Rejoignez-nous

Hockey

Andrei Bykov donne la victoire à Fribourg-Gottéron

Publié

,

le

Andrei Bykov (no 89) laisse éclater sa joie après son but. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le premier acte de la demi-finale romande des play-off de National League a souri à Fribourg. A domicile, les Dragons se sont imposés 2-1 face à Lausanne.

Privés d'Antti Suomela - commotionné lors de l'Acte VII contre Davos samedi - et avec un seul jour de repos au compteur, les Lausannois ont eu besoin de quelques minutes pour se libérer de l'étreinte des Dragons. Après avoir "tué" un jeu de puissance fribourgeois, les Lions ont frappé les premiers par l'intermédiaire de Lawrence Pilut.

Alors que Ken Jäger venait d'éliminer Berra, le défenseur suédois du LHC a récupéré et envoyé le puck au fond des filets (8e). L'action faisait suite à une offensive des locaux, qui aurait bien pu permettre à Killian Mottet d'ouvrir le score.

Un peu maladroit, Gottéron a dû attendre le retour du premier "thé" et une troisième opportunité à 5 contre 4 pour égaliser. Plein axe, Ryan Gunderson a armé un tir puissant et précis qui n'a laissé aucune chance à Kevin Pasche (22e), titularisé dans les buts du LHC à la place de Connor Hughes.

La vidéo décisive

Ce sont ensuite deux visionnages de la vidéo qui ont décidé de l'issue de ce premier acte. Une première fois à la mi-match, lorsqu'un tir un peu anodin de Théo Rochette a bien failli lober Berra, avant que ce dernier ne parvienne à bloquer le puck dans son dos (28e). Les arbitres ont ensuite confirmé que le puck n'avait pas franchi la ligne.

Et dans le troisième tiers-temps, Geoff Ward a fait usage d'un "coach challenge" pour contester le 2-1 d'Andrei Bykov (44e), estimant que Julien Sprunger était hors-jeu au départ de l'action. Mais après de longues délibérations, les arbitres ont finalement jugé que le capitaine des Dragons n'était pas en position illicite.

La fin du match a vu des protagonistes jusqu'alors plutôt calmes s'échanger les premiers coups de cette série. Lausanne a poussé pour égaliser mais Fribourg, grâce à un Berra décisif dans les dernières minutes, a tenu bon. Les deux équipes se retrouveront mercredi à Lausanne pour l'Acte II.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Antti Suomela: "A Lausanne, on gagne et on perd ensemble"

Publié

le

Antti Suomela veut savourer chaque instant de cette finale, sa première chez les pros (© KEYSTONE/PostFinance/VALENTIN FLAURAUD)

Centre numéro un de Lausanne, Antii Suomela connaît une finale plutôt tranquille en termes de productivité.

Le Finlandais de 30 ans essaie d'aider l'équipe dans toutes les situations, alors que l'acte IV de la finale se tiendra mardi soir à Malley. "On gagne et on perd ensemble", rappelle-t-il.

Avec 9 points (4 buts) en 14 matches de play-off, Antti Suomela n'est plus le top scorer du LHC. Le Finlandais est le cinquième meilleur compteur de son organisation durant les séries derrière Lawrence Pilut (10 points), Jason Fuchs (10), Michael Raffl (9) et Jiri Sekac (9). Les deux attaquants étrangers ont le même nombre de points que leur coéquipier scandinave, mais ils ont inscrit davantage de buts.

Muet face à Zurich

Auteur d'un triplé lors du sixième match contre Davos en quarts de finale, Suomela est depuis rentré dans le rang en ce qui concerne la production offensive. Absent à l'occasion du premier match contre Fribourg, le numéro 11 des Lions vaudois en est à un assist en sept matches. Et même si l'on sait que tout se resserre en play-off, Suomela n'a pas inscrit le moindre point en trois rencontres face à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Ce manque de concrétisation peut inquiéter les supporters, mais pas Antti Suomela. Quand on lui demande si cela le dérange de devoir affronter différentes lignes que le match se dispute à domicile ou à Zurich, le Finlandais n'a pas le coeur qui s'emballe: "Oui, tu joues contre différents types de joueur, mais au final cela reste du hockey. Chaque joueur dans cette ligue sait jouer et chaque joueur dans cette ligue peut être dangereux. Peu importe qui tu affrontes, tu dois rester concentré."

La meilleure époque de l'année

A 30 ans, Antti Suomela vit la première finale de sa carrière professionnelle. Et le Finlandais profite du moment présent. "C'est la première fois que je suis dans une équipe qui dispute une finale et c'est un sentiment incroyable, expliquait-il à l'issue de l'entraînement de lundi. Je n'ai jamais ressenti ça avant, puisque je ne l'ai jamais vécu. C'est vraiment la meilleure époque de l'année. Il faut essayer de ne pas être trop nerveux et de rester relâché."

Relâché, mais concentré. Et les deux équipes arrivent assez bien à laisser très peu de place à l'adversaire et à faire le moins de fautes possible. "En finale, on sait que la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences, alors on cherche à éviter les pénalités stupides au maximum par exemple", analyse-t-il.

"Les parties sont tellement serrées, poursuit-il. Parfois tu te retrouves dans l'arrondi avec un joueur adverse, tu es derrière lui et il part d'un côté. Tu es peut-être en retard, alors tu dois faire attention de ne pas laisser traîner une canne vers ses patins et peut-être lui laisser un peu de marge. C'est bien sûr différent s'il pique vers le filet."

Grande confiance en soi

Ce qui frappe aussi avec cette équipe de Lausanne, c'est le sentiment que même après une défaite, les gars ne sont pas déprimés et qu'ils ont le sentiment que leur façon de jouer va leur permettre de franchir les obstacles. "On sait de quoi on est capable, chacun fait confiance à l'autre, raconte Suomela. On a joué du bon hockey toute la saison. Parfois tu perds en jouant bien et le but dans ce genre de situation, et je l'ai vécu au cours de ma carrière, c'est de ne pas monter trop haut ni de descendre trop bas."

A-t-il déjà fait partie d'une équipe avec un aussi haut niveau de confiance en elle? "C'est une très bonne question. En Amérique du nord, c'était différent. Les gars changeaient beaucoup en raison de la profondeur de l'effectif. Ici, on est ensemble depuis le début, on n'a pas trente joueurs qui peuvent arriver en cours de route. On gagne et on perd ensemble."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Encore bien des regrets pour le Lausanne HC

Publié

le

Justin Sigrist (à gauche) célèbre le but du 4-2 qui assure à ses couleurs le gain de cet Acte III de la finale. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Lausanne s'est incliné lors du troisième match de la finale des play-off de National League. A Zurich, les Vaudois ont été battus 4-2 pour être menés 2-1 dans la série.

Le hockey peut être un sport cruel. Les Vaudois en ont fait l'amère expérience samedi soir à Zurich. Alors qu'ils menaient 2-1, ils ont connu un trou d'air sous la pression adverse pour voir le score passer de 1-2 à 3-2 en très peu de temps. Et même si derrière, le "Z" n'a pas franchement de quoi bomber le torse, le vainqueur de la saison régulière a mérité son succès en sachant frapper au bon moment.

Zurich marque rapidement

Le début de match fut conforme aux attentes avec des Zurichois vexés d'avoir été dominés lors des deux premiers actes et bien décidés à montrer leurs muscles. L'ouverture du score est logiquement tombée après 128 secondes en jeu de puissance de la canne de Juho Lammikko. Les Alémaniques ont ensuite poussé jusqu'à la 10e minute et auraient pu doubler la mise.

Seulement voilà, les joueurs de Marc Crawford ont eu tendance à chercher le jeu parfait et ne pas mettre autant d'intensité physique. Alors en face, les Lausannois ont sorti la tête de l'eau. Gentiment. Bien dans leur jeu, les Lions de Malley ont mis davantage de pression sur Simon Hrubec. Et à la 19e, c'est un tir assez anodin de Théo Rochette à la ligne bleue qui a pu être dévié par Antti Suomela pour une égalisation venant un peu de nulle part.

Une mi-match à oublier

Mieux pour les hommes de Geoff Ward, ces derniers ont pris l'avantage à la 22e grâce à Pilut d'un tir super précis. Les Vaudois ont même bénéficié d'une supériorité numérique dans la foulée, mais ils n'ont pas su faire douter davantage les Zurichois. Alors les locaux ont fait comme lors de l'acte inaugural, ils ont pressé autour de la mi-match et ont été récompensés par deux buts. Excellent depuis le début des play-off, Yannick Weber a tout d'abord égalisé à la 31e. Puis Denis Malgin a concrétisé une étouffante pression zurichoise 84 secondes plus tard pour permettre à son équipe de repasser en tête.

Ward a alors pris son temps-mort afin de remettre les choses en place et le LHC a retrouvé un peu de cohésion et de cohérence. Cela s'est poursuivi au cours de la troisième période avec toutefois ce sentiment que comme lors de l'acte I, les Lausannois ont laissé passer leur chance. Ils auraient pu niveler la marque à la 51e sur un essai de Fabian Heldner, mais Rudolfs Balcers a eu la bonne idée de mettre sa canne en opposition.

La décision est tombée à la 56e lorsque Justin Sigrist a pu profiter d'un engagement gagné dans sa zone et d'une mauvaise passe d'un défenseur lausannois pour aller inscrire le 4-2 final.

Le quatrième acte de cette finale se tiendra à Lausanne mardi soir et les Vaudois devront sortir la même performance que jeudi pour espérer refaire douter les Zurich Lions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

La Suisse s'impose en prolongation

Publié

le

Valentin Nussbaumer arme son lancer face au gardien Sebastian Yloenen. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Second match de préparation contre la France et seconde victoire en moins de 24 heures pour l'équipe de Suisse. Les hommes de Patrick Fischer l'ont emporté 3-2 après prolongation.

A trois semaines du Mondial de Prague et d'Ostrava, les Helvètes n'ont pas confiné au génie, manquant, notamment, d'efficacité dans le dernier geste. Ils auront toutefois eu le mérite de retourner une situation mal emmanchée après le premier tiers (0-2).

Choisi pour défendre la cage helvétique, Sandro Aeschlimann a trébuché sur un dégagement, permettant à Ritz d'ouvrir le score à la 13e. Moins de 2'15'' plus tard, les Tricolores doublaient la mise sur un 2 contre 1 par Farnier, consécutif à une erreur du Genevois Simon Le Coultre.

Réaction au deuxième tiers

Piqués dans leur amour-propre, les Helvètes ont haussé le ton après la première pause. Calvin Thürkauf (24e) a été le premier à battre Sébastian Ylönen. Déjà buteur vendredi et en Slovaquie une semaine auparavant, Tyler Moy a, lui, égalisé, juste après la mi-match (31e), profitant, au passage, d'une seconde pénalité quasi consécutive contre la France.

Dominatrice sans parvenir à scorer dans la troisième période (15 tirs à 2), la Suisse a fini par l'emporter sur une rupture de Tobias Geisser, le Zougois marquant quelques secondes après un petit miracle d'Aeschlimann.

Le bilan de l'équipe de Suisse est désormais de deux victoires pour onze défaites depuis le début de la saison. Elle poursuivra sa préparation avec deux matches contre la Lettonie, le week-end prochain: vendredi à Lausanne et samedi à Kloten.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

National League: Zurich doit réagir devant son public

Publié

le

Simon Hrubec doit plaider coupable sur le 3-2 du LHC jeudi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Acte III de la finale des play-off se disputera ce samedi. Sur leur glace, les Zurich Lions tenteront de reprendre la main après leur défaite 4-2 de jeudi à Lausanne.

Après neuf victoires de rang, Zurich a concédé son premier revers dans ces séries finales. Saura-t-il rebondir face à un adversaire qui veut croire que le scénario de la demi-finale contre Fribourg-Gottéron se reproduira ? Les Vaudois avaient perdu le premier match de la série avant d'aligner quatre succès lors des quatre rencontres suivantes...

La pression est en tout cas dans le camp zurichois. Et notamment sur les épaules du gardien Simon Hrubec, impressionnant dans ses neuf premières sorties dans ces play-off, mais pas à son avantage sur le but décisif jeudi, le 3-2, inscrit par Damien Riat après une longue passe de Robin Kovacs. En face, Connor Hughes a en revanche prouvé une nouvelle fois qu'il pouvait tenir la baraque.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Robin Kovacs, de buteur à passeur

Publié

le

Robin Kovacs (à droite) accepte avec professionnalisme son rôle de joker (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Damien Riat a inscrit le 3-2 décisif du succès du LHC jeudi lors de l'acte II de la finale contre Zurich. Buteur devenu passeur sur cette action, Robin Kovacs s'adapte à son rôle de joker.

Si Lausanne est revenu à égalité dans la série, c'est en partie grâce à lui. A la 51e minute et alors que le score était de 2-2, Robin Kovacs a chipé le puck à Christian Marti, a foncé dans la zone de défense zurichoise et a servi un caviar à Damien Riat. L'attaquant suédois a fait honneur à son prénom Robin en assistant son acolyte Batman Riat.

"J'essaie d'aider l'équipe du mieux que je peux, comme je ne joue pas tout le temps, explique le Suédois avec humilité et professionnalisme. Lors de ce match, je me sentais bien, j'avais les jambes fraîches. Ces temps j'ai de la peine à marquer, alors j'essaie de me rendre utile d'une autre façon."

Passeur émérite

Et ce n'est pas la première fois que celui qui était vu comme un serial buteur lors de son arrivée en Suisse en 2022 se mue en passeur émérite. A l'occasion du deuxième match de la demi-finale contre Fribourg, c'est déjà lui qui avait offert le but de la victoire à la 107e minute à Jason Fuchs.

L'ancien attaquant d'Örebro se sent-il pousser des ailes lors des deuxièmes actes? "Non, il n'y a rien de spécial, glisse-t-il en souriant. Ce qui est sûr, c'est que ce sont des goals importants. Et si j'ai un poil plus de chance, peut-être que je peux marquer deux buts dans ce deuxième match."

A la 58e, Kovacs a en effet trouvé le poteau de Simon Hrubec. Le Suédois s'est consolé en voyant que les Zurichois ont concédé une pénalité et que le LHC a inscrit le 4-2 dans la foulée.

Sincère et touchant, Kovacs n'a jamais donné l'impression de pester malgré la difficulté de sa situation. Le Suédois a travaillé dans son coin sans faire des vagues. "J'ai vécu une situation difficile pendant la saison, raconte-t-il. J'ai vraiment cherché à m'entraîner le mieux possible. J'essaie de saisir ma chance à chaque fois qu'elle se présente et d'aider l'équipe. On verra si j'ai la chance de jouer le prochain match."

Aider l'équipe comme il peut

Comme le prochain match est agendé à Zurich samedi et que Kovacs est aligné lors des rencontres à domicile, il y a doute sur sa participation à l'acte III. Sait-il pourquoi il joue à domicile et pas à l'extérieur? "Il faut demander à Geoff (réd: Ward, le coach). Je me contente d'être prêt le mieux possible chaque jour. Si je ne suis pas dans l'alignement, je vais apporter mon soutien à mes coéquipiers, et si je joue je vais donner le meilleur pour aider l'équipe."

Samedi, c'est à Zurich que les Vaudois tenteront de prendre l'avantage en allant s'imposer sur la glace du "Z". Logiquement, Robin Kovacs y croit. "On n'était pas très satisfait de la manière dont on a joué mardi à Zurich, conclut-il. Là nous avons joué notre jeu de la bonne façon. Ca sera une série intéressante à suivre."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture