Rejoignez-nous

Suisse

Denner augmentera sa masse salariale de 2,4% en 2024

Publié

,

le

Denner souligne que "les augmentations de salaire seront accordées de manière structurelle et individuelle" (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Denner, la filiale à bas prix du géant de la distribution Migros, compte relever sa masse salariale de 2,4% en 2024 dans un environnement inflationniste. Le détaillant revoit également à la hausse ses salaires minimaux.

"Les augmentations de salaire seront accordées de manière structurelle et individuelle", indique vendredi le groupe zurichois.

"Ces mesures permettent de renforcer en premier lieu les rémunérations du personnel de la vente et de la logistique", poursuit le communiqué du discounter.

Le salaire minimum sera également amélioré, tant pour les personnes sans formation que pour celles ayant suivi un apprentissage. Pour un taux d'occupation de 100% par exemple, ces rémunérations seront étoffées de 100 francs par mois.

Un bon d'achat, qui dépend du taux de travail, et d'une valeur pouvant aller jusqu'à 500 francs, sera également offert au personnel.

Fin septembre, le groupe Migros avait annoncé la hausse des salaires de ses employés entre 2,1 et 2,5% l'année prochaine pour compenser l'inflation malgré une "situation économique difficile".

L'ensemble des partenaires sociaux impliqués s'étaient déclarés satisfaits à l'issue des négociations, avait souligné le géant orange.

Quant au concurrent Coop, il étoffera dès l'an prochain d'au moins 3% les salaires de ses collaborateurs et collaboratrices les moins bien rémunérés, gagnant jusqu'à 4800 francs par mois. Le salaire mensuel minimum des employés réguliers passera ainsi de 4100 à 4200 francs. Celui des apprentis en première année de formation atteindra 1000 francs, contre 900 francs jusqu'ici.

Au-delà de 4800 francs, les augmentations seront distribuées sur une base individuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Il fallait réagir plus tôt sur la collection Bührle, estime Mauch

Publié

le

Pour Corine Mauch, il est important qu'il y ait une volonté de faire avancer le débat et la recherche sur la provenance des tableaux de la collection Bührle (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Autorités et milieux artistiques auraient dû réagir plus tôt à propos de la collection de tableaux Bührle, estime lundi dans la presse la maire de la ville de Zurich, Corine Mauch. Selon une enquête, le traçage de la provenance des oeuvres est lacunaire.

La fondation Bührle doit entreprendre de nouvelles recherches pour mettre en lumière les anciens propriétaires juifs et la spoliation des oeuvres, liée à la persécution nazie, avait conclu en juin l'enquête.

La prestigieuse collection, réunie par le marchand d'armes zurichois Emil Bührle entre 1936 et 1956, compte 633 oeuvres. Jusqu'à présent, la fondation avait identifié des anciens propriétaires juifs dans 41 cas. Les recherches des experts indépendants ont révélé une vingtaine de cas supplémentaires de ce type, marqués par un changement vraisemblable de propriétaire entre 1933 et 1945.

"Nous confronter à notre histoire"

Interrogée dans l'Aargauer Zeitung, la Luzerner Zeitung et la St. Galler Tagblatt de lundi, Mme Mauch rappelle que le rapport est arrivé à cette conclusion dans la perspective actuelle. Comme pour tous les changements sociaux, le regard de la société sur cette thématique évolue en permanence, ajoute-t-elle.

"Aujourd'hui, il est pour moi primordial qu'il y ait une volonté de faire avancer le débat et la recherche sur la provenance" des tableaux, ajoute l'élue socialiste. "Nous devons nous confronter à notre histoire".

La ville de Zurich travaille sur une "stratégie de culture de la mémoire", qui devrait être disponible à la fin de l'année prochaine, indique Mme Mauch. Elle demande que la commission fédérale indépendante sur les biens culturels confisqués à l'époque du national-socialisme joue très rapidement son rôle.

Le Conseil des Etats a approuvé la création de la commission en juin. Le Conseil national doit encore se prononcer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

L'ASLOCA prévoit une initiative contre les loyers trop élevés

Publié

le

L'association des locataires a préparé une initiative populaire contre les loyers trop élevés (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'association suisse des locataires (ASLOCA) va lancer une initiative populaire afin d'ancrer le principe du loyer basé sur les coûts et bannir des éléments du marché du droit du bail. Le texte demande également un contrôle automatique des loyers.

Les propriétaires ne devraient plus pouvoir augmenter les loyers en se référant aux prix pratiqués dans la région de résidence, a indiqué le vice-président de l'ASLOCA et conseiller national Michael Töngi (Vert-e-s/LU) dimanche à Keystone-ATS, confirmant une information de la NZZ am Sonntag.

L'ASLOCA a adopté le texte de l'initiative, qui a été soumis à la Chancellerie fédérale pour examen préliminaire.

L'initiative prévoit aussi un contrôle automatique et régulier des loyers. Les modalités de ce contrôle devront être clarifiées lors de la mise en oeuvre de l'initiative.

Les locataires sont souvent livrés à eux-mêmes en cas de litige, relève l'ASLOCA. Beaucoup ne peuvent pas mener à bien les procédures ou ne veulent pas risquer un litige, car ils dépendent du bailleur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Niveau record pour les prix des concerts en 2023 en Suisse

Publié

le

Les fans de la pop star américaine Taylor Swift ont payé entre 160 et 800 francs pour des billets pour ses spectacles au stade du Letzigrund à Zurich, selon les estimations (archives). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Le prix des billets pour les concerts et les festivals de musique a atteint un nouveau record en 2023. Selon les données de l'association professionnelle des organisateurs, le prix moyen d'un billet est passé à 89,86 francs, soit 3,9% de plus que l'année précédente.

Le prix des billets a ainsi augmenté de plus de 12% l'année dernière par rapport à 2019, selon un relevé de l'association suisse des organisateurs professionnels de concerts, spectacles et festivals de musique (SMPA), relayé par la SonntagsZeitung. Les membres de la SMPA vendent environ 80% des billets de concerts, de spectacles et de festivals en Suisse.

Le nombre de manifestations et le chiffre d'affaires des festivals suisses n'ont également jamais été aussi élevés que l'année dernière. La SMPA a recensé un total de 2754 festivals et manifestations, soit près d'un cinquième de plus que l'année précédente. Le chiffre d'affaires brut des manifestations a lui aussi fortement augmenté, d'un quart, pour atteindre 478,4 millions de francs.

Malgré davantage de manifestations, le nombre total de visiteurs n'a pas encore atteint le niveau d'avant la pandémie de coronavirus. L'année dernière, l'indice SMPA a compté au total quelque 4,6 millions de visiteurs. Avant la pandémie, ils étaient environ un million de plus.

Selon le journal, la hausse du prix des billets s'explique notamment par l'augmentation des cachets des artistes. D'après les estimations de la branche, un cachet qui s'élevait à 50'000 francs il y a 20 ans se situerait aujourd'hui entre 250'000 et 500'000 francs.

Avec la multiplication des festivals et des concerts, la surabondance de l'offre permet aux musiciens de choisir leur lieu de représentation. Revers de la médaille, la concurrence accrue rend les nouveaux formats et la survie des petites manifestations particulièrement difficiles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Festival Les Georges débute lundi

Publié

le

La chanteuse française Pomme est la tête d'affiche du mardi soir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le festival de musique Les Georges va s'ouvrir lundi soir à Fribourg. La manifestation se tient jusqu'au 20 juillet et va alterner soirées gratuites et payantes. La chanteuse française Pomme sera la tête d'affiche de mardi soir.

Depuis dix ans, le festival s’est distingué "en faisant de nombreux choix artistiques parfois pointus, parfois contestés, parfois discutables. Et c’est tant mieux. Quoi qu’il en soit, il a toujours refusé le choix de la facilité", a déclaré Xavier Meyer, directeur, cité dans le dossier de presse.

Chaque soir, la manifestation a mis au programme entre cinq et sept musiciens ou groupes de différents styles. Lors de la soirée gratuite de lundi, les artistes suisses sont à l'honneur. Les festivaliers pourront notamment écouter les textes engagés et sensuels d’Uzi Freyja (punk hip hop) ou la palette de Pilar Vega, entre néo-soul et R’n’B.

La chanteuse française Pomme et son folksong poétique devraient attirer de nombreux festivaliers mardi. Ayant remporté en 2020 la Victoire de la Musique dans la catégorie album révélation, et en 2021 celle de meilleure artiste féminine, l'artiste mélange pop, chanson française et folk. Le musicien d'électro-pop français Flavien Berger sera de retour ce soir-là car son concert de l'an dernier avait dû être annulé, en raison d'une tempête.

Journée familiale

Mercredi, le rappeur lyonnais Bu$hi, co-fondateur de Saturn Citizen Records, qui collabore depuis ses débuts avec des artistes de renom, sera sur scène. Jeudi, les festivaliers devraient vivre une soirée pas comme les autres avec le collectif afro-futuriste Maraboutage, entre danse, perfo, hip-hop, soul et ghetto house.

Le rock psychédélique, tango sensuel ou encore groove R’n’B, de la chanteuse Uche Che Yara devrait séduire le public vendredi car cette chanteuse multi-instrumentiste a assuré la première partie d’artistes de renom, comme les Rolling Stones. Samedi, le Breton Bertrand Belin et sa dark pop élégante va être à l'honneur.

Lors de la journée familiale gratuite du mercredi, le jeune public pourra apprécier Les Diptik, clowns au grand coeur. Le rendez-vous et donné au sommet du funiculaire, afin de fêter les 125 ans de celui-ci.

Malgré l'annulation d'une soirée en raison de la météo, plus de 16'000 personnes avaient participé l'an dernier au festival Les Georges.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Rösti s'oppose aux relocalisations des habitants des vallées

Publié

le

Pour Albert Rösti, les mesures de protection sont une meilleure solution que les évacuations des habitants des vallées alpines (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le ministre suisse de l'environnement Albert Rösti s'oppose à la relocalisation des habitants de vallées alpines à cause des intempéries. Cela reviendrait à les priver de leur environnement habituel sans savoir quand et où se produira la prochaine catastrophe, dit-il.

Dans un pays densément peuplé comme la Suisse, les mesures de protection sont une meilleure solution "que de pousser tous les gens vers les villes ou les agglomérations", déclare Albert Rösti dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. La stratégie de la Suisse ne peut pas être d'abandonner des vallées ou des villages entiers, lâche-t-il.

Le conseiller fédéral UDC remarque qu'il y aura à l'avenir plus de décès dus à la chaleur. "Malgré cela, on ne vous demande pas de quitter la ville maintenant", ajoute-t-il. Et le quartier de la Matte, à Berne, a déjà été inondé à plusieurs reprises sans que personne n'ait été renvoyé, constate-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture