Rejoignez-nous

Suisse

Migros étend la contribution climat dans ses supermarchés

Publié

,

le

Migros étend l'option de payer une contribution climatique volontaire aussi en magasin (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Après les achats en ligne, Migros étend la contribution climatique volontaire aux courses faites au supermarché. Le géant orange entend mettre en place cette option dans tous ses magasins à compter de 2024.

La contribution climatique est désormais proposée aux caisses de self-checkout et au self-scanning de huit magasins, dont Echallens (VD) et Lausanne (Lutry La Conversion) en Suisse romande, selon un communiqué publié mardi. Cette possibilité proposée en magasin est unique en Suisse.

La formule utilisée pour le calcul de la contribution climatique volontaire se base sur le poids des articles achetés ainsi que sur les valeurs d'émissions de CO2, explique le détaillant. A la caisse, les contributions de chaque produit sont additionnées et affichées sous forme de valeur totale.

Sur Migros Online, la clientèle peut verser depuis 2022 déjà une contribution climatique volontaire. L'extension à l'ensemble des supermarchés Migros dans toute la Suisse ainsi qu'aux caisses avec personnel est prévue pour l'année prochaine.

Ces contributions permettent de financer des projets de protection du climat tout au long de la chaîne d'approvisionnement, selon Migros. Quant aux émissions occasionnées par l'exploitation de ses magasins et centres de distribution, le groupe verse sa part au fonds pour le climat (4,8 millions de francs en 2022).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Alpiq renforce ses capacités de stockage d'énergie en Finlande

Publié

le

L'énergéticien valdo-soleurois poursuit son expansion en Finlande, après la prise de contrôle en avril sur le spécialiste de l'hydrogène P2X Solutions. (archive) (© KEYSTONE/OLIVIER MAIRE)

Alpiq accroît ses capacités de stockage d'énergie en Finlande, avec l'acquisition pour pour un montant non dévoilé un système de stockage par batterie (BESS) d'une puissance de 30 mégawatts (MW) et d'une capacité de 36 mégawatts/heures (MWh).

L'installation sise à Valkeakoski, à une trentaine de kilomètres de Tampere, dans le sud-ouest du pays, devrait être opérationnelle à mi-2025.

La batterie, laquelle servira principalement à stabiliser le réseau électrique, sera l'une des plus puissantes de Finlande, précise mercredi Alpiq. Le spécialiste finlandais Merus Power fournira l'installation clé en main, la mettra en service et la connectera au réseau d'ici juillet 2025. Toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues. L'entreprise assurera également l'exploitation et la maintenance.

Visant la neutralité carbone en 2035, la Finlande mise sur l'expansion de l'énergie éolienne qui devrait produire 119 térawattheures (TWh) d'énergie renouvelable par an d'ici 2035, contre 12,5 TWh en 2022. Les batteries de grande capacité constituent également un élément clé de la transition énergétique, permettant de compenser à court terme la production et la consommation d'électricité pour stabiliser le réseau électrique et sa fréquence.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Zurich Insurance prend les rênes de l'assureur indien Kotak

Publié

le

Le mastodonte zurichois de l'assurance se targue d'être devenu le premier acteur étranger du secteur à prendre pied sur le sous-continent depuis une modification législative en 2021. (archive) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Zurich Insurance revendique une prise de contrôle effective sur l'assureur indien Kotak General Insurance. L'assureur zurichois concrétise ainsi l'accord en ce sens convenu en novembre dernier.

La multinationale zurichoise a déboursé 5560 crores ou 670 millions de dollars, soit environ 592 millions de francs, pour s'emparer de 70% du capital de Kotak, précise-t-elle dans un communiqué mercredi.

La déclaration d'intention de début novembre portait sur une participation de 51% pour un montant de 488 millions de dollars, assortie d'une option sur une part additionnelle de 19%.

Elle demeurait conditionnée à l'approbation de la Banque centrale indienne, ainsi que celles des gendarmes de l'assurance et du développement du sous-continent, que Zurich assure avoir désormais obtenues.

Ensemble, les deux entreprises formeront une société d'assurance globale de premier plan, combinant la position dominante de Zurich Insurance avec l'expertise locale de Kotak dans un des marchés de croissance les plus importants.

Zurich se targue au passage de devenir le premier assureur étranger à s'établir sur le marché indien depuis un ajustement législatif permettant de s'emparer de jusqu'à 74% d'un assureur local.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 11, 33, 34 et 36 ainsi que les étoiles 1 et 12.

Lors du prochain tirage vendredi, 186 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande. Cette loterie transnationale est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse et le Liechtenstein.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le temps se montre enfin estival en Suisse

Publié

le

C'est la première fois que l'été météorologique de cette année compte des jours de canicule. (photo symbole) (© KEYSTONE/DPA/HENDRIK SCHMIDT)

Le temps s'est montré estival mardi, avec des températures dépassant les 30 degrés dans certaines régions. Le record a été enregistré à Sion. C'est la première fois que l'été météorologique de cette année compte des jours de canicule.

A Sion, 31,9 degrés ont été mesurés. Dans les vallées à foehn des Alpes, ce vent chaud du sud a fait grimper les températures: Oberriet SG dans la vallée du Rhin a mesuré 31,3 degrés, a indiqué le service météorologique Meteonews sur X.

Bad Ragaz SG a atteint 31 degrés, Giswil OW 31,4, Lucerne 30,9 et Pfäffikon ZH 30,7. Des températures supérieures à la limite des 30 degrés ont également été enregistrées dans la March SZ, dans le Seeland lucernois et dans le canton de Zoug.

Ailleurs, il a fait plus de 25 degrés sur une grande partie du territoire, ce qui correspond à la valeur minimale pour un jour d'été. La température la plus basse a été mesurée sur le Jungfraujoch avec 2,6 degrés.

Mercredi, selon MétéoSuisse, les températures maximales devraient atteindre 28 degrés en journée, mais des valeurs caniculaires ne sont pas à exclure. La poussière du Sahara viendra légèrement troubler la visibilité. Dès la fin de l'après-midi, des averses et orages isolés devraient éclater à partir du sud-ouest. Ils pourraient être violents par endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Redonner une seconde vie aux capites au coeur des vignes

Publié

le

L'objectif de l'intervention parlementaire est de permettre d'utiliser les capites à des fins de promotion et de vente de produits locaux de l'exploitation viticole (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois souhaite redonner une seconde vie aux capites de vignes. Les députés ont accepté mardi à l'unanimité une motion transformée en postulat demandant au gouvernement d'examiner les possibilités de valoriser ces petites constructions situées au coeur du vignoble, en lien avec l'oenotourisme.

Le texte de l'élu PLR Maurice Neyroud, lui-même vigneron-encaveur, a pour objectif de permettre d'utiliser les capites à des fins de promotion et de vente de produits locaux de l'exploitation viticole. Or la législation fédérale est contraignante en la matière. Et au niveau cantonal, les autorisations sont souvent "très disparates" quant à leur utilisation pour la promotion et la vente de vin.

"Il fut une époque bien lointaine où les capites furent construites. C'était une époque où le vigneron allait à pied à la vigne pour y passer la journée entière et où tous les travaux se faisaient à la main. Les capites permettaient d'entreposer les quelques outils nécessaires à la culture et avaient également pour utilité d'abriter le vigneron de la pluie ou de lui permettre de prendre son casse-croûte à l’ombre", écrit le désormais postulant.

Les temps ont changé et il s'agit "de tenir compte de l'évolution du métier et de donner une deuxième vie à ces capites", a dit devant l'hémicycle M. Neyroud. Il a rappelé que le Plan d'affectation cantonal Lavaux (PAC Lavaux) avait par exemple déjà intégré des modifications autorisant les capites à d'autres usages.

L'oenotourisme comme activité agricole

La motion transformée en postulat demande concrètement de "reconnaître l'oenotourisme comme activité agricole, au sens de la Loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT)", mais aussi "la commercialisation du vin comme faisant partie intégrante des besoins d'une exploitation viticole et étant absolument nécessaire à sa survie".

Il ne s'agit en aucun cas de faire concurrence à la restauration, ont souligné plusieurs députés. L'idée est de pouvoir servir et vendre du vin, proposer une planchette de produits du terroir ou encore mettre en valeur de la production locale en lien avec l'exploitation viticole.

La conseillère d'Etat Chrsitelle Luisier a affirmé que le Conseil d'Etat n'était pas contre ce postulat et ses objectifs. Non sans rappeler que, selon la loi fédérale, les activités accessoires non agricoles, dont l'oenotourisme, doivent se dérouler dans les bâtiments principaux de l'entreprise agricole, par exemple, dans la cave des exploitations viticoles.

Les capites de vigne étant séparées des centres d'exploitation, des activités accessoires non agricoles ne peuvent donc pas s'y tenir. "Nous allons examiner comment exploiter au maximum la marge de manoeuvre laissée par le droit fédéral et voir comment assouplir la manière de valoriser ces capites", a dit la ministre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture