Rejoignez-nous

Economie

Moins de centres de vaccination pour plus de centres de tests

Publié

,

le

Selon Martine Ruggli, présidente de Pharmasuisse, les centres de vaccination devraient pouvoir être transformés en centres de tests. (Photo d'archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Selon Martine Ruggli, présidente de l'Association suisse des pharmaciens, il faudrait augmenter les capacités de tests au Covid-19 en investissant les centres de vaccination. En raison de l'énorme demande de tests, les pharmacies de Suisse atteignent leurs limites.

Toute personne qui veut partir en vacances ou aller en boîte de nuit a besoin du certificat Covid. Et puisque la majorité d'entre elles n'a pas encore reçu les deux doses du vaccin, les files d'attente pour les tests s'allongent, comme l'a affirmé Mme Ruggli dans une interview au "Blick".

Le plus gros problème est que les tests rapides antigéniques ne sont valables que deux jours. De nombreuses personnes se font tester pour pouvoir prendre l'avion et comme la plupart d'entre elles voyagent le samedi, la demande de tests avant le week-end est extrême.

L'élan de vaccination s'essouffle peu à peu en Suisse, constate Mme Ruggli. Si elle reconnaît qu'il est nécessaire de faire preuve de solidarité et de se faire vacciner, elle souligne que cette baisse crée de l'espace dans les centres de vaccination. "Nous devrions transformer temporairement ces centres de vaccination en centres de tests".

C'est le cas principalement le week-end, lorsque les centres de vaccination ne sont pas occupés, mais que la demande de tests est toujours aussi forte, a-t-elle ajouté. Le personnel de santé serait déjà disponible dans les centres de vaccination. "Ceux qui peuvent vacciner peuvent aussi tester".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Suisse subit une nouvelle vague d'attaques par SMS

Publié

le

Android, le système d'exploitation mobile développé par Google, semble particulièrement vulnérable au logiciel malveillant "FluBot". (© KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN)

Le maliciel "FluBot" s'immisce ces derniers jours dans les portables sous Android afin de voler les mots de passe et identifiants des utilisateurs suisses. Le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a reçu des centaines d'annonces.

Le NCSC a comptabilisé 315 annonces de logiciels malveillants la semaine dernière, contre quelques-unes par semaine en temps normal. Contactés par Keystone-ATS, les opérateurs Salt et Swisscom confirment, sans chiffrer leur ampleur, que ces attaques sévissent auprès de leurs clients. Elles ont débuté le 12 octobre, selon Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom.

Le journal Le Temps évoque des millions de SMS malveillants envoyés ces derniers jours. Les messages sont apparemment tous rédigés en allemand.

Les utilisateurs ont signalé des SMS contenant un lien menant vers un site ressemblant à celui de leur opérateur mobile et les invitant à télécharger une application Android, précise mardi sur son site le NCSC.

C'est là que le maliciel "FluBot" s'immisce dans l'appareil afin de dérober les mots de passe d'authentification envoyés par SMS par les applications bancaires. Et l'utilisateur ne s'en aperçoit pas forcément puisque le maliciel peut aussi effacer les notifications alertant sur une potentielle attaque.

Presque impossible à supprimer

La première apparition de FluBot en Suisse remonte à juin dernier: le NCSC avait alors déjà reçu plusieurs signalements à son sujet. Le maliciel se tapit dans le système d'exploitation touché, et on ne peut presque pas le supprimer entièrement. Pour s'en débarrasser une bonne fois pour toutes, il faut réinitialiser entièrement le système d'exploitation, précise le centre.

De son côté, Salt tente de contrer ces SMS malveillants en bloquant notamment les adresses IP. "Mais celles-ci changent malheureusement fréquemment", relève la porte-parole Viola Lebel.

Afin de se prémunir contre ces attaques, Salt et Swisscom recommandent de ne surtout pas cliquer sur le lien envoyé par SMS. Et encore moins d'installer le logiciel à partir du lien reçu par SMS ou sur une autre plateforme de messagerie, précise le NCSC. En l'occurrence, presque aucun utilisateur n'a effectivement téléchargé ce logiciel, signale le centre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Améliorations foncières: le canton de Vaud propose 30 millions

Publié

le

Le conseiller d'Etat Philippe Leuba a présenté mardi dans une ferme de Palézieux le rapport agricole vaudois et un crédit de 30 millions pour les améliorations foncières. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le conseil d'Etat vaudois souhaite consacrer un montant "sans précédent" pour les améliorations foncières (AF) destinées aux agriculteurs. Un crédit-cadre de 30 millions de francs sur deux ans est proposé pour subventionner toute une série de projets.

Ecuries, fosses à purin, chemins d'accès ou évacuation des eaux sont quelques-unes des réalisations qui pourront bénéficier de ce crédit, qui doit encore être validé par le Grand Conseil.

"Avec 30 millions, nous proposons une somme inégalée jusqu'ici, en hausse de 25% par rapport au précédent crédit-cadre (24 millions pour la période 2019-2021)", a souligné le conseiller d'Etat Philippe Leuba, mardi devant la presse dans une ferme de Palézieux. A ce montant, il faudra ajouter 12 millions venus de la Confédération, a-t-il précisé.

Le ministre de l'économie a relevé que ces AF pouvaient parfois paraître "anecdotiques", mais qu'elles avaient en réalité un impact "considérable". Il a pris l'exemple de machines destinées aux traitements phytosanitaires qui, au lieu d'être lavées "au jet dans la cour", pourraient bénéficier de la construction de "places de lavage" afin d'éviter de polluer les sols.

La "réconciliation" entre une agriculture productive et l'environnement constitue justement l'un des buts principaux de ces AF, tout comme le bien-être des animaux. "Si vous voulez des sorties régulières du bétail à l'air libre, il faut des infrastructures adaptées", a poursuivi Philippe Leuba.

Cochons heureux

A ce titre, il s'est réjoui du développement des porcheries estampillées "paille et soleil", qui doivent offrir suffisamment d'espaces extérieurs aux animaux. Selon M. Leuba, 70% des porcheries vaudoises suivent actuellement ces préceptes, contre 50% au niveau suisse.

"Les cochons vaudois sont les plus heureux du pays. Voilà un résultat tangible de notre politique agricole: le bien-être des animaux est respecté sans affecter la production porcine", a-t-il affirmé.

Outre ce nouveau crédit pour les améliorations foncières, Philippe Leuba a présenté mardi le rapport de la politique agricole vaudoise pour la période 2014-2018, qui sera aussi prochainement soumis au Grand Conseil.

"Même si l'Etat ne peut pas tout, cette politique ambitieuse a apporté des résultats largement satisfaisants", a-t-il relevé, sans pour autant nier "les difficultés" rencontrées par les agriculteurs. Il a notamment rappelé que certains secteurs traversaient "une période très dure", citant l'exemple des betteraviers.

Incohérences

Le conseiller d'Etat a aussi estimé que les agriculteurs avaient besoin de davantage de "cohérence" de la part de la population, lorsque celle-ci défend une production de qualité mais refuse certains projets. Il a mentionné le récent échec dans les urnes d'une nouvelle porcherie "5 étoiles" à Thierrens. "C'est comme pour les éoliennes, on veut toujours que cela se fasse loin de chez soi", a-t-il relevé.

De même, le ministre a regretté que le droit fédéral amène parfois les agriculteurs devant des "instructions incompatibles". Et de citer l'exemple d'un paysan qui doit offrir une plus grande surface à son bétail mais qui n'est pas autorisé à agrandir son écurie. "Je comprends l'énervement des agriculteurs", a-t-il dit.

Egalement présent mardi à Palézieux, le directeur de Prométerre Luc Thomas a salué les efforts de l'Etat de Vaud: "Je ne pense pas que les agriculteurs des autres cantons ont la chance d'avoir un tel soutien. Nous travaillons main dans la main." Il a particulièrement applaudi le nouveau crédit pour les améliorations foncières, "l'un des instruments essentiels de la politique agricole cantonale".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Démarrage sous tension du chantier des éoliennes de Sainte-Croix

Publié

le

Les travaux préparatoires ont commencé la semaine dernière. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pneus crevés, injures, blocage: le chantier du premier parc éolien vaudois à Sainte-Croix a démarré la semaine dernière dans un contexte tendu. Romande Energie et les entreprises mandatées ont décidé de déposer des plaintes pénales.

Le chantier, momentanément stoppé, va reprendre prochainement, a indiqué mardi à Keystone-ATS David Sohrabian, chargé de communication de Romande Energie, confirmant les informations de plusieurs médias. D'ici 2023, il est prévu d'implanter six éoliennes sur deux sites, à La Gittaz-Dessus et au Mont-des-Cerfs.

Le lancement des travaux préparatoires, mercredi dernier, est intervenu après une longue saga judiciaire. En mars, le Tribunal fédéral a validé un projet, qui était contesté depuis plus de vingt ans par des opposants qui dénoncent ses atteintes au paysage.

Tensions vives

L'arrivée des pelleteuses a ravivé les tensions. Dans la nuit de jeudi à vendredi, des inconnus s'en sont pris à des machines de chantier: ils ont crevé les pneus de plusieurs tracteurs et ont coupé une conduite hydraulique de pelles rétro.

"Heureusement, nos équipes ont vérifié leur machine avant leur utilisation. Nous avons frôlé une pollution environnementale potentiellement grave qui aurait pu être causée par la section des tuyaux hydrauliques en répandant de l'huile dans le sol", a expliqué le porte-parole.

Jeudi soir, les ingénieurs et experts du projet ont subi des insultes et des menaces à l'issue d'une séance d'information à la population. Certains opposants ont tenté de les empêcher de sortir du centre sportif et de repartir en voiture. Les pneus de deux véhicules de Romande Energie ont été dégonflés, relate l'entreprise.

Michel Bühler sur le chantier

Dans l'après-midi, Michel Bühler avait pénétré dans le chantier et bloqué "très calmement" pendant une heure les activités d'une tractopelle et d'un camion. Le chanteur romand, qui habite Sainte-Croix, est un opposant de longue date au parc éolien.

"Nous avons toujours agi pacifiquement et allons continuer à le faire. Mais je comprends que des gens pètent les plombs. Ils ont raclé la terre et abattu des dizaines de sapins plus que centenaires. Pour moi, la violence est du côté de Romande Energie: qui sème le vent récolte la tempête", a-t-il fait valoir.

Michel Bühler met en cause l'arrêt du Tribunal fédéral de mars, qui affirme que la production d'énergie éolienne peut répondre en tout temps aux besoins du marché. "Ce qui n'est pas possible quand il n'y a pas de vent. Cette phrase est un non-sens, et c'est extrêmement dangereux quand la plus haute Cour se base sur des non-sens".

Plaintes pénales

Romande Energie, pour sa part, "regrette infiniment que des activistes s'en prennent directement aux équipes sur place qui ne font que leur travail". Elle a déclenché une cellule de crise en interne pour soutenir ces équipes et "mettre en place les mesures de sécurité nécessaires à la poursuite des travaux".

Le producteur et distributeur d'électricité va déposer une plainte pénale, tout comme les entreprises mandataires et les collaborateurs touchés personnellement par ces incidents. Le chantier sera placé sous surveillance 24h/24. Et la police cantonale s'est engagée à mener des rondes régulières de jour comme de nuit.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Hausse de 1,1% du parc des véhicules routiers en 2021

Publié

le

La part des voitures électriques, par rapport à l'ensemble des voitures de tourisme, est passée de 0,9% en 2020, à 1,5% en 2021. Celle des véhicules hybrides est passée de 2,9% à 4,3%, détaillent les statisticiens fédéraux (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le nombre de véhicules motorisés autorisés à circuler, hors cyclomoteurs, a progressé de 1,1% en 2021 sur un an, pour la période close fin septembre, selon les données provisoires fournies par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Au total, 6,31 millions de véhicules motorisés ont été comptabilisés, dont les trois quarts sont des voitures de tourisme, précise l'OFS. Sur ces 6,31 millions, 1,16 millions ont été enregistrés dans la région lémanique, 1,42 millions dans l'espace Mittelland, 0,98 million dans le canton de Zurich et 0,96 million en Suisse orientale.

La part des voitures électriques, par rapport à l'ensemble des voitures de tourisme, est passée de 0,9% en 2020, à 1,5% en 2021. Celle des véhicules hybrides est passée de 2,9% à 4,3%, détaillent les statisticiens fédéraux.

Le plus grand segment du parc reste toutefois constitué des voitures à essence (65,0%) et des voitures diesel (28,9%).

Parmi les principales catégories du parc automobile, la hausse dans les voitures de tourisme a été plus modérée (+0,6%) que pour les utilitaires (+2,6%) et les motocycles (+2,2%).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les exportations horlogères continuent de se redresser en septembre

Publié

le

Par rapport à septembre 2019, la hausse est de 3,1%. "Le 3ème trimestre a encore subi un effet de base favorable, dans la mesure où la période correspondante en 2020 faisait toujours face aux conséquence de la pandémie", rappelle mardi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) (archives). (© KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN)

Les exportations horlogères suisses ont poursuivi sur leur lancée positive en septembre. Leur chiffre d'affaires s'est inscrit à 1,88 milliard de francs, ce qui représente une hausse de 16,6% sur un an,.

Par rapport à septembre 2019, la hausse est de 3,1%. "Le troisième trimestre a encore subi un effet de base favorable, dans la mesure où la période correspondante en 2020 faisait toujours face aux conséquence de la pandémie", rappelle mardi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Les volumes envoyés à l'étranger ont en revanche continué à se replier (-16,5% sur deux ans).

Au niveau des marchés, les Etats-Unis (+28,5% sur deux ans) et la Chine (+45,3%) jouent comme à l'accoutumé leur rôle de locomotive. Hong Kong (-20,4%), le Japon (-21%), respectivement troisième et cinquième pays les plus importants en termes de recettes, se sont repliés tandis que le Royaume-Uni (+12,8%), en quatrième position, il s'est renforcé.

Les autres pays européens importants ont pris des voies disparates. La France (+4,1%) a avancé tandis que l'Allemagne (-4,5%) et l'Italie (-20%) ont cédé du terrain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture