Rejoignez-nous

Actualité

Van Aert à 51,5 km/h, Küng s'est retrouvé dans le rouge

Publié

,

le

Le Belge Wout Van Aert a impressionné sur les 30,8 km du contre-la-montre. (© KEYSTONE/AP/Tim van Wichelen)

Le Belge Wout van Aert (Jumbo) a remporté la 20e étape du Tour de France, un contre-la-montre de 30,8 kilomètres entre Libourne et Saint-Emilion. Déception pour Stefan Küng, seulement quatrième.

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE), huitième de l'étape, a conservé son maillot jaune avant la dernière étape, en principe une simple formalité jusqu'à l'arrivée sur les Champs-Elysées.

Stefan Küng avait beaucoup misé sur ce deuxième "chrono" après sa "défaite" contre Tadej Pogacar lors du premier contre-la-montre à Laval. Mais la victoire semble le fuir sur les routes de la Grande Boucle.

Au micro de France Television, Stefan Küng ne cachait pas sa déception. "Je suis déçu. Je voulais absolument gagner. J'étais archi-motivé, peut-être un peu trop. Je suis parti trop fort." Le rouleur de l'équipe Groupama-FDJ battait sa coulpe: "Je suis un spécialiste mais j'étais trop motivé. Je me suis mis dans le rouge au cours de la première partie de la course. Après le premier temps intermédiaire, ce fut une souffrance. J'ai souffert deux fois plus qu'à Laval (réd: terme du premier contre-la-montre).

Küng doit déjà se tourner vers d'autres objectifs dont le "chrono" des Jeux olympiques. "C'est la vie. La prochaine sera la bonne. En tout cas, la condition est là. Les jambes ont été bonnes."

Malchanceux lors du premier exercice chronométré, Stefan Bissegger a, cette fois-ci, pu se battre avec les mêmes conditions que ses adversaires. L'autre rouleur thurgovien a finalement terminé à la 5e place à 6'' de Küng. Le coureur de l'équipe EF prouve qu'il a bien passé les trois semaines du Tour et qu'il sera prêt pour jouer le rôle de locomotive avec le "quatre" dans la poursuite par équipes à Tokyo.

Wout van Aert tout terrain

Le contre-la-montre, sous un soleil estival dans les vignobles réputés du Libournais et de Saint-Emilion, a laissé inchangé l'ordre des dix premiers du classement général.

Pogacar a fait moins bien dans le second contre-la-montre que son dauphin, le Danois Jonas Vingegaard, qui s'est classé troisième de l'étape, à 32'' de van Aert. L'Equatorien Richard Carapaz a assuré sa troisième place sur le podium final.

Pogacar compte 5'20'' d'avance sur Vingegaard et 7'03'' sur Carapaz, avant la dernière étape.

Wout van Aert, déjà vainqueur de l'étape du Ventoux durant la deuxième semaine de course, le 7 juillet, s'est imposé pour la cinquième fois dans le Tour, mais pour la première fois dans un contre-la-montre. A Laval, le 30 juin, le Belge avait pris la 4e place du premier chrono du Tour, à 30 secondes de Pogacar.

Agé de 26 ans, van Aert sera en lice pour l'or olympique dans les prochains JO à Tokyo, tant dans la course en ligne que dans le contre-la-montre.

Pour boucler la distance des 30,8 kilomètres, il a roulé à la moyenne de 51,5 km/h. Il a repoussé le deuxième, le Danois Kasper Asgreen, à 21'' et Vingegaard à 32''.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Genève

Le Grand Conseil veut que les HUG soient mieux dotés en personnel

Publié

le

Le Grand Conseil a adopté une motion invitant le gouvernement à mieux doter les Hôpitaux universitaires de Genève en personnel soignant. Le texte avait été déposé avant la pandémie. Or celle-ci a aggravé l'absentéisme.(archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) doivent être mieux dotés en personnel soignant. Par 61 oui et 25 non, le Grand Conseil a adopté vendredi une motion invitant le gouvernement à intervenir dans ce sens. Le texte avait été déposé avant la pandémie. Or celle-ci a aggravé l'absentéisme.

"Les HUG ont fait de gros efforts. Plus de 200 intérimaires ont obtenu un contrat fixe, et un pool de remplacement a été mis en place", a indiqué le centriste Jean-Marc Guinchard, rapporteur de majorité. Et de rappeler que le problème de sous-dotation effective est aussi dû au fait qu'une grande partie du temps de travail des soignants est accaparée par des tâches administratives.

La lutte contre l'absentéisme passe aussi par une amélioration des conditions de travail, dont les horaires qui ne sont pas compatibles avec une vie familiale équilibrée. "La durée moyenne de la vie d'infirmière est de six à sept ans. Vu la durée de la formation, ce n'est pas normal et ça doit être corrigé", estime le rapporteur.

Loi pas appliquée

La socialiste Sophie Demaurex a relevé que "la fatigue, la surcharge, la pénibilité n'ont pas diminué depuis la pandémie due au Covid-19." A ses yeux, l'amélioration des conditions de travail passe par un renforcement des effectifs. "L'absence de personnel impacte la qualité des soins", a-t-elle souligné.

"Une des causes de l'absentéisme est la non-application de la loi fédérale sur le travail sur sept points. Nous faisons en sorte d'appliquer cette loi", a expliqué le conseiller d'Etat Pierre Maudet, magistrat de tutelle des HUG. Selon lui, les HUG ont pris des mesures, et "la tendance est à la décrue. On est en train d'y mettre bon ordre."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Plus de 100'000 signatures récoltées contre les feux d'artifice

Publié

le

Si l'initiative était acceptée, seuls les événements suprarégionaux pourraient recevoir des autorisations exceptionnelles pour tirer des feux d'artifice (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'initiative populaire visant à limiter les feux d'artifice considérés comme bruyants a été signée par plus de 100'000 personnes. Il y a donc de bonnes chances pour que le texte aboutisse.

Le comité d'initiative a annoncé vendredi sur son site internet avoir reçu 101'615 signatures, parmi lesquelles 83'360 ont été authentifiées. Pour qu'une initiative soit soumise aux urnes en Suisse, 100'000 paraphes valables sont nécessaires.

La collecte se poursuit activement, assure à Keystone-ATS Corinne Meister, membre du comité. Il y a en effet toujours des gens qui signent deux fois. Le comité veut déposer son initiative à Berne à la fin octobre. Le délai de la fin de la récolte des signatures, qui avait débuté en mai de l'an dernier, est fixé au 3 novembre.

Le texte de l'initiative prévoit que les particuliers ne puissent plus tirer de feux d'artifice bruyants (cet adjectif restant à définir plus précisément) le 1er août et le jour de l'an. Cela afin de protéger l'homme et l'animal de nuisances sonores excessives.

Les feux d'artifice bruyants ne seraient plus autorisés que lors d'événements suprarégionaux. Le comité d'initiative indique être soutenu par des organisations de protection de l'environnement et des animaux, parmi lesquelles la Protection suisse des animaux (PSA), l'association Wildtierschutz Schweiz (Protection des animaux sauvages en Suisse), la fondation pour l'animal dans le droit (Tier im Recht), la Société Cynologique Suisse, Pro Natura, Greenpeace Suisse et la Ligue contre le bruit.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les murs reconstitués de Burhan Doğançay exposés au MAH de Genève

Publié

le

Cette oeuvre intitulée "Make Love, not War" (1975) est exposée au MAH de Genève dans le cadre de l'exposition "Les Murs de Buhran Doğançay". (© Succession de Buhran Doğançay Musée d'art et d'histoire de Genève)

Le Musée d'art et d'histoire (MAH) de Genève présente 55 dessins de la série "Walls of Israel" réalisée par l'artiste turco-américain Burhan Doğançay. Ces oeuvres, à mi-chemin entre la peinture, le dessin et le collage, sont exposées pour la première fois en Suisse.

"Burhan Doğançay (1929-2013) a eu un choc esthétique en observant le pan d'un mur en 1963 à Manhattan", explique Bénédicte de Donker, commissaire de l'exposition "Les Murs de Burhan Doğançay". L'artiste a vu dans ce mur la révélation d'une peinture abstraite. Depuis, il a reconstitué des murs dans son atelier new-yorkais en utilisant des photos, des affiches, des esquisses ou même des morceaux de murs.

Les oeuvres ont été données en 2018 au MAH par Angela Doğançay, la veuve de l'artiste. Elle a choisi Genève, où elle a vécu deux ans, pour son aspect international. Son mari voulait que certaines oeuvres soient conservées dans un endroit où elles seraient préservées, en dehors des circuits commerciaux, a-t-elle expliqué.

mahmah.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une soirée pour mieux connaitre les requins et les raies

Publié

le

Raies Mobula ©Christopher Leon

Pour protéger notre planète, il faut protéger les requins et les raies.

C’est en substance le message que veut faire passer la fondation “Save our seas”, basée à Genève. 

L'organisation est spécialisée dans la préservation de ces espèces et de leur environnement, elle soutient de nombreux projets scientifiques ou d’éducation dans le monde. A l’occasion de son vingtième anniversaire, elle a organisé deux évènements gratuits. Le premier remonte à cet été 2023, avec une exposition photos sur la rotonde du Mont-Blanc, de Thomas Peschak qui travaille pour le National Geographic.

Le deuxième a lieu ce samedi 23 septembre. Il s'agit d'une soirée gratuite et ouverte à tous, au Théâtre du Léman. Au programme, des échanges avec des experts et la diffusion de films, dont "Older than trees" de la réalisatrice oscarisée Pippa Ehrlich. Un événement placé sous le signe de l’optimisme.

Aurélie Grospiron, en charge de la communication pour la Fondation “Save our seas” espère que cette soirée va donner des idées aux jeunes:  

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

Principale menaces pour les requins: la surpêche mais aussi le réchauffement climatique. Ils sont pourtant vitaux pour la bonne santé de notre planète:

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

L'événement est gratuit, il faut juste s’inscrire en amont.

Les informations complémentaires ici.

Continuer la lecture

Economie

BNS: Antoine Martin nommé au directoire

Publié

le

BNS: Antoine Martin nouveau membre du directoire. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Le Conseil fédéral a nommé vendredi Antoine Martin à la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), sur proposition du Conseil de banque de la BNS, afin de remplacer Andréa Maechler.

Originaire de Froideville (VD), Antoine Martin, 54 ans, travaille actuellement à la Federal Reserve Bank de New York. Il connaît les tenants et les aboutissants des activités d'une banque centrale et bénéficie de connaissances approfondies de la politique monétaire.

Andréa Maechler a quitté ses fonctions le 30 juin 2023 pour reprendre le poste de directrice générale adjointe de la Banque des règlements internationaux (BRI) à Bâle en septembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture