Rejoignez-nous

Suisse

Mesures demandées pour protéger les animaux le 1er août

Publié

,

le

Les feux du 1er août sont un plaisir pour de nombreuses personnes - mais ils peuvent également devenir un piège mortel pour les petits animaux. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Lorsque des détonations se produisent et que des éclairs de lumière illuminent le ciel le soir de la fête nationale, de nombreux animaux domestiques et sauvages paniquent. Les feux du 1er août peuvent même être un piège mortel pour les petits animaux.

Lorsque le bois commence à brûler - ce qui surprend les animaux - ils n'ont plus d'issue de secours en raison du rassemblement soudain de personnes autour du feu. Dans le pire des cas, les animaux meurent dans d'atroces souffrances

Dès qu'une nuit s'écoule entre l'empilage et la mise à feu, les petits animaux nocturnes comme les hérissons ou les souris peuvent parfois se réfugier dans le tas de bois. Les organisations de protection des animaux conseillent donc de l'empiler juste avant qu'il ne brûle.

Si cela n'est pas possible, par exemple en cas de très grand foyer, une clôture de protection devrait être érigée autour du feu. Celle-ci empêche les petits animaux de se cacher dans le tas. La clôture ne devrait être retirée qu'une à deux heures avant la mise à feu.

Pétards également concernés

Il est bien connu que les détonations de pétards et de feux d'artifice sont également très stressantes pour les animaux. Selon l'organisation Quatre pattes, les animaux sauvages, notammen les chevreuils et les lièvres, sursautent à chaque bruit inhabituel. Lorsque les fusées claquent dans le ciel, les animaux peuvent être pris de panique.

Dans les cas extrêmes, cela peut conduire à des avortements ou à une fuite panique entraînant la mort, selon l'organisation. Par ailleurs, il est prouvé, selon la Protection suisse des animaux, que les oiseaux d'eau effrayés ne reviennent parfois plus sur leurs lieux de reproduction ou de mue.

Ne pas consoler les chiens apeurés

Les animaux domestiques ne sont évidemment pas non plus très bien protégés contre l'exposition extrême à la lumière et au bruit. Les chats, par exemple, ne devraient pas être laissés dehors ce jour-là pour éviter qu'ils ne s'enfuient par panique. A l'intérieur, les pièces devraient être obscurcies. Il faudrait également allumer la télévision ou la radio pour que les animaux puissent s'isoler de l'extérieur. Il faudrait en outre créer des possibilités de retraite.

Quatre pattes conseille aux propriétaires de chiens de faire leur dernière promenade en début de soirée et, le cas échéant, de quitter la ville avec leur animal. En outre, il ne faut pas réconforter les chiens anxieux, car ils se sentent ainsi renforcés dans leur insécurité.

Les propriétaires de chiens devraient au contraire ignorer autant que possible le comportement craintif de l'animal afin d'afficher le calme nécessaire. Des friandises spéciales peuvent en outre être utilisées pour faire comprendre au chien que le bruit a quelque chose de positif.

Les petits animaux comme les lapins ou les cochons d'Inde devraient disposer de cachettes supplémentaires dans leur enclos. S'ils sont détenus à l'extérieur, l'enclos devrait être tourné de manière à faire face à un mur, par exemple.

Mesures déjà prises

Cette année, la météo vient à la rescousse des animaux. Dans de nombreux cantons, en raison de la sécheresse, il est interdit de faire usage de fusées et de feux d'artifice. C'est notamment le cas dans ceux de Neuchâtel, Vaud, Jura, Fribourg, Argovie, Thurgovie, ou encore Saint-Gall, Glaris, ainsi que dans certaines villes et communes zurichoises et grisonnes. Dans certaines localités, seuls les feux d'artifice privés sont interdits, les feux d'artifice officiels communaux étant en revanche autorisés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité

Le Parlement vote le crédit pour le tunnel Morges-Perroy

Publié

le

L'aménagement ferroviaire prévu dans le cadre de Rail 2050 bénéficiera de près de 3 milliards de francs supplémentaires (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le tunnel ferroviaire entre Morges et Perroy (VD) est en bonne voie pour décharger la ligne Genève-Lausanne. Le National a accepté lundi une enveloppe de 1,3 milliard dans le cadre de la stratégie "Rail 2050". D’autres projets concernent la Suisse romande.

Au vote sur l'ensemble, le projet qui porte sur un total de près de 3 milliards de francs pour des extensions ferroviaires dans le cadre de la "Perspective Rail 2050" a été adopté à la quasi-unanimité. Le dossier avait déjà passé sans encombre au Conseil des Etats en décembre dernier.

La stratégie 2050 autour des grands centres urbains est la bonne , a relevé Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE), rappelant qu'il y avait beaucoup de retard. Les investissements dans les infrastructures doivent répondre à la croissance démographique, a renchéri Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Le National s’est en outre rallié au Conseil des Etats qui a demandé 350 millions de plus pour divers projets. L’un d’eux, de 100 millions, vise à corriger les effets négatifs de l’horaire 2025 en Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Abbaye de St-Maurice: affaire sous la loupe d'un groupe de travail

Publié

le

Un groupe de travail indépendant va scruter le passé de l'Abbaye de Saint-Maurice pour tirer au clair l'implication de certains de ses membres dans des cas d'abus sexuels, commis ces dernières décennies. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’Abbaye de Saint-Maurice a chargé le procureur général du canton de Neuchâtel, Pierre Aubert, de constituer un groupe de travail indépendant. Le but est de tirer au clair l’implication de certains de ses membres dans des cas d’abus sexuels ces dernières décennies.

L'enquête sera menée selon des critères à la fois juridiques et historiques, a indiqué l’Abbaye de Saint-Maurice dans un communiqué lundi. Le groupe de travail disposera d’un accès illimité aux archives de l’institution et aux témoignages aussi bien des chanoines que des victimes qui souhaiteront se manifester à cette occasion.

Cette enquête n’a pas pour mission de se substituer à celles que pourraient ordonner les autorités judiciaires compétentes, poursuit l'institution, et M. Aubert n’intervient pas en qualité de magistrat mais d’expert. Il s’est adjoint le concours du département d’histoire contemporaine de l’Université de Fribourg.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Les cantons restent responsables de la collecte des déchets

Publié

le

La collecte des déchets en vue de les recycler restera en mains publiques (archives). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

La collecte des déchets en vue de les recycler restera une tâche publique. Le National voulait ouvrir la porte aux prestataires privés tandis que le Conseil des Etats souhaitait maintenir le monopole cantonal. Les députés ont tacitement rejoint lundi les sénateurs.

Toutefois, une collecte volontaire par des entreprises privées sera possible, mais uniquement si le Conseil fédéral l'autorise spécifiquement pour les fractions de déchets concernés.

Le débat a été plus nourri sur les produits biogènes invendus séparément. La Chambre du peuple avait décidé d'obliger de les déballer et de les collecter, à l'exception des emballages compostables. Celle des cantons ne voulait pas de la disposition. Les députés ont finalement rejoint les sénateurs, par 165 voix contre 26.

Un compromis a été adopté quant aux exigences relatives à la durée de vie et à la réparabilité des produits. Pour le reste, les deux Chambres se sont accordées sur la plupart des points de ce vaste projet visant à développer l'économie circulaire.

Le dossier repart au Conseil des Etats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Russes et Canadiens contestent le podium du par équipes

Publié

le

L'affaire Kamila Valieva n'est pas terminée (© KEYSTONE/AP/David J. Phillip)

Les patineurs russes et canadiens contestent devant la justice sportive le podium de l'épreuve par équipes des JO 2022 établi après la suspension de la Russe Kamila Valieva pour dopage.

Après deux ans d'imbroglio, la Fédération internationale (ISU) avait retiré fin janvier les points de Kamila Valieva à l'équipe russe, initialement première de l'épreuve, la rétrogradant à la troisième place derrière les Américains, en or, et les Japonais en argent.

Cette décision, rendue dans la foulée de la condamnation de la prodige russe à quatre ans de suspension rétroactive pour dopage à compter du 25 décembre 2021, avait laissé les Canadiens à la quatrième place de l'épreuve, alors qu'ils espéraient récupérer la médaille de bronze.

Les huit membres de l'équipe canadienne de patinage par équipes ont donc saisi le TAS pour réclamer la troisième place, appuyés dans leur démarche par la fédération canadienne de patinage et par le comité olympique canadien.

Pas de date

Mais par trois procédures distinctes, le comité olympique russe, la fédération russe de patinage et six patineurs russes - dont Kamila Valieva - ont également contesté la décision de l'ISU, cette fois pour demander d'être rétablis à la tête de l'épreuve, donc de se voir décerner la médaille d'or.

"Compte tenu de l'état d'avancement des procédures, aucune indication ne peut être donnée quant à la date d'une éventuelle audience", a précisé le Tribunal arbitral du sport (TAS) lundi dans un communiqué.

De son côté, le CIO n'a pas encore indiqué la date à laquelle se tiendrait la cérémonie des médailles - et dans quel lieu - alors que les Américains ont réclamé l'organisation d'un podium à Paris à l'occasion des JO 2024 cet été.

Kamila Valieva, alors âgée de 15 ans, avait été contrôlée positive par l'agence antidopage russe (Rusada) à la trimétazidine, une substance interdite depuis 2014 au motif qu'elle améliore la circulation sanguine, à l'occasion des championnats de Russie qu'elle a remportés fin 2021 à Saint-Pétersbourg.

Mais Rusada étant suspendue par l'Agence mondiale antidopage (AMA), son prélèvement avait été analysé par le laboratoire agréé par l'AMA de Stockholm. Désorganisé par la pandémie de Covid-19, ce laboratoire avait communiqué le résultat au beau milieu des JO 2022 de Pékin, après l'épreuve par équipes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Santé

Barry Callebaut pourrait supprimer jusqu'à 2500 emplois (CEO)

Publié

le

"Nous avons omis par le passé d'évaluer régulièrement notre positionnement pour l'avenir", a insisté le patron, qui a pris les commandes de la société en avril 2023. (KEYSTONE/Walter Bieri) (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

Le chocolatier industriel Barry Callebaut pourrait supprimer jusqu'à 2500 postes, ce qui représenterait près de 20% de ses effectifs, dans un délai de 18 mois, a indiqué le directeur général Peter Feld dans un entretien au journal allemand Handelsblatt paru lundi.

"Nous avons omis par le passé d'évaluer régulièrement notre positionnement pour l'avenir", a insisté le patron, qui a pris les commandes de la société en avril 2023.

En septembre 2023, Barry Callebaut avait annoncé un programme d'investissement, avec au menu d'importantes économies et une refonte de la direction, qui est passée de neuf à six membres. Baptisé "BC Next Level", le programme comprend un investissement net 500 millions de francs dans les "domaines les plus importants pour les clients": innovation, service, durabilité et qualité des produits. Il doit également générer 250 millions d'économies, avait indiqué l'entreprise.

Ce montant représente des économies de coûts de 15%, a confirmé à l'agence AWP un porte-parole de la firme. Pour Peter Feld, ces mesures "pourraient représenter la réduction de 2500 postes au niveau mondial". "L'objectif est de réduire la complexité et de supprimer des doublons et des structures inefficaces", a-t-il précisé, ajoutant être en dialogue avec les partenaires sociaux.

Selon l'agence Belga, ces mesures pourraient se traduire par 900 postes élagués en Europe, dont plus de la moitié en Belgique ou le groupe compte une usine à Wieze et une autre à Hal. Le premier site pourrait perdre 310 salariés et le second 210.

A la Bourse suisse, l'action Barry Callebaut reculait de 1,1% à 1305 francs, dans un indice élargi SPI stable vers 14h25.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture