Rejoignez-nous

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

,

le

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 6, 13, 24, 26 et 39. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 2 et le Joker le 198320.

Lors du prochain tirage samedi, 3,6 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

NOTE: Cette dépêche a été produite avec le soutien de la Loterie Romande. Elle a été générée automatiquement et relue avant diffusion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un joueur décroche le jackpot de l'Euro Millions

Publié

le

Un chanceux remporte 70,26 millions de francs à l'Euro Millions mardi (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de mardi et a empoché 70,26 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 12, 19, 24 et 30, ainsi que les étoiles 2 et 5.

Lors du prochain tirage vendredi, 18 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

La vague omicron affecte davantage la région lémanique et le Tessin

Publié

le

L'incidence d'omicron est plus élevée dans la région lémanique et au Tessin. Les experts de la Confédération ne s'expliquent pas vraiment ces différences géographiques. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La vague omicron stagne à un haut niveau, a estimé Virginie Masserey, cheffe de section à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) mardi devant les médias à Berne. La région lémanique et le Tessin sont les plus touchés par le nouveau variant.

Omicron prédomine à plus de 90%: la vague semble stagner à un haut niveau, a déclaré la responsable de la section Contrôle de l’infection et programme de vaccination, lors du point de presse des experts de la Confédération. Elle ne fait pas de prédiction quant à un "pic". Il est probable que le nombre de cas augmente, mais plus lentement, selon elle.

Le nombre réel d'infections est certainement bien supérieur à celui recensé par les tests et les déclarations, selon la spécialiste. De nombreuses infections sans ou avec peu de symptômes ne sont actuellement pas testées. Les nouveaux cas touchent surtout les jeunes et la population active.

Région lémanique plus affectée

L'incidence varie entre les régions. Les cantons les plus affectés sont ceux de la région lémanique ainsi que le Tessin, avec les incidences les plus élevées sur 14 jours: Genève affiche 6500 cas sur 100'000 habitants. C'est aussi la région lémanique qui voit la plus forte augmentation des hospitalisations.

"On ne s'explique pas vraiment ces différences géographiques et on ne sait pas non plus quelle en sera l'évolution", a dit Mme Masserey. Ces différences entre l'ouest et l'est de la Suisse se reflètent aussi au niveau de l'Europe, relève-t-elle. Avec le variant delta, c'était l'inverse.

Pas de vagues dans les hôpitaux

L'occupation dans les soins intensifs, stabilisée à un haut niveau, reste gérable. Jusqu'ici, il n'y a pas eu de véritable vague de malades dans les hôpitaux, a affirmé au cours du point de presse Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse.

Mais il y a des différences considérables entre les régions. M. Hauri a indiqué qu'il n'y avait pas eu de transferts de patients à grande échelle d'un canton à l'autre.

S'agissant des capacités de dépistage dans les cantons, la charge de travail des autorités sanitaires cantonales reste élevée, et ce malgré la réduction des durées de quarantaines et d'isolement à 5 jours. Pour cette raison, il reste recommandé aux personnes testées positives d'aviser elles-mêmes par SMS leurs contacts les plus proches.

Immunité élevée

Du côté des vaccinations, 60% de la population est complètement vaccinée tandis que 4% des enfants de 5 à 11 ans ont eu une primovaccination. On compte environ 60'000 vaccinations quotidiennes, surtout des troisièmes doses. Plus de 3 millions de personnes ont reçu un rappel, soit 62% des personnes éligibles.

La tranche d'âge 12-15 ans n'a pas encore la possibilité de recevoir la dose de rappel. La Commission fédérale de vaccination prépare pour la fin de cette semaine des recommandations pour ce groupe d'âge, a précisé Virginie Masserey.

Le rappel contribue à réduire la propagation et renforce la durée de protection contre une évolution grave, quel que soit le variant. "Les vaccins spécifiques au variant omicron ne sont pas prêts d'être disponibles", affirme Virginie Masserey.

L'immunité élevée au sein de la population, même si elle ne protège pas d'une infection et d'une maladie bénigne, protège largement contre les hospitalisations, a insisté Mme Masserey. En outre, le variant omicron provoque des évolutions moins graves.

La règle des 2G justifiée

Dans ce contexte, se pose la question de l'utilité des certificats de vaccination et de guérison et de la règle des 2G. "On peut se demander à quoi bon limiter l'accès aux personnes vaccinées ou guéries, puisque ces dernières s'infectent et transmettent également le virus. Nous pensons que les restrictions sont toujours justifiées", déclare Mme Masserey.

Les personnes vaccinées et guéries ont moins de risque de s'infecter que les non-immunes, selon l'experte. Elles sont surtout beaucoup mieux protégées d'une évolution grave, en particulier dans les quatre mois qui suivent la vaccination de rappel ou si l'infection est récente.

Les personnes infectées par le passé avec d'anciens variants sont cependant mal protégées contre omicron, rappelle l'experte de l'OFSP. Il leur est donc recommandé de se faire vacciner, une seule dose étant suffisante.

Quarantaines en hausse

Le nombre de personnes en isolement et en quarantaine a crû par rapport à la semaine dernière, malgré la réduction de la durée de ces mesures. Selon M. Hauri, cela s'explique par le fait que les membres de la famille des personnes infectées doivent continuer à être placés en quarantaine, contrairement aux autres personnes de contact.

Les quarantaines sont aussi en hausse parce que les contaminations restent élevées, a complété Mme Masserey. Au vu de la période d'incubation plus courte d'omicron, la durée de l'isolement et de la quarantaine a été réduite de dix à cinq jours en raison du manque croissant de main-d'½uvre dans de nombreux secteurs professionnels. Sur ce front, une détente ne s'est donc pas encore produite.

Registre long Covid

La question du traitement médical des patients atteints de Covid long a aussi été abordée. Mme Masserey a rappelé que certains hôpitaux universitaires disposaient de consultations spéciales et que les médecins traitants sont par ailleurs spécialement formés pour s'occuper de ces cas de Covid long.

De son côté, M. Hauri a indiqué qu'aucun canton ne prévoyait pour l'instant de créer un centre spécialisé pour les patients de Covid long. Les médecins de famille restent les premiers interlocuteurs de ce type de patients, selon lui.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Une sélection avec de l'expérience internationale

Publié

le

Patrick Fischer a misé sur l'expérience (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Patrick Fischer a dévoilé sa sélection en vue des JO de Pékin. Cinq Romands (Loeffel, Mottet, Haas, Hofmann et Bertschy) feront le voyage en Chine.

Parmi ces 25 joueurs, on retrouve 16 athlètes présents lors du dernier Championnat du monde à Riga et 11 qui étaient du voyage lors des Jeux de Pyeongchang en 2018.

Absent en Corée du sud parce qu'engagé en Amérique du nord, Reto Berra vivra ses deuxièmes JO après ceux de Sotchi en 2014. A 38 ans, Andres Ambühl participera lui à ses cinquièmes JO.

Alors que l'on imaginait peut-être voir des joueurs évoluant en AHL, Patrick Fischer n'a retenu que des hommes qui jouent en National League. Si la présence des trois premiers centres (Malgin, Haas et Corvi) est parfaitement logique, celle du Zougois Sven Senteler a de quoi surprendre.

En défense, seule celle de Christian Marti pourrait être considérée comme une "surprise". Mais le roc zurichois a un aspect physique que l'on ne peut ignorer.

Zurich et Zoug fournissent chacun cinq athlètes. A noter qu'hormis Genoni, ce sont quatre attaquants qui rejoignent cette sélection (Hofmann, Simion, Herzog et Senteler). Au sein de la défense, c'est Lugano qui se trouve être le plus grand pourvoyeur avec Alatalo, Mirco Müller et Loeffel.

Appelé une première fois en A à Riga pour le Championnat du monde, Killian Mottet aura cette fois la joie de connaître l'environnement olympique à 31 ans.

"Nous sommes un collectif bien huilé et solidaire, qui travaille avec un immense engagement pour atteindre le même but, a déclaré Patrick Fischer dans le communiqué de la fédération. Les joueurs connaissent parfaitement notre philosophie et notre système. Je suis tout à fait convaincu de cette équipe et persuadé que nous avons trouvé le bon équilibre entre expérience et fraîcheur."

L’équipe nationale se réunira le dimanche 30 janvier au centre OYM de Cham pour le camp de préparation en vue des JO. Elle disputera là-bas un match amical à huis clos contre le Canada qui effectue sa préparation à Davos. L’équipe de Patrick Fischer se rendra en Chine le 2 février. Elle affrontera la Finlande le 7 février en préparation. Pour son entrée en lice dans le tournoi olympique, la Suisse défiera l’équipe de Russie le mercredi 9 février.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 29'142 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

654 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 30,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,30%. (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte mardi 29'142 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 14 décès supplémentaires et 125 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 24'602 cas, soit 4540 de moins. Le même jour, il dénombrait 16 décès et 129 hospitalisations supplémentaires.

654 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 30,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,30%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 76'619 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 38%, contre 36,9% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,11.

Le variant Omicron représente 87,9% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 163'150 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 52'068 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 67,91% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,27%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 71,12% des personnes âgées de 65 ans et plus et 34,89% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 351'443, soit 4035,24 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'763'380 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'128'165 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'170 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 41'618.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

ZEFAL rappelle des bidons de vélo pour enfants

Publié

le

Il n'est pas exclu que la valve des bidons concernés se détache, engendrant ainsi un risque d'étouffement pour l'enfant. (© )

ZEFAL SA rappelle certains bidons de vélo pour enfants en raison d'un risque d'étouffement. Les consommateurs concernés sont priés de ne plus utiliser ces articles.

Il n'est pas exclu que la valve des bidons concernés se détache, engendrant ainsi un risque d'étouffement pour l'enfant, précise mardi le Bureau fédéral de la consommation.

Les gourdes concernées ont été vendues entre janvier 2017 et janvier 2022 sous différentes variétés d’impressions et de couleurs. Elles portent l'inscription "ZEFAL" sur leur fond.

Les consommateurs qui possèdent l'un des bidons concernés sont invités à ne plus l'utiliser et à le jeter immédiatement, ou à suivre les instructions de retour sous https://www.zefal.com/fr/cms/67/rappel-LittleZ

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture