Rejoignez-nous

Suisse Romande

Un prof de l'UNIL en maître de la publication de la correspondance entre Bonaparte et Freud

Publié

,

le

Rémy Amouroux, professeur d'histoire de la psychologie à l'Université de Lausanne (UNIL), est le grand maître d'oeuvre de l'appareil critique et de la publication du livre "Marie Bonaparte, Sigmund Freud, Correspondance intégrale" aux éditions Flammarion. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

C'est un événement dans le monde de la psychanalyse: la sortie mercredi de la correspondance intégrale entre Marie Bonaparte et Sigmund Freud aux éditions Flammarion. Un professeur de l'UNIL a coordonné la publication de ce livre de quelque 900 lettres inédites.

"Il s'agit du dernier grand corpus de correspondance freudienne encore inédit. Celle-ci est inattendue de par son volume et sa densité, et différente des nombreuses autres correspondances de Freud, car elle revêt une dimension très personnelle", explique à Keystone-ATS Rémy Amouroux, professeur d'histoire de la psychologie à l'Université de Lausanne (UNIL) depuis 2013.

Passionnée par la psychanalyse, la princesse Marie Bonaparte (1882-1962) s'est rendue en 1925 à Vienne pour consulter Sigmund Freud (1856-1939) et soigner une dépression. Cette rencontre est "le plus grand événement de ma vie", note l'arrière-petite-nièce de Napoléon Ier, princesse de Grèce et de Danemark par mariage. Elle deviendra d'ailleurs elle-même une psychanalyste, disciple de Freud.

Femme de lettres et mécène, elle a été la première à introduire et traduire en français l'oeuvre du fondateur de la psychanalyse. Durant quatorze années, ils échangeront près de 900 lettres, écrites en allemand pour Freud (représentant le tiers), en français puis en allemand pour Bonaparte (les deux tiers).

A la bibliothèque du Congrès américain

Parisien d'origine, installé à Lausanne depuis bientôt dix ans, Rémy Amouroux est le grand maître d'oeuvre du volumineux ouvrage de 1200 pages et de son appareil critique: "Marie Bonaparte, Sigmund Freud, Correspondance intégrale". Les lettres ont été traduites par Olivier Mannoni, un des meilleurs traducteurs de l'oeuvre de Freud.

Ayant fait sa thèse sur Marie Bonaparte, le professeur était au courant que sa correspondance avec Freud avait été déposée en lieu sûr par l'intermédiaire de sa fille Anna Freud en 1964 à la bibliothèque du Congrès américain à Washington. Ces lettres ont toujours suscité un vif intérêt, mais personne n'avait pu les consulter puisqu'elles étaient réservées de communication jusqu'en 2020.

Le 15 janvier 2020, M. Amouroux se rend à Washington pour découvrir ces lettres et les photographier en vue d'un travail de recherche ou pour des articles. Puis est venue l'idée "un peu ambitieuse" de les publier. Après l'accord des petits enfants de Marie Bonaparte, il trouve un éditeur et se lance dans le minutieux travail éditorial qui durera une année et demie environ.

Histoire intellectuelle et culturelle

"Il a fallu d'abord retranscrire les lettres avec des spécialistes de l'écriture cursive allemande de la fin du 19e siècle ("Kurrentschrift"), puis les traduire et enfin établir les notes pour contextualiser chaque lettre", explique le spécialiste. "Le but était de les rendre accessibles à un public qui ne connaît pas forcément l'histoire de la psychanalyse", ajoute-t-il.

Ces échanges épistolaires foisonnent d'informations sur la psychanalyse en général et son introduction en France en particulier, et aussi très personnelles sur Freud et très intimes sur Bonaparte. Ils apportent de nouveaux regards sur la vie et les analyses du célèbre médecin et neurologue.

Mais leur intérêt dépasse le seul domaine du freudisme, car c'est aussi un témoignage original sur les m½urs de la vie bourgeoise à Paris et à Vienne, celles du gotha européen, puis surtout sur la montée du nazisme et la fin d'un monde, ou encore l'évolution des conceptions de la féminité au début du 20e siècle.

Bonaparte fut celle qui grâce à ses relations dans les milieux diplomatiques permit à Freud de quitter Vienne en 1938. Elle paya la fortune réclamée par le régime nazi pour lui établir un visa.

Amitié authentique et profonde

"Une authentique et profonde relation amicale et intellectuelle naît entre eux, qui va dépasser le cadre de l'analyse. Leur complicité est sincère et touchante. Puis Bonaparte prend peu à peu ses aises et un vrai débat intellectuel sur la sexualité de la femme au niveau théorique, moral et pratique s'installe", relève M. Amouroux.

On découvre une dimension "méconnue et surprenante" de "la dernière des Bonaparte", comme elle se qualifiait. "Elle est loin d'être la suiveuse dévote de Freud que l'on a parfois décrite. Elle lui dit vraiment ce qu'elle pense, le bouscule, l'agace, le fatigue parfois, et pointe du doigt ses contradictions", souligne-t-il. Elle questionne notamment les conceptions freudiennes sur la femme à une époque où la quête du plaisir féminin reste profondément subversive.

Alors que Bonaparte revendique une totale liberté amoureuse et sexuelle, Freud l'encourage à dominer ses "pulsions sauvages". Il n'empêche, quels que soient leurs désaccords, Freud verra en elle une élève loyale, appréciant sa grande sincérité, selon l'expert.

Au final, cette correspondance est une authentique réflexion sur le plaisir féminin, la place de la femme dans la société et le regard des hommes sur les femmes", dit M. Amouroux, saluant "une audacieuse liberté de penser". Elle développe une véritable "science" du plaisir sexuel féminin, notamment autour du rôle du clitoris, mêlant biologie et psychanalyse, basée sur des expériences anatomiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Dominique Meyer nommé à la tête de l'OCL

Publié

le

Dominique Meyer n'a pas été reconduit à la Scala, la limite d'âge ayant été fixée à 70 ans pour les directeurs de théâtres lyriques (archives). (© KEYSTONE/EPA ANSA/MATTEO BAZZI)

Le directeur sortant de la Scala de Milan, le Français Dominique Meyer, 68 ans, est nommé au poste de directeur général de l'Orchestre de chambre de Lausanne, a annoncé vendredi la Scala. Il prendra ses fonctions le 15 juillet.

Dominique Meyer restera directeur de la Scala jusqu'à la fin de son mandat le 28 février 2025, a précisé l'institution milanaise dans un communiqué. Son successeur, l'Italien Fortunato Ortombina, "qui assumera les fonctions de directeur désigné de la Scala à partir du 1er septembre 2024", prendra sa relève à partir du 1er mars 2025.

A Lausanne, Dominique Meyer sera rejoint à partir du 1er septembre par Julie Mestre, actuellement directrice générale de l'Orchestre des Pays de Savoie, en tant que directrice des opérations. "Le duo travaillera en étroite collaboration avec le directeur artistique Renaud Capuçon", conclut le communiqué.

Dominique Meyer, qui avait en vain demandé un renouvellement de son mandat à la Scala, avait assuré fin mai quitter son poste en toute "sérénité", sans "amertume". "Un ministre a décidé de me mettre à la retraite de la Scala, mais la vie continue", avait-il déclaré en référence au ministre de la Culture Gennaro Sangiuliano, lequel avait fixé à 70 ans la limite d'âge pour les directeurs de théâtres lyriques, empêchant ainsi de fait une reconduction de M. Meyer qui atteindra cet âge en août 2025.

Le gouvernement nationaliste de Giorgia Meloni n'avait guère caché sa volonté de voir arriver aux commandes de la Scala un Italien, après trois directeurs étrangers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

A Plateforme 10, le restaurant Arcadia ferme ses portes

Publié

le

Le restaurant bénéficiait d'une terrasse sur l'esplanade du quartier des arts (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Ouvert il y a deux ans en même temps que l'inauguration du site de Plateforme 10 à Lausanne, le restaurant Arcadia fermera ses portes à fin juillet. A l'avenir, les lieux pourraient être utilisés pour des "activités à résonances culturelles et artistiques".

La fondation Plateforme 10 et la société Fino Resto SA, exploitante d'Arcadia, ont décidé la fermeture du restaurant avec effet au 29 juillet. L'établissement avait pris place dans les arcades du quartier des arts et bénéficiait d'une terrasse au coeur de l'esplanade. Il complétait l'offre du Nabi, au MCBA, et du Café Lumen, dans le bâtiment Photo Elysée et mudac.

L'expérience a montré que l'exploitation d'un restaurant hors des musées pouvait "s'avérer difficile", explique vendredi Plateforme 10 dans un communiqué. Les contraintes en découlant "n'étaient pas toujours compatibles avec le développement dans le même espace d'activités culturelles publiques".

Plateforme 10 souhaite continuer à faire profiter le public des infrastructures des arcades et de la terrasse. Le site muséal étudie "divers projets" pour des "activités à résonances culturelles et artistiques ouvertes à la société". L'objectif est de faire du quartier des arts "un véritable lieu de vie mêlant culture, animations et loisirs".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un échafaudage de 60 m s'effondre à Prilly: 3 morts et 8 blessés

Publié

le

Le dispositif de sauvetage a compris près de 130 personnes. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Spectaculaire et dramatique accident de chantier vendredi matin à Prilly, dans l'Ouest lausannois (VD): un échafaudage de 60 mètres de haut s'est effondré d'un immeuble en construction près de la Vaudoise aréna. Le bilan est lourd: au moins trois morts et 8 blessés.

Il est 09h22 quand l'alerte est donnée à la police vaudoise pour signaler la chute d'un échafaudage du mini gratte-ciel de 19 étages, extension verticale accolée à l'ouest du centre commercial de "Malley Lumières", propriété de la Suva, juste derrière la gare de Prilly-Malley. Baptisée "Malley Phare", cette "tour" en structure bois prévoit 96 logements.

"J'ai entendu un énorme fracas puis vu un immense nuage de poussière", a relaté à Keystone-ATS une employée de pharmacie du centre commercial. Bien visible, la scène de l'accident faisait froid dans le dos, avec un gigantesque amas de métal de l'échafaudage gisant pêle-mêle au sol. Aux alentours, de nombreux ouvriers étaient sous le choc, discutant entre eux ou regardant, complètement effarés, l'échafaudage en mille morceaux.

Monte-charge en cause?

Très vite, ce sont plusieurs dizaines d'ambulances, de véhicules de pompiers et de police qui se rendent sur les lieux de l'accident. Un vaste périmètre de ce quartier de "Malley Lumières" a aussitôt été bouclé pour les besoins de l'intervention des secours.

Selon plusieurs témoins et ouvriers, le monte-charge se serait effondré du haut de l'immeuble, entraînant dans son sillage tout l'échafaudage de la face nord, côté route du Viaduc menant à la Vaudoise aréna. La police vaudoise n'a pas voulu confirmer.

"Les causes et circonstances de l'accident ne sont pas connues pour l'instant. Une instruction pénale du Ministère public, arrivé sur place, a été ouverte pour les déterminer", a indiqué sur place aux médias le porte-parole de la police cantonale, Jean-Christophe Sauterel. Les investigations ont été confiées aux spécialistes de la gendarmerie et aux enquêteurs de la police de sûreté, comprenant notamment la Brigade de police scientifique.

Victimes identifiées

Un bilan encore provisoire en milieu d'après-midi a, lui, été annoncé par la police dans un communiqué, et déjà lourd: trois morts, quatre blessés graves, dont un héliporté au HUG, deux blessés moyens et deux blessés légers, soit, à ce stade, une dizaine d'ouvriers directement impliqués sur le site. Six des blessés ont été emmenés au CHUV. Les recherches se poursuivaient, des personnes manquant encore à l'appel.

Les victimes ont été identifiées, ont annoncé en soirée l'Etat de Vaud et la police vaudoise.Il s’agit de trois ouvriers travaillant sur le chantier: un Suisse de 43 ans, un Cap Verdien de 35 ans et un Français de 30 ans.

Les pompiers avec les entreprises spécialisées mettaient par ailleurs tout en ½uvre pour stabiliser et sécuriser les échafaudages encore en place sur les trois autres façades du haut bâtiment. "Ces travaux sont rendus compliqués en raison des mauvaises conditions météorologiques annoncées pour la fin d'après-midi", souligne la police.

La zone autour du bâtiment sinistré reste interdite en raison des risques de chute, y compris une voie CFF, le giratoire et l'accès au parking et aux bâtiments voisins, informe-t-elle encore.

Evacuations

Très peu de temps après l'effondrement de l'immense échafaudage, le centre commercial et tous les bureaux de "Malley Lumières" ont été évacués, de même que la Vaudoise aréna toute proche en face du bâtiment touché. Le centre sportif a été réquisitionné pour accueillir notamment une cellule psychologique. Il était donc fermé au public jusqu'à nouvel avis.

Selon la police, une vingtaine de personnes impliquées, mais non blessées, et les proches des victimes y ont été accueillies.

Au total, le dispositif de sauvetage s'est élevé à quelque 180 personnes sur les lieux du drame durant la journée, dont environ 50 pompiers et 60 policiers. La police a indiqué qu'elle faisait son possible pour un retour à la normale du trafic dans le secteur bouclé, quotidiennement très chargé.

De son côté, la Municipalité de Prilly a indiqué dans un communiqué qu'elle "exprime toute sa profonde et vive sympathie aux ouvriers et familles touchées par ce malheureux événement et qu'elle est bien en pensées avec eux dans ces difficiles moments". "Emu", le Conseil d'Etat vaudois a également présenté ses "sincères condoléances".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Orages et températures en baisse attendus cette fin de semaine

Publié

le

© KEYSTONE/dpa/Andreas Rosar)

On range les lunettes de soleil pour retrouver le parapluie ce vendredi. Après le soleil et la chaleur, une perturbation à front froid active va onduler dès ce vendredi sur nos régions. Des averses et des orages localement fort sont d’ailleurs possibles dès jeudi soir. 

Peu de soleil et des averses orageuses assez soutenues, voilà ce qui nous attend toute la journée ce vendredi, avant une accalmie le soir. Les précipitations seront importantes, il pourrait tomber l'équivalent de deux semaines de pluie, voire même un peu plus. Le Tessin sera d’ailleurs à nouveau fortement touché, avec des cumuls de 150 voire 200 millimètres de précipitations. Le détail avec Vincent Devantay, météorologue chez MeteoNews.

Vincent DevantayMétéorologue chez MeteoNews

Les orages devraient se calmer dès le vendredi soir et une amélioration est prévue ce week-end.

Vincent DevantayMétéorologue chez MeteoNews

Les températures resteront estivales durant la semaine prochaine. L’été s’est donc bien installé, assure Vincent Devantay, météorologue chez MeteoNews.

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

Continuer la lecture

Politique

Grosses difficultés financières au Pôle Santé du Pays d'Enhaut

Publié

le

Des solutions doivent être rapidement trouvées pour le Pôle Santé du Pays d'Enhaut (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Pôle Santé du Pays d'Enhaut (PSPE) à Château-d'Oex (VD) fait face à des difficultés financières plus graves que prévu. Des mesures doivent être rapidement mises en oeuvre pour diminuer les coûts de fonctionnement et améliorer l'efficience des prestations. Une task force entrera en action dès le mois d'août.

Depuis plusieurs années déjà, le PSPE enregistre des comptes déficitaires, qui ont entraîné plusieurs crises. La nouvelle équipe de gouvernance, entrée en fonction à la fin de l'été 2023, a mené une analyse approfondie de la situation financière et managériale.

Résultat: des problèmes d'une "ampleur imprévue, liée à une diminution de l'activité hospitalière et une dégradation de ses finances", explique jeudi le PSPE dans un communiqué. La fragilité financière n'avait pas été clairement identifiée jusqu'ici en raison d'outils de gestion financière et administrative "insuffisants".

Important déficit

Après un nouveau résultat négatif pour l'année 2023, le PSPE s'oriente vers "un important déficit" pour 2024. A tel point qu'il "ne dispose plus des fonds propres suffisants permettant de faire face à cette situation", avertit le PSPE.

Ces derniers mois, la nouvelle direction a pris des mesures pour redresser la situation. Elle a réorganisé le laboratoire et réduit le taux d'occupation de certains postes, voire renoncé à en repourvoir.

Mais des mesures structurelles s'avèrent nécessaires. Pour mener cette tâche, la direction et le Conseil de fondation ont sollicité l'appui du canton. En mars 2023, une commission d'accompagnement a ainsi été mise sur pied. Dès août, elle sera renforcée par une task force réunissant la direction et divers experts. Objectif: identifier des pistes d'amélioration, est-il indiqué.

A ce stade, les prestations du PSPE - qui regroupe EMS, hôpital et soins à domicile - restent inchangées. "La qualité de prise en charge des patients et résidents est garantie", assure le Pôle Santé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture