Rejoignez-nous

Hockey

Le carton de Fribourg, Genève leader et Lausanne s'enfonce

Publié

,

le

Têtes basses pour les Lausannois (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La soirée de National League a vu Fribourg écraser Kloten 9-1 et un Genève chanceux battre Langnau 4-2 pour devenir leader. Lausanne a lui sombré 4-0 à domicile contre Rapperswil.

Du côté de Fribourg, il fallait écarter les quelques ondes négatives qui n'ont pas manqué de graviter autour de la patinoire après un début de saison en deçà des grandes attentes du public.

Mission réussie pour les Dragons avec la réception de Kloten. Ils ont parfaitement répondu au message de leur coach pour mener 3-0 à la fin du tiers initial. Et même lorsque les Aviateurs ont réduit la marque en infériorité numérique par Ang (21e), les Fribourgeois ont tranquillement attendu la 33e pour inscrire le 4-1 par Mottet. Les banlieusards zurichois ont complètement craqué dans le troisième tiers et Gottéron a pu entraîner son power-play. Trois des quatre derniers buts sont tombés alors que Fribourg évoluait en supériorité numérique.

Genève chanceux

Aux Vernets, Genève n'a pas livré une grande prestation face à un Langnau limité. Mais les Aigles peuvent compter sur des individualités pour se sortir de situations compliquées. Là, c'est Sami Vatanen qui a fait un numéro pour servir Hartikainen et égaliser (42e). En avance grâce au 2-1 signé Filppula (46e), les Grenat ont tout de même subi l'égalisation des Tigres alors qu'ils étaient à 5 contre 4 par Saarela (55e)! Heureusement, trois minutes plus tard c'est Le Coultre qui a pu inscrire le but de la victoire, là aussi alors que les Genevois étaient un de moins sur la glace.

Ce quatrième succès de rang permet aux hommes de Jan Cadieux d'occuper le fauteuil de leader avec 14 points.

Les Lausannois avaient eux l'occasion d'effacer le dernier tiers épouvantable de dimanche soir face à Zurich. Mais les conséquences de cette fessée sont apparues bien prégnantes dans la capitale olympique. Cette fois c'est au cours de la période médiane que les hommes de John Fust ont sombré. Et qui a allumé la mèche du côté saint-gallois? L'inévitable Roman Cervenka bien entendu! Auteur de la passe décisive sur le 1-0, le Tchèque a pris ses responsabilités pour inscrire le 2-0. Et histoire de bien mettre en lumière les carences vaudoises, Rowe a planté le 3-0 en infériorité numérique...

Au sein des Lions, on notera aussi les performances peu encourageantes de Tobias Stephan. Sans que l'on puisse lui attribuer la ou les défaites, force est de constater que le portier de 38 ans ne fait pas la différence en ce moment. Les Vaudois glissent au 11e rang.

Tout sourit à Ajoie

De son côté, Ajoie a une fois de plus montré une grande force de caractère. Menés 2-0 par Berne, les Jurassiens ont utilisé leur power-play pour égaliser dans le tiers médian grâce à Devos. Ce même Devos a servi Asselin pour le but décisif en prolongation et une victoire 3-2 ap). Et dire que Berne a tiré 58 (!) fois au but...

Bienne en revanche a subi sa première défaite. A domicile, les Seelandais ont été dominés 4-1 par Zurich. Les vedettes biennoises n'ont pas réussi à percer la carapace de Simon Hrubec.

Dans les Grisons, Davos a maté le champion Zoug 5-3. Les Suédois de Christian Wohlwend ont fait la différence.

Pas forcément en odeur de sainteté à Lugano, Chris McSorley s'est sans doute accordé quelques semaines de répit puisque son équipe a remporté le derby tessinois 4-1 en Léventine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Joël Genazzi: "Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun"

Publié

le

Lausanne n'a pas su profiter de ses temps forts jeudi soir contre Bienne (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Jeudi soir face à Bienne, Lausanne n'est pas parvenu à enchaîner un deuxième succès après sa victoire à Ambri mardi. Défaits 4-2, les Vaudois ont sabordé le momentum à des instants-clés.

Difficile de penser qu'au sein de cette équipe lausannoise il y a une envie quasi irrépressible de coller à la définition du masochisme. Toujours est-il que le LHC 22/23 a une fâcheuse tendance à tendre sa crosse à l'adversaire pour le laisser en jouir à sa guise.

Face à Bienne jeudi soir, les hommes de Geoff Ward ont une fois encore réussi à se saborder. Lorsque Robin Kovacs égalise à 37 secondes de la fin du tiers initial, Lausanne a le vent dans le dos. Mais Damien Riat réussit l'exploit de prendre deux pénalités différentes sur une seule et même séquence en toute fin de période. Résultat des courses, le LHC attaque le tiers médian en infériorité numérique et Bienne en profite pour marquer deux fois.

Il y a aussi cette scène de la 31e minute. Yannick Rathgeb effectue une charge au centre de la glace qui ne plaît pas aux Lausannois. Alors que l'ancien défenseur de Fribourg reste stoïque, Robin Kovacs vient le pousser à plusieurs reprises. Les arbitres ne bronchent pas, mais Cody Almond décide d'en remettre une couche et prend logiquement deux minutes de pénalité. Deux tueurs de momentum, cet ascendant psychologique ou ces bonnes périodes qui interviennent lors d'une rencontre.

Pas d'émotions

Jamais homme à se cacher lorsqu'il s'agit d'évoquer ses performances ou celles de son club, Joël Genazzi a mis le doigt sur ce qui n'a pas fonctionné face aux Seelandais: "Il manque 3 à 5% de plus chez chaque joueur. Je ne pense pas que tous les joueurs étaient dans le match. En tout cas moi je n'étais pas content du mien. On doit se regarder dans le miroir et être honnête. Un soir comme aujourd'hui, ça ne suffit pas. Même si on a des poteaux, même si on reste dans le match, cela ne suffit pas, surtout face à une équipe comme Bienne qui veut jouer de manière offensive avec des attaquants qui "trichent" en essayant de passer derrière les défenseurs."

Autre bémol selon le défenseur des Lions, l'absence d'émotions: "On revient à 3-2 mais il a manqué les émotions. Je ne suis pas content des émotions montrées par le collectif sur la glace. On n'a pas respecté l'esprit de cette enceinte. OK, il n'y a pas 9600 personnes mais un peu plus de 6000. Le manque d'ambiance ne doit pas être imputé aux spectateurs, c'est de la nôtre. On ne leur donne pas une chance d'être fiers de nous et de chanter pour nous. Il y a deux-trois choses qui ont manqué et ce n'est ni le système ni les spectateurs. Je ne pense qu'on n'était pas au top de notre niveau."

Changements trop longs

Lorsque Joël Genazzi évoque le système, on se demande si les joueurs ont gardé des réflexes de l'ère John Fust? "Cela reste du hockey sur glace. Il y a encore des détails qui ne sont pas automatiques. Mais tu peux nous donner le meilleur système et le meilleur speech avant les tiers, à la fin c'est à nous de faire le travail. Et on avait tout pour faire juste, mais on ne l'a pas fait d'un point de vue collectif."

Fin analyste, l'ancien international souligne quelques précieux détails: "Je pense que l'on a fait des changements trop longs. On était trop longtemps sur la glace, surtout lors du deuxième tiers. Si tu as des jambes fraîches face à des jambes fatiguées dans cette ligue, c'est difficile à défendre. On avait amélioré ce détail dernièrement, mais là on a tous refait des changements un peu longs. Ce qui fait qu'on a perdu le momentum au deuxième tiers. On est dans le match mais pas tant que ça finalement. Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Les clubs lémaniques battus en National League

Publié

le

Rajala et Bienne sont allés s'imposer à Lausanne jeudi (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

A domicile, les deux clubs lémaniques n'ont guère brillé jeudi en National League. Lausanne s'est incliné 4-2 contre Bienne, alors que Genève a été défait 4-2 par Zoug.

Lausanne est incapable d'enchaîner. La précieuse victoire acquise mardi à Ambri est déjà oubliée. Et si les hommes de Geoff Ward ont été maladroits ou malchanceux en attrapant au moins à trois reprises les montants, Bienne a été excellent.

Les Seelandais ont ouvert la marque (8e) sur une très jolie action conclue par Jere Sallinen dans une cage vide à la suite d'une très belle passe de Tino Kessler. Les Lausannois ont mis du temps à réagir, mais ils ont su égaliser à un excellent moment, à 37 secondes de la première pause grâce à un lancer lointain de Robin Kovacs.

Fautes stupides

Malheureusement pour ce fragile LHC, une bonne nouvelle est souvent suivie d'une mauvaise. Comme cette double pénalité infligée à Damien Riat pour deux fautes stupides en toute fin de période. Conséquence fâcheuse de ces erreurs, les Vaudois ont commencé le tiers médian en infériorité numérique et les Biennois ont frappé deux fois par Rajala et Yakovenko.

Si Kovacs s'est fait l'auteur d'un doublé, Jason Fuchs et Richard Panik ont touché du métal et manqué l'égalisation. Et après une nouvelle possibilité pour les Vaudois dans le troisième tiers, c'est Damien Brunner qui a jeté un froid dans les travées de Malley avec le 4-2 sur un 2 contre 1 très bien négocié avec Grossmann.

Bienne revient à six points du leader Genève, tandis que Lausanne croupit à son 12e rang.

Genève blasé

Les Vernets ne sont plus une forteresse imprenable. Quasiment imbattables à domicile, les Aigles enchaînent un troisième revers devant leurs fans. Après Berne et Rapperswil, c'est Zoug qui est reparti du bout du Léman avec la victoire 4-2.

Si Hartikainen a retrouvé le chemin des filets avec ses 14e et 15e buts, ce sont bien les joueurs de Dan Tangnes qui ont le mieux négocié les instants-clés de cette partie. Ils ont ainsi égalisé à quatre secondes de la deuxième pause avant de prendre deux longueurs d'avance en 65 secondes entre la 44 et la 46e.

Et enfin dans le derby bernois, le CP Berne a remis les choses à leur place après la défaite de mardi face aux Emmentalois. Mais les Ours, vainqueurs 5-3, étaient tout de même menés 2-0 après dix minutes. Ils ont pu relever la tête grâce notamment à trois buts inscrits en power-play.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Le GSHC s'incline 4 à 2 face à Zoug au terme d'un match plaisant

Publié

le

[KEYSTONE/Martial Trezzini]

Après la défaite de mardi (3-2 après prolongations) face à Rapperswil, les Grenat n'ont pas réussi à rebondir. Ils s'inclinent jeudi 4 à 2 face à Zoug aux Vernets au terme d'un match plaisant.

Des certitudes et de l'assurance, après 2 défaites consécutives à domicile, les Genevois se devaient de réagir devant leur public (peu nombreux jeudi soir - la journée ayant été avancée en raison du match de poules Suisse - Serbie de la Coupe du monde de football prévu vendredi à 20h ) des Vernets. Face à des Zougois en regain de forme après un début de saison raté, c'est un match de très bonne facture que se livrèrent les deux équipes. Mais comme mardi soir face à Rapperswil, les Grenat ne parvinrent pas à prendre l'avantage après la première période, conclue ce soir sur le score de 0-0.

L'intensité ne baissa en seconde période. Les Grenat ouvrirent même le score en powerplay grâce à Teemu Hartikainen, bien servi par Linus Omark. Muets depuis respectivement le 15 et le 5 novembre (soit 4 et 5 matchs), le duo vint délivrer des Genevois supérieurs offensivement. Et alors qu'on se dirigeait vers un score de 1-0 à la fin du tiers médian, Zoug égalisa à 4 secondes de la fin, profitant d'une mauvaise relance d'Henrik Tömmernes.

Un troisième tiers de feu

Un but à 4 secondes du terme peut totalement couper les jambes d'une équipe surtout si elle est peu en confiance. Une vérité qui s'est vue jeudi aux Vernets. Dominés de la tête et des épaules, les Genevois n'ont pu que constater le 2-1 marqué par l'équipe de Suisse centrale grâce à Simion laissé tout seul devant le but genevois.

Le troisième but zougois tomba une minute et cinq secondes plus tard grâce à Fabrice Herzog, à nouveau délaissé par la défense genevoise qui put aggraver le score. Et si Zoug retrouve peu à peu sa verve, son gardien Leonardo Genoni n'avait pas encore dégagé toute la confiance qui le caractérise. C'était jusqu'à la 46e minute et un arrêt somptueux sur un tir de Noah Rod tout seul face au portier zougois.

Le but de l'espoir tomba quelques instants plus tard à nouveau powerplay grâce l'abnégation de Hartikainen pour son deuxième but de la soirée (et son 15e de la saison). Las, c'est l'EV Zug qui put inscrire le 4-2 dans la cage vide à 13,3 secondes de la fin du terme qui ont largement dominés la fin du temps règlementaire mais en vain. La 600e victoire en National League depuis la remontée en 2002 attendra. Par la même occasion, Genève-Servette connait 2 défaites de suite pour la première de fois de la saison. A voir comment les Servettiens réagiront dimanche face au HC Ajoie.

 

Continuer la lecture

Hockey

Lausanne remporte trois points précieux, Fribourg et Genève battus

Publié

le

Joie certaine dans les rangs lausannois (© KEYSTONE/TI-PRESS/Alessandro Crinari)

Lausanne a sauvé l'honneur romand en National League. Le club vaudois a dominé Ambri 3-2 en Léventine, alors que Fribourg, Genève, Bienne et Ajoie ont tous perdu.

Lausanne se devait de montrer un autre visage que celui affiché samedi contre Fribourg. Et les Vaudois avaient surtout impérativement besoin de trois points.

Le LHC a eu la chance avec lui durant le tiers initial. Cette chance qui semble le fuir depuis le début de la saison. Sur le 1-0 de Fuchs, le gardien Juvonen n'a pas pu bloquer le puck. Sur le 2-0 de la 15e, le lancer de Frick a frappé le poteau puis le dos du portier finlandais. Mais même avec Dame Chance comme alliée, les Lausannois restent un projet fragile. Ambri s'en est bien rendu compte en égalisant assez rapidement au cours de la période médiane. Bürgler à la 23e puis Chlapik à la 27e ont nivelé la marque.

Peu vernis cette saison avec les blessures, les Lausannois ont à nouveau dû faire face à un coup dur. Gardien de cristal, Punnenovs a une fois encore dû quitter ses coéquipiers avant la fin de la rencontre. Cette fois c'est à la 30e que le Letton à licence suisse a rejoint prématurément le vestiaire. C'est donc Tobias Stephan qui a pris la relève.

Et le vétéran a fait le job en tenant le fort vaudois. Et il le fallait puisque les Lions ont planté le 3-2 à la 34e grâce à Kovacs. Le fait que les hommes de Geoff Ward aient pu tenir le score est clairement positif. Cette victoire permet en outre au LHC de remonter à la 12e place et de laisser les Léventins derrière lui.

Fribourg défait

La partie entre Gottéron et Zurich ne fut pas prolifique en buts, mais elle fut très plaisante à suivre. Et la série de victoires fribourgeoises s'arrête à quatre puisque les Dragons ont été battus 2-0 par des Zurichois parfois chanceux. Mais les hommes de Grönborg ont eu la chance de posséder en Hrubec un incroyable gardien qui a su faire les arrêts décisifs au bon moment tout en étant parfois aidé par sa bonne étoile.

Le leader Genève traverse une passe plus difficile. On ne retrouve pas le GSHC virevoltant. Et aux Vernets, les Aigles ont été battus par Rapperswil 3-2 ap. C'est l'ancien Grenat Tyler Moy qui s'est chargé de donner le deuxième point à son équipe.

Dans les rangs genevois, si Filppula et Tömmernes donnent toujours satisfaction, on sent un sérieux coup de mou chez les deux compères Omark et Hartikainen. Les deux hommes devraient peser sur une rencontre, mais ils sont eux aussi plut^to dans un creux qu'au sommet d'une vague. Ceci dit, Genève marque tout de même un point et compte toujours neuf longueurs d'avance sur Bienne.

Car après deux succès, Bienne n'a pu en ajouter un troisième. A Davos, les Seelandais se sont inclinés 3-0. Et ce malgré le retour de Gaëtan Haas dans l'alignement. Seulement Bienne a payé cher 70 secondes de flottement entre la 28 et la 29e. Julian Schmutz et Simon Knak ont inscrit deux buts et les Bernois ne s'en sont jamais relevés. Les Grisons ont classé l'affaire à la 50e en marquant le 3-0.

Ajoie a pour sa part enregistré une neuvième défaite de rang. A domicile, les Jurassiens ont été battus par Kloten 2-1 ap. C'est Faille qui a crucifié les Ajoulots après 17 secondes en prolongation.

Langnau a enlevé le derby bernois en écartant les Ours 4-2, tandis que le champion Zoug s'est à nouveau fait surprendre à domicile, cette fois par Lugano (4-1).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Un GSHC inefficace s'incline après prolongations face à Rapperswil

Publié

le

[Salvatore Di Nolfi / Keystone]

Genève-Servette restait sur 7 succès consécutifs contre Rapperswil aux Vernets. Dominant mais en manque d'efficacité, le GSHC s'incline 3-2 en prolongations.

Un seul changement dans l'effectif victorieux samedi à Kloten pour ce match à domicile, Benjamin Antonietti est annoncé blessé. Par conséquent, c'est le jeune Keanu Derungs qui fit son retour dans l'alignement.

Face à Rapperswil, Genève-Servette présente généralement deux visages. Soit les Grenat buttent totalement sur le bloc défensif saint-gallois, soit à l'inverse, les Genevois multiplient les tentatives sur les buts de Rapperswil. Ce mardi soir, c'est la deuxième possibilité qui fut présentée au 5'079 spectateurs présents aux Vernets. Entreprenant, le GSHC ouvrit le score suite à un bijou d'action collective. A l'origine et à la conclusion: Marco Miranda, auteur de son 2e but de la saison.

Et alors que les Servettiens eurent de multiples occasions de creuser leur avantage, c'est Rapperswil qui égalisa contre le cours du jeu. En avantage numérique, c'est Tyler Moy, parti au bord du lac de Zurich à l'entre-saison, qui scotcha Gauthier Descloux sur un superbe tir du poignet en pleine lucarne. Ce premier tiers n'était pas au bout de ses promesses. Laissé tout seul à quelques mètres du but, Henrik Tömmernes put inscrire le deuxième goal d'un superbe tir frappé. Mais Rapperswil répondit 20 secondes plus tard pour conclure le tiers initial à 2-2.

Indiscipline genevoise

Loin d'être le match de l'année sur le plan technique, cette rencontre fut plaisante à suivre, malgré un tiers nul en but et assez brouillon techniquement. Seul bémol en deuxième période, une séquence à 5 contre 3 de 1 minutes et 20 secondes inexploitée par les Genevois. Un jeu brouillon et haché qui perdura sur la première moitié du troisième tiers, les deux équipes ne voulant pas commettre l'erreur qui offrirait le but victorieux à son adversaire.

La fin du temps règlementaire fut plus animée, en faveur des Genevois, mais dépourvu de but, malgré l'indiscipline genevoise. Punis à deux reprises sur les 40 premières minutes, le GSHC évolua à 4 reprises en infériorité numérique. C'est finalement Moy, encore une fois, qui scella le score lancé tout seul face à Gauthier Descloux.

L'inefficacité genevois a donc couté 2 points aux Genevois dans le décompte final. Il faudra rapidement corriger le tir avant la réception de Zoug jeudi aux Vernets (à suivre en direct sur Radio Lac).

 

Continuer la lecture