Rejoignez-nous

Actualité

Soleil et tradition dans le Var

Publié

,

le

Département du Var

Cette année et pour la première fois de leur histoire, les Automnales accueillent un invité d’honneur : le Département du Var.

Au programme : découverte du patrimoine, du savoir-faire, mais également des produits du terroir. En somme, une visite culturelle s’étalant sur plus de 1200m2, magnifiquement arborée, et décorée de nombreux éléments de charme de la région. Naturellement intrigués, nous sommes partis à la rencontre des différents protagonistes.

De l’iode en moins, du goût en plus

Nous débutons notre visite en nous dirigeant vers le bar. Et pas n’importe lequel. Il s’agit du bar à huîtres de Tamaris. Une variété produite à La Seyne-sur-Mer, dont les spécificités gustatives nous sont largement vantées. Ni une, ni deux, elles se retrouvent en bouche. Un vrai régal pour les amateurs, une découverte insolite pour les autres.

Des spécificités donnent un caractère particulier à ces huîtres : elles sont davantage charnues, bénéficient de notes de noisettes, mais surtout, on les sent bien moins salée que ses autres cousines méditerranéennes. Ceci s’explique en grande partie par deux raisons : d’une part l’absence de marée, qui lui permet d’être immergée tout au long de l’année, et qui, par conséquent lui permet de continuer à se nourrir, et d’autre part la température plus élevée de l’eau, offrant davantage de nourriture. La séance dégustation prenant doucement fin, nous décidons de poursuivre notre visite en nous approchant des oliviers.

Les AutomnalesBenjamin Smadja déguste les huîtres de Tamaris
Huîtres de Tamaris

Le bar à huîtres de Tamaris

Fruité vert, fruité mûr, fruité noir

Ils ornent le stand de part et d’autre et nous feraient presque penser que la période estivale n’a pas encore touché à sa fin. Nous nous approchons donc de l’oliveraie et nous retrouvons en compagnie d’une spécialiste en oléiculture qui nous apprend que l’olive est également l’un des produits incontournables du Département. Nous nous lançons donc dans notre deuxième session dégustation de la journée.

Bien que pour le commun des mortels il n’en existe qu’une seule, l’huile d’olive est en réalité segmentée en trois grandes catégories : les « fruité vert », dont les olives sont peu mûres et transformées le jour de la récolte, les « fruité mûr », avec les olives plus mûres, mais également transformées le jour de la récolte, et enfin les « fruité noir », dont les olives ont été récoltées mûres et fermentées entre 5 et 10 jours. Il existe ensuite d’innombrables sous-catégories aux arômes riches et variés. On nous explique par ailleurs que les méthodes de transformation sont, pour la plupart, effectuées « à l’ancienne » à l’aide de moulins datant pour certains du XVIIIème siècle. Et c’est sur ces dernières paroles que nous poursuivons notre exploration, en direction d’immenses tournesols qui fleurissent le stand.

Les AutomnalesLes huiles d'olives du Var goûtées par Benjamin Smadja
Oliviers

Les oliviers surplombent le stand 

Des fleurs à perte de vue

Le Département du Var représente aujourd’hui 70% de la production française de fleurs coupées. Rien que ça ! Et c’est grâce aux 570 exploitations horticoles présentes dans la région que ce chiffre astronomique a pu être atteint. On nous apprend par ailleurs que vous êtes invités, sous l’œil avisé de deux Meilleurs Ouvriers de France dans le domaine, à apprendre à confectionner de somptueux bouquets par vos propres soins, que vous pourrez naturellement ramener à la maison. Pivoines, anémones, roses, lisianthus, hortensias, les fleurs du Sud n’auront plus de secrets pour vous.

Fleurs coupées Var

Les fleurs coupées du Var

Rosé, entre expérimentations et exportations

Avant-dernière étape de notre parcours, nous nous retrouvons à présent sur le pavillon dédié aux vins rosés. Une magnifique « fontaine de bouteilles » domine l’espace. Nous rencontrons les propriétaires des lieux qui, pour entrer en matière, sont évidemment fiers de nous informer que le Var est le premier producteur de vin rosé au monde. Mais ce n’est pas tout. Une partie de leur secret réside dans le Centre de recherche et d’expérimentation sur le vin rosé, établi dans la commune de Vidauban. Un outil unique au monde imaginé par les vignerons eux-mêmes, et apportant l’expertise nécessaire afin de maintenir leur statut de leader incontesté des vins rosés.

Les AutomnalesDégustation du rosé du Var par Benjamin Smadja
Vin rosé

Le sublime mur de bouteilles

Dépaysement garanti

Enfin, à seulement une heure d’avion de Genève, on nous fait rapidement prendre conscience que le Département du Var a encore de quoi nous surprendre. On nous mentionnera particulièrement la plongée sous-marine, dont la région en est un des berceaux européens. De par leur riche diversité, les fonds marins sont aujourd’hui explorés aussi bien par les novices que par les plus aguerris. Un aquarium géant a également été installé sur le stand à cet égard, afin de pouvoir observer différentes espèces animales présentes dans l’écosystème de la région. Et c’est donc aux côtés de nombreux curieux que nous concluons notre visite chez l’hôte d’honneur de cette 11ème édition des Automnales.

Plongée aquarium Var

Faune et flore de Méditerranée

Retrouvez le Département du Var aux Automnales (stand S15) jusqu'au dimanche 17 novembre.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Le FC Winterhour déjoue encore les pronostics

Publié

le

Nishan Burkart (99) est le plus prompt pour ouvrir le score. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Invaincu lors de huit de ses neuf dernières rencontres de Super League, Winterthour ne cesse de surprendre. N’a-t-il pas déjoué tous les pronostics pour éliminer le FC Zurich en quart de finale ?

Au Letzigrund, la formation de Patrick Rahmen s’est imposée 2-0 grâce à un doublé de Nishan Burkart peu après l’heure de jeu (62e et 67e). A l’image de son gardien Yanick Brecher guère à son avantage sur l’ouverture du score, le FC Zurich a fait peine à voir. Comme trois jours plus tôt, le FCZ a dévoilé bien des manques. Sa fin de saison s’annonce aussi triste qu’un hiver sans fin

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un nouveau millionnaire mais pas le jackpot au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Une personne a deviné les six bons numéros mercredi au Swiss Loto et empoche 1 million de francs, mais pas le jackpot (image symbolique). (© KEYSTONE/OBS/LOTERIE ROMANDE/OBS/LOTERIE ROMANDE/SIMON MAGNENAT)

Une personne est devenue millionnaire mercredi grâce au Swiss Loto. Elle a deviné les six bons numéros et empoche 1 million de francs. Il fallait cocher les numéros 3, 9, 23, 27, 33 et 38. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 1 et le Joker le 532638.

Lors du prochain tirage samedi, 65 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vers la disparition des composteurs de billets à partir de 2026

Publié

le

A partir de 2026, ces machines orange servant à composter les cartes de transport devraient progressivement disparaître (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

Les entreprises de transports ne seront plus tenues d'entretenir leurs composteurs de billets au-delà de 2025. L'organisation faîtière des transports publics Alliance Swisspass justifie cette décision par l'augmentation de la vente de billets via supports numériques.

Une autre raison est qu'un grand nombre de ces machines orange qui permettent aux voyageurs de composter leur carte de transport "ont atteint leur durée de vie et devraient être remplacées, ce qui entraînerait des investissements très importants", a indiqué Alliance Swisspass à Keystone-ATS, confirmant une information publiée par le magazine alémanique des consommateurs K-Tipp.

Aujourd'hui déjà, certaines entreprises de transports en Suisse romande ne proposent plus de cartes à oblitérer, poursuit la faîtière. Le magazine K-Tipp affirme pour sa part dans un article publié mercredi que ces cartes - vendues à plus de 6,3 millions d'exemplaires dans toute la Suisse en 2023 - restent très appréciées des clients.

C'est peu par rapport à l'ensemble des titres de transport vendu l'année dernière, rétorque Alliance Swisspass dans ce même article.

Smartphone obligatoire

Le magazine alémanique des consommateurs fait également remarquer que la suppression des cartes à oblitérer mettrait dans l'embarras les parents qui ont de jeunes enfants et les personnes âgées notamment. En effet, il n'est pas possible d'acheter un titre de transport numérique sans smartphone.

Selon Alliance Swisspass, la branche des transports publics étudie depuis longtemps des solutions de remplacement tout en tenant compte des besoins des différents groupes d'intérêt, les enfants qui voyagent seuls ou les personnes sans smartphone notamment.

La faîtière indique par ailleurs que voyager de manière anonyme restera possible à l'avenir. Les transports publics "respectent bien entendu les dispositions en vigueur en matière de protection des données", souligne encore Alliance Swisspass.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une étudiante dédommagée après avoir contracté le sida

Publié

le

L'Université de Genève va dédommager une étudiante italienne qui a contracté en 2011 le virus du sida alors qu'elle effectuait des recherches en laboratoire pour achever sa thèse (archives). (© Keystone/ANTHONY ANEX)

L'Université de Genève (UNIGE) va dédommager une étudiante italienne qui a contracté en 2011 le virus du sida alors qu'elle effectuait des recherches dans un de ses laboratoires. Les deux parties ont signé un accord qui clôt une bataille judiciaire.

"Les parties ont souhaité, par gain de paix, mettre un terme à la procédure judiciaire en cours", a indiqué mercredi un porte-parole de l'UNIGE, confirmant ainsi des informations publiées par l'Université de Padoue. Le dédommagement s'élève à environ 140'000 francs.

"La transaction en cours de finalisation n’implique pas de reconnaissance de responsabilité ou de prétentions de l’une ou l’autre partie", ajoute le porte-parole.

L'étudiante italienne, dont l'identité demeure confidentielle, a effectué un échange d'études en 2011 à l'UNIGE dans le cadre du programme universitaire européen Erasmus, selon la presse italienne. Elle devait effectuer des recherches pour achever sa thèse et avait travaillé dans un laboratoire de l'UNIGE en utilisant des échantillons du virus du sida.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Actualité

Le Parlement accepte l'internement des assassins mineurs

Publié

le

Plusieurs orateurs ont souligné que la mesure concernerait des cas rares mais graves (image d'illustration). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Les assassins mineurs doivent pouvoir être internés. Suivant le Conseil des Etats, le National a validé mercredi, par 130 voix contre 61, ce durcissement voulu par le Conseil fédéral. La gauche s'y est opposée, en vain.

Le projet prévoit que l'internement ne s'applique qu’aux personnes qui ont commis un assassinat après l’âge de 16 ans et qui, à la fin de la peine ou de la mesure relevant du droit pénal des mineurs, présentent un risque sérieux de commettre un nouvel assassinat. L'internement des mineurs doit être possible, quand bien même il est délicat. La règlementation est formulée de manière très restrictive, a relevé Vincent Maître (C/GE) pour la commission.

Le système actuel est équilibré. Il vise la thérapie et son taux de succès est très élevé. Il n'y a pas besoin de révision, a opposé en vain Florence Brenzikofer (Vert-e-s/BL). Et d'ajouter qu'il n'est pas possible de prévoir à l'adolescence quel sera l'avenir d'un jeune. De plus, il y a le risque que des juges prononcent des peines plus basses afin d'éviter un internement.

L'UDC aurait au contraire voulu étendre la possibilité d’internement à d’autres délits tels que le meurtre, les lésions corporelles graves ou le viol. Sa proposition n'a pas trouvé d'écho auprès des autres partis.

Les députés ont en revanche décidé de relever la peine maximale pour un assassinat commis après l’âge de 16 ans de quatre à six ans.

Plus de congés non accompagnés

Le National a aussi accepté un autre pan de la révision. Ce volet concerne le droit pénal des adultes et prévoit qu'aucun congé non accompagné ne soit accordé aux délinquants qui subissent un internement ou une peine privative de liberté en milieu fermé.

Les députés ont également approuvé de justesse une proposition du Centre et de l'UDC qui demande que la récidive en matière d'assassinat, de meurtre et de viol soit inscrite comme une condition pour l'internement.

Le dossier retourne au Conseil des Etats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture