Rejoignez-nous

Actualité

Puissantes explosions à Beyrouth: 100 morts et 4000 blessés

Publié

,

le

Deux puissantes explosions successives ont secoué Beyrouth. (©KEYSTONE/EPA/WAEL HAMZEH)

Dans les ruines fumantes du port de Beyrouth, au milieu des immeubles éventrés, les secouristes tentaient mercredi de retrouver des victimes. La veille deux énormes explosions ont fait au moins 100 morts et des milliers de blessés.

La capitale libanaise, déclarée ville "sinistrée", s'est réveillée sous le choc, après ces explosions d'une telle puissance qu'elles ont été enregistrées par les capteurs de l'institut américain de géophysique (USGS) comme un séisme de magnitude 3,3.

Dans l'épicentre de l'explosion, dont le souffle a été ressenti jusque sur l'île de Chypre, à plus de 200 kilomètres de là, le paysage reste apocalyptique: les conteneurs ressemblent à des boîtes de conserve tordues, les voitures sont calcinées, le sol jonché de valises et de papiers provenant des bureaux avoisinants, soufflés par l'explosion.

Milliers de blessés

Même des Casques bleus ont été grièvement blessés à bord d'un navire amarré dans le port, selon la mission de l'ONU au Liban. Des secouristes, épaulés par des agents de sécurité, ont cherché toute la nuit des survivants ou des morts coincés sous les décombres.

Pour l'heure, le dernier bilan de la Croix Rouge est d'au moins 100 morts et près de 4000 blessés, mais il pourrait s'alourdir dans la journée. Les hôpitaux de la capitale, déjà confrontés à la pandémie de Covid-19, sont saturés.

Des employés de plusieurs ambassades européennes ont été blessés. L'ambassadrice suisse à Beyrouth a été légèrement blessé et hospitalisée, a indiqué mardi le Département des affaires étrangères (DFAE). Il a précisé que le reste du personnel de l'ambassade est en bonne santé.

Jour de deuil national

Le Premier ministre Hassan Diab a décrété mercredi jour de deuil national et a promis que les responsables devraient "rendre des comptes". Le gouvernement pointe du doigt une cargaison de nitrate d'ammonium stockée "sans mesures de précaution" sur le port.

"Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire", a déclaré le Premier ministre devant le Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse.

Le nitrate d'ammonium, substance qui entre dans la composition de certains engrais mais aussi d'explosifs, est un sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux engrais azotés sous forme de granulés, et a causé plusieurs accidents industriels dont l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, en 2001.

Envoi d'aide par Paris

De nombreux pays ont présenter leurs condoléances et proposé de l'aide au Liban, notamment la France qui envoie mercredi plusieurs tonnes de matériel sanitaire. Le président Emmanuel Macron a annoncé sur Twitter l'envoi d'un détachement de la sécurité civile et de "plusieurs tonnes de matériel sanitaire" à Beyrouth.

Les Etats-Unis ont également proposé leur aide, ainsi que l'Allemagne, qui compte des membres du personnel de son ambassade à Beyrouth parmi les blessés. Même Israël a proposé mardi soir "une aide humanitaire et médicale" à son voisin libanais, avec lequel il est techniquement toujours en guerre.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a quant à elle exprimé via Twitter sa "plus profonde sympathie au peuple libanais et aux autorités, mais surtout aux blessés et aux familles des victimes".

"Comme une bombe atomique"

Mardi, une première explosion a été entendue à Beyrouth, agglomération de quelque deux millions d'habitants, suivie d'une autre, très puissante, qui avait provoqué un gigantesque champignon dans le ciel. Les immeubles avaient tremblé et les vitres avaient été brisées à des kilomètres à la ronde.

Dans les rues de Beyrouth, des soldats avaient évacué des habitants abasourdis, certains couverts de sang, T-shirt autour du crâne pour panser leurs blessures, tandis que des habitants cherchaient désespérément leurs proches manquant à l'appel.

"C'était comme une bombe atomique. J'ai tout vu (dans ma vie), mais rien de tel", a témoigné Makrouhie Yerganian, un professeur à la retraite qui vit depuis plus de 60 ans en face du port.

Ce drame survient alors que le Liban connaît sa pire crise économique depuis des décennies, marquée par une dépréciation monétaire inédite, une hyperinflation, des licenciements massifs et des restrictions bancaires drastiques.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Les Lions éliminés par Swiss Central

Publié

le

Les Lions d'Andrej Stimac ont été éliminés en 8es de finale de Coupe (© KEYSTONE/TI-PRESS/Davide Agosta)

Tenants du trophée, les Lions de Genève ont été éliminés à la surprise générale dès les 8es de finale de la Patrick Baumann Swiss Cup.

La formation entraînée par Andrej Stimac s'est inclinée 67-75 devant Swiss Central, en terre genevoise.

Les Genevois ont vécu une entame de match cauchemardesque dans leur salle du Pommier, se retrouvant menés 10-0 après 2'15'' de jeu. Ils ont certes pu revenir à égalité (39-39) peu avant la mi-temps, mais n'ont jamais été capables de prendre l'avantage face à une formation lucernoise très inspirée.

Les Lions ont manqué cruellement d'adresse mercredi, ne rentrant que 5 de leurs 24 tirs à 3 points (11/23 pour leurs adversaires dans cet exercice). En face, Swiss Central a pu compter sur ses joueurs suisses pour faire la différence: Marco Lehmann a inscrit 20 points, Joël Fuchs réussissant 16 points, 6 assists et 4 rebonds.

Battu à Massagno en championnat dimanche après-midi, Olympic a par ailleurs pris sa revanche en dominant les Tessinois 76-64 dans le choc des 8es de finale. Emmenés par un remarquable Arnaud Cotture (24 points, 8 rebonds), les triples champions de Suisse en titre ont toujours fait la course en tête dans cette partie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi soir (Photo prétexte). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Le Swiss Loto a fait un nouveau millionnaire mercredi. Un joueur a coché les six bons numéros et empoche 1 million de francs. Pour gagner le gros lot, il fallait cocher le 3, 13, 33, 38, 39 et 41. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 9 et le Joker le 146232.

Le gagnant a fait valider son bulletin à la Tour-de-Peilz (VD), a précisé la Loterie romande. Lors du prochain tirage samedi, 12,2 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Arrivées: l'OMS salue la décision suisse de lever les quarantaines

Publié

le

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus appelle les gouvernements à adapter rapidement leurs dispositifs de santé face au variant Omicron dans les différents pays (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) salue la décision du Conseil fédéral de lever les quarantaines pour les voyageurs venant de pays où Omicron circule. Son chef a appelé les Etats à adapter rapidement leurs dispositifs de santé publique face au nouveau variant.

Omicron "pourrait avoir un impact important" sur la pandémie, a affirmé mercredi à la presse Tedros Adhanom Gebreyesus. "Il est encore difficile" d'évaluer l'impact d'Omicron tant que des données plus larges ne sont pas obtenues. Alors qu'il est trop tôt pour donner une évaluation significative, le directeur général appelle tous les pays à davantage de surveillance de la pandémie pour obtenir davantage d'indications.

Les gouvernements ne devaient pas attendre que les hôpitaux se remplissent pour réévaluer leurs plans nationaux en fonction des conditions actuelles et de leurs dispositifs, selon lui. "Merci", a-t-il affirmé après la décision du Conseil fédéral de ne plus imposer de quarantaines aux personnes arrivant de territoires où Omicron circule.

Comme l'OMS le fait depuis des semaines, M. Tedros a répété que le nouveau variant semble provoquer davantage de réinfections et être moins dangereux que Delta. Sur les vaccins, l'organisation réitère que les mutations nombreuses d'Omicron semblent diminuer les anticorps neutralisants mais qu'il est trop tôt pour savoir si l'efficacité des vaccins est réduite. Elle pense toutefois que ceux-ci devraient toujours fonctionner.

Pfizer BioNTech a affirmé mercredi qu'une troisième dose de vaccin garantit une protection tout aussi importante contre Omicron. Pour autant, la cheffe scientifique de l'OMS Soumya Swaminathan maintient la recommandation d'un moratoire sur celle-ci, sauf pour les personnes immuno-compromises. Il faut d'abord immuniser ceux qui ne le sont pas encore.

Vers un échec sur l'objectif de vaccination

Autre problème, difficile de dire quelle est la part de cas Omicron parmi les nouvelles infections. En Afrique, où celles-ci ont progressé de 79% la semaine dernière, les nouvelles contaminations ont beaucoup augmenté dans les zones où Delta est peu présent.

Davantage d'indications devraient être obtenues "dans les prochains jours", a ajouté une épidémiologiste de l'OMS. Il faudra pouvoir évaluer rapidement comment Omicron peut ou non dépasser Delta dans les différents pays.

En revanche, l'OMS laisse déjà penser que l'objectif d'immuniser 40% de la population de tous les pays d'ici la fin de l'année ne sera pas atteint. Plus de 50 Etats ne devraient pas réussir en raison des problèmes d'approvisionnement, selon l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Une exoplanète géante qui repousse les frontières du possible

Publié

le

L'exoplanète (en bas à droite) et sa paire de soleils (à gauche), capturés par l'instrument SPHERE du Very Large Telescope au Chili. (© European Southern Observatory/Janson et al./UZH)

Une équipe internationale avec participation suisse a découvert une exoplanète géante gazeuse orbitant autour de deux soleils, dans une configuration que l'on croyait jusqu'ici impossible. Ce système est le plus massif et le plus chaud découvert à ce jour.

Cette planète des superlatifs se situe dans le système "b Centauri" à 325 années-lumière de la Terre, un système qui comprend une paire d'étoiles ayant au moins six fois la masse de notre Soleil et trois fois plus chaud. Il héberge pourtant la planète "b Centauri b", géante gazeuse faisant dix fois la masse de Jupiter, soit une des planètes les plus massives jamais découvertes.

De surcroît, cette planète orbite autour de son double soleil à une distance 100 fois plus grande que celle séparant Jupiter du Soleil, ont indiqué mercredi l'Ecole polytechnique fédérale et l'Université de Zurich, qui ont participé à ces travaux.

"Jusqu'ici, peu de planètes ont été découvertes autour d'étoiles faisant plus de deux fois la masse de notre Soleil", explique Sascha Quanz, professeur d'exoplanètes à l'EPFZ et membre du Pôle de recherche national PlanetS, cité dans le communiqué.

"De précédentes études arrivaient même à la conclusion que la présence de planètes géantes à proximité d'étoiles ayant plus de trois fois la masse du Soleil pourrait être impossible", ajoute le chercheur. Cela notamment en raison de la force gravitationnelle de l'étoile, qui absorbe toute la matière disponible dans les environs, et de la chaleur extrême qui vaporiserait le peu qu'il en reste.

"Cet éloignement de la paire d'étoiles centrale et le rayonnement réduit qui en découle sont peut-être la clé de la survie de la planète", suppose Lucio Mayer professeur d'astrophysique à l'Université de Zurich. On ignore toutefois comment elle a pu se former.

Cette découverte, rendue possible grâce au Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO) au Chili, "a complètement changé notre vision des étoiles massives en tant qu'hôtes de planètes", note encore Markus Janson, professeur d'astronomie à l'Université de Stockholm et premier auteur de ces travaux publiés dans la revue Nature.

Les scientifiques comptent maintenant sur l'Extremely Large Telescope (ELT) de l'ESO, qui devrait commencer ses observations au cours de cette décennie encore, pour en savoir plus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Nestlé cède des titres L'Oréal, les investisseurs comblés

Publié

le

Après cette transaction, Nestlé détiendra encore 20,1% de L'Oréal, contre 23,2% jusqu'ici. (Archives) (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Nestlé a annoncé mardi soir qu'il entendait vendre 22,26 millions d'actions du fabricant de cosmétiques français L'Oréal au prix de 400 euros pièce, soit un total de 8,9 milliards d'euros (environ 9,3 milliards de francs).

Après cette transaction, Nestlé détiendra encore 20,1% de L'Oréal, contre 23,2% jusqu'ici. Dans son communiqué, le groupe veveysan précise qu'il continuera de soutenir entièrement la stratégie de création de valeur de l'entreprise française. Il conservera deux sièges au conseil d'administration.

L'action Nestlé réagissait positivement à cette annonce.

Dans la foulée, l'organe de surveillance de Nestlé a décidé de remplacer l'actuel programme de rachat d'actions par un nouveau, qui débutera le 3 janvier prochain. Il portera sur un montant de 20 milliards de francs et s'étendra sur la période de 2022 à 2024. Au total, Nestlé prévoit de racheter pour 10 milliards de francs de ses propres titres en 2022.

L'actuel programme de rachat d'actions s'achèvera le 31 décembre prochain. Au 7 décembre, Nestlé avait racheté 120'289'800 de ses titres pour un montant total de 12,7 milliards de francs, soit un prix moyen de 105,61 francs l'unité.

Le conseil d'administration et la direction générale confirment leur volonté d'investir dans les activités principales de l'alimentation, des boissons et de la santé nutritionnelle. Si d'importantes acquisitions devaient intervenir en 2022, le nouveau programme de rachat d'actions serait ajusté en conséquence. Le volume mensuel des rachats dépendra des conditions du marché.

Les analystes positifs

Pour les analystes d'UBS, le programme de rachat d'actions annoncé par Nestlé devrait avoir pour conséquence une diminution du ratio dette nette/EBTDA à 1,5x, contre 2,0x précédemment. La transaction sera globalement neutre en termes de bénéfice par action pour le groupe vaudois, écrit Guillaume Delmas, analyste.

Le programme de rachat d'actions aura un impact positif de 2% sur le bénéfice par action de Nestlé en termes cumulatifs, mais sera neutre, voire légèrement dilutif pour l'exercice 2022, écrit Martin Deboo, de Jefferies.

"C'est une bonne affaire pour les deux", note Jefferies. "Nous pensons que cette annonce sera bien accueillie par le marché, de la part des deux parties", notent les analystes.

Cette opération constitue également un nouveau fait d'armes pour le directeur général Mark Schneider dans le contexte de son programme de transformation inexorable de Nestlé.

"La transaction proposée est intelligente, permettant à Nestlé de conserver toutes les opportunités en matière de fusions et acquisitions et de retour de liquidités aux actionnaires", constate Andreas Venditti, chez Vontobel. "Ces derniers mois, Nestlé a pris la position de leader en termes d'innovation, de numérisation et de durabilité, creusant ainsi l'écart avec la concurrence", écrit l'analyste.

Vers un divorce à l'amiable?

"Nous n'excluons pas qu'une nouvelle opération de ce type puisse se produire dans les années à venir, lorsque Nestlé souhaitera vendre des actions", note pour sa part Loïc Morvan, de Bryan Garnier. Martin Deboo, de Jefferies, se demande également s'il s'agit là du début divorce à l'amiable.

Mercredi à 13h43, le titre Nestlé avançait de 1,64% à 123,88 francs. L'indice SMI progressait pour sa part de 0,99%. Celui de L'Oreal grappillait 0,35% à la Bourse de Paris, alors que l'indice CAC 40 lâchait 0,13%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture