Rejoignez-nous

Actualité

Ville de Genève: un arbre coupé remplacé par trois arbres

Publié

,

le

En Ville de Genève, tout arbre coupé est désormais remplacé par trois arbres. Décidée par le nouveau conseiller administratif écologiste Alfonso Gomez, cette mesure de compensation vise à augmenter la couverture arborée du territoire municipal de 21% à 30% d’ici à 2030.

« L’objectif est de maintenir le patrimoine arboré et de le renforcer », a indiqué mardi devant les médias Alfonso Gomez, en charge du Département des finances, de l’environnement et du logement (DFEL) depuis le 1er juin. Pour sa première conférence de presse en tant que membre de l’exécutif, le Vert a annoncé des mesures visant à réduire les effets du réchauffement climatique. Un plan qui s’inscrit dans le plan stratégique de végétalisation 2030 adopté par la Ville en 2019. Les détails du Conseiller administratif en charge de du Département des finances, de l’environnement et du logement Alfonso Gomez.

Alfonso Gomez
Conseiller administratif en charge du Département des finances, de l'environnement et du logement
Alfonso GomezConseiller administratif en charge du Département des finances, de l'environnement et du logement

L’abattage d’arbres parfois centenaires est un sujet sensible dans une ville aussi densément peuplée que Genève. Chaque année, la première commune du canton coupe environ 400 arbres pour des raisons sanitaires, soit 1% de son patrimoine arboré hors forêt. Une proportion comparable à celle d’autres villes, a précisé Daniel Oertli, chef du Service des espaces verts (SEVE).

Abattages urgents

Le SEVE doit couper 29 grands arbres rapidement en raison du danger qu’ils représentent pour la population. Ils ont été fragilisés par la pollution ou des blessures, provoquées notamment par des véhicules. Le canton a délivré les autorisations. Les abattages commenceront le 24 juin dans treize lieux, dont des parcs, la place Dorcière, qui abrite la gare routière, ou encore celle de l’Université.

Ces arbres malades ont été identifiés dans le cadre d’un mandat d’expertise lancé en été 2019 portant sur 813 arbres situés dans des lieux très fréquentés. Le « diagnostic intégré des arbres » révèle que 478 d’entre eux sont sains, 203 doivent recevoir des soins, tandis que 103 devront être contrôlés dans l’année, a détaillé Caroline Paquet-Vannier, dendrologue au SEVE.

« Dégoudronner »

Les 87 arbres qui remplaceront ceux coupés ces prochains jours seront plantés entre novembre et mars sur place ou à proximité, en fonction des conditions de plantation. M. Gomez veut « dégoudronner » la ville pour créer des espaces en pleine terre, par exemple en supprimant des places de stationnement, en collaboration avec sa nouvelle collègue écologiste Frédérique Perler, en charge de l’Aménagement, et les Services industriels de Genève. Une manière de compenser les arbres abattus qui ne suffira pas augmenter la surface arborée selon le Conseiller administratif en charge du Département des finances, de l’environnement et du logement Alfonso Gomez.

Alfonso Gomez
Conseiller administratif en charge du Département des finances, de l'environnement et du logement
Alfonso GomezConseiller administratif en charge du Département des finances, de l'environnement et du logement

Des essences plus adaptées au changement climatique, comme le micocoulier, l’érable de Montpellier ou le chêne pubescent, sont choisies, selon Mme Paquet-Vannier.

Alfonso Gomez entend aussi mieux communiquer et sensibiliser sur ce sujet « qui touche la population. » Des panneaux explicatifs vont être systématiquement placés à proximité des arbres malades.

ATS avec MH

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

La nouvelle présidence du PS veut réorganiser le parti

Publié

le

Les deux coprésidents du PS Suisse, Mattea Meyer et Cédric Wermuth, veulent partager le pouvoir (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La nouvelle présidence du PS Suisse, composée de Mattea Meyer et de Cédric Wermuth, veut réorganiser le parti. La base du parti doit pouvoir participer davantage aux décisions.

Cette volonté s'inscrit dans le cadre d'une révision majeure des statuts du PS. Celle-ci fait actuellement l'objet d'une consultation interne et doit être décidée lors d'un congrès du parti en août, a indiqué Mme Meyer dans la NZZ am Sonntag.

Au c½ur de la révision se trouve la création d'un nouveau conseil d'environ 80 membres, qui fonctionnerait comme le parlement du PS, remplaçant l'actuel comité directeur et la conférence de coordination chargée de faire le lien dans les cantons. Le conseil inclurait des représentants des sections cantonales, la Jeunesse socialiste, les Femmes socialistes, le PS 60+ et le PS Migrant-e-s.

Il serait responsable de la direction stratégique du parti et aurait sa propre présidence composée de trois membres. Mattea Meyer et Cédric Wermuth n'en feraient pas partie, car la tâche de la présidence du conseil serait précisément de contrôler la présidence du parti. Les deux coprésidents renonceraient ainsi délibérément au pouvoir, alors que ce sont eux qui dirigent les réunions selon la configuration actuelle.

Davantage de dynamisme

Les assemblées de délégués de quelques centaines de personnes seraient aussi supprimées. Au lieu de cela, un congrès du parti plus large devrait se tenir deux fois par an, avec 1000 participants.

Les deux coprésidents espèrent ainsi insuffler plus de dynamisme. La nouvelle organisation a pour but d'ouvrir le parti et de mieux intégrer les partis cantonaux.

Les structures actuelles ne sont pas satisfaisantes, d'après la présidence du PS. "Il y a un manque de discussions passionnantes au sein du parti. Et un manque de développement et de mise en ½uvre d'idées et de solutions politiques pertinentes."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

En Suisse, 129 cas de réinfection malgré les deux doses de vaccins

Publié

le

Les cas de réinfection au Covid-19 après la vaccination complète s'expliquent notamment par le fait que l'efficacité des vaccins n'est pas de 100%, mais de 94-95% (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Sur les près de 1,2 million de personnes entièrement vaccinées en Suisse, 129 ont été réinfectées par le coronavirus, selon les données de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En cause: l'efficacité des vaccins n'est pas de 100%.

Le taux d'efficacité est très élevé mais pas de 100%, soit de 95% pour le vaccin de Pfizer/BioNTech et de 94% pour celui de Moderna, a indiqué dimanche à Keystone-ATS Grégoire Gogniat, porte-parole de l'OFSP, confirmant une information de la NZZ am Sonntag. "Ce n'est donc pas surprenant."

Cela constitue la première raison des cas de réinfection, selon lui. Et d'ajouter que, deuxièmement, l'efficacité du vaccin peut diminuer pour les personnes âgées. Le porte-parole indique toutefois que le niveau de connaissances actuel montre que les vaccins autorisés en Suisse sont aussi efficaces contre les variants, notamment celui indien.

Certificat pour les vaccinés d'abord

Le porte-parole a par ailleurs indiqué que le certificat Covid est d'abord prévu pour les personnes vaccinées, confirmant une information du TagesAnzeiger de samedi. Il invoque des raisons pratiques: "La mise en place est plus facile pour les personnes vaccinées, pour générer et recevoir le certificat." Ce dernier est prévu d'ici à fin juin.

Grégoire Gogniat ajoute cependant que le certificat sera aussi disponible pour les personnes guéries et testées négativement "dans un temps proche" après celui pour les vaccinés. Sans toutefois donner plus de détails sur la temporalité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Hangar agricole détruit par le feu – Pas de blessé

Publié

le

L'incendie a provoqué un fort dégagement de fumée. (© Police cantonal valaisanne)

Le feu a détruit dimanche matin à Ardon (VS) un hangar agricole et les machines qui s'y trouvaient, à quelques exceptions près. Mais personne n'a été blessé, a indiqué la police cantonale valaisanne.

Vers 5h20, plusieurs appels de citoyens ont signalé un fort dégagement de fumée en zone agricole en bordure des voies CFF. Une soixante de pompiers et autres intervenants ont été nécessaires pour venir à bout du sinistre. Ce dernier a été maîtrisé vers 8h15. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Bouchon de huit kilomètres au sud du Gothard à midi

Publié

le

Bouchon au portail sud du Gothard (archives). (© KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI)

Les retours en provenance du sud après ce week-end prolongé de l'Ascension se sont fait sentir dès dimanche matin. A la mi-journée, un bouchon de quelque huit kilomètres s'était formé devant le portail sud du Gothard.

Cela représente une attente d'environ une heure et 20 minutes entre Quinto et Airolo (TI), selon Viasuisse. Du côté nord du portail du Gothard, elle était d'une dizaine de minutes.

Pour le transport de voitures au Lötschberg, il fallait compter un temps supplémentaire de quelque 90 minutes. Et du côté de la Furka, l'attente atteignait trois heures à la mi-journée.

Un bouchon d'un kilomètre s'était déjà formé à 10h00 au portail sud du Gothard.

Durant les dernières années, les bouchons de plus de dix kilomètres étaient devenus une habitude au terme du week-end de l'Ascension. Sauf l'année dernière, où il n'y avait pas eu de colonne en raison de la pandémie.

Mais la situation s'étant améliorée et les mesures anti-Covid ayant été assouplies cette année, l'envie du sud s'est à nouveau fait sentir. Et mercredi après-midi et jeudi matin, le trafic avait bouchonné au portail nord du Gothard, le maximum atteignant dix à douze kilomètres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette se qualifie pour la Coupe d’Europe

Publié

le

A l'image du match, Milan Gajic, en rouge, se heurte à Boris Cespedes sous les yeux de Miroslav Stevanovic; pour la seconde fois fois cette saison, les Servettiens repartent victorieux de Vaduz (© KEYSTONE/Gian Ehrenzeller).

Nettement battus par le Lausanne-Sport (1-4) mercredi, les Servettiens ont relevé la tête pour s'imposer face à Vaduz (3-1) samedi soir dans la Principauté. Un succès qui leur permet de se qualifier pour la deuxième fois de suite pour une compétition européenne.

Si les joueurs d'Alain Geiger peuvent savourer cette future présence continentale, avec nonante minutes d'avance, c'est parce que les Young Boys ont nettement battu Lucerne (5-2) qui menait pourtant à la mi-temps (2-1) et que le Lausanne-Sport a coulé à pic sous la pluie en Suisse orientale. Jamais dans le match, les Lausannois ont été essorés (0-5) par un Saint-Gall joueur et offensif. Après deux buts d'Adamu (21e et 25e), c'est Mory Diaw qui a précipité la chute des siens en cherchant à faire le malin devant Youan juste avant la mi-temps. L'ancien Nantais a contré le portier lausannois avant de glisser le ballon dans le but vide.

Le SFC sauve le FCS

Si le président Christian Constantin peut encore croire au maintien, c'est grâce à la victoire de Servette à Vaduz. A Lugano, les Valaisans se sont inclinés (1-3), mais peuvent dire merci à Servette qui a a gagné dans la Principauté sur ce même score.

Toujours dixième et dernier, Sion sera au mieux barragiste. Cela signifie que les Valaisans ne sont pas encore relégués, mais qu'ils devront prolonger un peu leur saison s'ils terminent devant Vaduz vendredi prochain.

Si les Sédunois en sont là, c'est parce qu'ils n'ont pas réussi à ramener un résultat positif du Cornaredo. Le sursaut d'orgueil entraperçu mercredi contre Lucerne n'a pas été suivi d'une partie maîtrisée au Tessin. Les Valaisans ont eu quelques occasions mais aucune emprise sur le jeu. On a vu Hoarau tester les réflexes de Baumann à la 9e et à la 23e, mais cela n'a pas suffi.

Autogoal de Lacroix

Ziegler a ouvert la marque en deux temps sur penalty après une faute de main de Zock qui a nécessité un petit passage par la VAR pour l'arbitre Adrien Jaccottet (19e). Et comme Sion n'était pas dans une période très chanceuse, Lacroix a dévié dans son but un ballon luganais à la 44e (2-0). La réaction sédunoise grâce à la réduction du score de Tosetti dans les arrêts de jeu aurait dû donner des ailes aux joueurs de Marco Walker, mais ce sont les Tessinois qui ont inscrit le bu de la sécurité par Gerndt (69e).

Et dire que les joueurs de Maurizio Jacobacci restaient sur quatre revers consécutifs sans avoir réussi à marquer le moindre but...

Dans le dernier match de la soirée, Bâle a nettement pris le dessus face au Zurich (4-0).

La 36e et dernière journée de Super League aura lieu le vendredi précédant le week-end prolongé de Pentecôte, à savoir le 21 mai. Le FC Sion recevra Bâle, alors que Vaduz se déplacera à Zurich.

 

texte: ats/bb

 

Continuer la lecture