Rejoignez-nous

Actualité

Un projet ouvre le marché du travail à de nombreux migrants

Publié

,

le

Le personnel migrant sera de plus en plus demandé pour les soins aux personnes âgées en raison du vieillissement de la population (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Un projet pilote pour faciliter l'accès de migrants au marché du travail a dépassé ses objectifs. Grâce à SESAME, plus de 600 personnes ont pu suivre une formation en soins infirmiers et près de 90% de celles qui l'ont achevée ont trouvé un emploi.

Le Secrétariat d'Etat aux migrations et la Croix-Rouge suisse ont tiré jeudi à Berne un bilan très positif de leur projet commun lancé en 2015 qui arrive à échéance à la fin de l'année. Au total, 616 personnes ont bénéficié des offres de formation et des mesures de soutien. Dans les trois quarts des cas, il s'agissait de femmes et près de la moitié des participants étaient des réfugiés reconnus ou des personnes admises à titre provisoire.

En mars dernier, 444 personnes avaient déjà décroché le certificat d'auxiliaire de la santé de la Croix-Rouge et leur nombre devrait atteindre 550 au final. Près de neuf sur dix ont trouvé un emploi dans la foulée.

Le taux de succès est "phénoménal", s'est réjouie la vice-directrice de la Croix-rouge suisse Christine Kopp. Cela s'explique d'abord par la volonté et la motivation des participants, mais aussi par le cadre mis sur pied.

Grâce à une sélection rigoureuse, le taux d'abandon est très faible (8%). Environ un tiers des personnes intéressées n'ont pas été admises à suivre la formation, principalement faute de connaissances linguistiques suffisantes.

Compléter le personnel suisse

Les auxiliaires de la santé de la Croix-Rouge sont très demandés sur le marché du travail et plus de 4000 personnes suivent cette formation chaque année. Compte tenu des besoins croissants en matière de soins aux personnes âgées, les migrants sont un complément bienvenu à la main d'oeuvre suisse.

Non seulement, ils ne volent le travail de personne. Mais ils évitent encore aux employeurs d'être obligés d'aller recruter des employés à l'étranger et contribuent ainsi à la mise en oeuvre de l'article constitutionnel contre l'immigration de masse, a estimé Mme Kopp.

De nombreuses associations cantonales de la Croix-Rouge ont participé au projet SESAME. Voulant éviter toute baisse du standard de qualité de la formation, elles ont mis sur pied tout un puzzle de mesures comme des cours de langue, un tutorat pendant la formation, un accompagnement dans la recherche de stages et parfois un programme de douze mois destiné aux réfugiés.

Les associations maintiendront ces mesures spécifiques au-delà de la phase pilote. Cela devrait permettre de former 100 à 200 aides-soignants par an.

Soulager l'aide sociale

Les finances publiques sortent aussi gagnantes du projet. Selon la vice-directrice du Secrétariat d'Etat aux migrations Cornelia Lüthy, l'intégration d'un réfugié de 30 ans sur le marché du travail soulage les budgets de l'aide sociale et de l'assurance chômage de 100'000 francs sur toute la durée de sa carrière.

La qualification des migrants vaut donc la peine. SESAME montre que l'intégration professionnelle des réfugiés est tout à fait possible et offre une chance à des femmes cantonnées sinon à des postes temporaires ou du travail sur appel. Le secteur des soins connaît des salaires minimum et les institutions sociales offrent une assez grande sécurité d'emploi dans des postes à temps partiel.

Migrants en EMS

Les migrants sont eux-mêmes destinés à devenir un public-cible de la politique de la vieillesse. Près de 150'000 sont actuellement recensés dans les EMS et ce chiffre devrait doubler d'ici à 2050. Les soignants ayant un vécu migratoire font dès lors figure de ressource majeure.

Le projet SESAME a aussi placé le personnel enseignant devant le défi de l'hétérogénéité culturelle. Les formateurs ont reçu une formation spéciale pour leur permettre d'adapter leur pratique. Des cours de deux jours ont lieu cette année et l'an prochain.

Le programme pilote SESAME a été financé à hauteur d'un million de francs par le Secrétariat d'Etat aux migrations et un million par la Croix-Rouge suisse.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

🔴 Liveblog: suivez l'élection au Conseil Fédéral

Publié

le

;

Continuer la lecture

Politique

Berne soutient la destruction de la biodiversité, juge un expert

Publié

le

Malheureusement, en matière de protection des espèces menacées, la Suisse est à la traîne en Europe, déplore Thomas Wirth (image prétexte). (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Alors que la COP15 sur la biodiversité s'ouvre à Montréal, un expert se montre critique sur la politique suisse en la matière. Il accuse Berne de soutenir la destruction de la biodiversité et dénonce un blocage au Parlement.

Avec 162 subventions différentes et plusieurs dizaines de milliards de francs, la Suisse soutient toujours la destruction de la biodiversité, affirme Thomas Wirth, chef de projet Biodiversité au WWF Suisse dans l'édition de mercredi du quotidien La Liberté.

Et les moyens pour changer cet état de fait sont à ses yeux trop faibles. "En politique nationale, les idées dominantes visent à affaiblir encore plus la protection déjà insuffisante", résume-t-il.

Or un tiers des espèces est menacé en Suisse. La faute à un manque de mesures comme la protection de zones spécifiques et à une agriculture intensive, qui émet des quantités d'azotes et de pesticides trop élevées, assure Thomas Wirth.

Pression sur Berne

Alors que les dépôts d'azote dans les écosystèmes sont parmi les plus élevés au monde, le Parlement empêche toute tentative d'agir dans ce domaine, argumente-t-il. A ses yeux, Berne a, sous la pression de certains groupes comme l'Union suisse des paysans, adopté une politique internationale privilégiant une exploitation sans entraves au détriment de la protection de la biodiversité.

Réunis à Montréal pour une dizaine de jours dans le cadre de la COP15, 190 pays, dont la Suisse, doivent se mettre d'accord sur un nouveau cadre mondial pour sauvegarder la nature et ses ressources indispensables à l'humanité. Mais l'issue des négociations, portant sur une vingtaine d'objectifs destinés à sauvegarder les écosystèmes d'ici 2030, reste incertaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

L'Ukraine et la Coupe du monde en tête des recherches des Suisses

Publié

le

"Ukraine", "Coupe du monde" et "Wordle" ont été les requêtes les plus fréquemment introduites par les internautes suisses en 2022. (Image prétexte) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les recherches effectuées sur des moteurs comme Google traduisent les préoccupations des internautes. Cette année, les Suisses ont massivement tapé "Ukraine", "Coupe du monde 2022", "Novak Djokovic" ou encore "Qu'est-ce qu'un oligarque?" sur leur clavier.

"Wordle", un jeu en ligne américain racheté par le New York Times figure à la troisième place des requêtes les plus fréquemment introduites par les internautes suisses sur Google en 2022, derrière "Ukraine" et "Coupe du Monde 2022", a fait savoir le géant américain mercredi dans un communiqué.

"Novak Djokovic" et "Australian Open" suivent en quatrième et cinquième position, en lien avec les déboires du joueur de tennis, rétif au vaccin contre le coronavirus et dont le visa australien avait été annulé. La reine Elisabeth II, décédée en septembre, figure en 9e position des requêtes les plus fréquentes.

L'âge de Poutine

Certaines questions sont revenues particulièrement souvent, poursuit Google. En 2022, les Suisses ont ainsi été très nombreux à se demander "Combien de temps Omicron est-il contagieux?", "Quel âge a Poutine?", "Qu'est-ce qu'un oligarque?" ou encore "Pourquoi le ciel est-il jaune aujourd'hui?"

A noter que les préoccupations différaient -un peu- dans les principales villes du pays. Chez les Bernois "Gurtenfestival" a été la requête la plus fréquente, tandis que les habitants d'Aarau ont massivement recherché "FC Aarau". En revanche "Coupe du monde 2022" a été la requête la plus fréquente des Lausannois, des Fribourgeois, des Genevois, des Luganais, des Zurichois, des Bâlois et des Lucernois, pour ne citer qu'eux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Suisse-Portugal: grosse désillusion pour les supporters à Genève

Publié

le

Le match Suisse-Portugal a rassemblé de nombreux supporters dans l'un des établissements qui retransmet la compétition.
À Genève, les supporter de la Nati ont quitté la fête bien avant le coup de sifflet final. La déception était tangible dans les bars qui retransmettaient le match. 
 
Une fin d'aventure bien amère. La Nati n’atteindra pas les quarts de finale de la Coupe du monde. Score final contre le Portugal ce mardi soir: 6-1 au grand dam des supporter genevois pourtant remplis d'espoirs avant la rencontre.
Au Mr Pickwick, établissement genevois réputé pour la bonne ambiance les jours de matches, des centaines de supporters, suisses et portugais, s'étaient donnés rendez-vous.
Yann RossierReportage
Au bout d'un quart d'heure de jeu déjà, les drapeaux suisses servaient à cacher les mines décontenancées des supporters de l'équipe nationale suisse.
Vers 22 heures ce mardi soir , dans les rues genevoises, la désillusion suisse cohabitait avec les klaxons des Portugais ivres de joie.
Réactions après le match Suisse-Portugal
Il faudra attendre mars prochain et les qualifications pour l’Euro 2024 pour retrouver l'espoir de briller.

Continuer la lecture

Actualité

Un chanceux décroche le jackpot de l'Euro Millions

Publié

le

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de mardi et a empoché 141,2 millions de francs (photo symbolique). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de mardi et a empoché 141,2 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 12, 20, 25, 26 et 27, ainsi que les étoiles 8 et 12.

Lors du prochain tirage vendredi, 17 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture