Rejoignez-nous

Actualité

Un décès en Savoie lors des manifs "gilets jaunes"

Publié

,

le

Les "gilets jaunes" se rassemblaient samedi à travers la France pour tenter de bloquer routes et points stratégiques, sous le slogan "Gilets jaunes, Colère noire". (©Keystone/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie en France sur un barrage organisé par les "gilets jaunes" et non déclaré après avoir été heurtée par une voiture dont la conductrice a été prise de panique. Au moins 47 blessés ont aussi été signalés.

Une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. En état de choc, elle a été placée en garde à vue. La manifestante tuée était âgée d'une cinquantaine d'année.

"On m'indique aussi à Sélestat (Bas-Rhin) un accident avec des conséquences graves mais la victime n'est pas décédée", a ajouté le ministre, à l'issue d'une réunion en visioconférence avec tous les préfets. "Notre niveau d'inquiétude est maximum", a ajouté M. Castaner, qui a demandé aux manifestants "de prendre toutes les dispositions de prévention et de sécurité". "Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l'organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame".

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un automobiliste a "tenté de forcer un barrage" sur un rond-point, renversant un policier qui a été "légèrement blessé", a indiqué la préfecture. L'homme a été interpellé. Le policier "souffre de contusions légères", a précisé la même source. A Grande-Synthe dans le Nord, deux manifestantes avaient également été blessées légèrement vendredi soir dans des conditions similaires.

Les "gilets jaunes" se rassemblaient samedi matin à travers la France pour tenter de bloquer routes et points stratégiques. En début de matinée, aucune ville ou centre économique n'était entièrement bloqué mais les troupes de "gilets jaunes" s'étoffaient peu à peu, aux ronds-points, sorties d'autoroute, sur les parkings, etc. En région parisienne, de 50 à 80 voitures étaient rassemblées sur le parking d'un centre commercial à Meaux, en Seine-et-Marne, et devaient se diriger jusqu'au péage de Coutevroult sur l'A4 où ils prévoient une opération péage gratuit, selon la préfecture.

Environ 600 villes touchées

Environ 1500 actions étaient attendues sur le territoire. Le Nord-Pas-de-Calais et l'Alsace sont les deux régions où la mobilisation devrait être la plus forte, d'après une autre source policière, qui précise que plus de 600 villes seront touchées.

On dénombrait à la mi-journée sur le territoire "plus de 2000 points de tension et 124'000 personnes sur ces points", a annoncé le ministre de l'Intérieur, évoquant aussi 24 interpellations et 17 garde à vue.

Trente unités de force mobile, soit 2500 policiers et gendarmes, sont prêtes à intervenir en renfort des effectifs normaux. Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d'euro par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

Inflexible sur la taxe carbone - et notamment sur les carburants - le premier ministre Edouard Philippe a proposé la mise en place d'une surprime (pouvant aller jusqu'à 4000 euros) à la conversion pour les foyers modestes ou les gros rouleurs, l'élargissement du chèque énergie, un dispositif d'aide pour les dépenses d'électricité et de gaz.

Récupération politique?

L'exécutif n'a cessé de mettre en garde contre la récupération politique alors que certains politiques ont annoncé leur participation aux manifestations - le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, comme certains élus RN, mais pas leur présidente Marine Le Pen.

A Nice, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a matérialisé son soutien aux gilets jaunes en organisant vendredi une table-ronde pour recueillir les doléances des taxis, infirmiers libéraux en zone rurale, médecins, chefs d'entreprise, artisans ou routiers. A l'inverse, la gauche et les Verts se retrouvent dans une position délicate entre défense du pouvoir d'achat et transition écologique.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Inquiétudes au Club Med sur les intentions de l'actionnaire Fosun

Publié

le

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le représentant syndical réclame "des informations sur les décisions que le groupe envisage de prendre". (EPA/RUNGROJ YONGRIT) (© KEYSTONE/EPA/RUNGROJ YONGRIT)

De récents changements au sein de la direction du Club Med, en quête d'un nouveau partenaire financier, suscitent des inquiétudes sur les intentions de son actionnaire chinois Fosun, qui assure au contraire vouloir "maintenir et respecter ses racines françaises".

Le numéro deux du groupe, Michel Wolfovski, a démissionné il y a quelques semaines de son mandat de directeur général adjoint, suscitant des spéculations sur une éventuelle "reprise en main" du conglomérat Fosun, entré au capital du pionnier des villages-vacances en 2010, avant d'en acquérir la majorité en 2015.

"La récente démission de ses mandats sociaux de Michel Wolfovski ainsi que les rumeurs d'une menace de délocalisation du siège social du Club Med à Shanghai et d'un changement probable de gouvernance suscitent l'inquiétude des salariés de l'entreprise", déplore Christian Juyaux, coordinateur du Club Med auprès des fédérations syndicales européenne et mondiale des travailleurs de l'hôtellerie-restauration et du tourisme (Effat-Uita).

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le représentant syndical réclame "des informations sur les décisions que le groupe envisage de prendre".

"Il n'y a aucune intention de déplacer le siège social du Club Med de Paris à Shanghai. Fosun a toujours considéré le Club Med comme un trésor français et continuera à maintenir et à respecter ses racines françaises", répond Fosun à l'AFP.

"Souveraineté culturelle"

"Ils croient en cette marque et la soutiennent", précise une source proche du dossier, en rappelant les 800 millions d'euros investis par Fosun dans le Club Med depuis l'acquisition, dont 130 millions pendant la période difficile du Covid.

"Ils veulent la stabilité et le succès international du Club Med. Pour cela, en tant qu'actionnaire, ils doivent planifier sur le long terme", poursuit la source.

Reste qu'en interne, l'arrivée de nouveaux représentants chinois au sein du conseil d'administration interroge, amenant le journal Les Échos, par la voix de son éditorialiste Éric Le Boucher, à en faire une "affaire de souveraineté culturelle". Le journaliste s'inquiète d'une "décapitation de celui qui l'a redressé, Henri Giscard d'Estaing, aux commandes depuis 2002".

Fleuron du tourisme créé en 1950, le Club Med compte 67 sites dans 40 pays et emploie près de 25.000 "Gentils Organisateurs" et "Gentils Employés" (alias GO et GE). En 2023, il a publié des résultats record, fruits de sa stratégie de montée en gamme, avec un chiffre d'affaires frôlant pour la première fois les 2 milliards d'euros et un bénéfice net de 99 millions.

Certains observateurs soulignent le niveau d'endettement de Fosun et le risque que le groupe utilise la trésorerie du Club Med pour récupérer des liquidités, une inquiétude partagée par le représentant syndical.

"La dette a diminué au cours des trois dernières années", souligne la source proche, avec un "ratio d'endettement de 50% et de très bonnes capacités de refinancement".

Près de 30 milliards d'euros de dette

La dette consolidée de Fosun à fin 2023 était de 211,92 milliards de renminbi (environ 29 milliards de dollars), en baisse de 15 milliards de RMB (environ 2 mds de dollars) par rapport à fin 2022, selon le conglomérat, qui détient également en France la maison de couture Lanvin et les margarines St-Hubert.

"Depuis 2020, Fosun a mis en oeuvre une stratégie axée sur les activités de base, avec le Club Med comme l'un de ses principaux actifs, que Fosun conservera en tant qu'actionnaire majoritaire", assure la source proche.

En septembre, Henri Giscard d'Estaing indiquait à l'AFP que le groupe envisageait d'ouvrir son capital pour accompagner sa croissance.

Depuis, des fonds américains, des investisseurs du Golfe et la famille Maus, propriétaire de Lacoste, auraient selon Les Échos manifesté des marques d'intérêt avant de renoncer en raison d'un prix jugé élevé, sa basant sur une valorisation de près de 2 milliards d'euros.

Selon le média La Lettre, le fonds luxembourgeois CVC Capital partners est en discussions avec Bpifrance pour monter une offre commune. Sollicitées par l'AFP, la banque publique d'investissement et la direction du Club Med n'ont pas souhaité commenter.

"Le succès du Club Med suscite l'intérêt des investisseurs", estime la source proche, selon qui Fosun est ouvert à l'arrivée d'un partenaire "si sa stratégie est en ligne avec celle du Club Med".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

Fabian Rieder: "Je suis devenu beaucoup plus fort"

Publié

le

Après une année compliquée, Fabian Rieder est à nouveau en lice pour une place de titulaire avec la Nati. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Il se défend de toute préméditation. Mais son tacle rageur après 20’’ de jeu dimanche sur son futur coéquipier Mittelstädt était sans doute la meilleure manière de dire bonjour à la Bundesliga.

Après une année à Rennes qu’il juge à la fois "compliquée et instructive", Fabian Rieder découvrira cet été à 22 ans le championnat de ses rêves avec un prêt au VfB Stuttgart, le dauphin du Bayer Leverkusen de Granit Xhaka.

"Un club qui joue tous ses matches à domicile devant 60’000 spectateurs, savoure-t-il déjà. L’intérêt de Stuttgart remonte déjà à l’hiver dernier. Tout s’est finalisé la semaine dernière. Je quitte Rennes avec le sentiment d’avoir énormément progressé même si je n’ai pas joué aussi souvent que je l’espérais. Je suis devenu beaucoup plus fort que je ne l’étais il y a dix mois avec les Young Boys."

Une performance XXL contre l'Allemagne

Le Bernois l’a démontré dimanche. Titularisé pour la première fois dans cet Euro après ses entrées à la 86e contre la Hongrie et à la 75e face à l’Ecosse, il a animé le front de l’attaque avec Dan Ndoye et Breel Embolo. A l’origine du but de Ndoye, il a livré une performance XXL alors qu’il n’évoluait pas à son poste de prédilection. "Je me vois comme un joueur de box-to-box, observe-t-il. Mais je joue où l’entraîneur me dit de jouer. Je suis si heureux d’être à cet Euro. J’ai longtemps cru que je n’y arriverai pas avec ma blessure au cinquième métacarpe en janvier."

Fabian Rieder a fini par gagner cette course contre le temps pour postuler à une place de titulaire samedi contre l’Italie. Il y a désormais match entre Ruben Vargas et lui pour compléter le trio offensif aux cotés de Ndoye et Embolo. "Tout le monde au sein de l’équipe attend ce huitième de finale avec impatience, lâche-t-il. A aucun moment, nous ne pouvons sous-estimer l’Italie. Elle est la tenante du titre et elle possède dans ses rangs des individualités marquantes."

"J'ai un bon feeling"

Ces louanges adressées à la Squadra Azzurra n’interdisent pas d’être ambitieux. "Nous serons prêts, assure Fabian Rieder. Nous ne nous cacherons pas. J’ai un bon feeling. Les trois matches de la phase de poules ont été trois bons matches. Nous sommes sur une très bonne dynamique. L’ambiance au sein du groupe est excellente. Et on voit bien sur le terrain que chacun s’efforce d’aider l’autre, de gommer les erreurs que l’on peut commettre."

Malgré sa jeunesse, Fabian Rieder ne veut pas tomber dans le piège des déclarations chocs quant aux ambitions de la Suisse dans cet Euro. "Le seul objectif que nous devons formuler est d’être dans une situation qui peut nous permettre de gagner le prochain match", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les parlementaires du Conseil de l'Europe ont commencé à voter

Publié

le

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe doit élire le nouveau secrétaire général de l'organisation (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

L'élection du futur secrétaire général du Conseil de l'Europe a débuté mardi à Strasbourg. Les membres de l'Assemblée parlementaire de l'organisation doivent choisir entre trois candidats, dont le Fribourgeois Alain Berset.

Le vote se déroule à bulletins secrets. L'ancien président de la Confédération fait face à deux autres candidats, l'ancien ministre estonien de la culture Indrek Saar et le Belge Didier Reynders, qui a occupé plusieurs fonctions ministérielles et est actuellement commissaire européen.

Les parlementaires peuvent voter jusqu'à 12h05 et les résultats du premier tour sont attendus vers 13h00. Pour être élu, un candidat doit obtenir la majorité absolue des voix. A partir du second tour, la majorité relative est requise.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) compte au total 306 élus de 46 Etats - dont six Suisses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Vaud: des résidents en EMS de plus en plus âgés

Publié

le

Les résidents séjournent en moyenne deux ans en EMS (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'âge moyen des résidents en EMS tend à augmenter dans le canton de Vaud. A fin 2022, l'âge moyen est de 85,5 ans, soit huit mois et demi de plus qu'il y a dix ans. Dès 80 ans, une personne sur dix est hébergée dans un établissement médico-social.

Largement féminine, la population hébergée en EMS y séjourne en moyenne deux ans. Plus de la moitié des admissions font suite à une hospitalisation et seul un quart des résidents arrivent directement depuis leur domicile, indique mardi Statistique Vaud.

Plus longtemps à la maison

Ces dernières années, le taux de recours en EMS est en baisse progressive, malgré le vieillissement démographique. A l'inverse, sous l'impulsion de la politique de maintien à domicile, le recours aux soins à domicile a nettement progressé durant la même période.

Les personnes hébergées en EMS sont de plus en plus âgées. Trois quarts des pensionnaires sont des femmes, et celles-ci sont en moyenne plus âgées (86,7 ans) que les hommes (82,3 ans).

La prédominance des femmes s'explique par leur plus grande longévité, mais aussi par une sous-représentation des hommes. En bénéficiant souvent de l'aide de leur compagne, généralement plus jeune, certains hommes peuvent rester plus longtemps à domicile, observe Statistique Vaud.

Davantage de besoins en soins

Corollaire d'un âge moyen plus élevé, les besoins en soins se sont accrus. La population résidente présente une forte dépendance et un état de santé altéré. La moitié d'entre eux reçoivent trois heures et plus de soins quotidiens, une proportion qui a augmenté au cours des dernières années, détaille un communiqué.

A âge égal, hommes et femmes ont des besoins en soins similaires. Mais étant donné que les femmes sont plus âgées, leur temps de soins est un peu plus élevé. Les besoins et l'intensité de leur prise en charge tendent à augmenter au fil de leur parcours en EMS.

Les soins de base mobilisent 70% du temps de soins total: sur les quelque trois heures de soins quotidiens reçus par les pensionnaires, près de deux heures sont consacrées aux soins de base, à savoir les soins d'hygiène, la mobilisation, l'aide à l'habillement et à l'alimentation, poursuit Statistique vaud.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

"Le football a été impitoyable", selon Modric

Publié

le

Luka Modric est devenu lundi, à 38 ans et 289 jours, le buteur le plus âgé de l'histoire de l'Euro. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Luka Modric, a affirmé que le "football a été impitoyable" lundi, après que l'Italie a égalisé à la dernière seconde (1-1). Un match nul qui laisse la Croatie au bord de l'élimination de cet Euro.

"C'est très stressant, nous nous sommes battus jusqu'à la fin, mais malheureusement le football a été impitoyable avec nous ce soir, il a été cruel", a déclaré Luka Modric en conférence de presse, alors qu'il a été élu homme du match après être devenu le buteur le plus âgé de l'histoire du championnat d'Europe à 38 ans et 289 jours.

"Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce que l'on ressent quand on perd comme ça", a expliqué Modric. Avec deux points, la Croatie doit attendre de savoir si elle fait partie des quatre meilleurs troisièmes pour espérer se qualifier en 8e de finale, mais il lui faudrait désormais un concours de circonstances assez improbable.

Le chant du cygne

"Les dieux du football ne nous sourient pas toujours, mais nous pouvons être fiers de la façon dont nous avons représenté notre pays ce soir", a dit le capitaine, le visage fermé devant la presse, ajoutant: "je ne sais pas où l'arbitre a trouvé huit minutes de temps additionnel".

"Le football est ainsi fait qu'il vous donne souvent le sourire, mais il vous rend parfois très triste, comme ce fut le cas aujourd'hui", a ajouté le Croate, qui vit certainement sa dernière grande compétition avec sa sélection. "J'aimerais continuer à jouer pour toujours, mais il viendra un moment où je devrai raccrocher mes crampons", a reconnu Modric. "Je vais continuer à jouer, je ne sais pas combien de temps encore."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture