Rejoignez-nous

Actualité

Prison à vie pour l'auteur du double assassinat de Payerne

Publié

,

le

La Cour criminelle de la Broye et du Nord vaudois s'est délocalisée dans la salle d'audience cantonale de Renens pour juger cette affaire (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un quinquagénaire portugais a été condamné à la prison à vie lundi à Renens (VD). Il a été reconnu coupable du double assassinat de sa femme et de son fils aîné, criblés de balles dans leur appartement de Payerne en avril 2018.

"Crime atroce", "circonstances effroyables", "barbarie sans limite": la Cour criminelle de la Broye et du Nord vaudois a jugé avec une grande sévérité ce maçon de 53 ans, qui s'était acharné sur ses victimes en leur tirant dessus à 30 reprises.

Outre la "violence inouïe" d'un tel carnage, le tribunal a estimé que le condamné avait agi "avec l'extrême froideur de l'assassin" et s'était livré à "une exécution pure et simple" de sa femme et de son fils.

Les juges, qui siégeaient pour l'occasion à Renens, ont notamment souligné que cet amateur d'armes avait visé avec méthode, rechargé son pistolet au cours de la fusillade et qu'il s'était déplacé dans l'immeuble pour rattraper et achever son fils.

Son crime était par ailleurs prémédité: avant de se rendre chez son épouse, dont il vivait séparé, il était passé à son domicile pour chercher un pistolet et deux chargeurs.

Jalousie extrême

Pour les juges, cet homme a abattu son épouse pour lui faire "payer" d'avoir quitté le domicile conjugal, elle qui avait déjà enduré plusieurs années de violences physiques et orales. Il a aussi voulu se venger de son fils aîné, qui avait pris le parti de sa mère.

Dépeint comme un mari violent, jaloux et possessif, le maçon n'a, par ailleurs, exprimé "aucun remords". Quant à sa responsabilité pénale, elle a été qualifiée de "pleine et entière" par les experts psychiatriques. "Il n'y a guère d'éléments à sa décharge", a poursuivi le président du tribunal Donovan Tesaury.

Le magistrat a certes relevé que la Cour avait tenu compte de certaines "failles" chez l'accusé, "des carences intellectuelles" et un profil psychologique tourmenté après une enfance chaotique, mais que cela n'avait pas pesé au moment du jugement.

"Il a décidé en toute conscience. A plusieurs moments, il aurait pu revenir en arrière, mais il a choisi d'aller au bout", a remarqué le juge. Et d'ajouter qu'un seul des deux assassinats aurait suffi pour le condamner à la prison à vie.

Probable appel

Comprenant mal le français, le condamné s'est fait traduire le verdict en portugais. Il a marmonné une phrase inaudible lorsqu'il a compris qu'il écopait de la perpétuité, avant de se tourner dans le public où se trouvaient ses deux soeurs, qui étaient venues témoigner en sa faveur la semaine dernière.

Son avocat Patrick Michod a expliqué qu'il ferait "a priori" appel de ce jugement "extrêmement sévère." Il a regretté que ses explications n'aient pas été retenues, notamment sur l'incapacité de son client à maîtriser la violence en lui, héritée d'une enfance très difficile.

De son côté, la procureur Elodie Pasquier a dit sa "satisfaction" d'avoir été suivie sur toute la ligne par le tribunal.

Outre l'assassinat, le crime le plus grave retenu par le Code pénal, le Portugais a été reconnu coupable de lésions corporelles simples qualifiées, de menaces qualifiées et d'infraction à la loi fédérale sur les armes. Il a également été sanctionné d'une expulsion du territoire suisse, au terme de sa peine, pour la durée maximale de 15 ans.

Pour mémoire, en Suisse, la prison à vie ne signifie pas forcément que le condamné va terminer sa vie derrière les barreaux. Une libération conditionnelle peut théoriquement être demandée après 15 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Cagnotte proche des records en jeu mercredi à la loterie

Publié

le

Le jackpot n'est pas tombé à la loterie depuis le mois d'août dernier. La somme record de 61 millions attend le chanceux ou la chanceuse qui devinerait mercredi les six bons nombres ainsi que le numéro chance. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une des plus grosses cagnottes de l'histoire de la loterie sera en jeu mercredi et devrait attirer des centaines de milliers de joueurs en Suisse romande. Si un seul chanceux arrive à deviner les bons numéros, il décrochera un jackpot record de 61 millions.

"On estime que le nombre de joueurs a augmenté de 30% en Suisse romande depuis début février du fait de ce jackpot exceptionnel", a déclaré la directrice de la communication de la Loterie Romande, Danielle Perrette, à Keystone-ATS. Ainsi, l'entité estime que 300'000 personnes ont tenté leur chance samedi dernier, dont 100'000 joueurs occasionnels.

La plus grande somme empochée par une seule personne à ce jour dans l'histoire du Swiss Loto était de 48,6 millions de francs. Le gros lot avait fini par tomber le 23 août 2014 après 42 tirages.

Le plus gros jackpot jamais accumulé au Swiss Loto se monte lui à 70 millions de francs. Il avait cependant été réparti entre les trois joueurs qui l'avaient décroché en décembre 2016, recevant chacun 23,4 millions.

"Rester fidèle à ses valeurs"

Cette fois-ci, le jackpot a résisté à 52 tirages, faisant monter le pactole en jeu à chaque tentative. La dernière fois qu'un chanceux a coché les six bons nombres et le numéro chance remonte au mois d'août de l'année dernière.

Un conseil à la personne qui décrocherait le pactole? "Rapidement contacter la Loterie romande, prendre le temps de réfléchir et s'entourer de professionnels, tout en restant fidèle à ses valeurs", recommande Mme Perrette.

Le Swiss Loto est le jeu qui fait le plus de millionnaires en Suisse, a rappelé la Loterie romande lundi dans un communiqué. Depuis le lancement du jeu en 1970, quelque 1075 joueurs sont devenus millionnaires.

...sans oublier les impôts

Si le pactole tombe mercredi, la somme effectivement touchée par le gagnant ou la gagnante sera inférieure à 61 millions car les gains de loterie sont soumis à plusieurs types d'impôts. Tout d'abord l'impôt anticipé: le premier million est exonéré, puis 35% du reste sont directement versés à l'administration fédérale des contributions. Sur 61 millions, le chanceux reçoit donc 39 millions.

La totalité de la somme créditée devra ensuite être déclarée comme revenu dans la déclaration d'impôts et sera imposée auprès de la Confédération, du canton et de la commune. Le montant des impôts varie sensiblement en fonction du lieu de résidence. En plus de cela, l'argent qui se trouve encore sur le compte à la fin de l'année devra être déclaré comme fortune.

En Suisse, il existe aussi des jeux de loterie transnationaux, comme l'Euro Millions par exemple qui compte 12 pays participant à travers l'Europe. Dans le cadre de ce jeu, la coquette somme de 70,17 millions de francs a été empochée la semaine dernière par un heureux élu en France.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Swiss Sliding exige la création d'une commission de sécurité

Publié

le

Swiss Sliding veut faire bouger les choses après l'accident dont Sandro Michel a été victime (© KEYSTONE/AP/Oksana Dzadan)

Deux semaines après le grave accident du bob à quatre suisse à Altenberg, Swiss Sliding tente toujours de faire bouger les choses.

La fédération suisse demande à la Fédération internationale (IBSF) de créer une commission de sécurité.

L'accident du 13 février, au cours duquel le pousseur Sandro Michel s'est grièvement blessé, a poussé Swiss Sliding à agir. Elle a constaté de "graves lacunes organisationnelles et de communication" au sein de l'IBSF dans le domaine de la sécurité. "La plus grande protection possible des athlètes doit être la priorité absolue d'une fédération mondiale d'un sport de course", déclare Sepp Kubli, le président de Swiss Sliding, cité dans le communiqué de presse.

Des experts indépendants issus de différents domaines ainsi que des représentants des athlètes doivent siéger dans la commission de sécurité. De plus, un délégué permanent pour les questions de sécurité doit combler les lacunes organisationnelles dans le domaine de la sécurité. "Il ne nous suffit pas que l'on nous affirme que l'on s'en occupe", déclare Sepp Kubli. Les risques pour la sécurité tels que ceux qui ont conduit à l'accident d'Altenberg sont connus depuis des années, sans que la fédération internationale n'ait pris de mesures suffisantes.

Swiss Sliding est intervenu concrètement pour prendre les mesures qu'elle estime nécessaires, en proposant l'ancien pilote Christian Reich comme membre de la commission de sécurité envisagée. Selon la démarche de Swiss Sliding, la commission de sécurité et le délégué à la sécurité devraient être mis en place lors du congrès annuel de l'IBSF à Lake Placid en juin 2024. L'objectif devrait être que tous les aspects relatifs à la sécurité soient réglementés et mis en ½uvre avant le début de la prochaine saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Le Parlement vote le crédit pour le tunnel Morges-Perroy

Publié

le

L'aménagement ferroviaire prévu dans le cadre de Rail 2050 bénéficiera de près de 3 milliards de francs supplémentaires (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le tunnel ferroviaire entre Morges et Perroy (VD) est en bonne voie pour décharger la ligne Genève-Lausanne. Le National a accepté lundi une enveloppe de 1,3 milliard dans le cadre de la stratégie "Rail 2050". D’autres projets concernent la Suisse romande.

Au vote sur l'ensemble, le projet qui porte sur un total de près de 3 milliards de francs pour des extensions ferroviaires dans le cadre de la "Perspective Rail 2050" a été adopté à la quasi-unanimité. Le dossier avait déjà passé sans encombre au Conseil des Etats en décembre dernier.

La stratégie 2050 autour des grands centres urbains est la bonne , a relevé Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE), rappelant qu'il y avait beaucoup de retard. Les investissements dans les infrastructures doivent répondre à la croissance démographique, a renchéri Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Le National s’est en outre rallié au Conseil des Etats qui a demandé 350 millions de plus pour divers projets. L’un d’eux, de 100 millions, vise à corriger les effets négatifs de l’horaire 2025 en Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une commission préoccupée par les décès au Vieil hôtel de police

Publié

le

Le vieil Hôtel de police genevois au boulevard Carl-Vogt a été le théâtre de deux décès à la suite de garde à vue depuis le début de l'année (photo symbolique). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)
A Genève, le décès d'une femme de 21 ans dans une cellule du Vieil hôtel de police rebondit sur le terrain politique. Une délégation de la commission des visiteurs officiels du Grand Conseil a effectué une visite surprise dans les violons de ce commissariat dans la nuit de samedi à dimanche.

Sans empiéter sur l'enquête judiciaire en cours, la commission des visiteurs officiels veut s'assurer de la bonne application des normes et directives en matière de privation de liberté dans les postes de police, a-t-elle indiqué lundi. Et de préciser qu'elle poursuit son travail et ne fera aucune autre communication à ce stade.

Une jeune femme arrêtée pour vol mercredi soir a été retrouvée jeudi matin sans vie dans sa cellule, où elle attendait d'être entendue par un procureur de permanence. Le 3 janvier, un homme avait aussi été découvert inanimé dans les violons du Vieil hôtel de police, situé au boulevard Carl-Vogt. Ces deux décès en deux mois préoccupent vivement la commission des visiteurs officiels.

La mort des personnes arrêtées lors de simples gardes vues interroge aussi des citoyens. Samedi en fin d'après-midi, une centaine de manifestants se sont réunis pendant une heure en face du poste de police à l'appel de Action antifasciste Genève et du collectif Le Silure. Avec un slogan: "Plus aucun mort en détention! Justice et vérité!".

Source: ATS

Continuer la lecture

Suisse

Abbaye de St-Maurice: affaire sous la loupe d'un groupe de travail

Publié

le

Un groupe de travail indépendant va scruter le passé de l'Abbaye de Saint-Maurice pour tirer au clair l'implication de certains de ses membres dans des cas d'abus sexuels, commis ces dernières décennies. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’Abbaye de Saint-Maurice a chargé le procureur général du canton de Neuchâtel, Pierre Aubert, de constituer un groupe de travail indépendant. Le but est de tirer au clair l’implication de certains de ses membres dans des cas d’abus sexuels ces dernières décennies.

L'enquête sera menée selon des critères à la fois juridiques et historiques, a indiqué l’Abbaye de Saint-Maurice dans un communiqué lundi. Le groupe de travail disposera d’un accès illimité aux archives de l’institution et aux témoignages aussi bien des chanoines que des victimes qui souhaiteront se manifester à cette occasion.

Cette enquête n’a pas pour mission de se substituer à celles que pourraient ordonner les autorités judiciaires compétentes, poursuit l'institution, et M. Aubert n’intervient pas en qualité de magistrat mais d’expert. Il s’est adjoint le concours du département d’histoire contemporaine de l’Université de Fribourg.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture