Rejoignez-nous

Suisse Romande

Lausanne: près de 60 ateliers d'artistes à visiter

Publié

,

le

"Aperti", c'est l'occasion d'entrer dans l'espace intime et expérimental des créateurs de la région de Lausanne, comme ici dans l'atelier de l'artiste sculpteur Yves Dana en 2018 (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Des artistes ouvrent les portes de leurs ateliers le week-end prochain de 12h00 à 18h00 dans la région lausannoise. "Aperti", c'est l'occasion d'entrer dans l'espace intime et expérimental des créateurs de Lausanne, Lutry, Renens, Prilly, Chavannes-près-Renens et du Mont-sur-Lausanne. Samedi et dimanche, 59 artistes accueilleront le public dans 57 ateliers.

Entre peinture, dessin, photographie, livre d'artiste, sculpture, gravure, installation, vidéo et multimédia, un large panel d'½uvres sera dévoilé les 21 et 22 mai, indique le comité d'organisation dans un communiqué. Pour participer à ces "coulisses de la création", il suffit de télécharger un passe gratuit qui sera scanné à l'entrée des ateliers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Les locataires vaudois satisfaits de leur logement (enquête)

Publié

le

Les locataires vaudois semblent satisfaits de leur logement, montre une enquête de la CVI et de l'USPI (photo d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les locataires vaudois se déclarent globalement satisfaits, voire très satisfaits, de leurs conditions de logement, selon une enquête publiée mardi. La majorité estime également que le loyer payé est correct.

Cette enquête a été réalisée en mars par l'institut M.I.S. Trend pour le compte de la Chambre vaudoise immobilière (CVI) et l'Union suisse des professionnels de l'immobilier Vaud (USPI Vaud). Un échantillon représentatif de 539 locataires a été interrogé (marge d'erreur de plus ou moins 4,5%).

Sur une échelle de 1 (très insatisfait) à 10 (très satisfait), 30% des sondés ont opté pour des notes 9 à 10, 22% pour la note 8. Seuls 13% ont attribué des notes entre 1 et 5.

Questionnés sur leur loyer, les participants estiment à 20% qu'il est "bon ou très bon marché" et à 55% qu'il est "correct". A l'inverse, ils sont 20% à le trouver "plutôt cher" et 5% à le juger "trop cher".

Ces données témoignent "de relations globalement harmonieuses entre les locataires et les propriétaires", estiment la CVI et l'USPI. Ils jugent que cette enquête va "à l'encontre de certains préjugés délétères, véhiculés à l'envi depuis quelques années par des dirigeants nationaux de l'Asloca", l'Association suisse des locataires.

Devenir propriétaire

L'enquête montre aussi que 51% des locataires souhaiteraient acquérir un jour leur propre logement (65% d'entre eux voudraient une maison, 22% un appartement et 12% sont indécis).

Parmi ceux qui souhaitent devenir propriétaires, 77% déclarent qu'il leur manque les fonds propres nécessaires. Pour 59%, ce sont des revenus insuffisants qui les empêchent d'acheter un bien.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Appel à idées pour lutter contre le racisme à Lausanne

Publié

le

La Ville de Lausanne veut associer la population à la lutte contre le racisme (ici une manifestation anti-raciste en 2020 à Lausanne). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Lausannois sont appelés à partager leurs expériences, leurs ressentis et leurs idées afin de lutter contre le racisme et les discriminations. La Ville a lancé lundi une consultation en ligne.

"Après avoir réuni les organisations partenaires actives dans la lutte contre le racisme, nous souhaitons aujourd'hui sonder la population sur cette thématique", déclare la municipale chargée de la Cohésion sociale Emilie Moeschler dans un communiqué diffusé lundi. La consultation court jusqu'au 17 juillet.

Sur la plateforme Lausanne participe ou via des questionnaires sur papier déposés dans divers lieux de la ville, les personnes intéressées peuvent soumettre leur avis, leurs idées d'actions ou leur témoignage. Les résultats permettront aux autorités d'adapter leurs actions de prévention, de communication et de prestations pour lutter contre le racisme au quotidien.

Cette démarche participative constitue la seconde étape de la réflexion que la Ville et son Bureau lausannois pour les immigrés (BLI) ont décidé de s'accorder cette année pour réfléchir à l'évolution de la Semaine d'actions contre le racisme. Le 25 mars dernier, différents acteurs du domaine ont été réunis, dont des associations, des institutions et des personnes issues des mondes politique et académique.

www.lausanne.ch/racisme

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Vaud devrait voter sur l'initiative pour protéger le Mormont

Publié

le

L'exploitation de la colline du Mormont a débuté dans les années 1950. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La population vaudoise va sans doute pouvoir se prononcer sur l'avenir de la colline du Mormont. L'initiative populaire des Verts, qui vise à inscrire la protection du site dans la Constitution vaudoise et à encourager les autorités à s'émanciper du béton, a abouti.

Les initiants annoncent lundi avoir récolté plus de 14'500 signatures, alors qu'ils devaient en glaner 12'000. Le dépôt formel des signatures, qui doivent encore être validées par les communes, est programmé pour le vendredi 3 juin.

Le comité d'initiative est composé des Vert-e-s, de l'Association pour la Sauvegarde du Mormont, de ProNatura, de décroissance alternatives, des Jeunes Vert-e-s, du Parti socialiste, de solidaritéS, du POP et de la Jeunesse socialiste. Il affirme avoir ratissé tout le canton en obtenant des signatures dans 274 communes (sur environ 300).

L'aboutissement de cette initiative constitue "un signe important en vue de la protection urgente de la colline, de plus en plus rongée par les pelles mécaniques pour en extraire les sables et matériaux nécessaires au ciment encore bien trop utilisé dans la construction, malgré son lourd bilan d’émissions nocives à la santé et au climat", écrivent les Verts dans leur communiqué.

Le Mormont, qui surplombe les villages d'Eclépens et de La Sarraz, est utilisé depuis les années 1950 comme carrière par le cimentier Holcim. Il a été affecté par les extensions successives de cette exploitation, qui vont jusqu'à menacer son sommet.

La colline est devenue célèbre, au-delà des frontières vaudoises, lorsqu'elle a été occupée par la première Zone à défendre de Suisse (ZAD), entre octobre 2020 et mars 2021.

Site protégé

Des tentatives politiques ont aussi été amorcées pour protéger le site. Une motion du futur conseiller d'Etat Vassilis Venizelos a, par exemple, été refusée fin mars par le Grand Conseil.

L'initiative populaire "Sauvons le Mormont" a, elle, abouti. Elle demande que la colline soit déclarée "site protégé" dans la constitution vaudoise. "Toute exploitation du sol y est interdite, à l'exception d'une activité agricole et sylvicole respectueuse de l'environnement et de la nature", peut-on lire dans le texte de l'initiative.

Celui-ci demande aussi que le canton et les communes favorisent "l'utilisation de matériaux de construction respectueux de l'environnement et privilégient eux-mêmes l'utilisation de tels matériaux en lieu et place du ciment."

Pour mémoire, l'avenir du Mormont se joue aussi actuellement devant le Tribunal fédéral. Le projet de la Birette, au sommet de la colline, est inscrit dans un Plan d'affectation cantonal (PAC) qui a fait l'objet d'un recours d'associations environnementales et de particuliers. En cas de décision positive du TF sur l'acceptation du projet, les prochaines étapes seraient les suivantes: défrichement, fouilles archéologiques, décapage des sols puis exploitation de la roche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

L'initiative pour un congé parental vaudois devrait aboutir

Publié

le

L'initiative demande un congé parental de 34 semaines: 16 semaines pour les femmes, 14 semaines pour l'autre parent et 4 semaines à se partager entre les deux parents. (Photo symbolique). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'initiative du PS pour un congé parental vaudois devrait aboutir. Elle a recueilli 15'479 signatures à l'échéance du délai de récolte lundi. Douze-mille paraphes valables sont nécessaires.

Si les signatures requises sont validées, le texte sera déposé le 7 juin, a communiqué le Parti socialiste vaudois (PSV). Le parti "se réjouit d'un tel intérêt de la population vaudoise pour une politique familiale en phase avec les réalités professionnelles de son époque et continuera d'être une force de proposition pour plus d'égalité et de progrès sociaux au sein de la société", écrit-il.

Soutenue par les partis de gauche, des associations et des syndicats, l'initiative demande un congé parental de 34 semaines. Celles-ci seraient à répartir à raison de 16 semaines pour les femmes, 14 semaines pour l'autre parent et 4 semaines à se partager entre les deux parents. Actuellement, la Confédération prévoit un congé de 14 semaines pour les mères et de 2 semaines pour les pères.

Le coût du projet est estimé à 136 millions de francs par an. Son financement serait assumé de manière tripartite par l'Etat (facture sociale), l'employeur et l'employé à raison de 45 millions environ chacun. Les initiants sont persuadés qu'un tel congé parental favorisera un retour des femmes sur le marché du travail après l'arrivée d'un enfant, avec des retombées économiques et une augmentation significative des recettes fiscales.

"Nein" zurichois

L'initiative vaudoise prend corps alors que dans le canton de Zurich, une proposition similaire a été balayée en votation ce dimanche. Les citoyens ont refusé par 64,76% des voix un congé parental de 18 semaines pour les pères et les mères. Ce résultat ne fait pas peur à la présidente du PSV.

"Autre canton, autre contexte. Les sensibilités ne sont pas les mêmes entre la Suisse alémanique et la Suisse romande", a déclaré Jessica Jaccoud à Keystone-ATS. "Le canton de Vaud a toujours été précurseur en matière d'assurances sociales et de politique familiale", a-t-elle ajouté.

La socialiste souligne que le chemin d'une initiative peut être "assez long". Le texte peut faire l'objet d'un contre-projet direct ou indirect et d'un vote populaire. Ce dernier se fera "probablement d'ici quelques années". "J'ai la conviction profonde qu'un congé parental existera un jour dans le canton de Vaud et en Suisse", veut croire la présidente du PSV.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Plan climat local: environ 30 communes sollicitent le canton

Publié

le

Le Département des institutions et du territoire (DIT) de Christelle Luisier tire un premier bilan du Plan énergie et climat communal (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une trentaine de communes vaudoises (sur 300 environ) ont sollicité auprès du canton une subvention pour mettre en oeuvre leur propre plan climat à l'échelle locale. Elles l'ont fait dans le cadre du Plan énergie et climat communal (PECC), lancé en septembre dernier.

Ce programme PECC s'adresse aux communes qui n'ont pas de personnel dédié aux questions climatiques. Le canton leur propose un appui financier, sur quatre ans, pour couvrir en partie les frais d'une expertise externe, rappelle lundi le Département des institutions et du territoire (DIT) dans un communiqué.

Ce dispositif a séduit jusqu'ici des communes aux profils différents. Cela va du village rural de 250 habitants aux collectivités publiques urbaines de plus de 8000 citoyens. Un projet intercommunal regroupant les villages de Denges, Echichens, Lonay, Lully et Tolochenaz a également vu le jour.

Le DIT souligne que de nombreuses autres communes, notamment les grandes villes du canton, se sont déjà investies dans des politiques climatiques.

Le PECC propose aussi différents outils, mis à disposition gratuitement sur internet: modèle de plan climat communal, catalogue de fiches d'actions concrètes ou bilan carbone simplifié. Une centaine d'élus communaux ont aussi déjà participé à un cours pour acquérir des connaissances de base sur l'action climatique au niveau local.

"Dynamique lancée"

"Passer à l'action à toutes les échelles pour atteindre les objectifs climatiques est l'enjeu majeur de ces prochaines années. La dynamique est désormais lancée dans le canton de Vaud et chaque collectivité vaudoise est invitée à se saisir des outils et à développer un plan climat adapté à sa réalité", commente Christelle Luisier, la cheffe du DIT, citée dans le communiqué.

Le financement du programme PECC est notamment assuré par un crédit de 2,4 millions de francs, alloué en juin dernier par le Grand Conseil.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture