Rejoignez-nous

Suisse

La mission "Juice" sur de bons rails un an après son lancement

Publié

,

le

Le 14 avril 2023, le décollage de la sonde "Juice" a été suivi attentivement depuis l'Université de Berne (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Un an après son lancement, la sonde "Juice" est sur la bonne voie. La mission d'exploration des lunes de Jupiter s'est si bien déroulée jusqu'ici qu'il pourrait être possible d'atteindre davantage que prévu sur le plan scientifique.

"Juice" a été lancée dans l'espace le 14 avril 2023 à bord d'une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial européen de Kourou, en Guyane française. Après son arrivée à proximité de Jupiter prévue en juillet 2031, la sonde doit notamment rechercher des traces de vie sous les surfaces glacées des lunes de Jupiter Europe, Ganymède et Callisto.

Economie de carburant

"Dès le lancement, tout s'est déroulé comme prévu", a indiqué à Keystone-ATS Peter Wurz, directeur de l'Institut de physique de l'Université de Berne. Sous sa direction, un appareil de mesure a été développé et construit pour la mission "Juice".

La sonde a suivi la bonne trajectoire et a ainsi économisé du carburant qui avait été prévu pour d'éventuelles corrections. "Ce carburant pourra être utilisé plus tard pour la science", selon le Pr Wurz.

L'utilisation exacte de ce carburant supplémentaire est actuellement en discussion. Il est possible qu'il y ait plus de survols des lunes de Jupiter ou qu'il y ait un survol plus rapproché de Ganymède.

Lors de la mise en service de la sonde, tout ne s'est toutefois pas déroulé comme prévu. Une antenne-radar de seize mètres de long, baptisée "Rime", qui avait été repliée pour le lancement, ne s'est pas déployée correctement.

"Cela nous a donné des maux de ventre pendant quelques jours", relève Peter Wurz. Grâce à un procédé complexe, au cours duquel la sonde a été tournée vers le soleil pour la réchauffer, les scientifiques y sont tout de même parvenus.

En un an, "Juice" a parcouru 951'650'000 kilomètres, soit plus de 2,5 millions de kilomètres par jour. Mais la sonde n'a effectué que 12% de son chemin, car elle fait des détours. Afin d'utiliser le moins d'énergie possible pour son trajet, elle tourne d'abord plusieurs fois autour du Soleil et prend ainsi de l'élan.

Institutions suisses impliquées

Outre la recherche de traces de vie, la mission "Juice" doit aussi contribuer de manière générale à la compréhension de la formation de Jupiter. Comme la géante gazeuse est la plus ancienne planète de notre système solaire, la compréhension de sa formation est considérée comme importante pour les connaissances sur l'origine de la Terre.

L'histoire serait conservée dans la glace des lunes de Jupiter. Concrètement, les scientifiques vont étudier leur composition chimique. "Juice" ne se posera pas sur les lunes glacées pour prélever directement des échantillons, mais se contentera de les survoler.

En Suisse, l'Université de Berne, l'Institut Paul Scherrer (PSI) et le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) participent à la mission de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le personnel de Vetropack se met en grève à St-Prex

Publié

le

Les salariés de Vetropack se sont mis en grève vendredi à St-Prex. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'usine de Vetropack à St-Prex (VD) est en grève. Le personnel exige que la direction réponde à ses revendications sur le plan social.

Depuis l'annonce mi-mai de la fermeture de la verrerie, les employés, épaulés par les syndicats Unia et Syna, demandent que "de véritables négociations" soient menées au sujet du plan social.

Ils exigent aussi le gel des licenciements - environ 180 postes doivent être supprimés -, tant que ce plan social n'aura pas été négocié et signé. Ils réclament finalement le maintien d'emplois industriels à St-Prex en cas de reprise par une autre entreprise.

Estimant que la direction ne répond pas à ces trois revendications, les employés se sont réunis en assemblée et ont décidé de se mettre en grève vendredi en fin de matinée. Le mouvement est suivi par "une grosse majorité" des salariés, relève Nicole Vassalli, responsable du secteur industrie Unia Vaud, contactée par Keystone-ATS.

Elle précise que l'usine n'est pas totalement à l'arrêt, notamment son four, afin de ne pas endommager les installations. En revanche, plus aucune bouteille ne sort du site. Et cela se poursuivra tant que la direction n'entrera pas en matière sur les revendications du personnel, affirme Mme Vassalli.

Elle souligne que si Vetropack a bel et bien prévu un plan social, celui-ci est "totalement insuffisant et indigne". Parmi les autres griefs, la syndicaliste déplore que la direction refuse "toute consultation du personnel au cours de la procédure". Elle ajoute qu'une nouvelle réunion avec la direction pourrait avoir lieu lundi. "Nous voulons de vraies négociations, pas de simples discussions", affirme-t-elle.

Appel à reprendre le dialogue

La direction de Vetropack a réagi vendredi après-midi en "exhortant" les représentants des salariés et les syndicats à reprendre le dialogue "de manière responsable".

Selon le patron du groupe Johann Reiter, cité dans un communiqué, la direction a "réaffirmé" sa volonté de discuter du plan social en préparation. "Nous ne comprenons donc pas pourquoi les syndicats soutiennent maintenant unilatéralement une grève qui retardera considérablement la finalisation du plan social", ajoute-t-il.

Selon Vetropack, cette grève touche aussi bien la production que l'entrepôt de St-Prex. L'entreprise relève toutefois qu'elle n'a pas encore de conséquences sur l'approvisionnement des clients, "du moins dans les jours à venir." Si le mouvement devait perdurer, Vetropack explique qu'il cherchera "une solution" pour assurer l'approvisionnement des clients à partir d'autres usines du groupe.

Premiers licenciement imminents

Concernant les suppressions de postes, les premières lettres de licenciement doivent partir "dans les jours à venir", a aussi annoncé Vetropack. Environ la moitié des contrats de travail seront résiliés dans de cette première phase jusqu'au 31 août. Les autres postes seront supprimés progressivement jusqu'en 2026.

"Le démontage des machines et des installations après l'arrêt de la production nécessitera un certain temps, ce qui nous permettra d'employer certains employés plus longtemps", explique le groupe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Helsana devra se chercher un nouveau président

Publié

le

Thomas Szucs aura passé 15 ans à la présidence de Helsana (archives). (© KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Le président du groupe Helsana, Thomas Szucs, quittera ses fonctions à la tête du conseil d'administration l'an prochain. Les actionnaires ont appris la nouvelle lors de l'assemblée générale qui s'est tenue vendredi.

Cette décision intervient un an avant la fin statutaire de son mandat, précise l'assureur zurichois dans un communiqué. Thomas Szucs, qui aura passé 15 ans à la présidence du groupe, continuera d'assumer ses fonctions jusqu'en mai 2025, date de la prochaine assemblée. Sa succession sera annoncée en temps voulu.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Sport

Coupe de Suisse: la demi-finale Sion - Lugano pas rejouée

Publié

le

Christian Constantin: le TAS a rejeté l'appel du FC Sion (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La demi-finale de Coupe de Suisse entre Sion et Lugano ne sera pas rejouée. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté l'appel déposé par le club valaisan, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le TAS a refusé la demande de mesures provisionnelles urgentes, considérant que les conditions pour leur octroi n'étaient pas remplies dans le cas présent. L'instance arbitrale a précisé que les motifs de la décision seront communiqués ultérieurement aux parties concernées.

Le FC Sion était en désaccord avec l'Association suisse de football (ASF) sur l'absence de la VAR lors de cette demi-finale à Tourbillon, alors que le système était présent dans l'autre demi-finale entre Winterthour et Servette. Le club valaisan avait d'abord demandé à la commission de contrôle et de discipline de l'ASF de ne pas homologuer le résultat du match perdu 2-0 contre Lugano. La CCD avait rejeté cette demande, qui a ensuite fait l'objet d'un appel au TAS.

La procédure sur le fond se poursuivra selon les règles et délais prévus par le code de l'arbitrage en matière de sport. Le TAS n'a pas indiqué quel sera le calendrier de cette procédure.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Dernier hommage rendu à André Simonazzi

Publié

le

De nombreuses personnes ont rendu hommage à André Simonazzi lors de la cérémonie organisée à l'église de la Trinité de Berne. (© Keystone/ANTHONY ANEX)

De nombreuses personnalités du monde politique et médiatique suisse ont rendu un dernier hommage vendredi au vice-chancelier de la Confédération André Simonazzi. Le porte-parole du Conseil fédéral est décédé subitement le 10 mai lors d'une randonnée en montagne.

La cérémonie s'est tenue en l'église de la Trinité de Berne, non loin du Palais fédéral. Le gouvernement était représenté notamment par les conseillères fédérales Elisabeth Baume-Schneider et Karin Keller-Sutter, ainsi que par le chancelier de la Confédération Viktor Rossi, a constaté un photographe de Keystone-ATS sur place.

D'anciens membres du Conseil fédéral étaient également présents, comme Moritz Leuenberger, dont le Valaisan avait été le porte-parole de 2004 à la fin 2008. Doris Leuthard, Johann Schneider-Ammann, Pascal Couchepin, Simonetta Sommaruga et l'ancien chancelier Walter Thurnherr ont aussi tenu à dire un dernier adieu à M. Simonazzi.

Des élus aux Chambres fédérales, des représentants de l'administration fédérale et des journalistes, dont le directeur général de la SSR Gilles Marchand, ont également assisté à la cérémonie.

Né en 1968 à Monthey (VS), André Simonazzi a été nommé vice-chancelier et porte-parole du Conseil fédéral en novembre 2008. Depuis le 1er janvier 2009, il a pris part aux séances du Conseil fédéral, dont il a tenu le procès-verbal, et en a assuré la communication.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le nouveau local d'injection de la Riponne ouvre lundi à Lausanne

Publié

le

La salle pour les injections de drogues dans la toute nouvelle antenne de l'Espace de consommation sécurisé (ECS) de la Riponne à Lausanne, qui ouvre ses portes ce lundi. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le nouveau local d'injection de la Riponne, le deuxième à Lausanne destiné aux toxicomanes, ouvre lundi. Projet-pilote qui sera évalué après une année, cet espace est destiné aux personnes se trouvant dans l'urgence de consommer. Il dispose de 17 places.

Le local de la Riponne est, en effet, une antenne-pilote de l'Espace de consommation sécurisée (ECS) principal ouvert en 2018 et pérennisé, dans le quartier du Vallon. Encadré par une équipe professionnelle, il propose sur plus de 140 m2 un espace d'accueil, quatre salles pour l'injection et l'inhalation offrant de bonnes conditions d'hygiène ainsi que d'une salle de repos. Un emplacement est également prévu pour le sniff.

L'antenne de la Riponne sera ouverte le lundi et le mardi de 15h30 à 21h30 et du mercredi au samedi de 07h00 à 12h30 et de 15h30 à 21h30. Ses travaux ont coûté près de 500'000 francs, en grande partie financés par la Loterie romande, sinon par des dons particuliers et les réserves de la Fondation ABS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture