Rejoignez-nous

Football

La formule change, l'équipe à battre reste la même

Publié

,

le

Young Boys peut toujours compter sur les services d'Imeri, alors que le FCB doit désormais composer sans Amdouni (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Une nouvelle formule pour 2 équipes de plus et pour 2 journées de plus ! La Super League fait peau neuve pour la 21e saison de son histoire qui semble promise, comme la précédente, aux Young Boys.

En mai 2022, les vingt clubs de la Swiss Football League (SFL) avaient souhaité ce passage de dix à douze équipes pour la Super League. Seize d'entre eux avaient, par ailleurs, voté pour l'instauration des play-off. Fort heureusement, cette idée un peu saugrenue fut abandonnée à l'automne pour revenir à une formule en trois tours (33 matches), suivie d'une phase finale pour les six premiers pour le titre et pour les six derniers contre la relégation (5 matches).

Cette formule, inspirée par un modèle écossais, comporte un seul défaut majeur dû à son déploiement en trois tours. Des équipes auront ainsi la "malchance" d'affronter à deux reprises les Young Boys au Wankdorf sans toujours avoir la possibilité de revenir à l'équité à l'occasion du tour final.

Deux promotions qui détonnent

Obtenues d'une manière indiscutable sur le terrain, les promotions d'Yverdon et du Stade Lausanne-Ouchy n'avaient pas été à la fois anticipées et vraiment... appréciées par les instances de la SFL alors que le retour au sein de l'élite du Lausanne-Sport était espéré en raison de la surface financière de son propriétaire INEOS et aussi d'un passé qui fut parfois très glorieux. Yverdon et le SLO sont très loin, en effet, de bénéficier du même soutien populaire que le FC Aarau, resté à quai dans la course à la montée, ou du FC Sion, le cancre du dernier exercice de la Super League.

Yverdon et le SLO seront, bien sûr, les premiers concernés dans la lutte contre la relégation. Dans le Nord-Vaudois, l'accélération de la campagne des transferts ne doit pas occulter deux handicaps de taille: la blessure du demi brésilien Silva, sur le carreau pendant de longs mois en raison d'une déchirure des ligaments croisés du genou, et l'impossibilité de jouer à Yverdon jusqu'à la fin septembre en raison des travaux d'aménagement du stade Municipal.

L'optimisme est plus marqué pour le SLO grâce au concours d'un directeur sportif - Hiraç Yagan - qui ne cesse de réaliser des miracles depuis des années et dont la mission première cet été sera de compenser le départ de Teddy Okou, l'attaquant le plus brillant de la Challenge League la saison dernière, pour Lucerne.

Promu dans le sillage d'Yverdon au terme d'une saison qui ne fut pas des plus abouties, le Lausanne-Sport de Ludovic Magnin aura, comme première mission, de s'affirmer comme la meilleure équipe de son canton. Même s'il risque de souffrir de l'absence d'un gardien vraiment taillé pour la Super League, Lausanne peut nourrir l'ambition de rivaliser avec les Grasshoppers, St-Gall ou Lucerne. Aller plus haut semble, en revanche, bien ardu.

Pas de rival pour les Young Boys

Plus haut, c'est bien sûr le royaume des Young Boys. Avec son contingent XXL qui voit tous les postes parfaitement doublés, triplés même parfois, le Champion en titre n'a pas de rival à sa mesure. Même l'éventuel départ à l'étranger du joyau Fabian Rieder ne peut altérer la confiance d'une équipe qui misera sur deux autres participants au récent Euro M21 pour asseoir sa supériorité. On veut parler d'Aurèle Amenda qui peut devenir à à peine 20 ans - il les fêtera le 31 juillet - le patron de la défense et de Kastriot Imeri, dont la qualité de frappe ne cesse de nous émerveiller.

Deuxième la saison dernière, le Servette FC, avec René Weiler à la barre à la place d'Alain Geiger qui n'a pas obtenu la sixième année de contrat qu'il souhaitait et qu'il méritait, a misé sur le retour de Jérémy Guillemenot pour franchir un nouveau cap. Formé au club, l'ancien international M21 voulait absolument évoluer aux côtés de Miroslav Stevanovic, l'homme qui peut à tout moment distiller un caviar à ses partenaires.

A Lugano, les résultats de ces deux dernières années obtenus par l'admirable Mattia Croci-Torti et le projet du nouveau stade laissent espérer un avenir radieux. Après avoir connu des années bien difficiles à Sion, Anto Grgic aura la lourde tâche de faire oublier Ousmane Doumbia, parti renforcé Chicago dont le propriétaire - Joe Mansueto - est aussi celui du FC Lugano. Champion de Suisse en 2022 mais auteur d'un début de saison 2022/2023 cataclysmique, le FC Zurich peut également s'immiscer dans la lutte pour les premières places.

L'énigme bâloise

Enfin, le FC Bâle représente une véritable énigme. Demi-finaliste de la Conference League mais seulement cinquième du dernier championnat, le FCB s'avance cette saison avec un nouvel entraîneur qui ignore tout de la Super League - l'Allemand Timo Schultz - et un effectif bien amoindri après les ventes de Zeki Amdouni à Burnley, d'Andi Diouf à Lens et d'Andy Pelmard à Clermont.

Le propriétaire David Degen a encaissé près de 34 millions de francs avec ces transferts qui serviront en partie à éponger le déficit structurel du club qualifié d'abyssal. David Degen entend bâtir une nouvelle équipe autour d'Ardon Jashsari qu'il s'efforce d'arracher au FC Lucerne. Le demi aura-t-il le cuir pour s'affirmer comme le nouveau patron du FCB ?

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Patrick Rahmen: "Nous sommes devant un sacré défi"

Publié

le

Patrick Rahmen: un début de règne compliqué à Berne. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

"Nous sommes devant un sacré défi !" Patrick Rahmen ne masque pas la réalité. Le nouvel entraîneur des Young Boys mesure pleinement l’étendue de la tâche qui l’attend.

"Nous avons commis trop d’erreurs individuelles ce soir, reconnaît le Bâlois. Le premier et le troisième buts sont des véritables cadeaux offerts à l’adversaire. Servette mérite son succès. Les Genevois ont su nous bousculer en fin de première mi-temps." Patrick Rahmen n’ignore pas qu’il se retrouve sous pression après deux défaites lors des deux premières journées. "C’est vrai, la pression est là. Je dois l’accepter, dit-il. Mais ce n’est pas la première fois que je suis confronté à une telle situation dans ma carrière d’entraîneur."

Thomas Häberli veillait, quant à lui, à ne pas s’enflammer. "Nous avons gagné nos deux premiers matches. C’est bien. Mais dimanche après-midi, nous recevons Yverdon et cette rencontre s’annonce compliquée." Le successeur de René Weiler se félicite toutefois de la performance d’ensemble de son équipe face au champion. "L’équipe a livré le match que j’espérais", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une première depuis 21 ans pour le Servette FC

Publié

le

Ce fut la fête pour les Grenat mercredi soir au Stade de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis 21 ans, le Servette FC a remporté ses deux premiers matches de la saison en Super League. Victorieux 2-1 de Lucerne dimanche, les Grenat ont donné la leçon aux Young Boys.

Au stade de Genève devant 8727 spectateurs, le Servette FC s’est imposé 3-1 devant le double tenant du titre sur des réussites de Keigo Tsunemoto, Miroslav Stevanovic et Enzo Crivelli. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu face à un adversaire qui fait vraiment peine à voir, les joueurs de Patrick Häberli auraient pu s’imposer encore plus largement. Trois jours après avoir bu la tasse au Wankdorf devant le FC Sion, les Bernois ont, en effet, dévoilé toutes leurs limites au point que Patrick Rahmen peut se demander s’il a eu raison de quitter Winterthour pour diriger cette équipe qui balbutie son football.

Une implacable logique

La première période a tourné au cauchemar pour les Bernois avec une défense toujours aussi friable et une attaque aphone. Le score de 2-0 en faveur des Grenat répondait ainsi à une implacable logique. L’ouverture du score de la 32e minute de Tsunemoto pour son premier but sous les couleurs servettiennes a été facilitée par le laxisme de Joël Monteiro dans son marquage. Le 2-0 fut le fruit d’une action magnifique conduite essentiellement par Bradley Mazikou pour placer Stevanovic dans une position idéale.

Sur le plan offensif malgré la présence de Monteiro et de Meschak Elia sur les côtés, les Young Boys n’ont rien montré. Ce néant pour une équipe qui a remporté six des sept derniers championnats interpelle vraiment. Il a ainsi fallu attendre l’heure de jeu pour voir une double parade de Joël Mall devant Elia et la 71e pour le but de l’espoir de Cédric Itten. Mais le penalty provoqué par Anel Husic huit minutes plus tard et transformé par Crivelli devait sonner le glas pour les Bernois. Au coup de sifflet final, Patrick Rahmen a compris qu'il se retrouvait devant un immense chantier.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette défie les Young Boys lors de son 1er match à domicile

Publié

le

Victorieux à Lucerne, 2-1, lors de la reprise, les Genevois Dereck Kutesa, à gauche, Alexis Antunes, n° 10, et Jeremy Guillemenot, à droite, veulent confirmer face aux Young Boys mercredi soir à la Praille (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Servette défie les Young Boys à l'occasion du premier match officiel du onze grenat cette saison : un choc entre les vainqueurs de la Coupe et les champions de Suisse. Par ailleurs, le SFC et le FC Lucerne ont fermement condamné le message à caractère raciste dont a victime Dereck Kutesa après le match opposant les deux équipes à l'occasion de la reprise.

Servette est bien parti dans le présent championnat avec une victoire à Lucerne (2-1) le dimanche précédent. Signe que le changement d’entraîneur – le deuxième en un an – s’est fait naturellement. A entendre Bojan Dimic qui a déjà été successivement l'assistant de Meho Kodro, d'Alain Geiger, et de René Weiler avant de devenir celui de Thomas Haeberli, la transition se passe sans le moindre accroc.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Les Servettiens entament donc leur saison par une semaine anglaise. Trois jours à peine après leur victoire en Suisse centrale, ils reçoivent les Young Boys mercredi soir (20h30) devant leur public.
Trois matches en une semaine, est-ce idéal pour se mettre dans le bain ou plutôt problème au niveau de la récupération?

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Bojan Dimic, en gris, a été l'assistant de trois entraîneurs différents en à peine plus d'un an à la Praille: Alain Geiger, en noir, René Weiler et Thomas Haeberli (© KEYSTONE/Peter Klaunzer).

 

Ce premier match à domicile pour Servette est déjà un grand choc. Celui entre les vainqueurs de la Coupe de Suisse, et les champions en titre. Reste à savoir à quel point les «jaunes et noirs» de la capitale fédérale ont changé par rapport à la saison dernière.

Bojan DimicEntraîneur-assistant du Servette FC

 

Racisme: tolérance zéro!

 

Auteur de l'ouverture du score le dimanche précédent à Lucerne, Dereck Kutesa, de face, a ensuite été victime d'un message raciste de la part d'un spectateur lucernois, acte unanimement condamné par les deux clubs (© KEYSTONE/Urs Flüeler).

 

En marge du match Lucerne - Servette, un Genevois a été victime de racisme: Dereck Kutesa. Un supporter du FC Lucerne lui a envoyé une photo de bananes sur les réseaux sociaux avec le message suivant "Your Favorite Food", ta nourriture préférée" en français. Tout ça, peu après le match ayant opposé les deux équipes. Tant le FC Lucerne que le Servette FC ont fermement condamné cet acte. Les deux clubs ont réaffirmé leur politique de tolérance zéro face à ce type de comportement. Le SFC dit soutenir son joueur alors que le club de la Swissporarena a indiqué tout vouloir mettre en œuvre pour démasquer l'individu et lui signifier une interdiction de stade.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Europa League: des Portugais ou des Israéliens face au Servette FC

Publié

le

Lors de la saison 2023-2024, le Servette FC avait disputé la phase de groupe de l'Europa League. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

L'été européen du Servette FC s'est quelque peu éclairci lundi à Nyon. Engagé dans le troisième tour qualificatif de l'Europa League, les Grenat seront opposés au vainqueur du duel entre les Portugais de SC Braga et les Israéliens de Maccabi Petah-Tikva FC. Objectif: ramener un deuxième automne consécutif la phase de groupes de l'Europa League à Genève.

Le match aller du troisième tour qualificatif pour l'Europa League se jouera à l'extérieur le 8 août. Les Grenat recevront le match retour le 15 août. L'adversaire sera connu au soir du 1er août.

En cas de succès dans ce troisième tour qualificatif, les Servettiens seraient assurés de connaître un automne européen, soit en Europa League, soit en Conference League. Mais qu'importe le résultat du troisième tour, un second tour européen attend forcément les Genevois les 22 et 29 août prochains, soit pour accéder à l'Europa League, soit à la Conference League.

Braga constituerait un adversaire coriace pour Servette. Les Portugais ont effet terminé quatrièmes du dernier championnat derrière le trio Sporting, Benfica et Porto. Le Maccabi Petah-Tikva doit quant à lui sa place dans ces qualifications à sa victoire en Coupe d'Israël, comme Servette.

Avec ATS

Continuer la lecture

Football

Servette confiant avant la reprise du championnat

Publié

le

Enzo Crivelli, en grenat, qui tire malgré l'opposition du défenseur d'Etoile Carouge Mathis Magnin, en blanc, a marqué le seul but servettien lors du match amical perdu à Frontenex le samedi précédent la reprise (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

L'heure de la reprise a sonné pour Servette. Les joueurs de Thomas Haeberli commencent leur nouveau championnat par une semaine anglaise. Premier duel dimanche (16h30) à Lucerne.

L’heure de la reprise a sonné pour Servette. Les «grenats» reprennent la compétition dimanche après quatre semaines de préparation. Avec trois matches amicaux. Le dernier en date s’est soldé par une courte défaite (1-2) face à Etoile Carouge, néo-promu en Challenge League, au Stade de Frontenex le samedi précédant la reprise. Mais le résultat de ces rencontres de préparation est à relativiser: les joueurs ont souvent les jambes lourdes après une période d’entraînement intense.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

Les Servettiens joueront leur premier du nouveau championnat dimanche (16h30). Et ils auront fort à faire, puisqu’ils iront défier Lucerne en Suisse centrale. Un adversaire redoutable. Mais le défenseur axial bas-valaisan se montre confiant: l'équipe qui a peu changé est compétitive avec l'arrivée de nouveaux renforts, notamment mais pas seulement Julian von Moos (ex-Saint-Gall). De quoi viser haut une fois de plus.

Steve RouillerDéfenseur central du Servette FC

 

Si l'effectif a subi peu de modifications par rapport à la saison dernière, l'entraîneur Thomas Haeberli n'est là que depuis la reprise des entraînements. Loin de vouloir bouleverser ce qui a bien fonctionné ces dernières saisons, le nouveau coach grenat compte poursuivre le travail de ses prédécesseurs. Il pourrait toutefois intégrer davantage de jeunes joueurs.

Thomas HaeberliEntraîneur du Servette FC

 

Septante-deux heures après leur rendez-vous lucernois, les joueurs de Thomas Haeberli défieront les Young Boys mercredi (20h30), avant de recevoir Yverdon le dimanche suivant (14h15). Et en Challenge League, les néo-promus d'Etoile Carouge se rendent à Schaffhouse vendredi (19h30).

Continuer la lecture