Rejoignez-nous

Suisse

La presse romande pleure la retraite de l'icône RF

Publié

,

le

La presse écrite suisse n'a d'yeux que pour Federer vendredi (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La presse écrite suisse, romande en particulier, consacre forcément ses Unes à la retraite de l'icône Roger Federer vendredi matin. "Irremplaçable", résume parfaitement La Liberté.

"Très grand Chelem", écrit le Temps. "Le Maître tire sa révérence", lâche Arcinfo, qui consacre ses six premières pages au Bâlois de 41 ans. "Tschüss", souffle le Journal du Jura. "Merci Maître", écrit pour sa part Le Nouvelliste, moins familier en la circonstance que la Basler Zeitung avec son "Danke, Roger!".

Le Nouvelliste est d'ailleurs particulièrement prolifique, avec pas moins de sept pages consacrées à la fin de carrière du plus grand sportif suisse - voire du monde - de tous les temps. La question de savoir s'il est bien le GOAT ("greatest of all time", plus grand de tous les temps), est d'ailleurs largement évoquée. "Der Grösste geht" (le plus grand s'en va), répond sobrement le Tagesanzeiger.

Le GOAT?

Laurent Kleisl plaide aussi en sa faveur dans le Journal du Jura, où l'on évoque forcément les années passées par Roger Federer au Centre national de Swiss Tennis à Bienne: "Aucun professionnel de la sueur n'a à ce point transformé sa discipline et influencé les autres. Pensée cauchemardesque, si Roger Federer n'avait pas existé, jamais Rafael Nadal et Novak Djokovic n'auraient atteint un tel degré de qualité."

Le palmarès est une chose, l'aura en est une autre. "Les titres majeurs sont une chose (...) mais l'héritage du maestro suisse ne se mesure ni en trophées ni en dollars", écrit ainsi Pierre Salinas dans La Liberté. "Là où ses contemporains ont hissé le tennis à un sommet athlétique insoupçonné, Roger Federer, par l'élégance de ses gestes et la délicatesse de son toucher, l'a rendu facile - ce qui n'est pas le plus mince de ses exploits", souligne-t-il.

Un héritage

"Au départ à la retraite de Roger Federer, il subsiste l'½uvre du Maître. C'est le privilège de quelques sportifs rares, Jordan, Ali ou Zidane, d'avoir dépassé leurs bas instincts de compétiteur pour donner à leur carrière une dimension artistique, iconique (magique)", explique Christian Despont sur le site Watson.

Pour lui, subsistera "cet héritage inscrit au patrimoine affectif de l'humanité, tout ce que le Maître représente pour les générations futures. Pas un simple joueur. Pas un athlète. Pas même un champion. +Rodgeur+ est the artist."

Laurent Favre, dans Le Temps, rappelle que "Roger Federer a changé son sport comme, sans doute, seul Björn Borg avant lui. Mais là où le Suédois proposait une vision ascétique de la performance, dure (...) Federer a donné une idée belle, simple et gracieuse de la compétition. Tout chez lui semblait facile, inné, évident."

"Un proche"

Cette grâce, conjuguée à une humilité très helvétique, a aussi fait de lui l'icône de tout un pays, qui n'avait d'yeux que pour lui. "En investissant durant deux décennies nos dimanches de finale, nos espoirs, nos dîners de famille et tant d'autres recoins de notre vie, RF était devenu un être proche", souligne dans la Tribune de Genève et 24 Heures Mathieu Aeschmann.

"Si bien que parmi la pluie d'hommages globalisés, chacun, dans notre coin de pays, se sentait hier (réd: jeudi) en droit de lui rendre le sien; d'évoquer son +instant Federer+", poursuit le Genevois, qui a la particularité d'avoir côtoyé - et affronté - le Maître chez les juniors.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Un joueur a coché les six bons numéros au tirage de mercredi et empoche un million de francs. (photo symbolique) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi. Un joueur a coché les six bons numéros et empoche un million de francs. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 2, 5, 8, 13 et 24. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 4 et le Joker le 892011.

Lors du prochain tirage samedi, 25,4 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le prix du gaz se détend grâce aux stocks et aux livraisons

Publié

le

Hormis la reprise des livraisons et le remplissage des infrastructures de stockage, une amélioration de la météo a également permis d'apaiser les craintes. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les tarifs du gaz naturel se détendaient mercredi, les marchés étant rassurés par les niveaux de remplissage des stocks en Europe, la reprise des livraisons de la Russie vers l'Italie, ainsi qu'une météo plus douce.

Peu avant 15h00, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du gaz naturel en Europe, montait de 0,55% à 162,50 euros le mégawattheure (MWh). Mais sur la semaine, il affichait un important repli de 21,6% et même de 32,3% en comparaison mensuelle. Sur un an, l'envolée atteint néanmoins toujours 50,2%.

A titre de comparaison, le TTF s'était envolé à plus de 227 euros début mars après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Fin août, il était monté à un plus haut historique à environ 340 euros.

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé la reprise de ses livraisons de gaz à l'Italie après les avoir suspendues samedi en raison d'un "problème" en Autriche. Le groupe avait totalement suspendu ses livraisons de gaz à l'Italien Eni en invoquant l'"impossibilité de transporter le gaz à travers l'Autriche" en raison d'une nouvelle réglementation entrée en vigueur le 1er octobre.

Remplies à 100% en France

En France, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a pour sa part indiqué que les réserves françaises de gaz étaient pleines en prévision de l'hiver. Avec 130 TWh, ces stocks, qui ont atteint un "niveau supérieur à la moyenne des dernières années", représentent "environ 2/3 de la consommation hivernale des PME et des particuliers" en France, a souligné CRE.

En Allemagne, le taux de remplissage a atteint le 3 octobre 92,5%, au-dessus de la moyenne de 89,6% dans l'UE, ont souligné les analystes de Trading Economics. Selon ces derniers, hormis la reprise des livraisons et le remplissage des infrastructures de stockage, une amélioration de la météo a également permis d'apaiser les craintes. Les températures devraient rester clémentes sur le Vieux continent et au Royaume-Uni.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Pas de répit pour la hausse des prix des biens immobiliers

Publié

le

Les prix des appartements et maisons ont poursuivi leur progression, l'offre limitée compensant un ralentissement de la demande. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les prix des logements en propriété à usage propre ont continué d'augmenter en Suisse au troisième trimestre, et ce malgré un contexte marqué par la hausse des taux d'intérêt.

Les acheteurs de maisons individuelles ont dû débourser 1,4% de plus qu'au trimestre précédent, alors que la facture s'est alourdie de 1,9% en moyenne pour les propriétés par étages (PPE), selon le dernier indice des prix des transactions publié mercredi par Raiffeisen. En rythme annuel, l'augmentation a été respectivement de 5,6% et 7,6%.

"La demande de logements en propriété s'est un peu réduite en raison de l'anticipation de coûts de financement durablement plus élevés", explique Francis Schwartz, économiste chez Raiffeisen Suisse. Mais l'offre reste tellement limitée que la baisse de la demande ne suffit pas pour interrompre la dynamique des prix.

Dans le segment des villas, les hausses les plus marquées sur un an sont celles observées en Suisse orientale (+13,0%) et en Suisse centrale (+8,8%), alors que la Suisse méridionale (+0,9%) et la région de Berne (+1,5%) ont enregistré les hausses les plus modestes.

Pour les PPE, ce tableau est quasiment inversé, avec la plus forte augmentation dans la région de Berne (+12,3%) et la plus faible en Suisse centrale (+5,4%).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Bachem prévoit la construction d'un nouveau site en Argovie

Publié

le

Dans un premier temps, Bachem compte investir 750 millions de francs à Sisslerfeld et créer 500 postes d'ici 2030. (Archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le biochimiste des peptides et oligonucléotides Bachem prévoit la construction d'un nouveau site de production à Sisslerfeld dans le canton d'Argovie. A long terme, quelque 3000 personnes devraient être recrutées pour cette usine, indique mercredi le groupe.

Dans un premier temps, Bachem compte investir 750 millions de francs à Sisslerfeld et créer 500 postes d'ici 2030. Le terrain sur lequel sera construit la nouvelle usine a été racheté à la société DSM. Les détails financiers de l'acquisition n'ont pas été divulgués.

Le biochimiste a en outre annoncé que le développement du site de Bubendorf, dans le canton de Bâle-Campagne, se poursuivait comme prévu. Bachem y a investi environ 550 millions de francs et 800 nouveaux postes y seront créés.

Par ailleurs, le groupe dispose d'une autre usine en Suisse à Vionnaz, en Valais.

"Nous estimons que le nouveau site pourra augmenter les capacités de production totales de Bachem d'approximativement 50%, ce qui soutiendra la croissance du chiffre d'affaires au-delà de 2030", écrit l'analyste Daniel Buchta, de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), dans un commentaire. L'usine devrait fabriquer à 50% des peptides et à 50% des oligonucléotides.

A 11h01, le titre Bachem s'enrobait de 3,6% à 66,2 francs, à contre-courant de son marché de référence SPI en repli de 0,39%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Stadler décroche une commande de tramways pour Stuttgart

Publié

le

Stadler décroche une commande de 40 tramways pour la société de transport allemande Stuttgarter Straßenbahnen. (Archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le fabricant de matériel ferroviaire Stadler a annoncé mercredi avoir décroché une commande de 40 tramways pour la société de transport allemande Stuttgarter Straßenbahnen (SSB). Les contours financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés.

Entamée en 2009, la direction de Stuttgarter Straßenbahnen se dit heureuse de poursuivre sa collaboration avec le thurgovien dans le cadre d'une nouvelle commande, explique un communiqué. "Stadler connaît déjà nos exigences et les besoins des passagers," souligne Thomas Moser, porte-parole du directoire de la SSB.

Ces tramways couvriront le réseau de la capitale du Bade-Wurtemberg et complèteront le parc de la société de transport allemande "composé à l'avenir de 100 tramways et de trois véhicules à crémaillère", détaille l'entreprise.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture