Rejoignez-nous

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

,

le

Lors du prochain tirage du Swiss Loto, le jackpot sera de 4,7 millions de francs (image d'illustration). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 7, 9, 18, 36, 40 et 41. Le numéro chance était le 2, le rePLAY le 4 et le Joker le 599159.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 4,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Sensibiliser les jeunes aux risques du cyberharcèlement

Publié

le

Pour les sénateurs, une sensibilisation qui vise directement les jeunes et les enfants à travers les médias sociaux serait une solution très efficace (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les jeunes doivent être sensibilisés aux risques du harcèlement et du cyberharcèlement. Le Conseil des Etats a tacitement adopté lundi une motion du National demandant une campagne nationale via les médias sociaux.

Selon une étude européenne, plus de 30'000 enfants de 9 à 16 ans ont plusieurs fois été confrontés à du cyberharcèlement et 42'000 à du harcèlement dans le monde réel. Ces actes ont des conséquences sur les victimes et pour les auteurs.

Les premières peuvent développer des problèmes psychiques et psychosomatiques. Les cas les plus graves peuvent les conduire au suicide ou leur laisser des traces jusqu'à l'âge adulte. Les auteurs, eux, ont souvent des problèmes dans leur parcours formatif et un risque plus élevé de devenir toxicodépendants.

Le problème est grave et il y a lieu d'agir de manière urgente, a dit Andrea Gmür (Centre/LU) au nom de la commission. A ses yeux, une sensibilisation qui vise directement les jeunes et les enfants à travers les médias sociaux - l'espace où ils passent beaucoup de temps et où une grande partie des harcèlements ont lieu - serait une solution très efficace.

La lutte contre le harcèlement et le cyberharcèlement est en première ligne une tâche dévolue aux cantons. Mais il est possible d'agir via la plateforme nationale Jeunes et médias de l'Office fédéral des assurances sociales, a souligné Mme Gmür. Son objectif est d'apprendre aux jeunes comment utiliser les médias de façon sûre, responsable et adaptée à leur âge.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Une commission tient à maintenir la gratuité des tests

Publié

le

Les tests rapides antigéniques doivent rester gratuits aussi longtemps que le certificat Covid est obligatoire, estime la commission de la santé du National (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les tests rapides antigéniques doivent rester gratuits aussi longtemps que le certificat Covid est en vigueur. La commission de la santé du Conseil national a à nouveau émis lundi cette recommandation dans une lettre au Conseil fédéral.

Le gouvernement a proposé vendredi dernier de financer jusqu'à fin novembre les tests rapides antigéniques et tests PCR salivaires groupés des personnes ayant reçu une première dose de vaccin. Pour la commission, on ne peut pas imposer une obligation vaccinale, même si le vaccin est essentiel pour lutter contre la pandémie.

Par 17 voix contre 7, la commission recommande par conséquent au Conseil fédéral de prévoir la prise en charge des coûts des tests rapides antigéniques aussi longtemps que le certificat Covid sera exigé à l'intérieur des restaurants, des lieux de culture et de loisirs, ainsi que lors des manifestations se déroulant à l'intérieur, indique-t-elle dans un communiqué.

Elle recommande aussi aux cantons de délivrer un certificat Covid aux personnes qui prennent part à un dépistage groupé (en entreprises et dans les établissements de formation) et dont le test PCR est négatif. La décision a été prise cette fois à l'unanimité.

Elle a par contre renoncé à obliger le Conseil fédéral à maintenir la gratuité des tests aussi longtemps que l'obligation de présenter un certificat Covid sera en vigueur. La motion envisagée a été rejetée par 11 voix contre 11, 2 abstentions et avec la voix prépondérante de sa présidente.

Elle renonce également à proposer elle-même des modifications urgentes de loi pour changer les règles de prise en charge des coûts des tests. Deux propositions d'initiatives parlementaires ont été repoussées par 15 voix contre 9 et 11 voix contre 9 et 4 abstentions.

Le Conseil fédéral se décidera vendredi prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

UBS: la décision en appel reportée au 13 décembre

Publié

le

L'état de santé d'un des trois juges de la Cour d'appel de Paris explique le report de décision annoncé lundi. (archive) (© KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN)

La cour d'appel de Paris a repoussé lundi au 13 décembre sa décision concernant UBS, poursuivie pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage bancaire illégal en France entre 2004 et 2012.

La banque s'était vu infliger en février 2019 une amende de 3,7 milliards d'euros, soit la plus lourde sanction jamais prononcée dans l'Hexagone pour une affaire d'évasion fiscale.

Le plus gros gestionnaire de fortune au monde avait aussi été condamné à verser 800 millions d'euros de dommages et intérêts à l'État français.

La banque aux trois clés, qui a toujours affirmé ne pas avoir enfreint la loi, avait fait appel et, après un deuxième procès en mars, la décision était attendue lundi.

Cette dernière n'a néanmoins pas pu être "finalisée" du fait "de l'arrêt maladie" d'un des trois magistrats de la cour, a expliqué le président François Reygrobellet, dans une petite salle d'audience totalement remplie par certains prévenus et de nombreux avocats.

UBS est soupçonnée d'avoir illégalement envoyé ses commerciaux en France entre 2004 et 2012 pour "chasser" des riches clients de sa filiale, lors de réceptions, tournois sportifs ou concerts, afin de les convaincre d'ouvrir des comptes non déclarés en Suisse.

UBS France a comparu pour complicité, aux côtés de six ex-cadres.

Lors du procès en appel, le parquet général a requis une amende d'"au moins" deux milliards d'euros, bien en-deçà de la sanction de première instance.

Entre les deux procès, la Cour de cassation, plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français, a en effet rendu plusieurs décisions susceptibles de modifier la peine encourue par UBS.

Le ministère public a aussi requis la confirmation de l'amende de 15 millions d'euros pour UBS France, ainsi que des peines d'emprisonnement avec sursis et d'amende pour les six anciens responsables, dont un avait été relaxé par le tribunal.

La défense de la banque a plaidé la relaxe, affirmant qu'UBS avait "respecté scrupuleusement les dispositions du droit national et européen" en vigueur à l'époque des faits et critiquant un dossier sans "le début d'une preuve".

L'État français, partie civile, a demandé un milliard d'euros de dommages et intérêts.

Fin 2015, quelque 4.000 clients d'UBS avaient régularisé leur situation auprès d'une cellule dédiée ouverte au ministère français de l'Économie, pour 3,7 milliards récupérés - sur une dizaine de milliards d'avoirs dissimulés estimés dans ce dossier par l'accusation.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 3096 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

Les Suisses continuent lentement de se faire vacciner. (© KEYSTONE/DPA-Zentralbild/BODO SCHACKOW)

La Suisse compte lundi 3096 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 11 décès supplémentaires et 49 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 110'122 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 2,81%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 21'685, soit 250,85 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,74. Les patients Covid-19 occupent 25,3% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,90%.

Au total 10'377'115 doses de vaccin ont été administrées et 54,94% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'816'100 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'194'032 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 836'479 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'727'205 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'676 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'686.

Le pays dénombre par ailleurs 13'480 personnes en isolement et 13'928 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent NA autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Un "non" à la loi Covid-19 affaiblirait la lutte contre la pandémie

Publié

le

Le ministre de la santé Alain Berset a une nouvelle fois défendu la loi Covid-19, combattue par référendum. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Rejeter les adaptations de la loi Covid-19, notamment l'introduction du pass sanitaire, compromettrait la lutte contre la pandémie. Le Conseil fédéral et les cantons ont défendu lundi le texte soumis au peuple le 28 novembre.

Une fois n'est pas coutume, les Suisses devront voter sur le même texte à quelques mois de différence. En juin, ils ont accepté par 60% la loi Covid-19. En novembre, ils devront se prononcer sur ses modifications de mars, qui contiennent la prolongation d'aides financières mais aussi et surtout l'introduction du pass sanitaire.

Le fameux sésame est au coeur des critiques des référendaires, aux premiers rangs desquels se trouvent les Amis de la Constitution. Il divise la société en deux classes, selon eux. Le traçage des contacts et l'extension des pouvoirs du gouvernement sont eux décriés comme menant à "une dictature fasciste".

Regarder les faits

Face à ces arguments, le Conseil fédéral et les cantons ont appelé lundi à regarder les faits. "Il serait faux de se laisser entraîner par les émotions. Les enjeux de la votation doivent être expliqués rationnellement", a lancé le président de la Confédération Guy Parmelin devant les médias.

"La loi est l'instrument principal de nos efforts contre les conséquences sociales et économiques de la pandémie. Quelque 70 milliards de francs ont déjà été débloqués, principalement pour le chômage partiel et les crédits cautionnés. Les PME, les grandes entreprises, les indépendants, les personnes des domaines culturel et sportif en bénéficient", a poursuivi le ministre de l'économie.

Les modifications de mars ont permis d’étendre les allocations pour perte de gain, les indemnités en cas de chômage partiel ainsi que les aides financières destinées aux crèches et au monde culturel, a-t-il énuméré. De plus, un parapluie de protection a été introduit pour les organisateurs de manifestations importantes.

Eviter les fermetures

Le certificat Covid a quant à lui permis à la population de retrouver une vie sociale aussi normale que possible, a expliqué le ministre de la santé Alain Berset. "Nous pouvons retourner aux restaurants, musées, cinémas. C'est un moyen efficace et accessible à tous permettant de limiter les rencontres aux personnes qui ne sont pas contagieuses ou ont très peu de risques de l'être."

Les activités économiques peuvent se poursuivre et les emplois être maintenus, a continué le Fribourgeois. "L'alternative, selon l'évolution de la pandémie, c'est de nouvelles fermetures et limitations pour la population, avec les effets négatifs que cela entraîne pour l'économie et la société", a complété Christian Rathgeb, président de la Conférence des gouvernements cantonaux.

Et de souligner que les expériences faites avec le certificat dans les cantons sont très positives. "Les règles sont généralement bien mises en oeuvre et acceptées par la population."

Le pass sanitaire facilite en outre les voyages en Suisse comme à l'étranger, a relevé Guy Parmelin. Il est particulièrement important pour le tourisme. "Une grande partie de la population mondiale n'a pas accès à un quelconque vaccin", a pointé de son côté Alain Berset. Le certificat restera nécessaire un temps pour pouvoir voyager. Il offre une certaine stabilité pour les mois à venir.

Valables jusqu'en mars 2022

Si le référendum est accepté en novembre, plus aucun certificat ne pourra être émis à partir du 19 mars 2022. Toutes les autres adaptations de mars tomberont également à cette date. Les autres mesures contenues dans la loi Covid-19 seraient maintenues.

Aucun plan B n'est prévu, a indiqué le conseiller fédéral. Il faudrait suivre la procédure normale, qui prendrait beaucoup de temps, pour reprendre certains points.

Les mesures sanitaires de lutte contre la pandémie, comme le port du masque ou les fermetures, pourront elles toujours être poursuivies ou réintroduites, a précisé le ministre de la santé. Elles sont réglées par la loi sur les épidémies, approuvée par le peuple en 2013. Et Alain Berset de prévenir: sans certificat, le risque est plus grand qu'elles reviennent sur la table.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture