Rejoignez-nous

Suisse Romande

L'électrostimulation pour réactiver la pression artérielle

Publié

,

le

Des syncopes à la marche: les premiers pas après l’opération. (© Jimmy Ravier/NeuroRestore)

Une femme souffrant d'une maladie neurodégénérative et alitée depuis plus d'un an a pu remarcher grâce à une technique d'électrostimulation épidurale développée par une équipe du CHUV et de l'EPFL. La patiente perdait systématiquement connaissance en position relevée.

Jocelyne Bloch, neurochirurgienne au CHUV et professeure à l'Université de Lausanne, et Grégoire Courtine, professeur en neurosciences à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), sont déjà bien connus pour avoir fait remarcher des paraplégiques.

Avec leurs équipes du centre de recherche NeuroRestore, ils se sont maintenant penchés sur le cas d’une patiente de 48 ans souffrant de MSA-P (Atrophie des systèmes multiples de type Parkinson). Cette maladie neurodégénérative atteint, entre autres, le système nerveux sympathique.

Alitée depuis plus d’un an et demi en raison de ces troubles, elle ne pouvait faire plus de cinq mètres sans perdre connaissance. La maladie entraine en effet la perte de neurones sympathiques spécialisés dans la régulation de la pression.

Les troubles qui en résultent se manifestent notamment par une chute brutale de la pression artérielle en position relevée, allant jusqu’à la syncope. Ils augmentent le risque de chutes, diminuent les capacités à se tenir debout et à marcher, et entraînent finalement une réduction de l’espérance de vie.

Rééducation à la marche

En implantant des électrodes et un générateur de stimulation électrique – appareil généralement utilisé dans le traitement de douleurs chroniques – directement sur la moelle épinière, les deux chercheurs ont pu observer une amélioration de la régulation de la pression sanguine. Un capteur d'accélération détermine si la patiente est en position assise ou debout et, le cas échéant, active la stimulation électrique.

Cette technologie a permis à la patiente de rester consciente beaucoup plus longtemps en position relevée, et d'entreprendre une rééducation à la marche. Elle a pu ainsi retrouver une certaine autonomie dans la vie de tous les jours et parcourir une distance de 250 mètres avec un déambulateur. Pour Jocelyne Bloch, cette avancée ouvre des perspectives cliniques importantes dans la prise en charge des maladies dégénératives.

"On connaissait les applications de cette thérapie chez les personnes qui souffraient d’une lésion due à un traumatisme de la moelle épinière. Grâce à cette découverte, on peut maintenant aussi traiter les personnes dont les déficits proviennent d’une neurodégénérescence. C’est la première fois qu’on arrive à améliorer les mécanismes de régulation de pression de personnes atteintes de MSA", explique la chercheuse dans un communiqué du CHUV et de l'EPFL.

Risques et bénéfices

La thérapie a permis à la patiente de cesser de prendre ses médicaments pour la pression artérielle, a précisé la Pre Bloch à Keystone-ATS. Avec la stimulation, tout n'est pas parfait, mais la pression est beaucoup mieux régulée. La patiente vit à la maison, soutenue par son mari et du personnel soignant.

Le neuroscientifique Grégoire Courtine note de son côté que cette technologie n’a pas été spécialement conçue pour ce type d’application. "Le futur, c’est de développer une technologie ciblée sur l’hypotension orthostatique et qui pourrait être utilisée par l’ensemble des personnes souffrant de ces troubles à travers le monde", dit-il.

Il est important de soupeser les risques de l'intervention chirurgicale et les bénéfices attendus sur le long terme, selon les auteurs, qui entendent maintenant tester leur méthode sur davantage de patients et réaliser des essais cliniques de plus grande ampleur. Cette étude de cas est publiée dans le New England Journal of Medicine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

A Plateforme 10, le restaurant Arcadia ferme ses portes

Publié

le

Le restaurant bénéficiait d'une terrasse sur l'esplanade du quartier des arts (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Ouvert il y a deux ans en même temps que l'inauguration du site de Plateforme 10 à Lausanne, le restaurant Arcadia fermera ses portes à fin juillet. A l'avenir, les lieux pourraient être utilisés pour des "activités à résonances culturelles et artistiques".

La fondation Plateforme 10 et la société Fino Resto SA, exploitante d'Arcadia, ont décidé la fermeture du restaurant avec effet au 29 juillet. L'établissement avait pris place dans les arcades du quartier des arts et bénéficiait d'une terrasse au coeur de l'esplanade. Il complétait l'offre du Nabi, au MCBA, et du Café Lumen, dans le bâtiment Photo Elysée et mudac.

L'expérience a montré que l'exploitation d'un restaurant hors des musées pouvait "s'avérer difficile", explique vendredi Plateforme 10 dans un communiqué. Les contraintes en découlant "n'étaient pas toujours compatibles avec le développement dans le même espace d'activités culturelles publiques".

Plateforme 10 souhaite continuer à faire profiter le public des infrastructures des arcades et de la terrasse. Le site muséal étudie "divers projets" pour des "activités à résonances culturelles et artistiques ouvertes à la société". L'objectif est de faire du quartier des arts "un véritable lieu de vie mêlant culture, animations et loisirs".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Deux morts à Prilly (VD) dans la chute de l'échafaudage

Publié

le

Le dispositif de sauvetage comprend près de 130 personnes. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'effondrement de l'échafaudage d'une tour à Prilly (VD) a fait au moins deux morts et quatre blessés graves vendredi matin. Cinq autres personnes ont également été blessées dans cet accident de chantier, a annoncé la police vaudoise.

"Il s'agit d'un bilan provisoire. Il manque encore des gens à l'appel. Des personnes sont portées disparues", a indiqué sur place Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Une dizaine de personnes auraient été impliquées dans l'accident.

Les recherches se poursuivent. Le Ministère public est sur place. Il a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident, qui ne sont pas connues pour l'instant, a ajouté le porte-parole.

Les secours ont été alertés vendredi à 09h22. Au total, le dispositif de sauvetage comprend 130 personnes. Six personnes blessées ont été emmenées au CHUV à Lausanne, dont l'une par hélicoptère, et deux autres aux HUG à Genève.

Le grave accident a eu lieu sur le chantier de Malley-Phare, projet de surélévation de 14 étages accolé à l'ouest du centre commercial de Malley Lumières, à côté de la Vaudoise aréna. Tout un pan de l'échafaudage s'est écroulé, laissant au sol un énorme amoncellement de ferraille, a constaté Keystone-ATS. Le bâtiment fait 19 étages au total, et mesure près de 60 mètres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Orages et températures en baisse attendus cette fin de semaine

Publié

le

© KEYSTONE/dpa/Andreas Rosar)

On range les lunettes de soleil pour retrouver le parapluie ce vendredi. Après le soleil et la chaleur, une perturbation à front froid active va onduler dès ce vendredi sur nos régions. Des averses et des orages localement fort sont d’ailleurs possibles dès jeudi soir. 

Peu de soleil et des averses orageuses assez soutenues, voilà ce qui nous attend toute la journée ce vendredi, avant une accalmie le soir. Les précipitations seront importantes, il pourrait tomber l'équivalent de deux semaines de pluie, voire même un peu plus. Le Tessin sera d’ailleurs à nouveau fortement touché, avec des cumuls de 150 voire 200 millimètres de précipitations. Le détail avec Vincent Devantay, météorologue chez MeteoNews.

Vincent DevantayMétéorologue chez MeteoNews

Les orages devraient se calmer dès le vendredi soir et une amélioration est prévue ce week-end.

Vincent DevantayMétéorologue chez MeteoNews

Les températures resteront estivales durant la semaine prochaine. L’été s’est donc bien installé, assure Vincent Devantay, météorologue chez MeteoNews.

Vincent DevantayMétéorologue à MeteoNews

Continuer la lecture

Politique

Grosses difficultés financières au Pôle Santé du Pays d'Enhaut

Publié

le

Des solutions doivent être rapidement trouvées pour le Pôle Santé du Pays d'Enhaut (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Pôle Santé du Pays d'Enhaut (PSPE) à Château-d'Oex (VD) fait face à des difficultés financières plus graves que prévu. Des mesures doivent être rapidement mises en oeuvre pour diminuer les coûts de fonctionnement et améliorer l'efficience des prestations. Une task force entrera en action dès le mois d'août.

Depuis plusieurs années déjà, le PSPE enregistre des comptes déficitaires, qui ont entraîné plusieurs crises. La nouvelle équipe de gouvernance, entrée en fonction à la fin de l'été 2023, a mené une analyse approfondie de la situation financière et managériale.

Résultat: des problèmes d'une "ampleur imprévue, liée à une diminution de l'activité hospitalière et une dégradation de ses finances", explique jeudi le PSPE dans un communiqué. La fragilité financière n'avait pas été clairement identifiée jusqu'ici en raison d'outils de gestion financière et administrative "insuffisants".

Important déficit

Après un nouveau résultat négatif pour l'année 2023, le PSPE s'oriente vers "un important déficit" pour 2024. A tel point qu'il "ne dispose plus des fonds propres suffisants permettant de faire face à cette situation", avertit le PSPE.

Ces derniers mois, la nouvelle direction a pris des mesures pour redresser la situation. Elle a réorganisé le laboratoire et réduit le taux d'occupation de certains postes, voire renoncé à en repourvoir.

Mais des mesures structurelles s'avèrent nécessaires. Pour mener cette tâche, la direction et le Conseil de fondation ont sollicité l'appui du canton. En mars 2023, une commission d'accompagnement a ainsi été mise sur pied. Dès août, elle sera renforcée par une task force réunissant la direction et divers experts. Objectif: identifier des pistes d'amélioration, est-il indiqué.

A ce stade, les prestations du PSPE - qui regroupe EMS, hôpital et soins à domicile - restent inchangées. "La qualité de prise en charge des patients et résidents est garantie", assure le Pôle Santé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Pluie d'oppositions contre EolJorat Sud sur les hauts de Lausanne

Publié

le

Le parc éolien est prévu dans le secteur du Chalet-à-Gobet (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

EolJorat Sud, le projet de parc éolien de la ville de Lausanne, a soulevé une brassée d'oppositions à l'issue de sa mise à l'enquête. Des communes voisines, associations et riverains s'opposent à l'édification de huit mâts entre Cugy et Montpreveyres.

Le chiffre définitif ne sera connu que la semaine prochaine. Mais actuellement, au moins 300 oppositions ont été déposées, a indiqué jeudi à Keystone-ATS l'Office des permis de construire de la ville.

Le parc éolien, situé dans le secteur du Chalet-à-Gobet sur les hauts de Lausanne, fournira entre 55 et 70 GWh/an d'électricité, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 22'000 à 28'000 ménages. Des mesures de compensation sont prévues, notamment l'arrêt des pales pendant la migration des oiseaux, la renaturation d'un cours d'eau et du soutien au Parc naturel du Jorat pour des mesures de biodiversité, avaient détaillé les Services industriels de Lausanner (SiL) en juin lors de l'ouverture de la mise à l'enquête.

Néfaste pour la qualité de vie

Mais le parc éolien suscite une levée de boucliers. Les associations Eoleresponsable et Paysage-Libre Vaud s'opposent à un "projet néfaste pour la qualité de vie des riverains du Jorat" et "défavorable à la biodiversité". Elles jugent "absurde" d'implanter huit machines de 200 mètres de hauteur dans un parc naturel périurbain récemment inauguré.

"Une zone forestière strictement protégée, visant à favoriser la biodiversité, côtoie des éoliennes, qui nécessitent un méga-chantier en pleine nature puis génèrent des nuisances permanentes pour la faune et l'humain", écrivent-elles dans un communiqué. Elles estiment en outre que le dossier d'enquête, de plus de 2000 pages, ne respecte pas le cadre définit dans le Plan partiel d'affectation. Les valeurs légales de bruit seraient notamment dépassées.

Communes opposantes

Sur demande de son Conseil communal - une motion plébiscitée en juin dernier -, la municipalité de Corcelles-le-Jorat a également fait opposition. Parmi les problèmes soulevés figurent la proximité des mâts avec les habitations - à 350 mètres pour la plus proche - et la perte de valeur financière des habitations du secteur, a résumé le vice-syndic Benjamin Borlat, pas opposé par principe aux éoliennes.

Dans cette région rurale, où les règles sont strictes pour préserver les espaces verts et les terres cultivables, la population a "un peu l'impression que les Lausannois règnent en seigneur sur les campagnes", a-t-il ajouté. Certains craignent aussi que l'installation de ces mâts n'entraîne d'autres développements.

Egalement opposante, la commune de Froideville peine à comprendre qu'on construise des éoliennes dans le Parc naturel du Jorat (PNJ), une zone nature désormais reconnue par la Confédération, a expliqué le syndic Jean-François Thuillard. Selon lui, de nombreux habitants de la commune ont fait opposition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture