Rejoignez-nous

Suisse Romande

Lausanne: un an de fêtes pour les 750 ans de l'église St-François

Publié

,

le

L'église St-Francois, au coeur de Lausanne, fête cette année son 750e anniversaire. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

L'église St-François au coeur de Lausanne fête cette année ses 750 ans. Pour marquer cet anniversaire, une soixantaine d'événements artistiques s'égraineront durant toute l'année, au rythme de quatre à cinq par mois. Une grande fête est prévue le 8 octobre.

A l'occasion des 750 ans de son édification par des moines franciscains, c'est un programme attractif, intergénérationnel et interculturel qui a été concocté afin de marquer ce jubilé dans l'esprit de la population lausannoise, a dit mercredi devant la presse Myriam Gex-Fabry, cheffe de projets et responsable programmation à la Ville de Lausanne.

Dès jeudi et jusqu'au 31 décembre, concerts classiques et contemporains, spectacles de danses, contes, expositions, visites, conférences et dégustations de mets animeront ce "plus ancien lieu et bâtiment religieux de Lausanne", comme l'a rappelé le municipal David Payot, aussi président de l'Association du 750e anniversaire. Pour cette année de festivités, la Ville a surtout misé sur des acteurs de la vie culturelle lausannoise.

Facettes cachées à découvrir

"Les 750 ans de St-François seront l'occasion de mettre en valeur un bâtiment historique, emblématique de l'architecture et de l'urbanisme de Lausanne, mais aussi les dimensions culturelles, spirituelles et sociales des événements que l'association de l'Esprit Sainf y cultive depuis plus de dix ans", a dit M. Payot.

Dès jeudi, des concerts classiques interprétés par le Ch½ur Faller, l'Académie vocale de Suisse Romande, l'Ensemble vocal de Lausanne ou encore l'Orchestre de Chambre de Lausanne résonneront dans l'église sise sur la place du même nom au centre-ville. Le Sinfonietta de Lausanne dévoilera pour sa part les secrets de la création du chef-d'½uvre de Prokofiev "Roméo et Juliette", composé en 1935.

Les particularités architecturales et acoustiques du bâtiment offriront une expérience inédite aux spectateurs, ont encore souligné les organisateurs. Des lieux habituellement fermés de l'église St-François comme sa tour, ses cloches et son horloge antique seront exceptionnellement ouverts au grand public et permettront de découvrir des facettes habituellement cachées du monument, ajoutent-ils.

Une grande journée de fête est agendée pour le 8 octobre avec un village médiéval autour du monument et de nombreuses animations artistiques et culturelles pour petits et grands.

Au fil du temps et de l'histoire

L'histoire de l'église St-François débute en 1258 lorsque des moines franciscains - appelés aussi les Cordeliers et disciples de Saint-François d'Assise - s'installent à Lausanne. Ils bénéficient alors de nombreux dons pour la construction de leur église et du couvent attenant.

A cette époque, l'église n'est pas située au c½ur de la ville comme aujourd'hui, mais à sa bordure sud, le long du mur d'enceinte de Lausanne. De l'édifice primitif des années 1270, elle conserve encore le plan général, les dimensions, une partie du gros ½uvre de la nef et surtout le ch½ur. En 1272, elle est prête à accueillir les premières sépultures des grands seigneurs et des bourgeois lausannois. C'est cette "date de naissance" qui fera d'ailleurs foi.

Vers l'an 1368, un incendie dévaste Lausanne et en particulier l'église St-François et sa charpente en bois. La reconstruction dure plusieurs années. Vers 1400, dérogeant à leur règle de simplicité, les Franciscains construisent le clocher de plan carré, d'une hauteur de 56 mètres, avec quatre échauguettes inspirées par celles de la cathédrale. Pierres taillées et toit voûté remplacent la charpente boisée.

Ce qu'il reste encore intact de l'esprit franciscain de l'église, c'est sa chaire originelle, sauvée de l'incendie et la plus ancienne chaire franciscaine encore visible en Suisse, selon Jean-François Ramelet, pasteur des lieux. Dès la Réforme de 1536, l'église devient la propriété de la Ville et sera utilisée comme église paroissiale du culte protestant. Elle est classée "monument historique" en 1900, inaugurant dès lors un siècle de chantiers de rénovation.

www.750esf.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Région de Morges: nouveau dépôt pour les bus MBC

Publié

le

Selon des prévisions, la part modale des transports en commun dans le district de Morges pourrait tripler à l'horizon 2030. Pour les MBC, la compagnie régionale de trains et de bus, cela correspond à une augmentation du nombre de courses de 130% (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil d'Etat vaudois demande au Grand Conseil d'accorder une garantie d'emprunt de 66,6 millions de francs pour construire un nouveau dépôt pour les Transports de la région Morges Bière Cossonay (MBC) à Denges. Remplaçant l'actuel dépôt à Tolochenaz, il servira au stationnement et à l'entretien des bus de toute la région morgienne.

Selon les prévisions, la part modale des transports en commun dans le district de Morges pourrait tripler à l'horizon 2030, explique jeudi le gouvernement dans ses décisions hebdomadaires. Pour les MBC, la compagnie régionale de trains et de bus, cela correspond à une augmentation du nombre de courses de 130%. Et à un quasi doublement du nombre de véhicules, dont une majorité de bus articulés, pour assurer le trafic urbain et régional.

C'est dans ce contexte de forte progression que les MBC veulent construire à Denges un nouveau dépôt pour l'entretien et le stationnement des bus de la région. Il viendra remplacer le dépôt de Tolochenaz, dont la capacité n'est plus suffisante et qui ne permet pas la maintenance des bus articulés, précise le Conseil d'Etat.

Budget total de 83 millions

La mise à l’enquête a été faite en automne 2020 et l'autorisation de construire a été délivrée à la fin 2021. Le budget du projet s'élève à près de 83 millions de francs. Le canton soutient cette démarche avec une garantie d'emprunt. En plus de celle-ci, les MBC bénéficieront d'une garantie d'emprunt fédérale, leur permettant d'accéder à des taux préférentiels sur le marché des emprunts.

Le nouveau projet prévoit la construction de deux bâtiments reliés en sous-sol, destinés à l'entretien et au stationnement d'une centaine de bus. Dans la perspective du développement d'une flotte de bus électriques, il sera possible d'équiper le site d'une infrastructure pour l'approvisionnement énergétique.

Des bureaux et locaux sont également prévus, tout comme le réaménagement de la route cantonale en bordure du site. L'actuel dépôt de Cossonay reste en activité, pour les bus qui sont mis en service dans la région du Pied-du-Jura. Quant au dépôt de Tolochenaz, il sera vendu, indique encore le canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Vaud lève aussi l'obligation du masque à l'école primaire dès lundi

Publié

le

La conseillère d'Etat en charge des écoles vaudoises, Cesla Amarelle, a aussi annoncé jeudi le retour des camps scolaires, momentanément suspendus en raison du Covid (archives). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

A l'instar d'autres cantons, le masque ne sera plus obligatoire dès lundi prochain dans les écoles primaires vaudoises, a annoncé jeudi la ministre en charge de la formation Cesla Amarelle. Les élèves du secondaire suivront le 19 février si la situation le permet. Les camps scolaires sont à nouveau autorisés dès le 7 février.

Les dernières connaissances concernant la dangerosité du virus Omicron et l'évolution de la situation pandémique permettent "un processus de désescalade par étapes", a déclaré devant la presse la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC). "Nous avons désormais de bonnes raisons d'être plus confiant et optimiste (...) et nous en sommes heureux et soulagés", a-t-elle affirmé.

Dès lundi prochain 31 janvier, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les classes de 5 à 8P (primaire) pour les élèves. Pareil dès le 19 février, donc au moment des vacances de neige, pour les élèves de 9 à 11P (secondaire I), si la situation le permet. Cette levée concerne aussi les cours de sport et de chant.

Le reste des gestes barrières est maintenu et les élèves qui souhaiteront continuer à porter le masque seront libres de le faire, a souligné Mme Amarelle. Le masque reste en revanche obligatoire pour les enseignants et tout adulte travaillant ou visitant un établissement scolaire.

Statu quo au secondaire II

S'agissant du secondaire II, soit les gymnases et écoles professionnelles, le statu quo subsiste avec l'obligation de porter le masque, pour les élèves et les enseignants. La conseillère d'Etat a souligné que les cantons espéraient une décision rapide de la Confédération, compétente pour ce niveau scolaire, pour alléger les mesures. Statu quo également dans les hautes écoles.

Autre bonne nouvelle: les camps scolaires, camps de ski ou voyages, seront à nouveau possible dès le 7 février dans l'obligatoire et le postobligatoire. Un autotest, fourni par l'école, devra être effectué avant et après le camp. De début février à fin mars, ce sont près de 550 classes qui sont concernées par ces camps scolaires, a précisé la ministre socialiste.

Les cours de natation sont aussi à nouveau autorisés dès le 7 février. Seuls les spectacles en milieu scolaire sont toujours interdits.

Les tests ciblés sont, eux, maintenus dans l'ensemble des établissements vaudois jusqu'au 28 février, indique encore le DFJC. La poursuite de ces tests sera réévaluée à ce moment-là.

Mesures pédagogiques

Des mesures pédagogiques ont été prises pour diminuer la pression sur les élèves et enseignants, a encore relevé Mme Amarelle. A l'école l'obligatoire, l'échéance du premier semestre, tout comme les évaluations qui devaient être réalisées, ont été repoussées de deux semaines pour les classes primaires et seules les évaluations essentielles et indispensables ont été maintenues au secondaire I.

Les directions mettent également en place des mesures de soutien destinées aux élèves qui présentent un risque de décrochage. Le taux d'absence moyen du corps enseignant est de 3% à 6%, a dit la cheffe du DFJC.

Les médiateurs scolaires et les infirmières scolaires ont, eux, continué à répondre aux nouvelles demandes relatives à des situations d'élèves en grande difficulté psychosociale. Leurs interventions ont doublé depuis 2020 pour des situations relevant de la santé mentale, selon les services de Mme Amarelle.

Au niveau des hautes écoles et de l'enseignement supérieur, les examens se déroulent comme ils avaient été prévus. On note en moyenne 1% d’élèves absents supplémentaires par rapport aux années sans Covid, indique-t-on encore.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lausanne lance la 4e édition de son budget participatif

Publié

le

Le conseiller municipal lausannois David Payot lance une 4e édition du budget participatif de la ville (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Budget participatif lance sa quatrième édition avec son lot d’améliorations. Les Lausannois seront à nouveau appelés aux urnes pour décider comment répartir une enveloppe de 175'000 francs entre les projets qui auront été déposés par des associations lausannoises ou des groupes d’habitants.

Les projets peuvent être déposés sur la plateforme "Lausanne participe" jusqu’au 31 mai. Pour accompagner les intéressés, la Fondation pour l'animation socioculturelle et ses lieux seront mobilisés cette année pour promouvoir le Budget participatif et accompagner les Lausannois lors de permanences, annonce la Ville jeudi dans un communiqué.

Cette dernière organisera quant à elle un événement-rencontre entre les porteurs de projet et ses services techniques, lors de l'étude de faisabilité. A travers cette démarche participative, les habitants ont, dans un premier temps, l’occasion de déposer des projets qui leur tiennent à c½ur et susceptibles d’améliorer la qualité de vie de leur quartier,

Dans un second temps, tous les Lausannois sont invités à prendre part à l’organisation de leur Ville en votant pour leurs projets préférés. Une manière de mettre en valeur la citoyenneté et le lien social, aussi bien pour la forme que pour le fond, selon David Payot, directeur de l’Enfance, de la jeunesse et des quartiers, à l'origine des budgets participatifs.

Le montant à disposition est de 175'000 francs. Chaque projet peut coûter au maximum 20'000 francs, souligne encore le communiqué.

https://participer.lausanne.ch/processes/budget-participatif

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Tribunal cantonal: audiences délocalisées pendant les travaux

Publié

le

Les audiences du Tribunal cantonal vaudois à Lausanne seront délocalisées au centre-ville pendant les travaux d'extension et de rénovation (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Les travaux prévus dans le cadre du projet d’extension et de rénovation du Tribunal cantonal vaudois(TC), visant à réunir toutes ses cours sur le site de l’Hermitage à Lausanne, débuteront le 21 février. Les audiences du TC seront délocalisées à la rue du Valentin à partir du 15 février.

Le projet d’extension et de rénovation du TC franchira prochainement une nouvelle étape. Les travaux débutant le 21 février devraient s’étendre sur près de trois ans. Les nuisances attendues, propres à tout chantier, nécessitent la mise en ½uvre de diverses mesures, visant à assurer le bon fonctionnement de la justice, écrit le canton jeudi dans un communiqué.

A compter du 15 février, la majorité des audiences du TC cantonal, habituellement tenues au Palais de justice de l’Hermitage, seront délocalisées; elles le seront toutes dès le 21 février. Elles se tiendront à la Rue du Valentin 10, à Lausanne, pour une durée approximative de deux ans.

Locaux facilement accessibles

Les audiences prendront place dans des locaux occupés temporairement par l’Ordre judiciaire vaudois. Ces derniers présentent l’avantage d’une bonne accessibilité, tant en transports publics (m2, arrêt Riponne-M. Béjart) qu’en véhicules motorisés (parkings publics du Valentin et de la Riponne).

Feront exception les audiences pénales avec personnes détenues, celles impliquant un nombre important de parties ou celles susceptibles d’intéresser un public nombreux. Celles-ci se tiendront à la salle d’audience cantonale (Avenue de Longemalle 1, à Renens).

Places limitées

Au vu de cette délocalisation et des restrictions actuelles dues au Covid-19, le nombre de places disponibles dans les salles d’audience du Tribunal cantonal est limité. Afin de garantir la publicité de la justice, les journalistes continueront à bénéficier d’un accès prioritaire aux salles d’audience, dans la limite des places disponibles.

Enfin, en raison de déménagements internes inhérents aux travaux, les greffes civil et pénal du TC seront exceptionnellement fermés les 14 et 15 février (civil), respectivement 16 et 17 février (pénal).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Appel à soutenir les nouvelles entreprises en montagne

Publié

le

Les dons récoltés permettront d'aider les entreprises de montagnes. (Photo d'illustration) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La Fondation Aide suisse à la montagne (ASM) consacrera sa collecte de dons 2022 aux nouvelles entreprises des régions de montagnes. Lancée jeudi conjointement à Lausanne et Zurich, elle se tiendra du 31 janvier au 11 février.

Pour choisir le thème de la campagne, les responsables de la fondation se sont basés sur la hausse des emplois et les créations d'entreprises entre 2011 et 2017, plus importantes proportionnellement en montagne qu'en plaine.

"Cela dénote d’une grande force entrepreneuriale dans les régions de montagnes", remarque Ivo Torelli, responsable de la recherche de fonds et de la communication au sein de l'ASM, jeudi devant la presse à Lausanne.

Néanmoins, les nouveaux patrons des montagnes doivent composer avec plus de difficultés que leurs homologues en plaine, notamment au niveau de la logistique, de la visibilité et de la main-d'oeuvre. C’est dans ces cas de figure que l'Aide suisse à la montagne espère pouvoir venir en aide aux futures entreprises.

En ce sens, l'ASM a diversifié son offre, depuis quelques années désormais, pour répondre à une nouvelle demande dans les montagnes. "Nous avons remarqué que d'autres domaines, comme les énergies renouvelables ou l'innovation, connaissaient une forte croissance. Nous avons donc décidé de suivre le mouvement et nous pensons être sur le bon chemin", détaille Ivo Torelli.

Un accompagnement qui dure

La Fondation soutient les nouvelles entreprises des régions montagneuses depuis 2005. "Nous ne fournissons pas en général de capital de départ, mais plutôt une aide à l'investissement dans l’infrastructure et les bâtiments" explique M. Torelli.

Certains responsables de projet ont par exemple expliqué jeudi que l’argent de l'ASM leur avait permis de rénover leur local de production et d’avoir des infrastructures dignes de ce nom.

Cette année, trois entreprises de la région des montagnes étaient présentes au lancement de la collecte de dons. On trouvait une distillerie bio de Souboz (BE), un trio d'entreprises valaisannes qui construit des maisons entièrement avec du bois suisse à Vollège et enfin une plateforme de réservations pour des camps dans la nature basée à Einsiedeln (SZ).

Dons en baisse en 2021

En 2021, l’ASM a soutenu 833 projets pour un montant de 29,3 millions de francs, contre près de 34 millions pour 671 projets un an plus tôt. "Nous avons pu soutenir plus de projets que les dernières années, mais cela s’explique car nous avons eu davantage de petits projets", analyse le président du conseil de la Fondation, Willy Gehriger.

Ces trois dernières années, les dons ont plus ou moins oscillé autour des 30 millions de francs, de quoi donner un objectif clair pour la collecte 2022. "Nous visons les 30 millions pour cette année", assène M. Gehriger.

L’argent des dons est ensuite reversé pour des projets issus de huit secteurs principaux: l'agriculture, le tourisme, le commerce, l'énergie, la forêt et le bois, la formation, la santé ainsi que l'aide d'urgence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture