Rejoignez-nous

Suisse Romande

Arc lémanique: urgence climatique et évolution des comportements

Publié

,

le

Le projet de recherche est prévu sur cinq ans (Image prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'EPFL lance une étude pour mesurer l'évolution des comportements face à l'urgence climatique. Plus de 10'000 personnes de l'arc lémanique viennent de recevoir un premier questionnaire sur leurs habitudes en matière de mobilité. Le projet de recherche comportera plusieurs volets et s'étendra sur cinq ans.

Baptisée "Panel lémanique", la recherche est pilotée par la Faculté de l'environnement naturel, architectural et construit (ENAC) de l'EPFL, en collaboration avec Vaud, Genève et le Grand Genève. L'objectif est de mieux connaître les habitudes de vie et de consommation des ménages et d'identifier des leviers pour l'action publique, dans l'objectif de limiter le réchauffement climatique.

Un panel de mêmes personnes sera interrogé deux à trois fois par année, au sujet de ses modes de vie et de ses opinions. Un premier questionnaire, consacré à la mobilité, leur est parvenu à fin octobre, sous la forme d'un questionnaire en ligne, annonce mercredi l'EPFL dans un communiqué.

Consommation sous la loupe

Cette enquête sera complétée début 2023 par un suivi GPS d'un quart des participants sur une base volontaire. Une application smartphone recueillera pendant trois semaines l'ensemble de leurs déplacements et mesurera les distances parcourues par modes de transport. La prochaine enquête, prévue au printemps 2023, portera sur les habitudes de consommation alimentaires et non alimentaires.

Ces données étaient jusqu'à présent récoltées de manière non coordonnée, selon l'EPFL. L'objectif est de réunir ces informations et de les traiter de manière exemplaire au niveau scientifique et éthique, explique dans le communiqué Vincent Kaufmann, directeur du Laboratoire de sociologie urbaine et responsable du Panel lémanique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Aspivix obtient un feu vert pour un stabilisateur de cervicales

Publié

le

La Food and Drug Administration est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (archives). (© Keystone/AP/MANUEL BALCE CENETA)

Le concepteur vaudois de dispositifs médicaux Aspivix a décroché auprès du gendarme sanitaire outre-Atlantique (FDA) une autorisation de commercialisation pour son stabilisateur de cervicales Carevix.

L'instrument employé en chirurgie gynécologique doit permettre d'alléger les souffrances liées à des opérations ou à une insertion de stérilet, assure un communiqué diffusé jeudi. La société est basée à Renens.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Etat de Vaud: les apprentis seront finalement augmentés

Publié

le

Alors que la fonction publique vaudoise réclame une pleine indexation de ses salaires, le Conseil d'Etat fait un geste envers les apprentis (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les salaires des apprentis et stagiaires employés par le Canton de Vaud seront finalement indexés. Comme les autres collaborateurs de l'Etat, ils bénéficieront d'une hausse de 1,4%. S'y ajoute une prime "vie chère" de 0,8%, également distribuée aux autres fonctionnaires des classes salariales 1 à 10.

Selon la directive de la loi sur le personnel, les salaires des apprentis ne sont pas indexés, sauf décision particulière du Conseil d'Etat. Celui-ci a décidé cette année de faire usage de cette possibilité "dans le contexte actuel de renchérissement", indique-t-il jeudi dans la liste de ses décisions hebdomadaires.

Cette décision du gouvernement vaudois intervient alors qu'il fait face à une fronde de la fonction publique, qui réclame une pleine indexation des salaires, soit de 3%. Le Conseil d'Etat est resté inflexible. Trois journées de grève ont déjà eu lieu et une nouvelle mobilisation est prévue pour jeudi prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les élèves genevois ont-ils subi un retard scolaire à cause du Covid?

Publié

le

Source KEYSTONE Byline LAURENT GILLIERONécole

Les élèves suisses ont pris deux mois de retard à cause du Covid-19.

Une étude internationale, réalisée dans une quinzaine de pays à revenus moyens à élevés, dévoile que ce retard correspond à deux mois pour les élèves suisses. C’est moins que la moyenne (au tiers d'une année scolaire environ) et par rapport à d’autres pays selon les auteurs de cette méta-analyse dans la revue Nature Human Behaviour. 

Les lacunes sont beaucoup plus importantes en mathématiques qu'en lecture. Les enfants de bas statut socio-économique ont le plus souffert. Cette recherche a compilé 42 études réalisées entre mars 2020 et août 2022 et provenant de quinze pays, dont deux de Suisse.

A Genève, à l’ARA, l’Association des Répétitoires Ajeta, on a aussi constaté une hausse de la demande.   

Mais ce n’est pas forcément la pandémie qui est en cause. 

Jérôme Gavin, directeur de l’ARA:

Jérôme GavinDirecteur de l’ARA

Pour autant cette étude est intéressante car elle permet selon Jérôme Gavin d’alerter sur cette problématique: 

Jérôme GavinDirecteur de l’ARA

Et d'anticiper des solutions si ce type de situation devait se reproduire:

Jérôme GavinDirecteur de l’ARA

Sachez enfin que 4 450 élèves ont fait appel à l’ARA au 31 janvier. Un record en 65 ans, et une hausse de 7 % par rapport à 2022. Et 1 944 répétiteurs sont présents pour les aider.

Continuer la lecture

Suisse Romande

Bancomat attaqué à l'explosif à Bière (VD)

Publié

le

L'attaque du bancomat a occasionné de nombreux dégâts à Bière. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un bancomat de Bière (VD) a été attaqué jeudi matin, vraisemblablement à l'explosif. Les auteurs n'ont pas été retrouvés et le butin emporté est inconnu.

L'explosion a été entendue vers 04h00. Le distributeur à billets de la banque a été très fortement endommagé, tandis que les locaux de celle-ci ont été complètement éventrés, indique la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Comme un explosif semble avoir été utilisé, le Ministère public de la Confédération a été informé et mène la procédure avec le soutien de fedpol et de la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lacs de Neuchâtel et Morat: effectif stable des oiseaux

Publié

le

Avec plus de 20'000 individus sur les deux lacs, le fuligule morillon figure au deuxième rang des oiseaux les plus présents (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Près de 80'000 oiseaux ont été dénombrés sur les lacs de Neuchâtel et de Morat en janvier. Un chiffre stable par rapport aux derniers recensements.

Les variations climatiques - températures chaudes fin 2022, suivies par l'arrivée du froid en janvier - "n'ont pas été suffisamment intenses pour pousser les oiseaux à se déplacer massivement du Nord de l'Europe vers la région des Trois Lacs", écrit jeudi l'association de la Grande Cariçaie.

Les effectifs du lac de Neuchâtel sont dans la moyenne des dernières années avec un peu plus de 75'000 oiseaux dénombrés. Le lac de Morat, après plusieurs années qualifiées de "modestes", a totalisé près de 5600 oiseaux, son maximum depuis 2015.

Les habituelles espèces de canards plongeurs ont formé le gros des effectifs, avec une forte présence du fuligule milouin. Avec 28'130 individus, dont la très large majorité se trouvait sur le lac de Neuchâtel, il figure en tête des espèces les plus abondantes lors de ce comptage.

Le fuligule morillon suit ensuite avec 20'656 individus sur les deux lacs, suivi par la nette rousse (9674 individus) et la foulque macroule (8014 individus).

Rive sud privilégiée

La part des oiseaux présents le long des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel est de 63'773 oiseaux, soit 85% des effectifs de ce lac. L'an dernier, cette proportion n'était que de 62%.

Cette différence s'explique par le fait que les rives du lac, contrairement à janvier 2022, n'étaient pas gelées lors du dernier recensement. Dans ces conditions, les oiseaux privilégient la rive sud du lac de Neuchâtel pour leur repos.

Le prochain comptage aura lieu le dimanche 12 novembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture