Rejoignez-nous

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

,

le

Mardi prochain, le montant en jeu se montera à 71 millions de francs (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 2, 9, 13, 15 et 35, ainsi que les étoiles 3 et 10.

Lors du prochain tirage mardi prochain, 71 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le National d'accord avec les tirs préventifs du loup

Publié

le

Le Parlement veut réguler la population de loups (archives). (© KEYSTONE/FABRICE COFFRINI)

Les loups pourront être tirés préventivement. Le National s'est rallié jeudi par 106 voix contre 74 et 12 abstentions au projet qu'a élaboré la Chambre des cantons en vue d'une régulation plus efficace du prédateur.

La législation en vigueur n'admet la régulation du canidé qu'après l'apparition d'importants dommages ou d'un grave danger. Mais elle ne suffit plus. Le Conseil des Etats a donc élaboré un projet proposant que les loups puissent faire l'objet d'une régulation proactive à l'instar des bouquetins. Concrètement, il doit être possible de tirer le prédateur avant qu'il s'en soit pris à des proies.

"Le loup est parmi nous. Il s'attaque désormais aux cheptels en plaine. Il faut agir avant qu'un drame humain ne survienne", a déclaré au nom de la commission Pierre-André Page (UDC/FR). Si on ne résout pas un problème, il ne se résoudra pas tout seul, a renchéri Nicolo Paganini (Centre/SG).

Débat émotionnel

Beaucoup d'élus de droite ont insisté sur la douleur des agriculteurs au moment de trouver leurs bêtes mortes ou demi-mortes. Ce risque devient toujours plus grand avec l'augmentation des populations du prédateur.

La Suisse compte aujourd'hui quelque 180 loups et au moins 17 meutes. Leur population pourrait doubler en trois ans. Le projet de loi est très ciblé, capable de convaincre la majorité, a souligné Stefan Altermatt (Centre/SO).

Le Conseil fédéral soutient aussi la régulation proactive. La seule protection des troupeaux ne suffit plus aujourd'hui, a déclaré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Le projet actuel tient cette fois compte des critiques qui avaient mené à l'échec de la loi il y a deux ans. Il s'agissait notamment des nouvelles compétences pour les cantons jugées problématiques.

Faux espoirs

La gauche et le PVL n'ont pas réussi à renverser la vapeur. "Il ne faut pas rendre le débat plus émotionnel qu'il ne l'est", a tenté Ursula Schneider-Schüttel (PS/FR). Le projet actuel n'est pas compatible avec la Convention de Berne, selon elle.

"Appliquer le modèle des quotas au loup, c'est donner de faux espoirs aux agriculteurs", a souligné Christophe Clivaz (Vert-e-s/VS). L'élimination du prédateur n'a d'effet que s'il est lié à un danger effectif sur des troupeaux. Il a rappelé que cette année la Confédération avait délivré pas moins d'une vingtaine d'autorisations de tir.

Pour Beat Flach (PVL/AG), le projet devait être amélioré. Oui, il est justifié de pouvoir tirer des loups problématiques s'ils perdent leur crainte des humains ou s'approchent trop près des habitations. Mais l'augmentation des populations du prédateur doit être acceptée. "C'est la nature qui est parfois cruelle".

Pas de conditions plus sévères

Plusieurs intervenants ont répété en vain le rôle du loup dans la régulation de la faune et dans la protection des forêts mises à mal par les cerfs. En vain. Les députés ont rejeté par 103 voix contre 91 une proposition qui visait à limiter les conditions de tir.

Matthias Samuel Jauslin (PLR/AG) soutenu pourtant par le PVL, les Vert-e-s et le PS proposait que les tirs proactifs soient autorisés si tant est qu'ils ne mettent pas en danger l'effectif régional des loups et n'interviennent que pour prévenir un dommage important. Mais le tir aurait été permis toute l'année.

Les députés ont par contre rejeté sur le fil par 96 voix contre 92 et 7 abstentions une proposition de Simone de Montmollin (PLR/GE) demandant que le loup qui cause des dommages significatifs puisse être abattu également dans les districts francs où la faune sauvage est protégée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un chalet en flammes à Crans-Montana

Publié

le

Des investigations sont menées pour déterminer la cause de l'incendie (image symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Un chalet de quatre étages est en proie aux flammes depuis jeudi matin à Crans-Montana (VS), près du lac de Chermignon. Le sinistre n'a pas fait de blessés.

"Les deux niveaux supérieurs du chalet sont la proie des flammes", indique jeudi à Keystone-ATS le porte-parole de la police cantonale Steve Léger. Les opérations sont toujours en cours. Des investigations sont menées pour déterminer la cause de l'incendie.

La police cantonale a reçu l'alerte incendie jeudi matin à 09h18, précise M. Léger. Le sinistre a nécessité un important déploiement de la police cantonale, de la police intercommunale de Crans-Montana, du Centre de Secours Incendie Crans-Montana et du Centre de Secours Incendie Région Sierre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Swiss s'accorde avec son personnel de cabine

Publié

le

Sinistré pendant la pandémie de coronavirus, le personnel de cabine fait depuis cruellement défaut au transporteur aérien pour retrouver son altitude de croisière. (archive) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La compagnie aérienne Swiss s'est mise d'accord avec le syndicat Kapers sur une nouvelle convention collective de travail (CCT) pour le personnel de cabine. Le transporteur a augmenté les salaires et promet d'améliorer "la planification de la vie privée".

Cette nouvelle CCT, qui s'applique pour les employés de Zurich et Genève, doit être approuvée par les membres de Kapers.

Swiss a indiqué avoir trouvé un accord "sur les points essentiels" de la future CCT, qui aura une validité d'au moins cinq ans, après les ententes conclues avec les autres catégories d'employés dont le personnel au sol et navigant technique.

Le salaire de départ du personnel de cabine a été fixé à 4000 francs. Les autres rémunérations seront augmentées d'au moins 4% à partir du 1er janvier 2023, a précisé Swiss jeudi dans un communiqué. Les membres d'équipages doivent également bénéficier de "mesures permettant de mieux planifier leur vie privée" et de nouveaux modèles de travail à temps partiel. Ces ajustements représentent un investissement de 100 millions de francs pour Swiss sur les cinq prochaines années.

La possibilité de travailler au-delà de l'âge de 62 ans a également été inscrite dans la nouvelle CCT, a précisé le syndicat.

Selon le directeur général de Swiss, Dieter Vranckx, cet accord illustre "la nécessité de perspectives attrayantes et d'un maximum de stabilité pour un avenir prospère en 2023 et au-delà".

Pour le syndicat Kapers, cette nouvelle CCT "représente une très nette amélioration" en comparaison avec la convention collective de travail actuellement en vigueur. Les membres du syndicat devront d'abord l'approuver lors d'un vote en janvier ou février 2023. Si elle est acceptée, la CCT entrera en force le 1er mars prochain.

Pilotes et personnel au sol aussi

"Après de très longues années de disette et les affres de la pandémie, il était plus que temps que le personnel de cabine retrouve sa dignité", a estimé la présidente de Kapers, Sandrine Nikolic-Fuss, citée dans un communiqué distinct.

Swiss, qui avait été lourdement touchée par la pandémie de coronavirus, avait auparavant mené un bras de fer avec les représentants des pilotes. Fin octobre, leur syndicat Aeropers et la filiale du géant allemand Lufthansa étaient parvenus à un accord en matière de nouvelle CCT.

Selon ce texte, les pilotes ont obtenu une augmentation de salaire de 2,3% et une compensation du renchérissement de 2%. La publication du plan de travail a été avancée d'une semaine et il n'y aura plus de changement de plan de travail après une maladie.

Les pilotes de Swiss avaient auparavant menacé de faire grève, après s'être battus pendant plusieurs mois pour de meilleures conditions de travail.

Quelques jours plus tôt, le personnel au sol avait obtenu une augmentation salariale à partir du 1er janvier. Un accord a été trouvé entre le syndicat Sev-Gata et la direction de Swiss. La masse salariale a été relevée de 3,3% pour les augmentations générales.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Le nombre de milliardaires recule légèrement en 2022 (étude UBS)

Publié

le

Le petit monde des milliardaires a égaré quelques représentants l'an dernier. (archive) (© KEYSTONE/AP/LIONEL CIRONNEAU)

Le nombre de milliardaires et leur fortune totale a légèrement décliné cette année, notamment sous le coup de la forte volatilité des marchés financiers et de la fin des politiques monétaires ultra-accommodantes.

Alors que les Etats-Unis comptent le plus grand nombre de super-riches, de nouvelles fortunes ont émergé en Inde.

En 2022, UBS a comptabilisé quelque 2668 milliardaires à travers la planète détenant une fortune totale de 12'706 milliards de dollars, contre encore 2755 ultra-riches et une fortune cumulée de 13'100 milliards un an plus tôt, selon une étude de la banque aux trois clés publiée jeudi. Dans le détail, 360 individus ont quitté le classement et 273 l'ont rejoint.

Les données ont été relevées en mars 2022 et UBS signale que le nombre total de grandes fortunes et leur richesse devrait encore avoir décliné depuis en raison de la chute des marchés financiers.

"La rapide accélération des taux d'intérêt, les démarrages et arrêts économiques dus à la pandémie et la guerre en Europe ont nourri l'incertitude sur les machés et la volatilité, les fortunes se créant et s'érodant quasiment au même rythme", ont souligné les auteurs de l'étude.

Parmi les secteurs comptant le plus grand nombre de milliardaires figure en tête de classement la finance, suivi par le domaine technologique et l'industrie, ainsi que la mode et la vente au détail.

Par régions, les Etats-Unis comptent toujours le plus grand nombre de milliardaires avec 735 super-riches, un chiffre en hausse de 1,5% sur un an. Suivent la Chine avec 540 milliardaires, mais une chute de 13,7% de leur nombre, et l'Inde qui en compte 166 et affiche la plus forte progression (+18,6%). La Suisse compte quant à elle 41 grandes fortunes (+2,5%).

En Russie, le nombre de milliardaires affiche le plus important repli, avec une baisse de 29,1% à 83. Leur fortune totale a également fondu de 43,5% à 326,9 milliards de dollars. Avec l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, Moscou s'est retrouvée sous le coup d'une série d'embargos et de restrictions internationales, tout comme ses oligarques qui ont vu leurs avoirs saisis ou gelés.

Les spécialistes d'UBS ont également relevé que les grandes fortunes ont été affectées dans les pays tardant à rebondir après la pandémie de coronavirus, comme le Japon qui a enregistré un déclin du nombre de milliardaires de 18,4% à 40 individus.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Axpo se veut confiant pour le long terme, au sortir de 2021/22

Publié

le

L'énergéticien argovien, l'un des trois considérés comme systémiques par la Confédération, assure n'avoir pas eu à puiser dans les milliards de crédits d'urgence mis à sa disposition. (archive) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

L'énergéticien Axpo reste optimiste pour son avenir sur la durée, nonobstant des conséquences difficilement prévisibles dans l'immédiat de la guerre en Ukraine et des interventions politiques sur les marchés internationaux de l'énergie.

Le groupe argovien assure par ailleurs n'avoir encore pas touché à la ligne de crédit d'urgence de 4 milliards de francs ouverte par la Confédération début septembre.

D'octobre 2021 à fin septembre 2022, la prestation totale a explosé de trois quarts à 10,5 milliards de francs, sous l'effet de l'explosion des prix du gaz et de l'électricité notamment, mais aussi d'un renchérissement des frais d'approvisionnement, note le rapport d'activité diffusé jeudi.

La rentabilité, elle, a été influencée par une kyrielle de facteurs uniques. L'excédent d'exploitation (Ebit) a été multiplié par plus de trois à 1,75 milliard, tandis que sa version ajustée - soit hors exceptionnels - a été élaguée d'un bon tiers à 392 millions. Le bénéfice net au final est demeuré presque stable, à 594 millions contre 607 millions douze mois plus tôt.

Si l'avenir immédiat demeure difficilement lisible, la société de Baden compte profiter ces prochaines années d'effets de rattrapage et, dès l'exercice 2024/25, des effets du renchérissement des prix du courant. Les débours consentis pour des prestations de garanties doivent aussi se muer en afflux, tandis que la performance demeurera influencée par les fluctuations de la valeur du fonds de désaffection pour les installations nucléaires (Stenfo) et du portefeuille de participations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture