Rejoignez-nous

Suisse

Les élèves suisses restent bons en maths, mais ont du mal à lire (VIDEO)

Publié

,

le

Depuis 2000, l'OCDE évalue les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans dans le monde avec son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les élèves suisses restent bons en mathématiques, mais le niveau a tendance à baisser légèrement, selon la dernière étude PISA publiée mardi. Il est en revanche stable en sciences et en lecture, bien qu'un quart des élèves n'atteigne pas le niveau minimal en lecture. Dans les trois matières, le niveau est supérieur à la moyenne OCDE.

En mathématiques, les élèves suisses de 15 ans obtiennent 508 points sur l’échelle PISA, pour une moyenne OCDE de 472 points en 2022. Six pays sont meilleurs, tous est-asiatiques.

L'Estonie obtient des valeurs similaires à la Suisse; 73 pays des valeurs plus basses, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche.

L'étude constate une "très faible baisse" des résultats suisses depuis 2015, où le score moyen était encore de 521 points, soit 13 de plus. Mais la Suisse ne fait pas exception: la moyenne OCDE baisse aussi de 12 points entre 2015 et 2022.

En Suisse, un cinquième (19%) des élèves n'atteignent pas le niveau de compétences minimales en mathématiques, selon la définition de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La moyenne de l'OCDE d'élèves dans cette catégorie est toutefois supérieure (31%).

Lecture: 25% des élèves ont des problèmes

En lecture, les Suisses (483 points) sont significativement meilleurs que la moyenne de l’OCDE (476 points). Quatorze pays font mieux, 57 moins bien. La France, notamment, fait moins bien avec 474 points.

La performance suisse est relativement stable depuis 2015. La moyenne OCDE a elle baissé de 13 points. Parmi les pays voisins dont la performance a fléchi figurent l'Allemagne et la France (respectivement -29 et -25 points).

A noter toutefois qu'un quart des élèves suisses (25%) n'atteignent pas la compétence minimale définie par l’OCDE, un pourcentage qui a crû de 5 points depuis 2015. Quatre pays de référence font mieux (Estonie, Canada, Finlande et Italie), mais la moyenne de l’OCDE (26%) ne se distingue pas de la Suisse de manière significative.

Performances stables en sciences

Les élèves suisses sont aussi meilleurs en sciences naturelles (503 points) que la moyenne OCDE (485). Neuf pays se placent mieux, dont l'Estonie, le Canada et la Finlande, et 63 pays moins bien, dont l'Allemagne, l'Autriche, la France et l'Italie.

Les performances des élèves suisses sont stables depuis 2015. D'autres pays font moins bien, notamment la France et l'Estonie (-8 points), la Belgique (-11 points), le Canada (-13 points) et l'Allemagne (-17 points). La moyenne de l’OCDE a elle diminué de 4 points entre 2015 et 2022.

Un cinquième des élèves suisses (19%) n'atteignent pas le niveau minimal de compétence en sciences naturelles, une proportion statistiquement plus faible que dans la plupart des pays de référence.

Variables non cognitives importantes

L'étude PISA relève que l'importance majeure des variables non cognitives pour les performances scolaires. Ainsi, dans tous les pays, une faible performance en mathématiques est associée à une plus grande anxiété vis-à-vis de cette matière. Exception: certains des pays asiatiques les plus performants ont des indices d’anxiété vis-à-vis des mathématiques élevés (Macao, Japon et Hong Kong).

Depuis PISA 2012, les filles ont en outre davantage d’anxiété vis-à-vis des mathématiques que les garçons, même si elles ont obtenu des résultats équivalents.

Les filles se sous-évaluent

Le sentiment d’auto-efficacité des élèves en Suisse est supérieur à la moyenne de l’OCDE. Mais les filles ont un sentiment d’auto-efficacité plus faible que les garçons, et ce même à résultats égaux au test de mathématiques PISA.

Les garçons ont plus de deux fois plus de chances de déclarer que les mathématiques leur sont faciles que les filles, même s’ils obtiennent les mêmes résultats au test. Cette différence de genre s’observe également au niveau international et elle a augmenté entre 2003 et 2022.

Origine sociale déterminante

L'origine sociale joue un rôle significatif. Depuis 2003, les élèves des milieux défavorisés obtiennent des scores systématiquement inférieurs à ceux des élèves des milieux favorisés. Cette relation n’a jamais été aussi forte qu'en 2022: seule la performance du quart le plus privilégié reste stable, celle des autres se dégradant.

La pandémie de Covid-19 n'a pas eu d'impact négatif sur les compétences des élèves. En 2022, 19% des élèves suisses ont par ailleurs déclaré avoir été victimes de harcèlement. Un chiffre comparable à la moyenne OCDE, en baisse pour la plupart des pays dont la Suisse depuis 2018.

Moins satisfaits de la vie

Enfin, la satisfaction générale à l’égard de la vie a baissé de manière statistiquement significative par rapport à 2018, tant en Suisse que dans l’OCDE.

Depuis 2000, l'OCDE évalue les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans dans le monde avec son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). Quatre-vingt-un pays ont participé au test en 2022.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Un dimanche parfait pour les Romands

Publié

le

Dereck Kutesa ouvre le score pour le Servette FC. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Carton plein pour les Romands en ce dimanche ! Sur la lancée du succès du FC Sion devant les Young Boys, le Servette FC et le FC Lausanne-Sport ont également brillé.

A Lucerne, le Servette s’est imposé 2-1 grâce à des buts inscrits par Dereck Kutesa (4e) et par l’admirable Steve Rouiller (59e), ce défenseur qui peut marquer sur des enchaînements de grande classe dignes d’un véritable no 9. Avec Thomas Häberli à la barre qui a eu l’intelligence de ne rien bouleverser, les Grenats ont témoigné d’une tranquille assurance face, il est vrai, à une opposition bien modeste.

Le choix fort du successeur de René Weiler fut de titulariser Joël Mall dans les buts. Le héros de la finale de la Coupe de Suisse a livré la marchandise pour justifier la confiance placée en lui. A noter que Jérémy Frick sera le no 1 lors des rencontres européennes. Cette alternance avait bien fonctionné la saison dernière.

Lausanne séduit

A la Tuilière, Lausanne s’est imposé 3-2 face au FC Bâle avec des réussites en première période de ses trois attaquants, Teddy Okou, Fousseni Diabaté et Kaly Sène. Comme celui du match de Lucerne, le score est trompeur dans la mesure où la formation de Ludovic Magnin a vraiment maîtrisé son sujet pour donner la leçon aux Rhénans. Cette défaite place déjà Fabio Celestini le dos au mur. Le mentor du FC Bâle ne peut pas se satisfaire d’une telle performance. Une réaction est impérative samedi lors de la venue de Lugano pour éviter de basculer déjà dans la crise.

Quant aux Vaudois, ce premier match a donné un certain poids aux ambitions dévoilées ces derniers jours. Oui, le Lausanne-Sport a les moyens de figurer à l'issue des trois premiers tours parmi les six premiers du classement. On n'en dira pas autant du FC Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Folle embardée d'un élève-conducteur en Appenzell

Publié

le

La voiture a fini sur le toit après avoir traversé une haie et un étang. (© Kapo AR)

Un élève-conducteur a été victime d'une sortie de route à Wald (AR), et le véhicule, au terme d'une folle trajectoire, a atterri sur le toit dans un jardin, dans la nuit de samedi à dimanche. Le jeune homme, âgé de 24 ans, n'a été que légèrement blessé.

Après être sorti de la chaussée dans un virage, la voiture a heurté un réverbère, puis traversé une haie avant de passer au-dessus d'un étang et de finir sa course dans le jardin d'une maison, relate la police appenzelloise dans un communiqué.

Avant de s'immobiliser sur le toit, la voiture a fait plusieurs tonneaux. Le permis d'élève-conducteur a été retiré sur-le-champ au chauffeur, qui aurait dû légalement être accompagné d'une personne au bénéfice d'un permis définitif. Le jeune homme n'était en outre visiblement pas en état de conduire et a dû se soumettre à une analyse de sang et d'urine, ajoute le communiqué.

La voiture a dû être dégagée par une grue. Les dégâts dans la propriété sont importants, précise encore la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Le FC Sion brise une malédiction de 28 ans

Publié

le

La joie d'Ilyas Chouaref après son but qui donne la victoire au FC Sion. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le FC Sion n’a pas raté son grand retour en Super League. Il s’est imposé 2-1 à Berne face aux Young Boys pour briser une malédiction vieille de 28 ans.

Il fallait, en effet, remonter à 1996 pour retrouver la trace d’un succès des Sédunois en championnat sur terre bernoise. Celui de ce dimanche 21 juillet désormais historique a été acquis sur des réussites de Dejan Djokic (39e) et d’Ylyas Chouaref (66e) qui ont répondu à l’ouverture du score de Silvère Ganvoula à la 16e. Même si les faits de jeu lui ont été favorables – on pense au poteau de Filip Ugrinic à la 56e et à l’expulsion de Jaouen Hadjam à la 59e -, le FC Sion n’a rien volé. Avec une seule recrue – Djokic – titularisée au coup d’envoi, il a témoigné du même état d’esprit que la saison dernière. L’humilité a bien chassé le bling bling.

Champions en titre, les Young Boys songeaient sans doute à une autre issue pour la grande première de Patrick Rahmen à la tête de l’équipe. Mais le nouvel entraîneur a pu mesurer toute la fragilité de sa défense, avec un axe central bien léger composé de Sandro Lauper et d’Anel Husic. Il a été, par ailleurs, "trahi" par son capitaine David von Ballmoos dont la responsabilité est largement engagée sur l’égalisation sédunoise. On peut se demander peut-être si le choix de pousser Anthony Racioppi vers la porte de sortie est vraiment fondé.

Mais le coaching de Patrick Rahmen ne fut également pas le plus avisé. Pourquoi n’a-t-il pas remplacé à la pause Hadjam qui était sous la menace d’un second carton jaune et qui a donné très vite des signes d’irascibilité ? A onze contre dix, le FC Sion n'a pas manqué l'aubaine pour signer cette victoire qui lance d'une manière idéale sa saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Matteo Berrettini double la mise

Publié

le

Matteo Berrettini: une finale expéditive pour un deuxième titre à Gstaad. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Matteo Berrettini (ATP 82) est à nouveau le roi de Gstaad. Six ans après la victoire qui a véritablement lancé sa carrière, le Romain s’est à nouveau imposé dans l’Oberland.

Il a battu 6-3 6-1 Quentin Halys (ATP 192) en moins d’une heure de jeu dans une finale interrompue plus d’une demi-heure par la pluie. Matteo Berrettini a enlevé dix des onze derniers jeux de cette partie pour cueillir le neuvième titre de sa carrière, son deuxième en 2024 après son succès en avril à Marrakech. Cette victoire dans l’Oberland permet à l’ancien no 6 mondial de figurer à nouveau parmi les cinquante premiers du classement de l’ATP. Longtemps freiné par des blessures, il semble en mesure de retrouver très vite les sommets.

Victorieux vendredi de Félix Auger-Aliassime et samedi de Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini s’avançait comme le grandissime favori de cette finale. Après avoir écarté trois balles de 4-2 dans un jeu au cours duquel il fut mené 0-40, l’Italien a livré un véritable cavalier seul. Issu des qualifications, Quentin Halys n’a pratiquement opposé plus aucune résistance après avoir concédé le premier break à 3-3.

Avec 51 jeux de service remportés sur les 52 qu’il a livrés lors de ses cinq matches, Matteo Berrettini a fait parler la poudre dans ce Swiss Open. Seul le Colombien Daniel Galan, en huitième de finale, est parvenu à ravir le service de l’Italien qui excelle vraiment dans les conditions de l’altitude. A Gstaad, il n’a, ainsi, concédé qu’une seule défaite en trois participations, en 2022 face à Casper Ruud dans une finale qui lui avait longtemps tendu les bras.

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Deux personnes se noient dans des lacs zougois

Publié

le

Les eaux des lacs du canton de Zoug peuvent se révéler dangereuses : deux personnes se sont noyées samedi (phto prétexte). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Deux personnes décédées ont été repêchées dans les eaux zougoises en l'espace de deux heures samedi après-midi. Un homme sans vie a été retrouvé dans un établissement de bains à Oberägeri et une femme morte dans le lac de Zoug à Hünenberg See, a indiqué la police.

Le corps de l'homme a été découvert samedi en début d'après-midi par des nageurs près de l'Ägeribad, à quelques mètres de la rive, a indiqué dimanche midi la police cantonale zougoise. L'homme a ensuite été ramené sur la terre ferme et réanimé par des particuliers et un maître-nageur. Les mesures de réanimation n'ont pas permis de sauver l'homme.

A 15h45, les forces d'intervention se sont rendues à Hünenberg See, où des badauds ont trouvé le corps sans vie d'une femme sur la rive du lac de Zoug. Le décès n'a pu être que constaté, a indiqué la police.

Les identités des personnes décédées n'étaient pas encore claires dimanche et faisaient l'objet d'une enquête complémentaire. Afin de déterminer la cause du décès, les deux corps ont été transportés à l'Institut de médecine légale de Zurich. Selon les investigations menées jusqu'ici par la police zougoise et le ministère public du canton de Zoug, rien n'indiquait dimanche après-midi qu'un tiers était intervenu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture