Rejoignez-nous

Economie

Les transports publics veulent augmenter leur part du trafic à 40%

Publié

,

le

Les transports publics entendent porter la part du trafic à 40% des kilomètres parcourus en Suisse, alors qu'elle stagne depuis des années autour de 28% (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les transports publics veulent augmenter leur part du trafic. Ils entendent la porter à 40% des kilomètres parcourus en Suisse, alors qu'elle stagne depuis des années autour de 28%.

Les entreprises du secteur ont présenté lundi plusieurs mesures concrètes pour réaliser ce défi. La politique et les autorités ne doivent pas être les seules à agir. Les entreprises de transport doivent aussi être actives, a souligné la ministre des transports Simonetta Sommaruga lors d'une conférence organisée par l'Union des transports publics (UTP) à Berne.

Avec les bonnes mesures, il est possible d'amener plus de personnes à utiliser les transports publics, notamment dans les régions où l'utilisation de la flotte est encore très faible, a-t-elle souligné. Les "noeuds de transport" représentent une piste d'avenir pour les villes et les zones rurales, à condition qu'ils soient pensés en fonction des besoins réels. "Nous voulons des transports publics qui offrent également plus à la population rurale", a déclaré la Bernoise.

Des mesures concrètes ont déjà été prises. CarPostal offre ainsi un service de taxi sur appel en Appenzell ou un abonnement pour différentes formes de mobilité. Les transports publics utilisent les possibilités numériques pour apporter des solutions de mobilité intelligentes et connectées, a déclaré le directeur de l'entreprise Christian Plüss.

Plus de flexibilité

Un constat partagé par son homologue des CFF, Vincent Ducrot. Le Fribourgeois a annoncé que l'intégration des différentes formes de mobilité sera renforcée à l'avenir. Pour cela, les horaires doivent devenir plus flexibles. Cela nécessite un mélange équilibré de mesures en matière d'offre et d'aménagement du territoire.

Les transports régionaux de Berne-Soleure (RBS) misent quant à eux sur le meilleur confort possible. L'objectif est d'offrir un maximum d'avantages aux pendulaires, aux écoliers et aux utilisateurs de transport de loisir, a expliqué le directeur Fabian Schmid.

Les transports publics doivent se démarquer par leur ponctualité, leur fiabilité et leur sécurité, a encore précisé Mme Sommaruga. Ce sont finalement les principaux avantages des transports publics. Or, ils ont beaucoup laissé à désirer ces derniers temps. La jungle des tarifs pourrait par ailleurs être simplifiée, également pour les réservations internationales.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Les lacs de barrage en Suisse remplis à 85,4%

Publié

le

Les taux de remplissage des lacs de barrages sont actuellement au-dessus de la moyenne des dernières années. (© KEYSTONE/MAXIME SCHMID)

Les lacs des barrages suisses sont actuellement remplis à hauteur de 85,4%, selon les dernières données de l'Office fédéral de l'énergie. Leur niveau se situe ainsi 12,7 points de pourcentage au-dessus de la moyenne de la même période de ces 20 dernières années.

Les installations de stockage de gaz, essentielles à l'approvisionnement énergétique de la Suisse, sont remplies à 98,2% en Allemagne, d'après les statistiques quotidiennes de la fédération Gas Infrastructure Europe. Le taux de remplissage se situe au-dessus de la moyenne pluriannuelle, qui se situait ces dix dernières années à la même période à 84,3%.

Les réservoirs de gaz en France sont remplis à 97,4% et ceux en Italie à 92,0%.

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), la Suisse a consommé l'an dernier 58'113 gigawattheures (GWh) d'électricité. Si tous les barrages sont pleins, le pays dispose d'une réserve totale de 8865 GWh, soit environ 15% de ses besoins annuels en électricité.

Les chiffres concernant les lacs d'accumulation des barrages se réfèrent au 28 novembre, ceux concernant le stockage de gaz au 29 novembre.

undefined

Dernière mise à jour: lacs de barrage 28.11.22, stockage de gaz 29.11.22

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le taux d'intérêt de référence des loyers reste inchangé à 1,25%

Publié

le

L'indice de référence pour les loyers n'a pas bougé depuis plus de deux ans. (archive) (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le taux d'intérêt de référence applicable aux contrats de bail est resté inchangé à 1,25%, niveau où il se situe depuis mars 2020, annonce jeudi l'Office fédéral du logement (OFL).

Ce taux, établi chaque trimestre, se maintiendra à ce niveau tant que le taux d'intérêt moyen pondéré des créances hypothécaires ne baisse pas en-dessous de 1,13% ou n'augmente pas au-dessus de 1,37%, rappelle l'OFL dans son communiqué. Le taux d'intérêt moyen établi le 30 septembre, soit le jour de référence, se situait à 1,18%, contre 1,17% au trimestre précédent.

Etant donné que ce taux est resté inchangé par rapport au trimestre précédent, "il ne donne pas droit à de nouvelles prétentions de diminution ou de hausse de loyer", précise l'OFL.

Si le loyer d'un contrat de bail individuel n'est pas fondé sur le taux d'intérêt de référence actuel, il existe un droit à son abaissement sur la base de la réduction précédente du taux d'intérêt de référence.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Valiant empoche 25,2 millions de francs en vendant des immeubles

Publié

le

Le groupe bancaire bernois renforce ses fonds propres au travers de ces désinvestissements. (archive) (© KEYSTONE/SIGI TISCHLER)

Le groupe bancaire Valiant a procédé à la vente de biens immobiliers situés à Schöftland, en Argovie, et à Steffisburg, dans l'Oberland bernois. Le produit de cette opération, soit 25,2 millions de francs, sera attribué à la réserve pour risques bancaires généraux.

Valiant entend ainsi renforcer ses "capitaux propres", indique le groupe bernois jeudi. Dans un communiqué, l'établissement bernois revendique des fonds propres et des liquidités "robustes".

La direction reconduit son objectif de bénéfice pour 2022, ce résultat étant attendu légèrement en hausse en comparaison annuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

L'Alliance Swiss Pass veut passer aux billets numériques

Publié

le

L'infrastructure pour la vente de billets physiques coûte cher, estime l'Alliance Swiss Pass (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Alliance Swiss Pass souhaite s'affranchir rapidement de la vente physique des billets des transports publics, indique son président René Schmied. L'infrastructure pour de telles opérations est très coûteuse, ajoute-t-il.

A partir de 2035, les billets devraient normalement être achetés en ligne, explique M. Schmied dans un entretien diffusé jeudi par les journaux du groupe de presse CH-Media. "On peut imaginer qu'il y ait encore des automates dans les grands n½uds de communications ou dans des boutiques externes", car "il devra encore être possible d'acheter un billet même sans téléphone mobile".

Prendre les transports publics doit devenir aussi simple que de conduire une voiture, estime le président de l'organisation qui regroupe 250 entreprises de transports publics et 18 communautés. Il appelle à élaborer des offres pour les jeunes.

Un nouvel abonnement

Un nouvel abonnement prépayé sera introduit en décembre de l'année prochaine, selon M. Schmied. Il devrait permettre aux clients qui dépensent entre 1000 et 4000 francs par an pour les transports publics de bénéficier d'une alternative plus avantageuse que l'abonnement général (AG).

Ce nouvel abonnement n'est cependant pas destiné aux pendulaires réguliers, avertit le responsable. "Ceux qui effectuent deux à trois fois par semaine le trajet Berne-Zurich paient déjà moins avec l'AG". Il espère franchir la barre des 100'000 abonnements prépayés vendus après cinq à six ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Genève a réduit sa consommation de gaz de 39% en deux mois

Publié

le

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois (illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois, tandis que celle d'électricité a diminué de 5% en octobre.

Fin septembre, la task force constituée par le Conseil d'Etat estimait le potentiel d'économie à 20%. Un report du début de la saison de chauffe, une baisse de la température à 20 degrés dans les logements, l'administration et les écoles ou encore l'extinction de l'éclairage intérieur et extérieur des bâtiments publics ou non résidentiels toute la nuit font partie des mesures volontaires.

Il ressort du monitoring confié à l'Université de Genève que la baisse de la consommation de gaz de 39% du 1er octobre au 27 novembre est surtout due à la météo clémente du début de l'automne, a indiqué mercredi le Conseil d'Etat. L'optimisation des courbes de chauffes a toutefois permis des économies de gaz de 7 à 15% ces dernières semaines marquées par l'arrivée du froid.

Toujours en comparant les données des Services industriels de Genève avec celles de l'année 2021, le pointage montre que la consommation d'électricité a diminué de 5% en octobre. Dans le détail, 3% de cette baisse est due aux économies d'énergie et 2% à l'effet météo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture