Rejoignez-nous

Suisse

L'Anneau Reinhart pour la première directrice du Schauspielhaus

Publié

,

le

Barbara Frey, la première directrice du Schauspielhaus à Zurich, va recevoir l'Anneau Reinhart vendredi au Théâtre de Carouge à Genève, des mains d'Alain Berset. (© )

Barbara Frey reçoit l'Anneau Hans Reinhart, le prix de théâtre le plus important de Suisse, vendredi des mains d'Alain Berset à Genève. Cette metteure en scène bâloise compte parmi les grands noms du théâtre de langue allemande, au-delà des frontières suisses.

Brune, les cheveux courts et ondulés, Barbara Frey porte un rouge à lèvres vif comme souvent les femmes alémaniques. Markus Joss, membre du jury de l'Office fédéral de la culture, dit d'elle qu'elle est une artiste exceptionnelle et une directrice de théâtre pleine de discernement.

Barbara Frey, 59 ans, est un modèle à plus d’un titre, poursuit-il. D’un côté, il y a la metteure en scène, l’artiste qui, avec une rigueur intellectuelle, tend l’oreille aux grandes thématiques de la littérature et transpose en vastes tableaux les faces sombres de l’existence.

Attention portée à chacun

De l’autre côté, la directrice. Dans ce registre, la Bâloise mise sur le travail de groupe. Laisser les gens s’épanouir demande du temps, et surtout une attention portée à chacune et chacun. Celle ou celui qui prétend diriger doit aimer agencer.

Pour y parvenir, il n’est pas nécessaire d’y aller au pied de biche: Barbara Frey a fait ses preuves avec cette méthode pendant dix ans passés à la tête du Schauspielhaus de Zurich (2009-2019), première femme à occuper ce poste. Elle a ensuite rejoint, il y a deux ans, la Ruhrtriennale, un festival de théâtre allemand, basé à Bochum dans la Ruhr, pas très loin de la frontière néerlandaise.

Ce n'est pas la première fois qu'elle travaille sur des scènes allemandes. Pendant la période entre le Théâtre de Bâle, où elle a débuté sa carrière, et le Schauspielhaus, on verra ses mises en scène dans les grands théâtres de Mannheim, Hambourg, Munich, Dresden, Berlin sans oublier l'Autriche avec Salzbourg et Vienne.

Pépinière de talents

Près de 30 ans avant le Schauspielhaus, la jeune femme est entrée au théâtre comme musicienne, en 1988, au Theater Basler, une grande pépinière de talents placée sous la direction de Frank Baumbauer. Au côté de Barbara Frey, un autre musicien de théâtre a percé, le metteur en scène Christoph Marthaler.

En plus de partager un goût pour la musique, Barbara Frey et Christoph Marthaler portent un même regard humoristique et poétique sur les banalités et les monstruosités du quotidien. Mais il y a une différence: Barbara Frey n'invente pas ses propres mondes sur scène, elle les conçoit à partir de textes littéraires, a écrit Thomas Jonigk, dans une rétrospective consacrée à cette femme de théâtre: "elle fait confiance aux textes dont elle s'empare".

Elle a décrit elle-même son credo dans une interview dans la revue spécialisée "Theater der Zeit": "Le théâtre est un art ancien, et malgré les innovations utiles et nécessaires, nous devons aussi construire en misant sur la constance".

Cela ne veut pas dire que Barbara Frey a refusé les transgressions. Dans sa mise en scène de la satire de Witold Gombrowicz "Yvonne, die Burgunderprinzessin", elle a fait jouer les rôles principaux féminins par des hommes.

Comme directrice de théâtre, elle s'est également montrée très ouverte à des productions et des mises en scène différentes. Au Theater Basel, en plus de Christoph Marthaler, elle a travaillé avec Frank Castorf et Herbert Fritsch. Elle les a ensuite accueillis au Schauspielhaus, avec de vraies antithèses esthétiques à ses propres mises en scène.

Première réalisation d’après un texte de Sylvia Plath

Sa première réalisation remonte à 1993: "Ich kann es besonders schön", d’après un texte de Sylvia Plath, présentée au Theater Basel. Dix ans plus tard dans le même théâtre, elle collaborait pour la première fois avec l'auteur alémanique Lukas Bärfuss sur "Les névroses sexuelles de nos parents". Lui aussi la rejoindra au Schauspielhaus.

Barbara Frey a réussi à s'imposer dans le difficile milieu théâtral zurichois en restant 10 ans à la tête du Schauspielhaus, une durée peu commune. Avec elle, la "grande maison" n'a connu aucune crise, comme celles qui l'ont secouée avant et après elle.

"L'époque de Barbara Frey entrera dans l'histoire du théâtre zurichois comme la décennie de la paix", écrivait la Neue Zürcher Zeitung en été 2019 au moment de son départ.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le brassage hivernal des eaux du Léman mieux compris

Publié

le

Le brassage vertical profond des eaux du Léman ne se produit que lors d'hivers exceptionnellement froids (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Le mélange vertical n'est pas le seul moteur du renouvellement hivernal des eaux profondes du lac Léman. De forts courants provenant du bassin du Petit Lac et du littoral du Grand Lac peuvent aussi provoquer un brassage complet, selon une étude de l'EPFL.

Le brassage hivernal des eaux est essentiel au maintien des écosystèmes du Léman, a indiqué l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) lundi dans un communiqué. Lors d'hivers exceptionnellement froids, un mélange vertical de grande ampleur - appelé brassage complet - se produit, caractérisé par une température uniforme de la surface jusqu'au fond.

Ce processus était traditionnellement considéré comme le seul moyen d'assurer le renouvellement des eaux profondes. Mais selon les auteurs de cette étude publiée dans la revue Water Resources Research, de forts courants générés par la structure en deux bassins, le Grand Lac à l'est et le Petit Lac à l'ouest, peuvent également provoquer un renouvellement des couches les plus profondes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les loyers toujours plus élevés au premier semestre

Publié

le

En plus de l'insuffisance de logements disponibles, de la construction morne et de la croissance démographique, la hausse des loyers est due à une demande excédentaire sur le marché, explique la plateforme. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les loyers proposés sur la plateforme Homegate n'ont cessé de croître sur les six premiers mois de l'année. Alors qu'elle était jusqu'à présent essentiellement urbaine, la pénurie de logements devient un problème généralisé.

Depuis décembre 2023, les loyers proposés ont renchéri de 2,6%, rapporte un communiqué paru lundi. Par rapport au mois précédent, l'indice a augmenté de 0,2 point à 128,5 points.

En plus de l'insuffisance de logements disponibles, de la construction morne et de la croissance démographique, la hausse des loyers est due à une demande excédentaire sur le marché, explique la plateforme.

Sans exception, les loyers ont augmenté dans tous les cantons. Les plus forte hausses au premier semestre ont été enregistrées à Zoug et Schaffhouse avec des progressions respectives de 5,6%. Viennent ensuite Lucerne (+5,1%) et le Valais (+4,6%).

Par ville, Lucerne est à la première place (+6,3%), suivie par Lugano (+5,1%). Les autres agglomérations étudiées enregistrent une progression comprise entre 1,6% et 3,8%.

Les loyers devraient continuer à progresser, selon Homegate. "Tant que le déséquilibre entre une offre basse et une demande élevée ne se résorbera pas durablement, les personnes à la recherche d'un logement continueront à être confrontées à une hausse des loyers", a averti le portail immobilier.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Prix à la production et à l'importation: jeu à somme nulle en juin

Publié

le

Loin derrière les denrées alimentaires, le tabac et ses dérivés, les produits agricoles et les produits en métaux non ferreux ont aussi contribué au renchérissement des produits indigènes. (KEYSTONE/GAETAN BALLY) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

L'indice des prix à la production et à l'importation (PPI) est demeuré stable en juin en glissement mensuel, l'allègement des prix importés compensant un renchérissement de la production indigène.

L'indice PPI, compilé par l'Office fédéral de la statistique (OFS), est considéré comme un indicateur avancé de l'inflation. Les statisticiens fédéraux recensent notamment dans leur point de situation périodique lundi une chute des prix des hydrocarbures et produits pétroliers à l'importation, qu'a compensé un envol de ceux des produits alimentaires manufacturés dans le pays.

Le sous-indice des prix à la production s'est ainsi enrobé de 0,1%, quand celui des prix à l'importation s'est étiolé de 0,2%.

Loin derrière les denrées alimentaires, le tabac et ses dérivés, les produits agricoles et les produits en métaux non ferreux ont aussi contribué au renchérissement des produits indigènes.

A l'importations, ce sont surtout les fruits, les confiseries, les automobiles, les ordinateurs ou encore les préparations pharmaceutiques qui ont accentué le recul du sous-indice induit par les produits pétroliers.

Sur un an, l'indice PPI a fondu de 1,9%, aidé principalement par un allègement de 3,2% de la facture à l'importation. Les prix des produits autochtones restent, eux, sur un recul de 1,2%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Défauts sur un quart des appareils électriques contrôlés en Suisse

Publié

le

L'année dernière en Suisse, les autorités ont notamment interdit à la vente des appareils électriques munis de fiches étrangères non conformes (image symbolique). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Près d'un quart des 1260 appareils électriques contrôlés en Suisse en 2023 présentaient des défauts majeurs ou mineurs. Les autorités ont prononcé 114 interdictions de vente et publié 10 rappels et alertes de sécurité.

La plupart des équipements défectueux comportaient des défauts pouvant entraîner des risques de décharges électriques, de brûlures, de dégagement de fumée ou d’incendie, a indiqué lundi l'Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI) dans un communiqué.

Parmi les matériels interdits à la vente figuraient des appareils ménagers et de bureau, des luminaires LED ou laser, des chargeurs, des batteries externes, des installations photovoltaïques Plug & Play et des batteries domestiques. De plus, de nombreux appareils électriques munis de fiches étrangères non conformes ont à nouveau fait l'objet d'une interdiction de vente, détaille l'ESTI.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

SGS ne vend pas la division Crop Science à Eurofins Scientific

Publié

le

En décembre dernier, SGS avait annoncé avoir signé un contrat avec Eurofins Scientific pour lui vendre ses activités agronomiques Crop Science. Les détails financiers de cette cession n'avaient pas été divulgués. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le spécialiste genevois de l'inspection et de la certification SGS ne va pas vendre ses activités agronomiques Crop Science au français Eurofins Scientific, comme annoncé en décembre. "Toutes les conditions nécessaires à la finalisation n'ont pas été remplies".

Face à ce constat, SGS "a décidé d'user de son droit de mettre un terme au contrat", a ajouté le groupe lundi dans un communiqué, sans préciser quelles conditions n'ont pas été remplies.

En décembre dernier, SGS avait annoncé avoir signé un contrat avec Eurofins Scientific pour lui vendre ses activités agronomiques Crop Science. Les détails financiers de cette cession n'avaient pas été divulgués.

Crop Science compte 480 employés dans 14 pays en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique du Sud et au Brésil et a enregistré en 2022 un chiffre d'affaires d'environ 46 millions de francs. Cette opération devait permettre à SGS "de se concentrer sur l'alimentaire, la pharma et les cosmétiques", avait alors souligné le groupe suisse.

Le français Eurofins Scientific, coté à la Bourse de Paris, emploie plus de 61'000 personnes dans 61 pays et compte quelque 900 laboratoires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture