Rejoignez-nous

Actualité

Soupe à la grimace pour le marketing genré de la Migros !

Publié

,

le

Je vous avoue que je détestais ça quand j’étais enfant. C’est peut-être pour cela que je suis plutôt de petite taille, mais bon …

Du coup en grandissant, je me suis mise à aimer les soupes. Mais je n’ai pas toujours le temps de les faire à la maison, alors il m’arrive d’en acheter. Quelle ne fut pas ma surprise quand, à la Migros, j’ai découvert un emballage pour le moins surprenant :

Un paquet bleu « pour les champions », dont les petites pâtes représentent des ballons de foot et des coupes sportives. Et un paquet rose « pour les glamour queen », les reines glamour, dont les pâtes sont en forme d’étoile.

Comme c’est mignon ! Alors du coup je dois prendre quoi, moi, pour mon dîner ? La bleue, sous peine de me transformer en footballeur transpirant ? la rose, et je me retrouve avec une couronne et un chiot en laisse ?

Migros n’est bien sûr pas la première entreprise à faire une différence entre les clients, et les clientes. Cela s’appelle du marketing genré : ils s’adressent aux clichés enfouis à l’intérieur de nous, conscients ou inconscients, pour susciter l’adhésion et donc l’acte d’achat.

Cette distinction tout à fait rétrograde, je l’ai souvent rencontrée en tant que maman, qui flâne dans les rayons « jeunesse » des boutiques de fringue, de jouets ou de librairies. Allez un jour au rayon petites filles de H & M, et vous devrez immédiatement enfiler vos lunettes de soleil, afin d’éviter de devenir aveugle à cause des accumulations de paillettes et de rose fluo sur absolument tous les habits, des culottes aux collants.

Même problème à la bibliothèque, où l’on peut trouver « des histoires de pirate » à lire avec mon petit garçon, et des « histoires de poupées » à lire avec ma petite fille. C’est édité par la maison Fleurus. Donc si j’ai une fille qui aime les pirates, et un garçon qui aime les poupées, je fais quoi ? Faudra lui expliquer que normalement quand on est un garçon on préfère les pirates aux poupées. Vous voyez le problème ?

Ca n’a l’air de rien, mais ce genre de marketing genré, c’est quelque chose de ravageur, parce que petit à petit, ça distille dans nos veines une norme. Et la norme ça fait mal, parce qu’on la transgresse toujours un peu. Ou on a peur de la transgresser. La norme, c’est qu’un prince charmant peut venir réveiller une princesse endormie. La norme, c’est qu’un vrai mec doit aimer les sabres et les crampons. Et la norme, c’est ce que fait la Migros, c’est qu’on préfère une soupe rose avec des étoiles si on est une petite fille slash princesse.

C’est étonnant que ce genre de marketing existe encore, alors que le débat sur le genre, les droits des femmes, etc, n’a jamais été aussi important !

Et je dirais même plus : ce marketing genré existait moins avant ! Du temps de nos parents, l’industrie fabriquait des tricots blancs pour nos gamins, des pulls bleus et des pantalons de velours rouge. Et puis voilà. Faire la distinction de genre, dans le marketing, s’est accentué ces dernières années, peut-être parce que la concurrence est plus forte et qu’il faut se battre pour trouver des clients. Mais peut-être est-ce aussi un réflexe rétrograde. Se dire que le consommateur envahi par le débat #metoo sera peut être rassuré par des bons vieux stéréotypes dépassés.

Attention, je suis loin d’être la seule à m’offusquer de la tendance réactionnaire des services marketing de la Migros : sur les réseaux sociaux cette semaine, il y a eu un véritable déchaînement contre les dénommées « soupes sexistes », qui ont donné lieu à des articles.

En retour, le service de presse du supermarché orange assume et se justifie en disant que « bon nombre d’enfants réagit à ce genre de design ».

Eh bien moi je pense d’abord que les enfants n’ont pas de portefeuille – et heureusement, sinon ma maison serait tapissée de Pat Patrouille et Peppa Pig.

Et que nous, adultes, devons choisir ce qui nous paraît le plus juste, le plus sain. Dans le textile, plusieurs marques comme Hema ou Zara ont commencé à lancer des gammes unisexe. Pareil dans l’édition.

Quant aux soupes, ma grand mère avait raison : rien ne vaut une bonne soupe maison ! Sans rancune.

Marie MaurisseSans rancune

Suisse

8000 personnes ont pris part aux activités romandes

Publié

le

La nature, source infinie d'émerveillement. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Plus de 8000 personnes ont participé à la 11e édition de la Fête de la nature qui a proposé quelque 350 activités en plein air durant quatre jours en Suisse romande. Ce fut l'occasion de "célébrer la nature sous toutes ses formes", relèvent les organisateurs.

Parmi les nombreux rendez-vous proposés dans les communes figuraient des activités comme écouter le sol et le chant des vers de terre, découvrir la sexualité des arbres, confectionner un pesto d’orties sauvages ou observer le bal des chauves-souris à la tombée de la nuit. "Ces expériences uniques ont enchanté petits et grands", se félicite dimanche dans un communiqué l'Association de la Fête de la nature.

Les curieux étaient aussi invités à s’aventurer hors des sentiers battus pour découvrir des écrins de nature. Ces "pépites vertes ont permis de montrer le travail accompli à l’échelle de ces 40 communes pour préserver et protéger les trésors de biodiversité", soulignent les organisateurs.

Les Alémaniques et les Tessinois étaient aussi à la fête pour une édition à l’échelle nationale, qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes.

La 12e édition de la Fête de la nature aura lieu du 18 au 28 mai 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les autorités neuchâteloises félicitent Loris

Publié

le

La fan zone de Neuchâtel a vibré une dernière fois samedi soir pour Loris. (© Ville de Neuchâtel)

Le conseil communal de Neuchâtel tient dimanche à féliciter l'artiste du cru Loris pour son "magnifique parcours" dans l'émission de TF1 The Voice. Le jeune chanteur s'est hissé parmi les cinq finalistes, aux portes de la finale des deux meilleurs.

"En à peine trois mois, à 18 ans, Loris a touché des millions de téléspectateurs francophones et fait connaître loin à la ronde le nom de Neuchâtel", loue le conseil communal dimanche dans un communiqué. Même sans avoir décroché la victoire, revenue à la chanteuse Nour, il s'est montré "tout à fait remarquable".

"Sa voix et sa personnalité ont su séduire des artistes chevronnés comme Marc Lavoine ou Nolwenn Leroy", admire l'exécutif, qui souligne la "belle prestation" du jeune homme en finale. Loris est le premier Suisse à être allé aussi loin dans ce show très compétitif.

Le conseil communal remercie le jeune chanteur d'avoir gardé un lien fort avec Neuchâtel tout au long de son parcours et remercie son entourage ainsi que le Tennis-Club du Mail pour la mise en place de la "fan zone", qui a accueilli à Neuchâtel des centaines de personnes pour suivre l'émission.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Les propriétaires d'Axpo veulent renoncer au dividende

Publié

le

Les représentants des propriétaires du groupe énergétique Axpo veulent renoncer jusqu'à nouvel ordre à leur dividende. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Les représentants des propriétaires du groupe énergétique Axpo veulent renoncer jusqu'à nouvel ordre à leur dividende. Une partie doit à la place être investie de manière ciblée dans le développement des énergies renouvelables.

Afin de renforcer l'assise financière de l'entreprise argovienne, les représentants des propriétaires ont, lors de leur réunion de vendredi, "laissé entrevoir leur intention de renoncer jusqu'à nouvel ordre à un dividende".

C'est ce qu'ont indiqué dimanche les cantons de Zurich (un des deux plus gros actionnaires avec 18% des parts), Argovie, Schaffhouse, Glaris et Zoug ainsi que les entreprises électriques du canton de Zurich (EKZ/l'autre actionnaire principal), de Thurgovie (EKT), les St.Gallisch-Appenzellische Kraftwerke AG (SAK) et AEW Energie.

Parallèlement, ils ont annoncé leur intention d'accélérer le développement des énergies renouvelables indigènes et d'investir à cet effet une partie des futurs dividendes dans des projets correspondants.

En tant que plus grand producteur d'énergie renouvelable, Axpo continuera d'apporter sa contribution, est-il précisé. Les projets de développement des énergies renouvelables en Suisse contribuent fortement à la sécurité de l'approvisionnement.

Le directeur des finances zurichois Ernst Stocker (UDC) a confirmé à la NZZ am Sonntag qu'aucun dividende ne serait versé jusqu'à nouvel ordre. "Toute autre chose serait déplacé", selon lui. En outre, il s'attend à ce qu"aucun autre contrat augmentant le risque de liquidité ne soit conclu en cette période de turbulences".

Plan de sauvetage

La décision d'Axpo est liée au mécanisme de sauvetage des fournisseurs d'électricité prévu par le Conseil fédéral. Le message a été envoyé au Parlement mercredi et le Conseil d'Etat débattra de la loi urgente lors de la session d'été. Un parachute de 10 milliards de francs - entre autres pour les trois entreprises d'importance systémique Axpo, Alpiq et FMB - doit permettre de garantir la sécurité d'approvisionnement en Suisse.

Ce plan trouve son origine dans l'explosion des prix de l'électricité en décembre dernier, multipliés par huit ou neuf en l'espace de quelques jours. Le groupe Alpiq - deuxième fournisseur d'électricité de Suisse en termes de chiffre d'affaires - a demandé une aide financière à la Confédération à titre préventif en raison du manque de liquidités qui le menaçait. Il a ensuite retiré sa demande car ses actionnaires ont mis des liquidités temporaires à disposition.

La situation incertaine s'est encore aggravée avec la guerre en Ukraine. Elle s'amplifierait si les livraisons de gaz russe devaient cesser. C'est pourquoi le Conseil fédéral entend anticiper le pire des cas, "qui, espérons-le, ne se produira jamais", comme le déclarait la ministre de l'énergie Simonetta Sommaruga à la mi-avril, lors de la présentation du plan de sauvetage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un tracteur percute une barrière de chemin de fer

Publié

le

Un conducteur de tracteur sous l'emprise de l'alcool a percuté une barrière de chemin de fer ouverte à Münchwilen (TG). (© Police TG)

Un conducteur de tracteur sous l'emprise de l'alcool a percuté une barrière de chemin de fer ouverte et une signalisation samedi à Münchwilen (TG). Le sexagénaire n'a pas été blessé. Le trafic ferroviaire a été interrompu pendant près de quatre heures.

L'accident s'est produit peu après 18h00, a annoncé dimanche la police cantonale thurgovienne. Au passage à niveau, le tracteur s'est déporté et a heurté la barrière de chemin de fer. Les dégâts se chiffrent à plusieurs milliers de francs. Le conducteur affichait une alcoolémie de 0,8 mg/l. Son permis lui a été retiré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 13,2 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 5, 11, 20, 29, 35 et 38. Le numéro chance était le 6, le rePLAY le 11 et le Joker le 789964.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 13,2 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture