Rejoignez-nous

Suisse Romande

La piscine de Vevey-Corseaux Plage consommera moins cet été

Publié

,

le

La consommation de chaleur de la piscine sera couverte à 95% par des énergies renouvelables (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Vevey a trouvé une solution temporaire pour réduire drastiquement la consommation de gaz et de mazout du complexe de la piscine de Vevey-Corseaux Plage. Une pompe à chaleur, utilisée en hiver pour chauffer une église, sera installée cet été à la piscine.

La ville dispose d'une pompe à chaleur air-eau mobile dont elle se sert durant la période hivernale pour chauffer l'église Saint-Martin. L'installation n'étant jusqu'ici pas utilisée en été, la commune a saisi l'opportunité de l'installer durant trois mois à la piscine, depuis le 1er juin, explique jeudi un communiqué de la Municipalité.

Cette solution permettra de couvrir une partie des besoins de chaleur de la piscine et d'économiser du gaz et du mazout, tout en réduisant les émissions de CO2 associées d'environ 53 tonnes. La consommation de chaleur de la piscine sera couverte à 95% par des énergies renouvelables, sans péjorer le confort des baigneurs, précise la Ville.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Lausanne: la Pride de nuit a attiré plus de 4000 personnes

Publié

le

Des manifestants ont pris part samedi soir à Lausanne à une mobilisation queer, anticapitaliste, antiraciste et révolutionnaire pour une meilleure représentation des communautés LGBTQIA. (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Plus de 4000 militants ont défilé samedi en fin d'après-midi à Lausanne lors de la première Pride de nuit organisée en Suisse. La manifestation queer, féministe, antiraciste, écologiste et anticapitaliste s'est déroulée sans incident et dans une atmosphère festive.

Entre danse et slogans, le cortège haut en couleur a traversé la ville sous un soleil tapant, évoluant du parc de Milan à la place de la Riponne. "On est queer, fier et pas prêt de nous taire", ont clamé les participants, environ 4000 selon la police de Lausanne, 8000 selon les organisateurs.

"Solidarité avec les queers du monde entier". "Une solution, révolution", ont scandé les militants qui veulent mettre fin au système en place, l'estimant "rongé par le capitalisme".

Quinze ans sans pride

L'événement a été organisé par le collectif lausannois de la Pride de Nuit. La Ville n'avait plus accueilli de pride depuis 2006, a rappelé Seb Zürcher, membre du collectif, à Keystone-ATS.

S'inspirant des Prides de nuit nées à Paris en 2015 et qui ont essaimé en Europe, la mobilisation a pour but de raviver l'esprit des premières Prides et de lutter contre le "rainbow washing", souvent observé, notamment en juin le mois des fiertés. Soit une manifestation "radicale plutôt que marchande et dépolitisée", souligne Seb Zürcher.

Manifeste

"Nous voulions une manifestation inclusive, qui ne laisse personne sur le carreau et qui ne s'adresse pas seulement à ceux qui en ont les moyens", a expliqué Pauline, membre du collectif. Il s'agit aussi de visibiliser les réalités et la précarité des queers. Revendiquer les mêmes droits pour tous est d'autant plus important qu'à l'heure actuelle rien ne semble plus éternellement acquis, ajoute-t-elle, évoquant la question de l'IVG aux Etats-Unis.

Distribué pendant la parade, le manifeste de la Pride de nuit liste par ailleurs un grand nombre de revendications sur l'autodétermination, la précarité, le monde du travail, la santé, l'internationalisme et l'anti-impérialisme. Il a été signé par plus de 25 organisations telles que VoGay, la Grève Féministe, l'Organisation Suisse des Lesbiennes (LOS) ou encore la Grève du Climat Vaud et Genève.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Du jazz gratuit cet été à Lausanne

Publié

le

L'association JazzOnze+ propose des concerts de jazz gratuits cet été à Lausanne, à l'église St-François, à Montbenon et à l'Hermitage (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

En attendant son festival prévu du 1er au 6 novembre, l'association JazzOnze+ propose une série de concerts d'été gratuits dans différents lieux lausannois: deux d'entre eux auront lieu à l'Eglise St-François, deux au jardin de l'Hermitage et deux au Théâtre de Verdure de Montbenon.

Le premier concert a eu lieu vendredi à l'église Saint-François dans le cadre des 750 ans de l'édifice avec le jeune pianiste Nicolas Ziliotto. Le suivant, qui aura lieu le 12 juillet, accueillera Sébastien Pittet et son Wanu bass solo.

Dans le cadre des Garden Parties, le Jardin de l'Hermitage recevra le Christe-Hommage-Duboule Trio le 22 juillet. Puis le No Square Jazz Quartet le 23 juillet.

Le 9 août, au Théâtre de verdure de Montbenon, les quatre jeunes musiciens d'Always Know Monk restitueront la vitalité et l’aspect ludique des thèmes de Monk. Le Mullener-Hernandez-Giovanoli Trio suivra le 16 août. Ces deux concerts seront déplacés à l’intérieur du Casino de Montbenon en cas de mauvais temps, précise JazzOnze+.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Police de Lausanne: à sondage inquiétant, plan d'action offensif

Publié

le

Le municipal lausannois en charge de la sécurité Pierre-Antoine Hildbrand (à droite) et le commandant du Corps de police de Lausanne Olivier Botteron (à gauche) s'engagent à lutter contre le harcèlement sexuel au travail (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

La police de Lausanne veut lutter contre le harcèlement sexuel au travail. Un sondage auprès de ses quelque 700 membres révèle que plus de la moitié du personnel a déjà été confronté à un problème de harcèlement sexuel. Un plan d'action est mis en place à l'interne sur deux ans, axé sur des modules de sensibilisation et de formation ainsi qu'une campagne de prévention.

Vendredi dans les locaux de la police, le municipal en charge de la sécurité Pierre-Antoine Hildbrand et le commandant du Corps de police de Lausanne Olivier Botteron n'ont pas mâché leurs mots: "sujet grave", "situations dramatiques et inadmissibles", "omerta intolérable et inacceptable" ou encore "on n'a pas fait tout juste".

Le temps était donc à la "prise de conscience", selon eux, notamment depuis le témoignage de deux collaboratrices, victimes de harcèlement sexuel, qui avaient donné leur démission. "On n'a pas pu, pas su, les protéger à temps", a reconnu M. Botteron. C'est finalement sur la base d'un sondage, anonyme, que la Ville et le Corps de police déploient leurs nouvelles mesures.

Questionnaire en ligne

Un questionnaire en ligne a été envoyé à 694 employées et employés. Le taux de participation, jugé "excellent", est de 69%, soit 484 réponses reçues, dont 255 dans les 48 heures après l'envoi. Il en ressort que 53% des personnes interrogées ont dit avoir été confrontées à des situations de harcèlement sexuel au travail durant les 12 derniers mois (59% parmi les femmes et 51% parmi les hommes).

"C'est un chiffre inquiétant sans être alarmiste", a commenté M. Botteron. Les situations les plus rapportées ont trait à des aspects de communication et de langage (environ 85%): remarques ou plaisanteries dégradantes, commentaires désobligeants ou dégradants, discussions à contenu sexuel imposées, appels ou messages non souhaités. Les gestes obscènes et insinuations sexuelles sont aussi régulièrement signalés (29%).

Attouchements et baisers plus rares

Les cas incluant une composante de gestes ou de contact physique sont globalement moins rapportés. Quelques cas de propositions à connotation sexuelle et contact corporel indésirable sont toutefois cités. Nettement plus rares: les promesses et avances sexuelles, les attouchements et baisers contre son gré ainsi que les contraintes sexuelles.

Le sondage mentionne encore plusieurs cas dans la catégorie "sifflé, dévisagé et déshabillé du regard" ainsi que dans la catégorie "images pornographiques et corps nus".

Jusqu'ici, aucune plainte n'a été déposée ou maintenue jusqu'au bout par une victime, selon le commandant du Corps de police de Lausanne. Et une seule mise en demeure - acte avant un licenciement - a été signifiée à un membre de la police municipale à la suite de deux enquêtes administratives à l'interne, complète-t-il.

Il ressort aussi de commentaires libres au questionnaire trois attentes des employées et employés: agir contre la banalisation (relativisation par l'humour, minimisation et déni du phénomène), anticiper et prévenir ainsi que sensibiliser à cette problématique.

Cours de sensibilisation et de formation

Ville de Lausanne et Corps de police tiennent aussi à souligner que l'enquête montre par ailleurs que plus de 85% des personnes sondées jugent l'ambiance de travail agréable ou très agréable (90% quand il s'agit des relations entre collègues, 88% au sein du poste, d'une brigade ou entité, et 82% avec les supérieurs hiérarchiques).

C'est ensemble que les deux parties mettent en place un plan d'action pour s'engager contre le harcèlement sexuel au travail. Il s'articule autour de trois axes. Premièrement avec des modules de sensibilisation de 3h par groupes de 40 à 60 personnes à l'ensemble du personnel. Deuxièmement avec une formation spécifique d'une journée par groupes de 12 participants pour les cadres.

Enfin, une campagne de prévention "Ça va?" sera lancée à l'interne par le biais d'actions de communication en ligne et dans les locaux de la police afin "d'oser en parler et d'agir" et de s'orienter vers les bonnes personnes. Toutes ces mesures entreront en vigueur dès la rentrée estivale et s'étaleront par étapes jusqu'à l'horizon 2023 et 2024, où un bilan sera établi, pour être pérennisées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un directeur ad intérim au zoo de la Garenne

Publié

le

Le zoo de la Garenne a nommé un directeur ad intérim (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Yves Leuzinger assurera la direction ad intérim du zoo de La Garenne. Le biologiste prend la place de Jacinta Savidan, qui aurait dû entrer en fonction en août mais a finalement renoncé pour des motifs personnels, annonce vendredi le parc animalier situé à Le Vaud.

Formé à l'Université de Neuchâtel, Yves Leuzinger a géré son propre bureau de conseil en environnement durant 27 ans avant de diriger la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (HEPIA), de 2009 à 2020. Il a été désigné par le Conseil de fondation du zoo, en attendant que celui-ci se trouve une nouvelle direction.

Le parc héberge environ 200 animaux appartenant à 59 espèces et attire près de 75'000 visiteurs chaque année. Il se donne quatre missions: protéger, soigner, présenter la faune régionale et contribuer à l'éducation des visiteurs.

Le zoo était dirigé depuis 2013 par Michel Gauthier-Clerc. Celui-ci avait donné sa démission en janvier dernier pour reprendre la direction du Scienscope de l'Université de Genève.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Pascal Broulis s'en va en laissant une tirelire à Valérie Dittli

Publié

le

Pascal Broulis a laissé sa place à Valérie Dittli à la tête du département des finances. (© Etat de Vaud/ARC/Jean-Bernard Sieber)

Pascal Broulis a passé le témoin à Valérie Dittli à la tête du Département des finances vaudoises. L'ancien grand argentier, qui a tenu les finances du canton durant 20 ans, a symboliquement remis une tirelire à sa successeure, jeudi lors d'une cérémonie informelle.

"Je souhaite à ma collègue d'avoir autant de plaisir dans sa fonction que j'en ai eu durant vingt ans à la tête du Département des finances", a déclaré Pascal Broulis, cité dans un communiqué.

Valérie Dittli a pris possession vendredi de ses nouveaux locaux lausannois, situés à la rue de la Paix. Outre les finances, la centriste s'occupera de l'agriculture.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture