Rejoignez-nous

Suisse

Les élèves suisses restent bons en maths, mais ont du mal à lire (VIDEO)

Publié

,

le

Depuis 2000, l'OCDE évalue les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans dans le monde avec son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les élèves suisses restent bons en mathématiques, mais le niveau a tendance à baisser légèrement, selon la dernière étude PISA publiée mardi. Il est en revanche stable en sciences et en lecture, bien qu'un quart des élèves n'atteigne pas le niveau minimal en lecture. Dans les trois matières, le niveau est supérieur à la moyenne OCDE.

En mathématiques, les élèves suisses de 15 ans obtiennent 508 points sur l’échelle PISA, pour une moyenne OCDE de 472 points en 2022. Six pays sont meilleurs, tous est-asiatiques.

L'Estonie obtient des valeurs similaires à la Suisse; 73 pays des valeurs plus basses, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche.

L'étude constate une "très faible baisse" des résultats suisses depuis 2015, où le score moyen était encore de 521 points, soit 13 de plus. Mais la Suisse ne fait pas exception: la moyenne OCDE baisse aussi de 12 points entre 2015 et 2022.

En Suisse, un cinquième (19%) des élèves n'atteignent pas le niveau de compétences minimales en mathématiques, selon la définition de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La moyenne de l'OCDE d'élèves dans cette catégorie est toutefois supérieure (31%).

Lecture: 25% des élèves ont des problèmes

En lecture, les Suisses (483 points) sont significativement meilleurs que la moyenne de l’OCDE (476 points). Quatorze pays font mieux, 57 moins bien. La France, notamment, fait moins bien avec 474 points.

La performance suisse est relativement stable depuis 2015. La moyenne OCDE a elle baissé de 13 points. Parmi les pays voisins dont la performance a fléchi figurent l'Allemagne et la France (respectivement -29 et -25 points).

A noter toutefois qu'un quart des élèves suisses (25%) n'atteignent pas la compétence minimale définie par l’OCDE, un pourcentage qui a crû de 5 points depuis 2015. Quatre pays de référence font mieux (Estonie, Canada, Finlande et Italie), mais la moyenne de l’OCDE (26%) ne se distingue pas de la Suisse de manière significative.

Performances stables en sciences

Les élèves suisses sont aussi meilleurs en sciences naturelles (503 points) que la moyenne OCDE (485). Neuf pays se placent mieux, dont l'Estonie, le Canada et la Finlande, et 63 pays moins bien, dont l'Allemagne, l'Autriche, la France et l'Italie.

Les performances des élèves suisses sont stables depuis 2015. D'autres pays font moins bien, notamment la France et l'Estonie (-8 points), la Belgique (-11 points), le Canada (-13 points) et l'Allemagne (-17 points). La moyenne de l’OCDE a elle diminué de 4 points entre 2015 et 2022.

Un cinquième des élèves suisses (19%) n'atteignent pas le niveau minimal de compétence en sciences naturelles, une proportion statistiquement plus faible que dans la plupart des pays de référence.

Variables non cognitives importantes

L'étude PISA relève que l'importance majeure des variables non cognitives pour les performances scolaires. Ainsi, dans tous les pays, une faible performance en mathématiques est associée à une plus grande anxiété vis-à-vis de cette matière. Exception: certains des pays asiatiques les plus performants ont des indices d’anxiété vis-à-vis des mathématiques élevés (Macao, Japon et Hong Kong).

Depuis PISA 2012, les filles ont en outre davantage d’anxiété vis-à-vis des mathématiques que les garçons, même si elles ont obtenu des résultats équivalents.

Les filles se sous-évaluent

Le sentiment d’auto-efficacité des élèves en Suisse est supérieur à la moyenne de l’OCDE. Mais les filles ont un sentiment d’auto-efficacité plus faible que les garçons, et ce même à résultats égaux au test de mathématiques PISA.

Les garçons ont plus de deux fois plus de chances de déclarer que les mathématiques leur sont faciles que les filles, même s’ils obtiennent les mêmes résultats au test. Cette différence de genre s’observe également au niveau international et elle a augmenté entre 2003 et 2022.

Origine sociale déterminante

L'origine sociale joue un rôle significatif. Depuis 2003, les élèves des milieux défavorisés obtiennent des scores systématiquement inférieurs à ceux des élèves des milieux favorisés. Cette relation n’a jamais été aussi forte qu'en 2022: seule la performance du quart le plus privilégié reste stable, celle des autres se dégradant.

La pandémie de Covid-19 n'a pas eu d'impact négatif sur les compétences des élèves. En 2022, 19% des élèves suisses ont par ailleurs déclaré avoir été victimes de harcèlement. Un chiffre comparable à la moyenne OCDE, en baisse pour la plupart des pays dont la Suisse depuis 2018.

Moins satisfaits de la vie

Enfin, la satisfaction générale à l’égard de la vie a baissé de manière statistiquement significative par rapport à 2018, tant en Suisse que dans l’OCDE.

Depuis 2000, l'OCDE évalue les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans dans le monde avec son Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). Quatre-vingt-un pays ont participé au test en 2022.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Tour de Suisse: une édition montagneuse

Publié

le

Olivier Senn: le Tour de Suisse 2024 sera pour un grimpeur (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Les organisateurs du 87e Tour de Suisse (9-16 juin) ont présenté le parcours que les coureurs devront effectuer. Avec quatre arrivées au sommet et un chrono en côte, les grimpeurs seront gâtés.

La distance totale sera de 950 kilomètres, avec pas moins de 19'000 m de dénivelé, surtout concentré dans la deuxième moitié de la course. "Seuls les meilleurs grimpeurs pourront viser la victoire finale", a résumé le directeur de la boucle nationale, Olivier Senn.

A partir de la 4e étape, il y aura en effet quatre arrivées consécutives au sommet: au col du Gothard, à Cari, à Blatten-Belalp et à Villars-sur-Ollon. Le Tour aura sa conclusion lors d'un contre-la-montre en côte sur 15 km entre Aigle et Villars-sur-Ollon, avec presque 900 m de dénivelé.

La 6e étape, entre Locarno et Blatten-Belalp, s'annonce très corsée avec l'ascension du col du Nufenen et la montée finale, pour une dénivellation de 3500 m.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Augmentation de 2,5% des coûts de la santé en Suisse en 2022

Publié

le

En 2022, ce sont les individus qui ont le plus fortement participé au financement du système de santé, assurant 60% des coûts. Cela équivaut à 526 francs par personne et par mois. L'Etat a lui contribué à hauteur de 32%, alors que la part des entreprises s'est élevée à 5%. (Photo symbolique) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les coûts du système de santé suisse ont continué leur hausse en 2022. L'augmentation de 2,5% est cependant moins importante que la tendance des cinq dernières années qui se monte à 3,2%, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les coûts liés au financement du système de santé se sont élevés en 2022 à 91,5 milliards de francs, soit 2,2 milliards de plus qu'en 2021. Cela malgré une baisse des dépenses dans le domaine de la prévention où les coûts étaient élevés durant le Covid.

Parmi les trois fournisseurs de prestations principaux, les hôpitaux sont largement en tête avec 32,6 milliards de francs (+2,6%). Viennent ensuite les institutions médico-sociales (14,5 milliards, +3%) et les cabinets médicaux (13,7 milliards, +3,2%).

Ce sont les ménages qui ont le plus fortement contribué au financement, avec une part d'environ 60%. L'Etat, lui, a payé 32% des coûts, alors que la part des entreprises se monte à 5%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La neige surprend les citadins jeudi matin, à Berne notamment

Publié

le

Il a neigé jusqu'en plaine en Suisse en certains endroits (illustration). (© KEYSTONE/DPA/FELIX KÄSTLE)

Une partie de la Suisse s'est réveillée sous un léger manteau blanc jeudi. Il a par endroits neigé jusqu'en plaine au nord des Alpes, par exemple sur la région bernoise. La Coupole fédérale avait des allures hivernales.

Des flocons sont aussi tombés à Zurich, mais insuffisamment pour que le sol reste recouvert, contrairement à Berne. MétéoSuisse précise que le mois d'avril est assez coutumier de ce genre de "douche froide". En quelques jours, les températures ont chuté de près de 30 degrés. La grande douceur du week-end denier a favorisé la végétation, qui prend aujourd'hui un coup de froid pouvait lui être dommageable.

Pas de neige en revanche du côté de Genève ou Lausanne, mais les sommets du Jura alentour étaient blancs.

Selon SRF Météo, il devrait neiger à une altitude entre 500 et 800 m jeudi en journée en mains endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les exportations horlogères chutent en mars

Publié

le

Tous les principaux marchés des montres suisses sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les exportations horlogères suisses non ajustées ont baissé de 16,1% sur un an à 2,0 milliards de francs en mars, indiquent jeudi l'Office fédéral des douanes et de la sécurité des frontières (OFDF) et la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Les montres en acier ont essuyé le plus fort repli en francs de 28,2% à 642,3 millions, suivi des garde-temps en métaux précieux, en recul de 11,6% à 696,9 millions. Les matières bimétalliques et les autres matières ont suivi la même tendance avec une baisse respective de 6,6% à 347,4 millions et 2,9% à 78,4 millions. Seuls les autres métaux affichent une hausse de 8,5% à 139,8 millions.

Par catégorie de prix à l'export, les montres dont le montant est supérieur à 3000 francs ont faibli de 9,9%. Pour celles dont la valeur est en dessous de 500 francs, le recul est de 18,6%. Entre les deux, soit de 500 à 3000 francs, la baisse est encore plus forte, à 38,2%.

Tous les principaux marchés sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur, souligne un communiqué.

Pour le premier trimestre dans son ensemble, les exportations de garde-temps ont reculé de 6,3% sur un an.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le commerce extérieur suisse s'est affaibli au premier trimestre

Publié

le

Les envois de biens suisses à l'étranger se sont - quand bien même légèrement - contractés (-0,8%) sur les trois premiers mois de l'année, comme lors du trimestre précédent. En termes réels, les exportations ont toutefois timidement augmenté (+0,6%) (archives). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le commerce extérieur helvétique a montré des signes de faiblesse dans les deux directions du trafic de janvier à mars. Tant les exportations que les importations se sont contractées par rapport au dernier trimestre 2023 et après désaisonnalisation.

La balance commerciale boucle avec un excédent de 8,6 milliards de francs, selon le communiqué de l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) publié jeudi.

Les envois de biens suisses à l'étranger "se sont - quand bien même légèrement - contractés (-0,8%)" sur les trois premiers mois de l'année, comme lors du trimestre précédent. En termes réels, les exportations ont toutefois timidement augmenté (+0,6%). Depuis leur niveau record du troisième trimestre 2022, elles accusent néanmoins une tendance clairement négative.

Au cours de la période sous revue, huit des onze groupes de marchandises ont accusé une baisse de leurs exportations. La bijouterie et joaillerie (-3,8%), l'horlogerie (-3,6%) et les instruments de précision (-4,1%) ont souffert, affichant une baisse cumulée de 677 millions de francs.

Le secteur machines et électronique a essuyé un quatrième revers trimestriel consécutif (-0,7%), quand le groupe phare, les produits chimiques et pharmaceutiques, a stagné. Dans ces derniers, le chiffre d'affaires des principes actifs a chuté de 3,9 milliards de francs (-81,1%), ce segment enregistrant par ailleurs une troisième baisse trimestrielle d'affilée. A l'inverse, les expéditions de matières premières et de base se sont accrues de 1,5 milliard de francs ou de 26,3%.

Les importations désaisonnalisées ont pour leur part fléchi de 1,9% (réel: -0,2%). Une spirale négative se dessine aussi depuis l'avant-dernier trimestre 2022, mais l'évolution s'est toutefois stabilisée au cours des trois derniers trimestres.

Cette baisse est à mettre en particulier sur le compte des produits chimiques et pharmaceutiques. Les importations de médicaments ont chuté de 1,3 milliard de francs ou de 12,3% sur un trimestre. La bijouterie et joaillerie ainsi que les véhicules, notamment les utilitaires routiers, ont en revanche affiché une hausse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture