Rejoignez-nous

Actualité

Que veut Extinction Rebellion?

Publié

,

le

Le mouvement écologiste a mené aujourd’hui plusieurs actions simultanées à Genève et à Lausanne. L’occasion d’en savoir plus sur ces militants 2.0. 

Ils étaient environ 200 aujourd’hui à participer à ces blocages. Leurs cibles: quatre entreprises genevoises de trading (Gunvor, Vitol, Cargill et Mercuria) et une lausannoise (Ifchor). Pour les militants d’Extinction Rebellion, ces sociétés se rendent coupables d’un « crime contre l’humanité », font-ils savoir sur leur page facebook.

Pour leur action, les protestataires se sont couchés dans les halls d’entrée de ces entreprises, de sorte à simuler une scène de crime. Et ce sont les militants eux mêmes qui ont appelé la police pour lui demander de venir arrêter les responsables de ces sociétés qu’ils qualifient de « criminels ».

Objectifs 

Plus largement, Extinction Rebellion poursuit trois objectifs. Ainsi, le mouvement demande au gouvernement de dire la « vérité » et de déclarer l’urgence climatique mais également de réduire toutes les émissions de gaz à effet de serre à un niveau zéro d’ici à 2025. Enfin, ils souhaitent la création d’assemblées citoyennes. C’est ce qu’explique Abigaël, porte-parole éphémère du mouvement, puisque dans un souci d’horizontalité, ce poste est attribué à tour de rôle:

Abigaël  Porte-parole pour Extinction Rebellion

Abigaël  Porte-parole pour Extinction Rebellion

Sacrifice 

Les actions menées par Extinction Rebellion sont parfois non-conformes à la loi, notamment certains blocages. Pourtant, les militants affirment que cela ne leur fait pas plaisir et qu’ils voient ces opérations comme un sacrifice.

Abigaël  Porte-parole pour Extinction Rebellion

Cibles 

Mais pourquoi avoir ciblé des entreprises? La question des cibles d’Extinction Rebellion est régulièrement discutée en interne et une véritable stratégie a été mise en place.

Abigaël  Porte-parole pour Extinction Rebellion

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

La fièvre des réseaux sociaux : « Questions pour un balcon », le quizz du confinement de Noam Cartozo

Publié

le

Aujourd’hui dans La Fièvre des Réseaux Sociaux, Roxane vous parle d’un jeune comédien français qui a recréé le célèbre jeu de France 3 « Questions pour un champion » version confinement. Ça donne « Questions pour un balcon » et c’est à découvrir de toute urgence !

La fièvre des réseaux sociaux

Après 3 semaines à la maison, l’ennui et l’isolement commence à se faire ressentir. Pour beaucoup d’entre nous, le cap des trois semaines est le plus difficile. Le contact avec nos amis, notre famille, nos collègues nous manquent, il est de plus en plus compliqué de trouver des occupations, l’envie de sortir se promener est grandissante… Bref, il faut être créatifs pour recréer du contact social et tromper l’ennui. Heureusement, certains nous régalent sur les réseaux sociaux et mettent un peu de joie dans notre quotidien.

C’est le cas de Noam Cartozo, un jeune français, comédien de profession, qui propose depuis une semaine maintenant un divertissement de taille à ses voisins et ses followers Instagram.

Son idée : recréer le célèbre jeu « Questions pour un champion » mais dans sa version confinée.

Dans cette parodie du jeu, renommée « Questions pour un balcon », les habitants confinés de sa rue s’affrontent sur des questions de culture générale, le tout retransmis en live sur le compte Instagram de Noam Cartozo.

 

Questions pour un balcon: le « Questions pour un Champion » du confinement

“Dans quelle ville se situe le Colisée ?”; “Comment s’appelle les parents de Harry Potter ?” ; « Qui a gagné l’Euro en 2016 » ou encore “Combien y-a-t-il de cases sur un échiquier?”… Ce sont les questions que posent Noam à ses voisins dans une reconstitution très réussie sans plateau TV mais avec des candidats très compétitifs et une ambiance festive.

Chaque soir à 20h, le maître du jeu s’avance à sa fenêtre dans son plus beau costume et lance le quizz. Les habitants de la rue Saint-Bernard à Paris (où réside Noam Cartozo) s’affrontent en deux équipes : ceux qui vivent du côté des numéros pairs de la rue contre ceux qui vivent du côté des numéros impairs. Et il y en a pour tous les âges ! Ainsi les adultes que nous sommes répondrons aisément à la question « Qui a écrit le Père Goriot? » pendant que la nouvelle génération gagnera le point sur « Qui a sorti en 2014 le titre Sur Ma Route? ». Un beau moment de partage initié par le jeune comédien.

 

Questions pour un balcon : à suivre en direct sur Instagram

La parodie de la grande émission n’a certes pas son plateau TV mais elle retrouve ses spectateurs sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Instagram. En effet, Noam Cartozo partage tous les soirs en direct sur le réseau social « Questions pour un balcon ». Il a également posté les vidéos des précédentes soirées que nous vous invitons à aller voir sur son compte @noamcartozo.

 

Une initiative fun et qui cartonne sur les réseaux sociaux

De notre côté, nous sommes vraiment fans du concept proposé par Noam Cartozo. Mais d’où lui est donc venue cette idée ? Il explique :

A l’origine, Noam, comédien en télétravail en raison de l’épidémie de Covid-19, sortait applaudir, comme tous les français et comme nous le faisons également en Suisse, le personnel soignant avec tous ses voisins.

Cependant, il trouve que ce moment manque de joie et d’échange. Il décide donc, à l’instar des nombreux confinés italiens, de proposer une animation à ses voisins. Au départ, il sort son enceinte et joue de la musique. Ce qui se transforme rapidement en blind-test musical. Devant le succès de l’opération, suivie par une dizaine de voisins, Noam décide de pousser le concept plus loin et crée « Questions pour un balcon ».

Et là, c’est le succès total ! L’initiative attire plus de cinquante voisins qui participent tous les soirs au jeu. Ils attendent tous ce moment comme une bulle d’oxygène et de joie dans leur journée. Sur les réseaux sociaux, l’engouement se fait également ressentir : les vidéos réalisées par Noam ou ses voisins sont partagées en masse. Le jeune comédien voit le nombre de ses followers sur Instagram grimper chaque jour, il en a presque 40’000 aujourd’hui. Sur Facebook, l’une des capsules du jeu a été vue plus de 1,7 millions de fois et de nombreux médias ont relayé l’initiative.

Noam Cartozo, qui n’avait pas anticipé un tel succès, se dit heureux de cette réussite qui lui apporte de la visibilité en tant que comédien mais souhaite surtout s’en servir pour rappeler les gestes barrière et l’importance de rester chez soi. Il espère aussi que « ce jeu finisse » car il est lié au confinement et à l’épidémie de coronavirus.

En attendant, on vous invite à suivre @noamcartozo sur Instagram pour revoir les précédentes vidéos et suivre les prochaines en direct à 20h depuis chez vous. On vous garantit un bon moment !

Continuer la lecture

Actualité

Genève rappelle le respect des règles aux magasins alimentaires

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

A Genève, pas tous les magasins alimentaires respectent les recommandations fédérales en matière d’hygiène et d’éloignement social. Le canton leur donne 48 heures pour mettre en place des indications claires. Ensuite, ils risquent la fermeture.

Des contrôles ont été effectués recemment dans de grandes chaînes de distribution et dans des petites commerces. Ils montrent que de nombreux points de vente n’ont pas pris des mesures suffisantes pour imposer le respect des directives sanitaires, déplore mercredi le Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES).

Si certains commerces limitent les entrées, une fois dans le magasin, les clients peines à respecter la distance recommandée de deux mètres entre les personnes, notamment dans les rayonnages et autour des étals de fruits et légumes. Or un simple marquage au sol guide la circulation dans les rayons et indique la distance à respecter entre les personnes.

Le DSES a adressé mardi un courrier à l’ensemble des commerces alimentaires à laquelle il a joint la directive ad hoc. Ceux qui ne seraient pas en conformité à partir de vendredi pourraient se voir ordonner leur fermeture.

Continuer la lecture

Actualité

A Genève, Unia demande la suspension des livraisons de repas ubérisées

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

A Genève, Unia estime que la santé des livreurs de repas à domicile embauchés par des plateformes numériques n’est plus assurée en cette période de pandémie de Covid-19. Le syndicat a demandé mercredi au Conseil d’Etat genevois de suspendre ce type d’activité et de créer un fonds de soutien pour les personnes qui risquent de se retrouver sans revenu. 

Le syndicat reproche par ailleurs au gouvernement de financer à hauteur de 100’000 francs la mise en réseau des restaurants avec les plateformes numériques. Avec la propagation de l’épidémie, « il paraît de plus en plus irresponsable » de développer davantage un modèle économique qui s’avère « réticent » à garantir aux livreurs les mesures de sécurité qui s’imposent en ce moment.

Le syndicat rappelle que les magasins d’alimentation restent ouverts. A ses yeux, il n’y a donc « aucune nécessité » de maintenir en fonction ce genre d’activité, bien au contraire. « Les livreurs risquent non seulement de mettre en danger leur propre santé, mais de devenir un facteur majeur de la propagation du virus dans le canton », écrit Unia dans un communiqué. Pour assurer la livraison à domicile de repas pour les personnes qui ne peuvent pas sortir sans risque, Unia propose de renforcer le service nutrition de l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD). Les livreurs qui travaillent pour des plateformes numériques pourraient « être réaffectés » au sein de cet organisme, qui est soumis à des règles d’hygiène garanties et vérifiées.

Continuer la lecture

Actualité

De moins en moins de poissons d’Avril

Publié

le

Les poissons d’avril se font discrets dans la presse romande, à l’exception du Quotidien jurassien, qui fantasme sur un match de foot joué devant 3000 personnes. LeMatin.ch joue lui avec les nerfs de ses lecteur en annonçant une limitation du temps autorisé en semaine pour regarder des films et des vidéos sur Youtube.

Fini le streaming en semaine: la forte pression sur les réseaux oblige la Suisse à prendre des mesures préventives pour préserver la qualité du télétravail et se mettre à l’abri de problèmes de sécurité, explique LeMatin.ch dans son édition de ce particulier 1er avril 2020.

Dans le Quotidien jurassien, des poules pondent des oeufs déjà teints. Selon ce même journal, on peut lire le compte rendu d’un match de foot à Delémont contre Bassecourt devant plus de 3000 personnes. Il a pu avoir lieu grâce à une dérogation du gouvernement jurassien.

Le foot a aussi inspiré 20 Minutes: l’Association suisse de football (ASF) et l’Österreichischer Fussball-Bund (ÖFB) ont signé un pacte par fax, qui scelle leur union pour cinq ans au moins. […]. La pandémie du coronavirus n’aura fait qu’accélérer l’affaire.

Certaines gares de l’Oberland bernois se mettent au bilinguisme, selon le Journal du Jura. Elles écrivent désormais le nom de leur commune dans les deux langues. Meiringen devient ainsi Meringue, Brienz-Brience, Interlaken Ost-Entrelacs Est et Riggenberg-Ringember.

En Valais, une nouvelle espère de batracien à sept dents a été identifiée autour du lac de Morgins, annonce un office du tourisme. Qui invite toutefois les amateurs de montagne à attendre l’été pour venir voir l’animal.

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: Beau temps pour plusieurs jours

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

La météo sera très clémente aujourd’hui et les jours qui suivent. Le ciel est au beau fixe toute la journée, accompagnée de températures encore fraîches ce matin. Le mercure affiche pour l’instant 1 degré à Genève, cette après-midi on attend 13°C. 

Demain: Temps toujours très ensoleillé avec quelques voiles nuageux élevés dans la matinée. Il fera 0°C le matin et jusqu’à 15 dans l’après-midi.

Vendredi: Aucune perturbation au programme, soleil bien présent dans le ciel genevois. Entre 1 et 13 degré du coté des températures.

Samedi: Le week-end commence avec un ciel bleu qui durera toute la journée. Les températures seront aussi plus douces, 16 degrés pour les maximales dans l’après-midi.

Les traînées des avions modifient les températures

La forte baisse du trafic aérien depuis ces deux dernières semaines aurait un impact sur les températures. Ce phénomène d’observation d’un ciel sans avion n’est pas commun à notre époque. On peut cependant comparer cette situation avec l’interdiction de vol de trois jours en septembre 2001. Durant cette période, les traînées de condensation générées par les avions avaient considérablement diminué dans le ciel, et en conséquence les températures avaient augmenté en journée de 1,1°C en moyenne à New York, tandis que la nuit celles -ci étaient plus froides.

Cette absence de traînées de condensation aurait donc une influence sur les températures et sur l’amplitude thermique entre le jour et la nuit. L’impact devrait se faire sentir rapidement sur les régions bénéficiant d’un temps dégagé dès ce milieu de semaine avec un tendance à la hausse des températures en journée. Cependant, la mesure de ce phénomène n’est pas encore précisément connue, les conditions actuelles étant très différentes de celles de 2001.

 

 

Continuer la lecture