Rejoignez-nous

Suisse

Appel à éviter les robots tondeuses, dangereux pour les hérissons

Publié

,

le

Pour éviter de blesser un hérisson, mieux vaut tondre sa pelouse sans robot (image symbolique). (© KEYSTONE/EPA MTI/SANDOR UJVARI)

Les robots tondeuses représentent un danger parfois mortel pour les petits animaux, notamment les hérissons. La Protection suisse des animaux appelle donc la population à restreindre leur utilisation.

Face au danger, les hérissons ne fuient pas. Ils se roulent en boule et se retrouvent ainsi à la merci des lames tranchantes et des rotatives des robots tondeuses, explique jeudi la Protection Suisse des Animaux (PSA) dans un communiqué.

Contrairement aux affirmations de leurs fabricants et fournisseurs, tous les robots ne reconnaissent pas les animaux et ne s'éteignent pas à temps, dénonce l'organisation. Et de citer une étude, publiée en avril dans le journal mensuel en ligne Animals. Sur 18 modèles testés, 11 présentent un risque élevé de blessures, souvent mortelles, pour les jeunes hérissons.

Par conséquent, la PSA recommande d'éviter d'utiliser des robots tondeuses. S'ils doivent malgré tout être employés, mieux vaut le faire de jour et sous surveillance. Une tondeuse manuelle devrait être privilégiée. La meilleure option pour l'environnement et les animaux reste de laisser les espaces les plus naturels possible.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Glencore prend du retard dans l'extraction de charbon et de nickel

Publié

le

La multinationale rabote ses prévisions d'extraction pour le charbon, le nickel et le zinc sur l'ensemble de l'exercice. (archives) (© KEYSTONE/SIGI TISCHLER)

Le béhémoth zougois des matières premières Glencore reconnaît vendredi avoir pris du retard sur ses objectifs annuels d'extraction de charbon et de nickel à mi-parcours. La production de cuivre et de zinc en revanche a suivi la feuille de route.

Le nouveau directeur général Gary Nagle confirme pour son premier exercice présentatoire l'objectif d'excédent d'exploitation pour les activités de négoce en 2021, dans le haut du couloir stratégique de 2,3 à 3,2 milliards de dollars.

L'extraction de charbon dans son ensemble s'est étiolée de 16% sur un an à 48,7 mégatonnes, sous l'effet notamment de travaux de maintenance sur le site de Prodeco en Colombie, d'une érosion de la demande pour la production australienne et de limitations des capacités ferroviaires d'exportation en Afrique du Sud, énumère le compte-rendu d'activité à mi-parcours.

La production de nickel, en recul de 14% à 47'700 tonnes, reflète les travaux de maintenance dans la mine de Murrin en Australie, ainsi que de perturbations à Koniambo, en Nouvelle-Calédonie.

La multinationale rabote ses prévisions d'extraction pour le charbon, le nickel et le zinc sur l'ensemble de l'exercice, invoquant une montée en puissance moindre qu'escompté de la nouvelle mine kazakhe de Zhairem, un entretien prolongé sur celle de Koniambo, ainsi que des limitations persistantes pour le charbon australien et sud-africain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Swiss Re renoue avec les profits au 1er semestre

Publié

le

Le bénéfice net de Swiss Re a largement dépassé les attentes des analystes, lesquels attendaient un résultat net de 761 millions de dollars en moyenne. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Après avoir plongé l'an passé dans le rouge du fait de charges liées à la pandémie de coronavirus, Swiss Re a comme attendu renoué avec les profits au premier semestre 2021.

Encaissant des primes nettes en hausse, le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 1 milliard de dollars (900 millions de francs), contre une perte nette de 1,13 milliard à fin juin 2020.

En excluant les charges liées à la pandémie de Covid-19, le bénéfice net du groupe s'est inscrit à 1,7 milliard de dollars, écrit vendredi le numéro deux mondial de la réassurance. Les affaires de couverture dommages ont affiché un résultat net de 1,2 milliard, alors que celles de l'assurance vie et santé ont essuyé une perte de 119 millions.

Les primes nettes acquises et les honoraires du groupe ont augmenté de 7,6% en glissement annuel pour atteindre 20,8 milliards de dollars. Cette augmentation est due à la croissance dans l'assurance dommages. A taux de change constants, les primes et honoraires ont augmenté de 3,2%.

Le bénéfice net de Swiss Re a largement dépassé les attentes des analystes, lesquels attendaient un résultat net de 761 millions de dollars en moyenne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Holcim en reconstruction sur les six premiers mois de l'année

Publié

le

La direction relève dans la foulée ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice. L'Ebit récurrent doit désormais progresser à périmètre et changes constants d'au moins 18%, contre 10% au dernier pointage. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le géant des matériaux de construction Holcim affiche au premier semestre un rétablissement marqué de ses affaires, après avoir été affecté sur la période de comparaison par l'éclatement de la pandémie de coronavirus.

La multinationale désormais zougoise a généré un chiffre d'affaires de 12,56 milliards de francs, en hausse de 17,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle s'est envolée de deux tiers, avec un Ebit récurrent de 1,98 milliard. Le bénéfice net a été multiplié par près de deux et demi à 839 millions, énumère le compte-rendu à mi-parcours diffusé vendredi.

La performance s'inscrit dans le haut de la fourchette des prévisions glanées par AWP, dont le consensus pour le chiffre d'affaires s'établissait à 12,42 milliards et l'Ebit récurrent à 1,85 milliard.

La direction relève dans la foulée ses ambitions pour l'ensemble de l'exercice. L'Ebit récurrent doit désormais progresser à périmètre et changes constants d'au moins 18%, contre 10% au dernier pointage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Croissance pour Sunrise UPC au 2e trimestre, rentabilité écornée

Publié

le

L'entreprise fusionnée affirme que le programme d'intégration des deux entités Sunrise et UPC suit son cours, comme escompté. En tout, 650 suppressions d'emplois sont prévues cette année et la prochaine. (archives) (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Le câblo-opérateur Sunrise UPC, fraîchement fusionné, a généré une croissance marquée dans les affaires avec les entreprises au deuxième trimestre, tandis que les autres sources de revenus ont stagné.

Malgré une progression des recettes, le résultat opérationnel brut (Ebitda) s'est inscrit en recul de 3,1% sur un an à 271,8 millions de francs.

La société zurichoise, fruit du rachat en novembre 2020 entre l'opérateur Sunrise et UPC, détenu par le groupe britannique Liberty Global, a réalisé un chiffre d'affaires de 751,7 millions de francs, en hausse de 1,3%, indique un communiqué diffusé vendredi.

L'activité entreprises (B2B) a vu ses recettes gonfler de 6,1% à 151,2 millions de francs. Côté clients privés, une stagnation est constatée pour le réseau fixe (+0,2%) à 316,6 millions et pour l'activité mobile (+0,4%) à 277,8 millions.

Le flux de trésorerie opérationnelle disponible a atteint 158,9 millions de francs, ce qui représente une légère progression de 0,6%.

Le directeur général André Krause affirme que le câblo-opérateur zurichois a gagné des parts de marché lors de la période sous revue. "Malgré un marché de plus en plus concurrentiel, Sunrise UPC a enregistré de solides résultats au deuxième trimestre et a poursuivi la croissance significative de notre marché depuis le premier trimestre", souligne-t-il, cité dans le communiqué.

Sunrise UPC revendique une croissance nette des clients mobile et internet à haut débit, pour un total respectif de 40'500 et 6100 abonnements. Une progression est également perçue dans l'activités télévision, représentant 57'800 abonnements.

Dans son communiqué, l'entreprise fusionnée affirme que le programme d'intégration des deux entités Sunrise et UPC suit son cours, comme escompté. En tout, 650 suppressions d'emplois sont prévues cette année et la prochaine.

Au premier semestre, les recettes ont grappillé 0,5% sur un an à 1,51 milliard de francs, malgré un recul de 1,1% dans le segment réseau fixe pour la clientèle privée, à 636,4 millions de francs. Les recettes tirées de l'activité mobile ont atteint 601,5 millions, en hausse de 2,2%. Le chiffre d'affaires B2B est resté stable (+0,5%) à 261,6 millions.

L'Ebitda a reculé de 5,2% à 526,5 millions de francs, tandis que le flux de trésorerie disponible s'est replié de 2,7% à 274,5 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Coronavirus

Personnel soignant pour des tests obligatoires contre le Covid-19

Publié

le

Des tests réguliers contre le Covid-19 pour le personnel soignant peuvent faire partie intégrante de concepts de protection des hôpitaux, estime l'Association suisse des infirmières et infirmiers (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Association suisse des infirmières et infirmiers approuve l'introduction de tests obligatoires pour les soignants non vaccinés contre le coronavirus. "Un des buts principaux de notre profession, c'est de mettre hors de danger les patients", déclare Roswitha Koch.

"Pour les institutions de soins, il est donc primordial de mettre en place des concepts de protection afin de protéger leurs patients et aussi le personnel", ajoute la responsable du développement des soins infirmiers de l'association dans un entretien diffusé vendredi par La Tribune de Genève et 24 Heures.

Selon elle, des tests réguliers peuvent faire partie intégrante de tels concepts. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a transmis mercredi plusieurs propositions aux cantons pour faire face à la propagation rapide en Suisse du très contagieux variant Delta. Parmi elles figure un dépistage obligatoire du personnel soignant non vacciné contre le Covid-19.

Réduction du salaire

Mme Kock réitère en revanche son opposition à une vaccination obligatoire pour le personnel soignant en Suisse. "La loi sur les épidémies prévoit une telle clause, mais les conditions ne sont pas remplies, notamment en ce qui concerne la proportionnalité de la mesure. Si les autorités devaient prendre une telle décision, il faudrait sans doute que la justice tranche".

Quant à la décision de l'Hôpital du Jura de moins payer son personnel non vacciné en cas de quarantaine, ce n'est, selon la responsable de l'association, qu'une tentative de mettre la pression pour la vaccination. Elle "laissera des traces".

Elle peut être interprétée "comme un manque de respect vis-à-vis d'hommes et de femmes qui se sont beaucoup engagés [...] dans cette pandémie" et "peut même renforcer les convictions de ceux qui hésitent" à se faire vaccine, assure Mme Koch.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture