Rejoignez-nous

Suisse

50 ans depuis la construction du tunnel routier du Gothard

Publié

,

le

Les travaux pour percer le tunnel du Gothard ont commencé il y a 50 ans. (©KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/STR)

La construction du tunnel routier du Gothard a commencé il y a 50 ans en 1970. Le Tessin voulait se rapprocher du reste de la Suisse et les habitants des cantons alémaniques rejoindre le sud plus vite, au volant de leur voiture.

La construction a duré trois ans de plus que prévu et les coûts ont grimpé à 686 millions de francs au lieu de 306. La moitié de la facture en plus était liée à l'inflation, un quart a des problèmes géologiques, et le reste à des modifications du projet et des investissements qui se sont révélés nécessaires pendant les onze années de construction.

Jusqu'à 800 travailleurs ont été déployés sur les chantiers d'Airolo TI et de Göschenen UR. Ils ont travaillé 24 heures sur 24 en équipe (9,2 millions d'heures), ont fait exploser 2,8 millions kilos d'explosifs et ont cassé 1,6 million de mètres cubes de roche, ce qui correspond au volume de près de 3000 villas.

Dix-neuf mineurs ont été tués pendant les travaux dans le tunnel de près de 17 kilomètres de long. Cela correspond à un mort par kilomètre de tunnel et par minute de conduite.

Les travailleurs saisonniers

Des milliers d'immigrés italiens et d'autres pays européens ont travaillé dans ce tunnel. Isolés, sans guère de divertissement, ils ont d'abord affronté le racisme des indigènes, qui ne voyaient pas d'un très bon oeil cette population qui allait et venait au gré de l'avancement des travaux.

Mais comme seul un travailleur heureux est un bon travailleur, les habitants de la région se sont montrés plus conciliants avec les "Tschinggen" (les "macaronis"), comme les Alémaniques surnommaient les Italiens à l'époque. Ces derniers ont pu s'installer et faire venir leur famille.

Ces travailleurs se sont investis dans leur tâche. Sur les images télévisées du percement du tunnel le 16 décembre 1976, diffusée dans toute l'Europe, on peut voir plusieurs d'entre eux l'oeil humide.

Symbole de la Suisse

Dans son allocution au moment de l'ouverture du tunnel, le conseiller fédéral Hans Hürlimann, chef du département fédéral de l'Intérieur, a rappelé les liens séculaires qui unissaient la Suisse au Gothard. "Berceau des eaux et croisée des chemins menant au nord et au sud, le Gothard est à la fois le lieu où notre État plonge ses racines et le symbole de notre liberté sauvegardée."

Sur place, le trafic motorisé a terni le rêve. Le passage de centaines de véhicules chaque jour a gâché la qualité de vie des personnes qui habitaient à proximité de l'autoroute et devalué leur maison. On craignait que la pollution de l'air n'impacte la forêt et que celle-ci se clairsemant, des villages de montagne ne doivent être évacués, car menacés par des avalanches, comme l'expliquaient des journalistes de la TV alémanique à l'époque.

A l'inverse, dans des villages dont les routes n'étaient plus empruntées comme Gurtnellen, les hôtels ont dû fermer les uns après les autres tandis que l'économie s'est mise à tourner au ralenti.

Le conseiller fédéral Hans Hürlimann s'est ainsi trompé sur deux points. Il affirmait dans son discours que ce tunnel n'était pas prévu pour un trafic dense, ni pour le transport de marchandises.

Attente pour le deuxième tube

Le deuxième tube s'est fait longtemps attendre, bien qu'il ait été prévu dès le départ, le tunnel de sécurité en était l'étape préliminaire. Aujourd'hui, un demi-siècle après la construction du premier tunnel, celui-ci a besoin d'être rénové, ce qui implique qu'il sera fermé pendant plusieurs années. En attendant, le 2e tube remplacera l'ancien. Il y a 4 ans, en février 2016, les Suisses ont approuvé cette proposition du Conseil fédéral et du Parlement.

L'Office fédéral des routes (OFROU) ne craint pas que le trafic enfle encore au Gothard, une fois le deux tubes en fonction. Après la rénovation, le second tube permettra un trafic unidirectionnel sur une voie avec une bande d’arrêt d’urgence latérale, ce qui améliorera la sécurité sans pour autant accroître la capacité, selon l'Office.

De plus, le trafic est régulé par un système au compte-gouttes depuis 2002. Il fait passer les camions un à un, à une cadence variant entre 60 et 150 véhicules par heure et par sens, en fonction de l'affluence des voitures de tourisme.

Le débit total est limité à 1000 unités-voitures particulières (UVP) par heure et par sens, un camion correspondant à 3 UVP. Selon l'OFROU, entre 3000 et 4000 camions traversent le tunnel chaque jour.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 12,7 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi. Quelqu'un a coché les six bons numéros et empoche 1 million de francs. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 3, 4, 5, 10, 21 et 35. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 9 et le Joker le 854292.

Lors du prochain tirage samedi, 12,7 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Edelweiss dépasse en juillet le niveau pré-pandémique

Publié

le

Edelweiss a dépassé en juillet son niveau d'avant la pandémie de coronavirus. La compagnie aérienne évoque des chiffres mensuels "records" grâce au rebond du tourisme et des voyages pendant la saison estivale. (archives) (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

La compagnie de vols de vacances Edelweiss, filiale de Swiss, a dépassé en juillet son niveau d'avant la pandémie de coronavirus. Le transporteur évoque des chiffres mensuels "records" grâce au rebond du tourisme et des voyages pendant la saison estivale.

En juillet, Edelweiss a transporté 304'039 passagers, en hausse de 3% comparé à juillet 2019, a indiqué l'entreprise mercredi dans un communiqué.

Le nombre de vols réalisés a quant à lui bondi de 16%, alors que la compagnie aérienne a augmenté de 30% ses dessertes avec un total de 74 destinations au niveau mondial.

Les vols vers les Etats-Unis, le Canada et la République dominicaine ont été particulièrement prisés, de même que l'Espagne, la Grèce et l'Italie sur le réseau moyen-courrier.

Retour aux bénéfices pour Swiss

Cette tendance positive devrait se poursuivre à l'automne et l'hiver, a ajouté la compagnie aérienne. Selon cette dernière, "les réservations pour les prochains mois se développement positivement" avec une demande particulièrement soutenue vers la Tanzanie, l'Afrique du Sud, les Maldives et l'Ile Maurice, mais aussi l'Egypte et les Iles Canaries.

La maison-mère Swiss a renoué avec les bénéfices au premier semestre, après deux années de pertes provoquées par la pandémie de coronavirus. L'entreprise vise désormais le retour à la rentabilité opérationnelle sur l'ensemble de 2022, malgré les incertitudes macroéconomiques et l'envolée des prix du pétrole.

Sur les six premiers mois de l'année, Swiss a affiché un résultat opérationnel positif de 67 millions de francs, après une perte d'exploitation de 398,2 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a quant à lui plus que doublé à 1,8 milliard et le nombre de passagers transportés a été multiplié par plus de cinq à 5,3 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Swissquote voit son bénéfice chuter d'un tiers au premier semestre

Publié

le

La banque en ligne continue de développer son offre dans les cryptoactifs et lancera en septembre une plateforme d'échange dédiée (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La banque en ligne Swissquote a vu son bénéfice net chuter d'un tiers au premier semestre, évoluant dans une situation de marché "plus difficile que prévu". L'établissement vaudois a modéré ses attentes pour l'ensemble de l'année, indique-t-il mercredi.

Tant le bénéfice avant impôts que net ont essuyé des repli d'un tiers, à respectivement 90,7 et 77,1 millions de francs. La marge avant impôts est toutefois restée solide, à 45,3%.

La banque a dû composer avec un environnement de marché difficile au premier semestre, dans lequel la plupart des classes d'actifs ont essuyé des replis. Les cryptoactifs ont ainsi essuyé une correction sévère, précise le communiqué.

Les revenus nets ont totalisé 200 millions, en baisse de 24,4% par rapport à la même période en 2021. Les clients se sont montrés plus prudents dans le négoce, mais sont malgré tout restés investis, y compris dans des classes d'actifs plus risquées comme les cryptos.

Les dépenses opérationnelles ont diminué de 17,7% à 106,4 millions, alors que Swissquote accorde "plus d'attention" à leur contrôle.

Entre janvier et juin se sont ouverts 34'200 nouveaux comptes, générant un afflux total de 5 milliards de francs, dont 1,7 milliard non organique, précise la banque.

L'argent nouveau n'a pas pu compenser l'impact négatif du marché de 9,1 milliards, ce qui explique le repli des avoirs sous gestion. A fin juin, ces derniers totalisaient 51,8 milliards de francs, après 55,9 milliards à fin décembre 2021. Les actifs sous gestion en cryptomonnaies ont été plus que divisés par deux, à 1,1 milliard, contre 2,8 milliards auparavant.

Les résultats sont supérieurs aux prévisions des deux analystes consultés par AWP sur le plan des bénéfices opérationnel et net.

La banque poursuit ses investissements dans le domaine des cryptoactifs et compte lancer fin septembre sa propre plateforme d'échange dédiée, à travers laquelle ses clients pourront négocier cette classe d'actifs.

Pour l'ensemble de l'année, Swissquote table sur des revenus nets compris entre 400 et 420 millions de francs, contre 475 millions auparavant, tandis que le bénéfice avant impôt devrait approcher 190 millions. Les objectifs précédents ciblaient un bénéfice brut de 225 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Bénéfice de la BCBE en hausse au premier semestre

Publié

le

La BCBE table sur un environnement de marché difficile pour la suite de l'année (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La Banque cantonale bernoise (BCBE) est parvenue à améliorer ses résultats semestriels, malgré une hausse des charges. La banque se dit confiante pour la seconde moitié de l'année.

Le bénéfice net semestriel s'est enrobé de 3,7% à quasiment 66 millions de francs sur les six premiers mois, selon le communiqué paru mercredi.

Le résultat opérationnel a atteint 81,1 millions, soit une progression de 6%, en dépit d'une hausse des charges de 4,7% à 125,9 millions de francs. "Des charges et des amortissements uniques sont liés à la fondation d'Aity, filiale de la BCBE qui a démarré ses activités opérationnelles début avril 2022", a justifié l'établissement.

Les opérations d'intérêt ont dégagé un résultat brut de 151,2 millions de francs, ce qui représente une hausse de presque 9%. Le résultat net des opérations d'intérêts s'est envolé de 16,3% à 165 millions.

Le produit tiré des commissions a grappillé 2% à 56,5 millions, quand les recettes des opérations de négoce ont plus que doublé à 21,8 millions.

A fin juin, les créances hypothécaires ont pris presque 3% à 25,4 milliards de francs. Les avoirs de la clientèle ont en revanche fondu de 5,2% à 38,6 milliards.

"Au regard de la situation géopolitique actuelle, instable, le contexte de marché restera négatif et l'inflation devrait se maintenir à un niveau élevé ces douze prochains mois en Suisse", prévient la BCBE.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les projets sur l'AVS sont surtout appréciés par les hommes

Publié

le

Une nette majorité d'hommes estime que l'âge de la retraite des femmes doit être relevé. Mais seule une petite minorité de femmes se prononce en faveur de cette mesure, selon un premier sondage réalisé par Tamedia et "20 Minuten" en vue de la votation fédérale du 25 septembre. (Image symbolique) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Approbation des deux projets sur l'AVS et de l'initiative sur l'élevage intensif, non à la loi fédérale sur l'impôt anticipé: tels sont les résultats du premier sondage de Tamedia et "20 Minuten" avant le scrutin du 25 septembre.

16'341 personnes de toute la Suisse ont participé à ce premier sondage du 3 au 4 août. Celui-ci fait apparaître un fossé entre les sexes sur tous les projets. Les différences entre femmes et hommes sont les plus marquées pour la loi fédérale sur l'AVS, qui prévoit un relèvement de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans.

Hommes pour élever l'âge de la retraite

Parmi les personnes interrogées, 53% approuvent ce relèvement, 44% s'y sont opposées et 3% n'ont pas donné d'indications sur leurs intentions de vote. Alors que seulement 36% des femmes ont l'intention d'approuver le projet, la proportion de "oui" a atteint 71% chez les hommes.

Le relèvement de l'âge de la retraite est clairement rejeté par le groupe de population le plus concerné, à savoir les 50-64 ans (58%) et les 65 ans et plus (65%). Les plus jeunes votants se prononcent eux clairement en faveur du relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes (58%).

Le projet est très nettement rejeté par les femmes et les sympathisants du PS et des Verts. Dans l'électorat bourgeois, le soutien est le plus faible auprès de la base de l'UDC, selon le sondage. Il est le plus élevé auprès du PLR et des Vert'libéraux.

Nette majorité pour augmenter la TVA

Actuellement, 58% des votants seraient favorables à une augmentation de la TVA pour aider à financer l'AVS. 38% s'y opposent et 4% ne donnent aucune indication sur leurs intentions de vote. Chez les femmes, le taux d'approbation (50%) est nettement plus bas que chez les hommes (65%).

Une nette majorité des sympathisants du Centre, du PLR et des Verts libéraux soutient l'augmentation de la TVA. L'électorat de l'UDC est divisé, tandis qu'une majorité relative des sympathisants du PS et des Verts rejette l'arrêté fédéral. L'approbation est la plus élevée parmi les plus âgés.

Oui à l'initiative sur l'élevage intensif

Selon le sondage, l'initiative sur l'élevage intensif est elle actuellement soutenue par 55% des personnes interrogées. 43% y sont opposées et 2% sont encore indécises. Typiquement, les initiatives démarrent toutefois avec de bons taux d'approbation. Le projet trouve une approbation particulièrement forte chez les femmes, 64% y étant favorables. En revanche, seuls 44% des hommes disent actuellement oui ou plutôt oui à l'initiative.

Les sympathisants des Verts, du PS et des Vert'libéraux disent clairement oui. Les électeurs de l'UDC, du PLR et du Centre, ainsi que la population rurale se prononcent contre le projet.

Non au projet de loi sur l'impôt anticipé

S'agissant de la loi fédérale sur l'impôt anticipé, le sondage indique que le camp du non a une longueur d'avance avec 51%. 30% des participants au sondage approuvent la loi. Près d'un cinquième des personnes interrogées ne se sont pas prononcées sur leurs intentions de vote.

Le projet est très clairement rejeté dans le camp rose-vert. Il ne trouve actuellement une majorité que chez les sympathisants du PLR. Pour ce texte également, il existe une différence entre les sexes: seules 25% des femmes ont l'intention de voter oui, alors que 37% des hommes soutiennent la loi fédérale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture