Rejoignez-nous

Suisse

Le démantèlement de la centrale de Mühleberg, un travail de titan

Publié

,

le

Des caisses remplies de matériaux s'empilent dans la salle des machines de la centrale atomique de Mühleberg. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) suit son cours mais le chemin est encore long jusqu'à la possible réaffectation du site, en 2034. A ce jour, 5400 tonnes de matériaux ont été évacuées, quatre ans après l'arrêt de la centrale.

Cette quantité représente environ un tiers de tout ce qui doit être transporté jusqu'au démantèlement complet, a appris Keystone-ATS auprès de BKW lors d'une visite sur place.

Un premier cap important a été franchi début septembre, avec la sortie des derniers éléments combustibles encore présents, qui sont désormais entreposés dans le centre intermédiaire de stockage (Zwilag) de Würenlingen, en Argovie.

L'évacuation de tous les éléments combustibles était la phase clé des travaux. Aujourd'hui, Mühleberg ne présente plus aucun risque sur le plan nucléaire, précise Urs Amherd, responsable de la stratégie nucléaire chez l'énergéticien BKW.

Il avait fallu cinq ans pour construire la centrale, de 1967 à 1972. Le démontage doit durer trois fois plus longtemps. Il occupe pas moins de 300 personnes, soit autant que lorsque la centrale, arrêtée en décembre 2019, était encore en activité.

Des mesures de sécurité strictes sont toujours observées. Pour entrer sur le site, il faut revêtir une combinaison de protection et porter un dosimètre qui mesure la radioactivité. Il faut aussi passer plusieurs contrôles de sécurité.

Un travail gigantesque

Chaque boulon doit être enlevé, nettoyé, mesuré, avant d'être évacué. Le démantèlement est un travail de titan, qui demande aussi beaucoup de minutie. Les caisses contenant les pièces démontées s'empilent partout dans la centrale.

Les spécialistes doivent faire le tri entre les matériaux actifs et le matériel contaminé. La première catégorie regroupe les matériaux rendus radioactifs par le rayonnement neutronique. Ces déchets radioactifs sont plongés dans un bassin rempli d'eau - un mètre d'eau permet de réduire la radiation d'un facteur mille - avant d'être acheminés au centre de stockage.

Les matériaux contaminés pour leur part ne sont pas radioactifs mais pollués après avoir été au contact de liquides ou de gaz contenant des particules radioactives. Il s'agit aussi de déchets radioactifs, mais le processus de traitement et de décontamination diffère de celui de la première catégorie de matériaux.

Amiante et colorants

Le démantèlement réserve parfois quelques surprises. Ainsi, les spécialistes ont trouvé de l'amiante en quantité supérieure à ce qui était prévu. Des colorants contenant du plomb disséminés dans toute la centrale ont également compliqué les travaux.

"Nous avons même dû changer nos combinaisons non pas à cause de la radioactivité mais des substances chimiques toxiques", a précisé Urs Amherd. Pas de quoi cependant rallonger les délais.

La centrale de Mühleberg est la première en Suisse à avoir été arrêtée. La décision a été prise en 2013 pour des raisons économiques. "Avec l'évolution actuelle du prix de l'électricité, on ne prendrait certainement plus aujourd'hui une telle décision", estime M. Amherd.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un nouveau gain millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage mercredi, 27,7 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne est devenue millionnaire samedi grâce au Swiss Loto. Elle a deviné les six bons numéros et empoche 1 million de francs. Il fallait cocher les numéros 2, 3, 20, 29, 30 et 40. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 3 et le Joker le 412309.

Lors du prochain tirage mercredi, 27,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lucerne: une chorale de réfugiés ukrainiens chante l'hymne européen

Publié

le

Certains des choristes qui ont chanté à Lucerne portaient le costume ukrainien. (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

L'"Ode à la joie" de Beethoven, qui est aussi l'hymne de l'UE, a été interprétée samedi après-midi sur la Jesuitenplatz à Lucerne par un ch½ur de plus de 70 réfugiés ukrainiens. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à l'événement et applaudi chaleureusement.

Selon un communiqué, les choristes ukrainiens, qui ont quitté leur pays à cause de la guerre d'agression russe, voulaient ainsi notamment remercier la société suisse pour son hospitalité.

Le concert a été organisé sous la forme d'une flash mob, c'est-à-dire d'un attroupement apparemment spontané. Les instrumentistes sont d'abord arrivés sur la place des Jésuites avec des violons, des violoncelles et des contrebasses, puis les choristes les ont rejoints. Certains d'entre eux portaient des costumes traditionnels.

Les participants à une manifestation organisée auparavant en faveur des prisonniers de guerre ukrainiens encadraient le ch½ur. Beaucoup portaient des drapeaux ukrainiens. Après l'"Ode à la joie", le ch½ur a chanté, avec le soutien du public, une chanson populaire ukrainienne ainsi que l'hymne national.

Le concert a été organisé par l'agente de musique Daniela Majer, de Berlin, et soutenu par l'Ukrainian Culture Network. Des ch½urs de Berne, Zurich et Lausanne ont fait le voyage jusqu'à Lucerne. Les instrumentistes qui accompagnaient le ch½ur venaient pour la plupart de l'International Menuhin Music Academy, basée à Gstaad BE.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

L'équipe UAE continue de dominer le Tour de Suisse

Publié

le

Adam Yates et Joao Almeida sont au-dessus du lot sur ce Tour de Suisse (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

L'équipe UAE continue d'écraser le Tour de Suisse. Le maillot jaune Adam Yates a en effet remporté la 7e étape à Villars-sur-Ollon devant son coéquipier João Almeida.

Le Britannique et le Portugais sont arrivés ensemble dans la station vaudoise au terme des 118 km de cette étape montagneuse avec 3000 m de dénivelé positif, qui proposait deux ascensions du col de la Croix et deux fois la montée vers Villars-sur-Ollon. Yates et Almeida ne se sont pas disputé la victoire d'étape, le maillot jaune franchissant la ligne juste devant son collègue.

Avant le contre-la-montre final entre Aigle et Villars-sur-Ollon (15,7 km), Adam Yates possède 31 secondes d'avance sur Almeida et 1'51 sur le Colombien Egan Bernal. Mais le Britannique doute qu'il puisse s'imposer dimanche: "João est super-fort en contre-la-montre. J'estime qu'il peut me reprendre jusqu'à une minute."

Egon Bernal n'a quant à lui pas pu profiter du gros travail de ses coéquipiers d'Ineos Grenadiers et a lâché trente secondes supplémentaires samedi. Le Grison Matteo Badilatti, 16e de l'étape, est pour sa part toujours le meilleur Suisse. Il a gagné quatre places samedi et figure désormais au 15e rang, à 8'15.

Dernier rescapé de l'échappée du jour, le Norvégien Johannes Staune-Mittet a été rejoint à un peu plus de 4 km de l'arrivée. L'Autrichien Felix Gall a alors attaqué, mais il n'a pas réussi à créer une grosse différence. A 3 km du but, Joao Almeida a lancé la chasse et Gall a été repris peu après. Le maillot jaune a alors accéléré et seul Almeida a pu prendre sa roue. L'Américain Matthew Riccitello a pris la troisième place de l'étape à 14 secondes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Ludovic Paschoud nouveau président du Centre Vaud

Publié

le

Le vigneron-encaveur de Lutry Ludovic Paschoud est le nouveau président du Centre Vaud (archives). (© KEYSTONE)

Ludovic Paschoud, 40 ans, vigneron-encaveur à Lutry, est le nouveau président du Centre Vaud. Il succède à Emilio Lado, nommé récemment secrétaire général du Groupement suisse de l'industrie des machines (GIM), qui a dû se retirer pour éviter le cumul des fonctions.

Elu samedi lors de l'assemblée générale du parti à Tolochenaz, Ludovic Paschoud sera appuyé par les vice-présidentes Jaqueline Bottlang-Pittet, réélue à la fonction, et Faustine Tsala, ancienne présidente des Jeunes du Centre Vaud, a communiqué le Centre Vaud.

Le parti se réjouit par ailleurs de s'être fait une place dans le canton en réussissant à faire élire une conseillère d’Etat et une conseillère nationale en deux ans. Le nouveau comité aura pour objectif de consolider le travail entrepris ces dernières années et de continuer à positionner le Centre comme le parti de la famille, de la classe moyenne et du monde agricole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le Bois de Ballens (VD) occupé par des activistes

Publié

le

Le bois de Ballens au pied du Jura fait l'objet d'une occupation par le mouvement "Grondements des terres (photo d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Des dizaines d’activistes "pour la protection du vivant" ont débuté samedi l’occupation du Bois de Ballens dans le canton de Vaud. Ils exigent du Conseil d'Etat un décret pour protéger le site ainsi que l’adoption d’un moratoire sur l’ouverture de nouvelles carrières.

Au nombre d'une petite cinquantaine samedi après-midi selon un décompte de Keystone-ATS, les activistes ont monté des tentes et quelques plateformes dans les arbres. Alors qu'ils attendent encore des sympathisants, leur objectif est de dire "non à un nouveau trou dans le pied du Jura vaudois" selon le communiqué publié par les organisateurs du mouvement Grondements des terres.

"Depuis des années, les géants Holcim et Orlatti se disputent ce bois. Pour cause, sous cette forêt, et les écosystèmes qu’elle abrite, se trouve le plus grand gisement de sable et de gravier du canton, soit 18,5 millions de m3", relève-t-il.

Entre l’extraction des matières premières et le futur enfouissement des déchets d’excavation, le gain approximatif total devrait tourner autour "d’un milliard de francs", qui iront dans la poche de ces grosses entreprises".

L'occupation vise à dénoncer les "vélléités extractivistes et écocidaires" des grands cimentiers sur ce site. Son but est également de soulever l'attention médiatique et citoyenne, a indiqué un porte-parole.

Sa durée n'est pas définie, mais elle se veut dans l'héritage de la ZAD de la colline (colline du Mormont, Eclépens/La Sarraz) et de la contre-expertise du Moulin d’Amour (Vufflens-la-Ville). Dimanche, une discussion sur l'accès à la terre est notamment prévue avec l'organisation Uniterre.

Observatoire indépendant

"Il est grand temps de tirer le frein d’urgence à l’industrie destructrice et polluante du béton", estime le mouvement. Il se dit d'ailleurs déçu du contre-projet à l’initiative Mormont présenté le 13 juin par le Conseil d’Etat. Aucune mesure ambitieuse et réaliste n’y est planifiée quant à la réduction de ce matériau, souligne-t-il.

Grondement des terres demande au Canton la création d’un observatoire indépendant de l’accaparement des terres par les cimentiers et un décret exigeant la fin des travaux sur la colline du Mormont.

L'an dernier, le mouvement avait été à l'origine de déprédations sur plusieurs terrains de golf. Il s'était aussi installé quelques semaines dans une forêt au bord de la Venoge, sur la commune de Vufflens-la-Ville (VD) pour dénoncer l'utilisation potentielle du site comme gisement de gravier par l'entreprise Orllati.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture