Rejoignez-nous

Actualité

Serge Dal Busco s'explique devant la justice

Publié

,

le

Le conseiller d'Etat genevois Serge Dal Busco a été entendu vendredi par la justice sur un don de 10'000 francs reçu de la part du groupe hôtelier Manotel (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Convoqué vendredi par la justice genevoise, le conseiller d'Etat Serge Dal Busco s'est expliqué sur le don de 10'000 francs reçu de la part du groupe hôtelier Manotel. Il réfute tout lien entre l'éclatement de l'affaire Maudet et la restitution ultérieure de ce don.

Assisté d'un avocat, l'élu PDC a répondu pendant deux heures aux questions du Ministère public. Il était convoqué en tant que personne à donner des renseignements dans le cadre du volet Manotel lié à l'affaire Maudet. Paul Muller, directeur de ce groupe hôtelier, était convoqué en tant que témoin.

Dans un entretien accordé à Keystone-ATS et à la Tribune de Genève juste après son audition, le conseiller d'Etat a précisé la chronologie et le contexte qui l'ont amené à accepter un don sur son compte privé et à le restituer par la suite. Fin février 2018, Paul Muller, qu'il connaît via la Fédération des entreprises romandes, lui fait savoir qu'il veut soutenir financièrement sa campagne.

"Je n'ai jamais fait appel à des fonds extérieur pour financer mes campagnes. C'est la première fois qu'on m'approchait de la sorte", a précisé M.Dal Busco, qui était alors en campagne pour sa réélection au Conseil d'Etat. Cette première approche reste sans suites, étant donné que M.Dal Busco lui signifie que les dons sont à adresser à son parti, ce que M.Muller ne souhaite pas faire.

Euphorie

Bien placé après le premier tour du 15 avril 2018, M.Dal Busco ne compte pas faire de grosse campagne avant le deuxième tour du 6 mai. A ce moment, le parti a fait savoir qu'il avait besoin d'argent pour la suite des échéances électorales. Paul Muller réitère sa proposition à M.Dal Busco, soit un soutien individuel.

"Dans l'euphorie, j'ai accepté dans le but de reverser ce don à mon parti", a ajouté M.Dal Busco. Il pose comme condition la traçabilité de l'opération et la conformité aux règles fiscales. Un versement de 10'000 francs tombe sur le compte privé de M.Dal Busco le 23 avril. "Ca m'est ensuite sorti de la tête", a précisé le conseiller d'Etat.

Troublé

Jusqu'à ses vacances au début juillet, Serge Dal Busco évoque le surrégime lié à l'organisation du nouveau Conseil d'Etat et à la gestion de son nouveau département. Mi-août, il s'attaque à ses affaires personnelles, rassemble ses justificatifs pour les impôts et constate à ce moment que le don ne vient pas directement de Paul Muller, mais du groupe hôtelier Manotel.

"Je suis alors troublé", a-t-il expliqué. En effet, il ne connaît pas les autres administrateurs du groupe hôtelier. Il s'inquiète aussi d'apparaître à tort comme donateur du PDC s'il verse la somme au parti. Autre préoccupation de M.Dal Busco: Paul Muller voulait le soutenir individuellement.

"La seule solution de ce triple dilemme était de restituer l'argent à Paul Muller", selon M.Dal Busco. Il prend cette décision fin août, soit juste avant que n'éclate l'affaire Maudet. Pris dans le tumulte qui a suivi, il effectuera finalement le versement le 18 septembre.

Risque d'interférence

"Il y a eu des maladresses et des erreurs d'appréciation", reconnaît le conseiller d'Etat qui plaide la bonne foi. Interrogé sur son silence par rapport à sa convocation par la justice reçue fin juin, il explique n'avoir pas voulu amener d'éléments qui auraient pu interférer dans la procédure touchant Pierre Maudet.

L'affaire Maudet a éclaté il y a une année avec la mise en prévention du conseiller d'Etat PLR pour acceptation d'un avantage en lien avec son voyage à Abu Dhabi en 2015. Selon les investigations du Ministère public genevois, dont l'enquête est toujours en cours, le groupe hôtelier Manotel a soutenu financièrement deux associations de soutien à Pierre Maudet. Cet élément est susceptible de constituer l'acceptation d'un avantage.

Source : ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Le prix des villas recule, celui des appartements augmente

Publié

le

Alors que les prix des villas ont reculé de 2,2% depuis le début de l'année, comparé au semestre précédent, ceux des appartements ont en parallèle augmenté de 0,5% (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Au cours des six premiers mois de l'année, le marché immobilier a suivi une évolution contrastée en Suisse. Les prix des maisons individuelles a baissé, tandis que ceux des appartements s'inscrivent en hausse.

Les prix des villas ont reculé de 2,2% depuis le début de l'année, comparé au semestre précédent, alors qu'ils avaient encore augmenté de 4,5% entre juillet et décembre de l'an dernier, note Moneypark dans son estimation du marché publiée avec Pricehubble mardi.

Ces baisses concernent principalement la Suisse romande, avec un repli de 4% par rapport au deuxième semestre 2023, contre 1,3% outre-Sarine.

Les appartements coûtent quant à eux 0,5% plus cher, avec une hausse un peu plus marquée côté alémanique (0,6%) que romand (0,2%).

Pour ce qui est des solutions de financement, la demande en hypothèques Saron a fortement reculé comparé à la deuxième moitié de l'an dernier (-58%), alors que la Banque nationale suisse (BNS) a baissé ses taux directeurs à deux reprises au premier semestre. En revanche, les hypothèques à taux fixe ont atteint un record, représentant 15% du volume distribué. Les Romands plébiscitent l'hypothèque sur dix ans, tandis que les Alémaniques optent plutôt pour des solutions d'une durée de cinq à neuf ans.

Par ailleurs, les assureurs et caisses de pension continuent de grignoter la part de marché des banques en tant que fournisseurs dans ce domaine, observe encore la filiale de Helvetia. Sur les six premiers mois de l'année, la proportion a reculé à 51%, contre 67% à fin 2023. Celle des assureurs est passée de 22% à 31% et celle des caisses de pension de 11% à 18%. A fin 2022, les banques octroyaient encore les trois quarts des prêts hypothécaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Accord entre une entreprise active à l'aéroport et les syndicats

Publié

le

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à l'aéroport Genève et les syndicats Unia et SIT, qui avaient publiquement dénoncé, en octobre, le non-respect des conditions de travail (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un accord confidentiel a été trouvé entre une entreprise de restauration qui exploite plusieurs points de vente à Genève Aéroport et les syndicats Unia et interprofessionnels des travailleurs (SIT). Les forfaits quotidiens indemnisant les déplacements augmenteront dès le 1er août.

Cet accord, conclu après plusieurs mois de "négociations constructives" sous l'égide de la Chambre des relations collectives de travail, met fin au conflit qui opposait les parties, ont annoncé mardi les syndicats et Canonica SA dans un bref communiqué commun. "L'accord prévoit qu'aucune communication supplémentaire ne sera faite", a précisé Pascal Pétroz, administrateur de la société.

Parmi les revendications figurait la prise en compte du temps de déplacement entre les vestiaires et le lieu de travail. Au vu de l'impasse dans laquelle se trouvaient les discussions, initiées au printemps 2023, les syndicats avaient publiquement dénoncé, en octobre, le fait que ces déplacements prennent plus de quinze minutes en raison de la distance importante et des contrôles de sécurité.

A l'époque, des employés avaient aussi symboliquement brandi des récipients contenant un liquide jaune ressemblant à de l'urine, affirmant devoir uriner dans des gobelets à l'arrière des points de vente faute de pouvoir prendre une pause. Cette action médiatique avait scandalisé l'entreprise.

L'accord trouvé entre les partenaires sociaux met un terme au conflit médiatique et juridique entre les parties, précise le communiqué. "Les syndicats ont admis que certaines mesures auxquelles ils ont recouru en 2023 pouvaient être disproportionnées et Canonica SA a accepté de retirer les procédures civiles et pénales engagées à l'encontre des syndicats et représentants du personnel."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Cap sur le Musée olympique à Lausanne pour vivre les JO de Paris

Publié

le

Durant les JO, le Musée olympique se met à l'heure de Paris 2024. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Musée olympique, à Lausanne, vivra dès vendredi à l'heure des JO de Paris 2024. Jusqu'au 11 août, il propose une série d'activités festives et sportives, incluant des ateliers, des démonstrations, des soirées musicales et la retransmission des moments forts de cette 33ème Olympiade d'été.

Vendredi, le musée investira les quais d'Ouchy pour la retransmission en direct de la cérémonie d'ouverture sur un écran géant installé près de la Fontaine olympique. Samedi et dimanche, les compétitions seront retransmises au même endroit.

En parallèle, le musée propose des animations de rugby, des démonstrations de VTT trial et des compétitions de skate pour les enfants dès 8 ans. Le 1er août, jour de Fête nationale, les amateurs de pétanque pourront participer à un tournoi dans le parc, encadré par des spécialistes. Une initiation est aussi proposée aux familles sur la terrasse du restaurant.

Escalade et tir à l'arc

Lors du deuxième week-end des JO, les 3 et 4 août, la grimpeuse suisse Sofya Yokoyama fera découvrir au public l'escalade sportive et défiera les plus téméraires, annonce le musée. Il sera aussi possible de tester sa précision au tir à l'arc et son équilibre grâce à une animation liée à la gymnastique.

Le dernier week-end, le parc olympique accueillera vendredi et samedi les Garden Parties lausannoise, qui proposent un mélange de concerts, spectacles, animations et balades. Au menu également des battles de breaking ouvertes à tous et du basketball acrobatique, puis la retransmission en direct de la cérémonie de clôture, le 11.

De Lausanne à Paris

Durant toute la période des JO, le duo de danseurs de la compagnie San.toor parcourra 520 km, symbolisant la distance entre Lausanne et Paris. Cette performance allie course, danse et dépassement de soi. Elle sera présentée dans le musée, où le public est invité à courir avec l'artiste sur un tapis de course.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Lindt & Sprüngli a accru ses ventes et sa rentabilité

Publié

le

De janvier à fin juin, les revenus du fabricant des boules Lindor,notamment, ont enregistré une croissance organique de 7% sur un an à 2,16 milliards de francs (archives). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Lindt & Sprüngli a poursuivi sa croissance au 1er semestre. Etoffant ses revenus à la faveur aussi de hausses de prix, le chocolatier zurichois a dégagé un bénéfice net de 218 millions de francs, supérieur aux 205 millions affichés à fin juin 2023.

De janvier à fin juin, les revenus ont enregistré une croissance organique de 7% sur un an à 2,16 milliards de francs, a indiqué mardi Lindt & Sprüngli. Exprimée en franc, la progression du chiffre d'affaires a atteint 3,5%.

La croissance reflète notamment des augmentations de prix à un chiffre en moyenne, la hausse devant compenser les prix plus élevés du cacao, ainsi qu'une solide croissance du volume/mix de +0,9%, a précisé l'entreprise établie à Kilchberg.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est pour sa part étoffé de 292,3 millions de francs, contre 255 millions à fin juin 2023, la marge correspondante passant en parallèle de 12,2% à 13,5%.

La performance s'est révélée supérieure aux attentes des analystes, chiffre d'affaires excepté. Sondés par AWP, les experts avaient en moyenne anticipé un chiffre d'affaires de 2,16 milliards de francs, un Ebit de 253 millions et une marge correspondante de 11,7% ainsi qu'un bénéfice net de 180 millions.

Evoquant la suite de l'exercice, Lindt & Sprüngli se veut confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs pour l'année. Par rapport à l'année précédente, il s'attend à une augmentation organique du chiffre d'affaires de 6 à 8% et de la marge EBIT dans le haut de la fourchette de 20 à 40 points de base. Pour les années à venir, l'entreprise confirme sans changement ses objectifs à moyen et long terme d'une croissance du chiffre d'affaires de 6 à 8% avec une amélioration de la marge bénéficiaire opérationnelle de 20 à 40 points de base par an.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Recettes et bénéfice en repli pour Kühne+Nagel

Publié

le

Le chiffre d'affaires a baissé de 9% à 11,6 milliards de francs et le résultat d'exploitation (Ebit) s'est effondré de 32% à 778 millions (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les six premiers mois de l'année 2024 ne se sont pas révélés très positifs pour le logisticien schwytzois Kühne+Nagel,. Alors que ses recettes se sont contractées, son bénéfice a chuté.

Le chiffre d'affaires a baissé de 9% à 11,6 milliards de francs au premier semestre 2024, indique mardi Kühne+Nagel dans un communiqué.

Le résultat d'exploitation (Ebit) s'est lui aussi effondré de 32% à 778 millions. Il reste toutefois nettement supérieur aux prévisions des analystes consultés par l'agence AWP. Le bénéfice net a suivi la même tendance, en chute de 33% à 576 millions.

Ces résultats ont été impactés par des effets de change négatifs de 2% au premier semestre et des coûts de restructuration de 17 millions au deuxième trimestre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture