Rejoignez-nous

Actualité

Pierre Maudet se confie à Radio Lac

Publié

,

le

Il y a un an, l’affaire Maudet éclate. La Tribune de Genève et Radio Lac révèlent les contradictions dans les déclarations du conseiller d’État, Pierre Maudet concernant son voyage avec sa famille et son chef de cabinet à Abu Dhabi en novembre 2015. Voyage qui vaut à Pierre Maudet d’être prévenu d’acceptation d’un avantage. Le ministre PLR s’est confié sur l’année écoulée et sur son avenir.

Pour rappel, le 20 septembre, le Grand Conseil lève l’immunité du conseiller d’Etat. Début janvier 2019, le Ministère public demande une extension de la levée d’immunité. Son but: faire la lumière sur des sommes virées par le groupe Manotel à des associations de soutien à Pierre Maudet. Sur le volet judiciaire, l’instruction est en cours.

Sur le plan politique, le conseiller d’État s’est vu privé de nombreuses prérogatives et se retrouve désormais chargé uniquement du développement économique. Appelé à démissionner par le PLR Suisse et par les instances dirigeantes du PLR genevois, Pierre Maudet obtient, mi janvier, un vote de confiance de la base de son parti lors d’une assemblée générale extraordinaire.

La polémique enfle à nouveau en cette fin juin, date fatidique qui lui ouvre le droit à une rente annuelle à vie, qu’il pourra commencer à toucher dès son départ. Va-t-il quitter son poste? Comment a-t-il vécu cette année? Quid de son avenir? Pourrait-il renoncer à sa rente? Autant de questions que lui a posées Marie Prieur dans un entretien accordé à Radio Lac:

Interview de Pierre Maudet

@marie_prieur

A la une

Début du procès du meurtre d’une femme à Onex

Publié

le

A Genève, début du procès ce lundi, devant la Chambre d’appel et de révision,  de l’homme accusé d’avoir étranglé sa voisine à Onex en 2015. Avec comme mobile du crime : l’argent. Il lui a dérobé 40’000 euros. Il aurait chargé ensuite chargé le corps de la victime dans sa voiture, pour s’en débarrasser dans une forêt perdue en France voisine le lendemain. Une semaine plus tard, il serait retourné sur les lieux pour brûler le corps avec de l’essence. L’homme est accusé de meurtre avec préméditation. Mais aussi de séquestration, d’enlèvement et d’atteinte à la paix des morts. Vous êtes sur place, Judith Monfrini:

Ce matin, c’était le temps des questions préliminaires. L’avocate de l’accusé, Maître Yaël Hayat, est longuement revenue sur la manière dont la police a obtenu les aveux de son client. Elle a infiltré un policier dans la cellule de l’accusé, l’agent 55, le dénommé Paolo, qui durant 28 jours a recueilli ses confidences. Au parloir ensuite, dans les mois qui ont suivi, le policier a obtenu ses aveux. L’avocate a rappelé les grands principes du droit, notamment le droit au silence, qui aurait été non seulement malmené, mais piétiné dans ce dossier. L’agent 55 ne se serait pas contenté d’écouter l’accusé dans sa cellule. Il aurait suscité ses déclarations, selon Yaël Hayat. Le droit de se taire est au cœur du procès équitable, selon le tribunal fédéral et la cour européenne des droits de l’homme. L’accusé considérait le policier comme un frère, affirme l’avocate. Pour elle, la durée et l’intensité du lien est largement exceptionnelle et l’affaire se situe dans la tromperie. Certaines preuves sont inexploitables dans ce procès parce que recueillies « hors cadre, hors mission ». Au dernier parloir, notamment, il y aurait eu un interrogatoire en bonne et due forme du policier infiltré. Tout cela sans avocat.

Pour le procureur au contraire, c’est l’accusé seul qui a imaginé de faire croire à l’existence d’un autre suspect en écrivant des lettres anonymes. C’est l’accusé qui a dévoilé le lieu où il avait placé le corps au policier infiltré. Et c’est lui encore qui a inventé le scénario macabre de faire apparaître le crâne de la victime.

Le procès se poursuit cet après-midi avec la décision du Tribunal sur les questions préjudicielles.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

UN TRESOR DECOUVERT EN SUISSE !

Publié

le

Les pièces sont en excellent état. La plus ancienne a été frappée sous le règne de l'empereur Néron (54-68 après J.C.), mais la plupart datent du 2e siècle. (©Service d'archéologie de Bâle-Campagne)

Un trésor romain comptant 293 pièces en argent a été découvert dans une forêt à Pratteln (BL). L’argent aurait été enterré par son propriétaire peu après l’an 180 après J.C., pour le mettre à l’abri des voleurs.

La trouvaille a été réalisée cet été par un amateur bénévole, a communiqué lundi le service d’archéologie de Bâle-Campagne. C’est l’une des plus importantes du genre effectuées en Suisse.

Les pièces sont en excellent état. La plus ancienne a été frappée sous le règne de l’empereur Néron (54-68 après J.C.), mais la plupart datent du 2e siècle. Leur valeur totale correspond environ à la moitié ce que gagnait un légionnaire en une année.

Pratique pas inhabituelle

Le lieu où a été enterré le magot n’a rien de particulier. Mais à l’époque, il devait y avoir quelque chose permettant à son détenteur de remettre la main dessus, par exemple un grand arbre ou une pierre. Etant donné qu’il n’existait pas encore de banques, conserver sa fortune de cette manière n’avait rien d’inhabituel.

Reste que l’on ignore pourquoi les pièces n’ont finalement jamais été déterrées. On ne sait pas non plus où leur possesseur vivait. Il existe deux vestiges de domaines romains connus à Pratteln, l’un situé près du centre de la ville. Depuis ce dernier, le propriétaire des espèces aurait eu sa cachette toujours en vue.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Une médaille commémorant Notre-Dame de Paris vendue à Genève

Publié

le

Dans le cadre d’une vente aux enchères – organisée par la société spécialisée Numismatica Genevensis – qui débute ce lundi,  une médaille commémorative de la première restauration de Notre-Dame de Paris en 1864 sera vendue mardi à Genève.

C’est la star de ces deux jours d’enchères à l’hôtel Richemond de Genève. Une pièce rare dans le monde de la numismatique. Mardi, commissaire-priseur, connaisseurs, acheteurs ou tout simplement amateurs de l’étude des monnaies et médailles vont se retrouver dans la salle des ventes et tous n’auront d’yeux que pour cette fameuse médaille parisienne. Frank Baldacci, CEO de Numismatica Genevensis SA, évoque les particularités de ce médaillon chargé d’or et d’histoire.

Frank Baldacci CEO de Numismatica Genevensis

Outre l’aspect visuel et financier, impossible d’occulter la résonance de l’objet qui – près de 150 ans plus tard – va de nouveau être associé à la restauration de la cathédrale. Mais cette fois-ci pour soutenir financièrement ces travaux de réhabilitation suite au violent incendie qui a sérieusement endommagé la toiture de la bâtisse le soir du 15 avril 2019. Finalement, Viollet-le-Duc, la médaille, l’incendie et la cathédrale sont reliés par un dominateur commun pour Kim Leforestier: La flèche.

Kim Leforestier Chargée de mission au fond cathédrale de Paris

La médaille devrait trouver preneur mardi à la mi-journée. Le prix de départ est fixé à 50’000 CHF et la commission de la vente servira à la reconstruction du célèbre bâtiment parisien.

Continuer la lecture

Football

L’équipe de Suisse à un point de la qualification pour l’Euro 2020

Publié

le

L'équipe de Suisse ne devrait pas trembler à Gibraltar [KEYSTONE/Anthony Anex]

Sauf cataclysme, la Suisse se qualifiera ce soir pour l’Euro 2020. Elle devra pour ce faire, glaner au moins 1 point sur la pelouse de Gibraltar. Il s’agirait de son quatrième tournoi majeur d’affilée depuis la qualification manquée pour l’Euro 2012.

Alors bien sûr le conditionnel est de mise mais un match nul suffirait à la Suisse qui affrontera ce lundi soir à 20h45, la modeste équipe de Gibraltar, à Gibraltar. Une équipe que les Helvètes ont battu 4-0 lors du match aller en septembre dernier. 196e au classement FIFA, Gibraltar n’a pas marqué un seul point dans la phase de groupe actuelle mais cela ne veut pas dire pour autant que la Suisse sous-estimera son adversaire du soir.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Yann Sommer le dit « c’est le foot » et la Suisse est bien placée pour savoir que tout peut se passer à l’image d’octobre 2016 où la Suisse est passée à ça d’un match nul face à Andorre ou alors en 2008 et la défaite 2-1 de la Suisse face au Luxembourg, même si cette époque est révolue. Alors Le meilleur moyen de ne pas se perturber est de préparer ce match comme tout les autres…exactement ce que veut faire la Suisse.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Une défaite pourrait suffir

En l’état actuel des choses, la Suisse est deuxième de son groupe à 1 point derrière le Danemark mais à 2 points de l’Irlande troisième et première équipe éliminée.

Tout peut donc se passer ce soir, si la Suisse perd mais que le Danemark gagne à Dublin, la Suisse se qualifiera tout de même. Si la Suisse venait à perdre mais que l’Irlande venait à s’imposer à Dublin face au Danemark, la Nati devrait faire des playoffs pour se qualifier.

Alors même si tout est possible et que la superbe incertitude du sport est de rigueur, la Suisse doit rester sereine pour ce dernier match de la phase de groupe et tout autre résultat qu’une victoire serait une déception. Le gardien Yann Sommer en est conscient. Et ne veut pas prendre ce match à la légère…

Yann Sommer Gardien de la Suisse

Gibraltar – Suisse, coup d’envoi à 20h45.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Gibraltar Mathieu Germanier

Continuer la lecture

A la une

Des jeunes requérants d’asile s’initient à la céramique à l’Ariana

Publié

le

A Genève, des requérants d’asile mineurs non accompagnés s’essaient à la céramique au musée Ariana. Durant 6 mois l’artiste Hugo Hemmi a accompagné trois requérants mineurs du foyer Blue Sky dans un projet artistique. Le musée Ariana lui avait proposé de réaliser un projet en lien avec des adolescents. Et l’artiste, également travailleur social de formation, a choisi de mener un atelier avec les RMNA. Ensemble ils ont réalisé une trentaine de céramiques qui seront présentées sous la forme d’une exposition photographique à la Haute école de travail social dès demain, mardi…L’artiste Hugo Hemmi.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Hugo les a tout d’abord invités au musée Ariana. Ils ont visité la collection du musée et rencontré les conservateurs et le personnel. Puis les œuvres ont été réalisées dans les ateliers de l’Ariana. La proximité des céramiques de collection ont influencé la variété des objets réalisés par les requérants. Hugo Hemmi.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Enthousiasmé par ce projet, un des requérants, Esmat étudie aujourd’hui la céramique à la HEAD. Un choix qui a ravi Hugo Hemmi, qui l’a aidé à monter son dossier d’admission.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Les adolescents étaient très concentrés lors de cet atelier, très contents de pouvoir apprendre.

Hugo Hemmi Artiste genevois

Deux des requérants d’asile mineurs, Mohammed et Esmat, 16 ans, feront la visite guidée de l’exposition photographique lors de l’inauguration, mardi à 17 heures 30.

Continuer la lecture