Rejoignez-nous

Actualité

Un décès en Savoie lors des manifs « gilets jaunes »

Publié

,

le

Les "gilets jaunes" se rassemblaient samedi à travers la France pour tenter de bloquer routes et points stratégiques, sous le slogan "Gilets jaunes, Colère noire". (©Keystone/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie en France sur un barrage organisé par les « gilets jaunes » et non déclaré après avoir été heurtée par une voiture dont la conductrice a été prise de panique. Au moins 47 blessés ont aussi été signalés.

Une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture et a foncé sur eux, percutant une femme, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. En état de choc, elle a été placée en garde à vue. La manifestante tuée était âgée d’une cinquantaine d’année.

« On m’indique aussi à Sélestat (Bas-Rhin) un accident avec des conséquences graves mais la victime n’est pas décédée », a ajouté le ministre, à l’issue d’une réunion en visioconférence avec tous les préfets. « Notre niveau d’inquiétude est maximum », a ajouté M. Castaner, qui a demandé aux manifestants « de prendre toutes les dispositions de prévention et de sécurité ». « Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l’organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame ».

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un automobiliste a « tenté de forcer un barrage » sur un rond-point, renversant un policier qui a été « légèrement blessé », a indiqué la préfecture. L’homme a été interpellé. Le policier « souffre de contusions légères », a précisé la même source. A Grande-Synthe dans le Nord, deux manifestantes avaient également été blessées légèrement vendredi soir dans des conditions similaires.

Les « gilets jaunes » se rassemblaient samedi matin à travers la France pour tenter de bloquer routes et points stratégiques. En début de matinée, aucune ville ou centre économique n’était entièrement bloqué mais les troupes de « gilets jaunes » s’étoffaient peu à peu, aux ronds-points, sorties d’autoroute, sur les parkings, etc. En région parisienne, de 50 à 80 voitures étaient rassemblées sur le parking d’un centre commercial à Meaux, en Seine-et-Marne, et devaient se diriger jusqu’au péage de Coutevroult sur l’A4 où ils prévoient une opération péage gratuit, selon la préfecture.

Environ 600 villes touchées

Environ 1500 actions étaient attendues sur le territoire. Le Nord-Pas-de-Calais et l’Alsace sont les deux régions où la mobilisation devrait être la plus forte, d’après une autre source policière, qui précise que plus de 600 villes seront touchées.

On dénombrait à la mi-journée sur le territoire « plus de 2000 points de tension et 124’000 personnes sur ces points », a annoncé le ministre de l’Intérieur, évoquant aussi 24 interpellations et 17 garde à vue.

Trente unités de force mobile, soit 2500 policiers et gendarmes, sont prêtes à intervenir en renfort des effectifs normaux. Au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole doivent augmenter de 6,5 centimes d’euro par litre et celles sur l’essence de 2,9 centimes.

Inflexible sur la taxe carbone – et notamment sur les carburants – le premier ministre Edouard Philippe a proposé la mise en place d’une surprime (pouvant aller jusqu’à 4000 euros) à la conversion pour les foyers modestes ou les gros rouleurs, l’élargissement du chèque énergie, un dispositif d’aide pour les dépenses d’électricité et de gaz.

Récupération politique?

L’exécutif n’a cessé de mettre en garde contre la récupération politique alors que certains politiques ont annoncé leur participation aux manifestations – le président des Républicains, Laurent Wauquiez, le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, comme certains élus RN, mais pas leur présidente Marine Le Pen.

A Nice, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a matérialisé son soutien aux gilets jaunes en organisant vendredi une table-ronde pour recueillir les doléances des taxis, infirmiers libéraux en zone rurale, médecins, chefs d’entreprise, artisans ou routiers. A l’inverse, la gauche et les Verts se retrouvent dans une position délicate entre défense du pouvoir d’achat et transition écologique.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

NL: Genève tombe avec les honneurs

Publié

le

Robert Mayer battu après 118 minutes de jeu (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Genève-Servette est en vacances après s’être incliné 3-2 après trois prolongations lors du 6e acte des quarts de finale des play-off. Un match débloqué par Mark Arcobello au terme de 117’44 de jeu.

Mark Arcobello a soulagé son club, sa ville et presque tous les spectateurs présents aux Vernets. Le but de la délivrance est tombé en toute fin de troisième prolongation, à la 118e minute, un record dans l’histoire du hockey suisse. Il a fallu un goal consécutif à un lob d’un défenseur bernois mal négocié par la défense genevoise pour qu’Arcobello ajuste la lucarne de Mayer et délivre tout le monde. Tout le monde car même le public grenat devait être content de rentrer à la maison juste avant une heure du matin.

« On a des regrets mais beaucoup de fierté, a lâché Goran Bezina au micro de la RTS. Tout se joue sur un lob et un mauvais rebond dans notre zone. On s’est ajusté tactiquement et on leur a posé des problèmes. On a tout donné. On a fait preuve de courage et d’énergie. Au final, ça s’est joué sur des détails. »

Avant ces trois périodes de prolongation, Genève-Servette avait réussi un nouveau miracle. Imaginez une formation, privée de son meilleur défenseur et menée de deux buts à une minute de la fin du troisième tiers, qui revient au score en seize (!) secondes après avoir rappelé Robert Mayer sur le banc au profit d’un sixième joueur de champ. Imaginez aussi que c’est la quatrième fois en six parties de play-off face à Berne que Genève parvient à le faire. On appelle cela la force de caractère. En parvenant à arracher la huitième place et une participation aux play-off lors d’une dernière semaine de saison régulière complètement folle, les Aigles ont jeté les fondations d’un groupe qui repousse les limites du courage.

Les deux buts en toute fin de troisième tiers sont venus de la crosse des étrangers Wingels et Winnik, suspendus à l’occasion du cinquième acte. Et ces goals étaient parfaitement mérités parce que le GSHC a ennuyé les Ours en mitraillant la cage de Genoni. Et aussi en muselant les meilleurs artificiers adverses.

Que celui qui pense que Chris McSorley n’a pas une touche magique se lève? Il ne devrait pas y avoir énormément de monde debout. On sait que l’Ontarien est un motivateur hors pair, il l’a encore prouvé avec un morceau de bravoure exceptionnel livré par une équipe qui a arraché la page du dictionnaire où l’on trouve le verbe abandonner.

Mais il se peut que le Canadien ne soit plus sur le banc la saison prochaine. Et ça ce serait un sacré vide pour Genève, mais aussi pour le hockey suisse.

Berne de son côté attend son adversaire pour le début des demi-finales mardi. Si Lausanne gagne samedi, les Ours affronteront Bienne. Si c’est Langnau qui s’impose, le SCB se frottera aux Tigres dans un nouveau « Tatzenderby » nettement plus animé que celui du Stade de Suisse début janvier.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Football: la flexibilité tactique, atout majeur des Helvètes

Publié

le

Le coach national Vladimir Petkovic a su inculquer aux "Rouges" la faculté de changer de système de jeu en cours de match.

Capable de changer de système de jeu en cours de match, l’Equipe de Suisse aborde le tour qualificatif de l’Euro en pleine confiance avec le retour de son capitaine Stephan Lichtsteiner. Une sélection saluée par Michel Pont.

Cinq mois et cinq jours après sa brillante victoire sur la Belgique (5-2), l’Equipe de Suisse débute une nouvelle campagne qualificative. Celle qui devrait la mener à l’Euro, dont la phase se jouera dans une douzaine de pays différents. Avec un premier match samedi en Géorgie et un fait marquant : le retour du capitaine Stefan Lichtsteiner (35 ans, 104 sélections) qui n’avait plus joué depuis le 11 septembre dernier à Leicester face à l’Angleterre (défaite 0-1). On pensait alors sa carrière en équipe nationale terminée. On peut donc s’étonner du choix du coach national Vladimir Petkovic.

Michel Pont Ex-coach-assistant de l'Equipe de Suisse

 

Embolo de retour, Mehmedi malade

Si l’Equipe de Suisse peut aussi compter sur le retour de Breel Embolo (Schalke 04), d’autres internationaux ont dû déclarer forfait pour les deux premiers matches. Le dernier forfait en date étant celui d’Admir Mehmedi (Vfl Wolfsburg). Malade, il va rester en Suisse pour se soigner, avant de – peut-être – rejoindre ses coéquipiers plus tard. Quoi qu’il en soit, il joue de malchance. Lui qui revenait en forme – lui qui venait de marquer trois buts en lors du mois ecoulée dans le championnat allemand. Il était aussi susceptible de reprendre le poste de meneur de jeu en lieu eta place de Xherdan Shaqiri, blessé… Shaqiri dont le remplaçant n’est autre que Kevin M’Babu. Vladimir Petkovic a donc fait appel à un troisième arrière latéral droit, un défenseur aux caractéristiques assez semblables à celles de Lichtsteiner. Un paradoxe.

Michel Pont Ex-coach-assistant de l'Equipe de Suisse

Mais ces absences ne devraient avoir qu’un impact limité sur une équipe talentueuse et capable – qui plus est – de changer de systèmes de jeu au cours d’un même match.

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Samedi, le Grand Théâtre dévoile ses ors au grand public

Publié

le

Assistez à une répétition du ballet ou arpenter le grand foyer. Tel est le menu des portes ouvertes du Grand Théâtre, samedi. L’institution culturelle, située place de Neuve à Genève a rouvert en ce début d’année après deux ans et demi de travaux. Si les spectateurs du Ring de Wagner ont déjà pu admirer le résultat de cette rénovation, c’est maintenant au tour du grand public. Et pourquoi ne pas profiter de cette visite pour jouer un peu:

Le Grand théâtre, nouvelle version, c’est d’abord sa façade. Depuis que les échafaudages ont disparu, on a redécouvert les quatre statues qui encadrent les portes d’entrée. Saurez-vous retrouver Melpomène, la muse de la tragédie? Puis n’hésitez pas à lever la tête. A l’étage supérieur, Beethoven et Mozart sont représentés. Cherchez bien.

Il est temps d’entrer. Dans le hall, le faux plafond a été retiré pour laisser place aux moulures d’origine. La visite se poursuit avec les escaliers. Pendant que vous montez les marches, admirez les marbres. Saurez vous reconnaître les vrais marbres des faux?

A l’étage, le visiteur découvre l’avant-foyer et son magnifique parquet, autrefois recouvert de moquette. La pièce suivante c’est le grand foyer aux allures de Versailles. Cherchez l’angelot qui a perdu sa trompe.

Place au salon lyrique. Dans cette alcôve aux murs tapissés de rouge se cachent 28 lyres, l’instrument de la muse de la poésie, Erato.

A moins que vous ne préfériez compter les 1200 LED de l’oeuvre intitulée « la Voie lactée » qui orne le plafond de la grande salle. A vos marques, prêts, jouez!

Une fois ce quizz réalisé, n’hésitez pas à profiter des ateliers organisées pour les portes ouvertes. L’occasion de découvrir les coulisses du Grand Théâtre. Comme l’explique Alain Duchêne, responsable marketing du Grand Théâtre:

Alain Duchêne Responsable marketing du Grand Théâtre

Alain Duchêne dévoile les moments forts des portes ouvertes:

Alain Duchêne Responsable marketing du Grand Théâtre

Le responsable marketing du Grand Théâtre revient sur l’objectif de la journée de samedi:

Alain Duchêne Responsable marketing du Grand Théâtre

Enfin, pour clore cet événement, un mapping sera diffusé samedi à 21h45 et 22h15 et dimanche à 20h45 et 21h15. Petit avant goût avec Alain Duchêne:

Alain Duchêne Responsable marketing du Grand Théâtre

Début octobre, le chantier de rénovation touchait à sa fin. L’occasion de rappeler tout le travail de restauration effectué durant deux ans et demi.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Une aventure x3ordinaire relate le quotidien avec la trisomie 21

Publié

le

Si aujourd’hui vous avez croisé des personnes portant des chaussettes dépareillées, c’est normal, il s’agit d’un soutient à la trisomie 21 dont le 21 mars est la journée mondiale.

Si la trisomie 21, ou syndrome de Down, est un syndrome lourd, seuls 20% des foetus qui en sont atteints arrivent à terme, elle est souvent peut connue du grand public, certains parents ont décidé de faire changer le regard des gens. C’est le cas d’Elisabeth, maman de jumeaux de 11 mois, Gabriel et Christian, qui est atteint de trisomie 21. La page qu’elle créé avec son mari, « Aventure x3ordinaire » sur Instagram et Facebook , raconte le quotidien de la famille. Elle témoignait chez Benjamin Smadja

Elisabeth Maman de jumeaux

Continuer la lecture

Actualité

Nouveau système de bornes pour faciliter le covoiturage

Publié

le

« Hé!Léman », c’est le nom du nouveau système de covoiturage mis en œuvre par l’Etat de Genève et le Pôle métropolitain du Genevois français. Le dispositif a été inauguré jeudi. Objectif : désengorger les douanes, particulièrement dans le sud du canton.

Le système utilise des bornes, placées dans des lieux stratégiques, à proximité des arrêts de bus, sur l’axe Valleiry – Viry – Genève. En envoyant un SMS, les passagers qui souhaitent trouver un conducteur peuvent ainsi être mis en relation. Les précisions de Chrystelle Charat, cheffe de projets à l’office cantonal genevois des transports.

Chrystelle Charat Cheffe de projets à l'Office cantonal genevois des transports

Si les initiateurs du projets ont décidé de poser les bornes à proximité des arrêts de bus, c’est pour inciter davantage de personnes à se tourner vers le covoiturage. Chrystelle Charat.

Chrystelle Charat Cheffe de projets à l'Office cantonal genevois des transports

La mise en oeuvre de ce système a coûté 80’000 francs. Il est pour l’heure gratuit pour les utilisateurs.

 

Continuer la lecture