafoe et les acteurs Jesse Plemons et Margaret Qualley et va offrir un tapis rouge très hollywoodien au Festival de Cannes.

La prochaine génération sera également représentée avec Jacob Elordi, 26 ans, en vue depuis qu'il a incarné Elvis dans "Priscilla". Il joue dans "Oh, Canada", un film de Paul Schrader qui signe ses retrouvailles avec Richard Gere quarante ans après "American Gigolo".

Il promet d'être crépusculaire: adapté de l'un des derniers romans de Russell Banks, décédé l'an dernier, il raconte l'histoire d'un opposant à la guerre du Vietnam qui a fui les Etats-Unis pour le Canada et qui, en fin de vie, se dévoile à un journaliste.

Schrader succède à un autre éminent représentant du Nouvel Hollywood, la légende du cinéma Francis Ford Coppola, venu défendre en conférence de presse son "Megalopolis", oeuvre testamentaire projetée la veille. Le film, en lice pour la Palme d'or, a profondément divisé la critique, de nombreux journalistes le jugeant catastrophique.

Pas de quoi se laisser abattre: Coppola a annoncé qu'il préparait, à 85 ans, un nouveau film.

"J'ai déjà commencé à écrire", a-t-il confié en conférence de presse. "Je vous le promets, je serai encore là dans 20 ans!", a-t-il même lancé.

"Faire ce que je voulais"

Le réalisateur qui a investi sa fortune personnelle à hauteur de 120 millions de dollars pour financer "Megalopolis", projet pharaonique, a estimé que ses enfants avaient "de très belles carrières" et qu'ils n'avaient donc "pas besoin d'hériter de fortunes".

Obtenir une troisième Palme d'or serait une première dans l'histoire de Cannes. Pour Coppola, il y a des analogies entre son retour sur la Croisette cette année et sa venue pour défendre "Apocalypse Now" en 1979, qui lui avait valu sa deuxième Palme, et avait d'abord été mal accueilli.

Dans les premières critiques de "Megalopolis", le site spécialisé Deadline a salué "un véritable chef-d'oeuvre moderne du genre qui scandalise par son audace pure", mais The Guardian a qualifié le film de "gonflé, ennuyeux et d'une superficialité déconcertante".

Le Hollywood Reporter a déclaré que le film était "une grande balançoire stupéfiante et ambitieuse, pour ne pas dire plus", tandis que le Times of London a critiqué ses "performances à l'emporte-pièce, ses dialogues à l'emporte-pièce et ses images laides".

"Le film a de quoi sérieusement décontenancer, surtout si l'on attend de Coppola un ultime chef-d'oeuvre comme à la grande époque", a estimé Le Monde. Telerama a qualifié le film de "cata" et Libération a évoqué "un péplum rétrofuturiste imbitable et brumeux" qui a laissé ses envoyés spéciaux "éberlués".

"C'est comme cela que je voulais faire le film", a défendu Coppola, en précisant: "Comme je l'ai financé, je me suis dit que je pouvais faire ce que je voulais".

Clin d'oeil à l'histoire d'Hollywood, Sawyer Spielberg, fils de Steven, a donné des interviews les pieds dans le sable après avoir joué dans un petit film indépendant, "Christmas Eve In Miller's Point", présenté à la Quinzaine des cinéastes, où il joue aux côtés de... Francesca Scorsese.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture