Rejoignez-nous

Economie

La croissance du PIB suisse devrait atteindre 3,2% en 2021 (OCDE)

Publié

,

le

L'odeur de la reprise est bien là, selon l'OCDE. L'assouplissement des mesures mises en place pour freiner la pandémie en Suisse a permis à son économie de souffler (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le produit intérieur brut suisse (PIB) devrait progresser de 3,2% en 2021 et de 2,9% en 2022, selon les dernières prévisions émises par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L'odeur de la reprise est bien là, selon l'OCDE. L'assouplissement des mesures mises en place pour freiner la pandémie en Suisse a permis à son économie de souffler.

La réduction progressive de l'épargne est un signe d'une reprise de la consommation, tandis que le recul des incertitudes favorisera le retour des investissements, selon l'étude des perspectives économiques publiées par l'organisation lundi.

Sur le plan monétaire, "les pressions déflationnistes se dissiperont, mais l'inflation devrait rester comprise dans la fourchette-cible". La politique budgétaire conservera une "orientation accommodante" tandis que les réformes structurelles permettront d'améliorer l'environnement des affaires.

Une reprise en dents de scie

Alors que les activités avaient rapidement repris après la première vague de Covid-19 au printemps 2020, son deuxième élan à l'automne avait mis un frein brutal à la croissance au quatrième trimestre de l'année dernière.

Les secteurs de services, notamment, "ont subi des restrictions très contraignantes et le commerce de détail a fortement reculé", rappelle l'OCDE. Il a fallu attendre les mois de mars/avril 2021 pour percevoir une amélioration de la situation des entreprises.

Cette évolution en dents de scie a fragilisé le marché de l'emploi. Même si le taux de chômage n'a pas progressé aux trois premiers mois de 2021, "le nombre d'actifs à temps partiel est passé d'environ 250'000 en octobre 2020 à 450'000 en janvier 2021".

Cela n'empêche pas l'organisation de saluer les décisions politiques helvétiques, notamment les aides spécifiques allouées au monde du sport, de la culture et du tourisme. Caractérisée par un taux directeur négatif, la politique monétaire suisse est elle jugée comme "très accommodante".

L'OCDE prévoit ainsi le rebond des affaires à partir du deuxième trimestre de l'année, avec une reprise des investissements, de l'exportation et de la consommation intérieure.

Seul bémol, mais de taille, celui des incertitudes persistantes que provoque l'absence d'un accord-cadre avec l'Union européenne. "En outre, l'augmentation continue des prix des transactions immobilières et la hausse du taux de logements inoccupés accroissent les facteurs de vulnérabilité liés au marché", ajoute-t-on dans le communiqué.

Pour contrer cela, l'organisation recommande de surveiller avec rigueur les risques financiers, de maintenir le train des aides budgétaires et d'abaisser les obstacles à la concurrence afin de "consolider la reprise".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Panne de l'application du certificat Covid

Publié

le

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés. (© KEYSTONE/AP/ANDREW MEDICHINI)

L'application du passeport Covid est soudainement tombée en panne vendredi. Le certificat ne pouvait pas être actualisé et indiquait une "signature non valable". Selon l'Office fédéral concerné, la panne a duré de 19h30 à 20h30 et est due à des travaux de maintenance.

La panne a d'abord été signalée sur Twitter par 20 Minuten et le Blick. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la santé publique a renvoyé à l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT), qui a développé l'application.

Selon l'OFIT, les applications suisses n'ont pas pu valider les certificats Covid suite à des travaux de maintenance sur la passerelle européenne. Ces derniers ont rendu toutes les clés de la liste temporairement indisponibles, a indiqué l'office dans un communiqué en fin de soirée.

L'OFIT a pu rétablir les clés suisses et les certificats Covid émis en Suisse fonctionnent à nouveau. Mais la panne aussi affecté le fonctionnement des certificats émis dans l'UE en Suisse. Ceux-ci ne fonctionnent pas encore sur le territoire helvétique. L'OFIT a dit travailler d'arrache-pied pour les rétablir.

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont eux pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés, a précisé l'OFIT.

Depuis le 13 septembre, le certificat Covid est obligatoire en Suisse pour tous les événements qui ont lieu en intérieur (bars, restaurants, musées, cinémas, établissements sportifs, concerts, etc). Il faut être guéri, testé ou vacciné, et présenter un certificat sous forme papier ou s'affichant dans une application.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Evaluer la beauté écosystémique par l'intelligence artificielle

Publié

le

Le parc national Snowdonia au Pays de Galles a été ressenti comme particulièrement esthétique et bienfaisant. (© Flickr)

Quantifier la beauté des écosystèmes est devenu une vraie question de politique publique. Des chercheurs de l’EPFL et de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas ont mis au point un indicateur basé sur l’intelligence artificielle et l'analyse de millions de photos.

La beauté du paysage dans lequel on pratique un loisir tel que la marche en montagne, un footing ou une sortie en paddle contribue au bénéfice que l’on peut en tirer pour sa santé physique et mentale, a indiqué vendredi l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dans un communiqué.

Ce bien-être est l’un des paramètres décrits dans les services écosystémiques (SE), ensemble de principes directeurs visant à quantifier quelles sont les contributions de la nature au bien-être de la population. Les SE permettent notamment d’appuyer certaines politiques de préservation de l’environnement.

Neuf millions d'images

Les chercheurs de l’EPFL et leurs confrères des Pays-Bas ont entraîné un système d’apprentissage profond sur la base d’une étude anglaise. Cette dernière, "Scenic-Or-Not", comprend plus de 200'000 clichés, visant à couvrir le territoire de Grande-Bretagne, qui ont ensuite été évalués selon leur beauté sur une plateforme participative.

Ce procédé a permis d’obtenir une évaluation plus personnelle que les critères traditionnellement utilisés dans les vastes enquêtes de ce genre. Ils ont ensuite appliqué ce système d’apprentissage profond à plus de 9 millions d'images de paysages situés en Grande-Bretagne accessibles au public sur le réseau social Flickr.

Finalement, ils ont comparé leurs résultats avec ceux obtenus sur le même territoire par un système d’intelligence artificielle plus traditionnel basé sur des indicateurs environnementaux.

Des incontournables

Les résultats de l’étude ont été compilés en une carte présentant des zones de couleur selon leur attractivité visuelle. Le parc national Snowdonia au Pays de Galles, le Lake District en Angleterre et les Highlands en Ecosse restent, pour les deux modèles, des incontournables de l’émerveillement et du bien-être.

"A une résolution de 5 km2, les résultats sont semblables", souligne Devis Tuia, professeur au Laboratoire de science computationnelle pour l’environnement et l’observation de la Terre de l’EPFL, cité dans le communiqué. Les zones plus urbaines, de moins grande qualité scénique, comme Londres et Glasgow, sont également clairement distinctes.

Mais à une résolution de 500 m2, les prédictions sont plus nuancées et plus précises avec le nouveau modèle basé sur les clichés Flickr. Par exemple dans le Grand Londres, Richmond Park et l'aéroport d'Heathrow sont perçus comme pittoresques par le modèle traditionnel, alors que ces zones peu propices à la détente ont bien été perçues comme telles par le nouveau.

Des informations inédites

Le fait d’utiliser les réseaux sociaux, combiné à l’apprentissage profond, permet également de mesurer avec une plus grande exactitude les changements dans le plaisir esthétique au fil du temps.

Dans une expérience complémentaire, les chercheurs se sont focalisés sur quelques zones naturelles parmi les mieux cotées de Grande-Bretagne, telles que le Lake District, la côte du Pembrokeshire au Pays de Galles et les Cairngorms en Ecosse. Ils ont ainsi pu observer que les critères mis en évidence par leur système changent au fil des saisons.

L'attribut "neige" par exemple, se trouve en concordance avec les bulletins météorologiques correspondants. Un pic peut être constaté durant l’hiver 2009/2010 qui a été particulièrement blanc. Il est même possible de voir comment ce critère prend de l’importance durant les week-ends, lorsque les gens sont plus susceptibles de visiter des paysages enneigés.

"Cela montre que l'utilisation de données basées sur les réseaux sociaux fournit une combinaison d'informations sur l'état de l'environnement et la façon dont les gens interagissent avec lui. Ce qui n’avait encore jamais été obtenu avec ce degré de précision", souligne Devis Tuia.

Pour Ilan Havinga, doctorant à l'Université de Wageningen, "mesurer à grande échelle les contributions esthétiques des paysages au bien-être des individus est une tâche difficile. Cette recherche fournit une base technologique pour modéliser la jouissance esthétique du paysage par les gens, tout en incorporant l'élément le plus important: les gens eux-mêmes". Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Scientific Reports.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Nouvelle contraction des mises en circulation en septembre

Publié

le

Le marché automobile affiche néanmoins un rebond de près de 12% en comparaison annuelle sur les neuf premiers mois de 2021. (Archives) (© KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT)

Les mises en circulation de nouveaux véhicules à moteurs se sont à nouveau tassées en septembre, de 7,3% à 27'336 unités hors mobylettes. Le marché automobile affiche néanmoins un rebond de près de 12% en comparaison annuelle sur les neuf premiers mois de 2021.

Sur le seul mois de septembre, les immatriculations de voitures de tourisme ont fondu de 8,3% à 19'527 automobiles. Les motorisations traditionnelles ont dégringolé de plus d'un quart pour l'essence et de plus de moitié pour le diesel, selon le décompte périodique publié vendredi par l'Office fédéral de la statistiques (OFS).

Les motorisations hybrides simples ont par contre enflé de 53,8% à 4766 véhicules, quand le nombre d'hybrides rechargeables a gagné 25,7% à 1794. Les voitures purement électriques ont accéléré de 38,8% à 3993 unités.

Comme les voitures de tourisme, les deux-roues motorisés ont essuyé une contraction de 8,3%, pour représenter 4106 motos et scooters.

Camions et camionnettes ont reculé de 2,9% à 2518 immatriculations, tandis que les mobilhomes et fourgons de transports de personnes ont augmenté de 12,7% à 594 mises en circulations.

Les véhicules agricoles n'ont pas échappé au mouvement de reflux, avec un recul de près d'un dixième à 199 unités, à l'inverse des engins industriels (+7,7% à 392).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Clariant finalise en avance la construction d'une usine en Roumanie

Publié

le

L'usine emploiera au moment de son ouverture 75 collaborateurs. Clariant a déjà passé contrat avec plus de 300 agriculteurs locaux pour assurer son approvisionnement en matière première. (Archives) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Clariant a bouclé l'érection de sa nouvelle usine de production de bioéthanol à base de résidus agricoles à Podari, en Roumanie. Initialement prévue pour début 2022, la mise en exploitation des nouvelles installations est désormais prévue avant la fin de l'année.

Le site doit traiter quelque 250'000 tonnes de paille par année pour produire environ 50'000 tonnes d'éthanol cellulosique, précise le chimiste rhénan dans un communiqué vendredi.

Le chantier, sur dix hectares, a occupé jusqu'à 800 ouvriers depuis 2019. L'usine emploiera au moment de son ouverture 75 collaborateurs. Clariant a déjà passé contrat avec plus de 300 agriculteurs locaux pour assurer son approvisionnement en matière première.

La construction a bénéficié d'un financement de plus de 40 millions d'euros de la part de l'Union européenne. Le montant total de l'investissement n'a jamais été précisément dévoilé, mais comprenait sept zéros selon les plans initiaux présentés en 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Roche: autorisation à durée limitée de Gavreto par Swissmedic

Publié

le

Le médicament sera disponible pour les patients en Suisse d'ici la fin octobre. (Archives) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Roche annonce avoir obtenu de Swissmedic une autorisation à durée limitée de Gavreto (pralsetinib) pour le traitement des patients atteints de certains cancers présentant des anomalies du gène RET.

Ce médicament sera disponible pour les patients en Suisse d'ici la fin octobre.

"Gavreto est un médicament de type thérapie ciblée, administré par voie orale une fois par jour, conçu pour viser de manière sélective les anomalies du gène RET, y compris les fusions et les mutations, quel que soit le tissu d'origine", explique Roche dans un communiqué vendredi. Les fusions et les mutations de ce gène "sont des facteurs pathologiques clés dans de nombreux cancers".

L'autorisation accordée par l'Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic) porte sur les indications du cancer du poumon non à petites cellules et du cancer de la thyroïde présentant tous les deux une fusion du gène RET ainsi que du cancer médullaire de la thyroïde présentant une mutation du gène RET.

Le feu vert repose sur des données issues de l'étude ouverte de phase I/II Arrow qui se déroule aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et en Asie.

Gavreto est le sixième médicament du portefeuille de produits contre le cancer du poumon de Roche autorisé par Swissmedic et le premier traitement ciblé contre le cancer de la thyroïde à être autorisé, ajoute le laboratoire bâlois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture