Rejoignez-nous

Actualité

Professeur Sarasin : «L’hôpital vit une crise systémique et tout est lié»

Publié

,

le

Les Hôpitaux Universitaires de Genève vivent une crise systémique, selon le Chef de service des urgences adultes. Tous les services de l'hôpital sont affectés par la situation sanitaire actuelle. Le Professeur François Sarasin estime qu'il y a un décalage entre la perception du public et la réalité. 

La crise de la Covid touche tous les services des Hôpitaux universitaires de Genève et pas seulement les soins intensifs ou les soins intermédiaires. Chaque département est impacté par l’afflux de patients. Et pour faire face à ce flot, le service des Urgences des HUG a doublé ses effectifs et il a créé deux sections. L’une accueille les patients atteints de Covid et l’autre ceux qui ne présentent pas de symptômes, ceci afin d’éviter des infections à l’intérieur de ses murs. Les urgences sont une pièce maîtresse dans cette crise et la réponse ne peut être que systémique. Le Professeur François Sarasin, chef du service des Urgences adultes des HUG.

Professeur François SarasinChef du service des Urgences adultes des HUG

Les patients en urgence vitale sont obligatoirement acheminés aux Hôpitaux universitaires de Genève, alors que les autres peuvent aussi être amenés dans l’une des cliniques privées du réseau des urgences genevois, le RUG.

Les équipes qui ne sont plus affectées à la chirurgie élective (non essentielle) se retrouvent dans d’autres services. Mais cela provoque un stress énorme parmi le personnel soignant. Professeur Sarasin.

Professeur François SarasinChef du service des Urgences adultes des HUG

Sans compter que le personnel est fatigué, selon le Professeur. Les soignants n'ont pas pu prendre de vacances et certains souffrent de la situation économique avec un conjoint qui a perdu son emploi, par exemple.

Le 144, un maillon essentiel

Le 144 fait partie de la chaîne de soins. Ses effectifs ont été renforcés pour faire face à la crise. Une quinzaine de personnes, basées à Belle idée répondent 24 heures sur 24 aux appels. Il reçoit 100'000 appels par an mais actuellement, c’est le double qui est enregistré. Il fait un travail de régulation des patients indispensable.

Professeur François SarasinChef du service des Urgences adultes des HUG

Il choisit également les moyens engagés, que ce soit une ambulance privée, une ambulance du SIS ou encore l’envoi d’un un hélicoptère.

Décalage avec la population

A l’heure où nombre de personnes mettent en doute les chiffres d’hospitalisation rapportés par les autorités, le professeur Sarasin invite la population à parler avec les professionnels de santé. Pour se rendre compte de la réalité du terrain.

Professeur François SarasinChef du service des Urgences adultes des HUG

Le Professeur rappelle que les HUG accueillent tous types d'urgences, vitales et non vitales.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 8,1 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 12, 14, 19, 31, 32 et 35. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 13 et le Joker le 866846.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 8,1 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Familles et passionnés réunis à Echallens pour les 150 ans du LEB

Publié

le

Le LEB transporte 3,8 millions de voyageurs par année (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Les 150 ans de la ligne Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) ont attiré la foule samedi à Echallens (VD). Le public était composé de familles et de passionnés des trains. Il a pu admirer d'anciennes locomotives, mais aussi se renseigner sur les métiers actuels du chemin de fer.

L'affluence s'élève en tout à quelque 6000 personnes: quelque 5000 participants samedi pour les animations à Echallens, plus un millier de voyageurs inscrits pour faire le trajet entre Echallens et Bercher dans un train à vapeur de 1890 durant tout le week-end.

"La fête a eu lieu samedi, mais nous faisons encore circuler la locomotive à vapeur dimanche, car nous avons eu énormément de demandes. Tout a été réservé en quelques jours", a expliqué à Keystone-ATS Martial Messeiller, porte-parole des tl.

Visiter les ateliers

Samedi, en fin de matinée, le public faisait déjà la queue pour les visites des ateliers ferroviaires. "On ne les avait pas ouverts depuis plusieurs années", a relevé le porte-parole. La compagnie a pu montrer le travail de maintenance, ainsi que différents matériels, comme un simulateur de conduite des trains.

La fête a attiré un public de familles, mais aussi des passionnés qui connaissent tout sur les trains, a poursuivi M. Messeiller qui parle d'une journée "vraiment bon enfant et sympathique". La conseillère d'Etat Nuria Gorrite, en charge de la mobilité, était présente à la partie officielle, en compagnie de 150 invités.

Passé et présent

Les organisateurs ne voulaient pas faire une fête uniquement tournée vers le passé, mais aussi montrer les métiers du chemin de fer d'aujourd'hui. "Nous avons eu un bon mélange des deux, avec la technologie actuelle et les anciens véhicules", a ajouté le porte-parole. "Une manière peut-être d'éveiller l'intérêt de certains jeunes pour devenir conducteur de train".

L'histoire du LEB remonte aux années 1860 avec les premiers projets de chemins de fer entre la capitale vaudoise et le Gros-de-Vaud. Après diverses études, c'est le 6 juin 1872 que le Canton accorde la concession pour le premier chemin de fer à voie métrique de Suisse (une voie étroite dont l'écartement des rails est d'un mètre).

Trois trains par jour

L'exploitation commerciale est ouverte le 5 novembre 1873 entre Lausanne, Chauderon et Cheseaux. Trois trains circulent alors par jour avec un temps de parcours de 30 minutes.

Les locomotives à vapeur sont remplacées en 1935 par les premiers trains électriques. Au fil des ans, la ligne se développe et se modernise. Un atelier est inauguré à Echallens, puis le tracé est prolongé jusqu'au Flon, en plein centre de Lausanne.

Tunnel

En 2013, les Transports publics de la région lausannoise (tl) reprennent la gestion opérationnelle du LEB. La cadence au quart d'heure jusqu'à Echallens est introduite en 2020. Deux ans après, le tunnel sous l'avenue d'Echallens est inauguré.

Aujourd'hui, le LEB transporte 3,8 millions de personnes par an. Il dessert onze communes le long de ses 23,6 km de voies ferrées, parsemées de 19 gares et haltes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Plus de 2800 personnes ont visité le Palais Wilson

Publié

le

C'est la quatrième fois que le Palais Wilson ouvre ses portes au public après sa rénovation en 1998. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, plus de 2800 personnes ont profité samedi des portes ouvertes du Palais Wilson. Le siège du Haut-Commissiariat aux droits de l'homme (HCDH) était ouvert au public à l'occasion du 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

C'est seulement la quatrième fois que le Palais Wilson ouvrait ses portes au public depuis sa rénovation complète en 1998. Le Haut commissaire aux droits de l'homme, Volker Türk, était présent pour accueillir le public et rappeler l'importance des droits de l'homme.

Les plus jeunes ont pu arpenter le rez et le premier étage du bâtiment au gré d'une chasse au trésor. Un guide audio a permis de mieux connaître le travail du HCDH, la déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que l'histoire surprenante de ce splendide bâtiment rose de type néo-classique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un Vaudois remporte le concours de la plus grosse courge

Publié

le

Simon Favre caché derrière sa courge de près de 700 kg. (© copyright JunckerFarm)

La plus grosse courge de Suisse a poussé cette année en Suisse romande. Simon Favre de Belmont-sur-Lausanne (VD) est parvenu à obtenir une cucurbitacée de 675 kg. Sa citrouille devance de respectivement 36 kg et 191 kg ses plus proches rivales.

C'est la deuxième fois que M. Favre remporte le concours, relèvent les organisateurs. Le champion suisse de l'année précédente a dû se contenter de la quatrième place avec un légume de seulement 474,2 kg, précise la JunckerFarm.

Pas moins de huit nouveaux records ont été établis cette année. Un cultivateur thurgovien a particulièrement brillé avec un céleri de 2,52 kg, une marque jamais obtenue en Suisse. Des records sont aussi tombés pour les aubergines (2,4 kg), les melons (34,8 kg) et les courgettes (45,8 kg).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le ciné-bus de Roadmovie en tournée en Suisse romande

Publié

le

"Last Dance" de Delphine Lehericey, présenté à Locarno en 2022, sera projeté cet automne dans plusieurs communes romandes (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Après avoir sillonné la Suisse alémanique en septembre, le cinéma itinérant Roadmovie arrive début octobre en Suisse romande, notamment à Noville dès lundi puis Cugy, Genolier et Moudon. Chaque automne depuis 20 ans, l'association organise des projections dans des communes ne possédant pas ou plus de cinéma.

Du 13 septembre au 20 novembre, le ciné-bus de Roadmovie va s'arrêter dans une quarantaine de communes pour présenter des films suisses. Le temps d'une étape, des locaux de gym ou des halles polyvalentes vont se transformer en salles de cinéma.

La journée se déroule en deux temps. L'après-midi est dédié aux élèves de l'école primaire qui découvrent des courts-métrages sans dialogue sélectionnés pour leurs scénarios pleins de fantaisie et leurs procédés techniques créatifs, explique l'association.

Le soir, une projection gratuite et ouverte à tous est proposée. Cette année, la programmation invite le public à repenser le voyage, qu'il soit spirituel, politique ou encore forcé, note le communiqué.

"Last Dance" réalisé par Delphine Lehericey et mettant en scène François Berléand sera projeté à Noville (2 octobre), à Cugy (le 3) et à Genolier (le 5). Le film raconte l'histoire d'un septuagénaire devenu veuf, qui intègre une troupe de danse pour honorer une promesse faite à sa femme.

Le 6 octobre, le film franco-suisse de Lionel Baier "La dérive des continents" sera projeté à Moudon. Le ciné-bus se déplacera ensuite en Valais (Sembrancher, Saxon, Arbaz et Riddes), puis en novembre pour quelques dates dans les cantons du Jura, Neuchâtel et Fribourg. La dernière étape est prévue le 20 novembre à Dardagny (GE).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture