Rejoignez-nous

Actualité

Pêche aux poissons d'avril dans la presse

Publié

,

le

Selon le Tages-Anzeiger, Zurich sera privé de Böögg en feu lundi prochain. (©KEYSTONE/PATRICK HUERLIMANN)

Les médias, institutions et entreprises n'ont pas failli à la tradition des poissons d'avril lundi. Keystone-ATS a lancé ses filets. Petit florilège non exhaustif des informations "bidons" qui ont titillé le sens critique des Helvètes:

Une ronronthérapie tourne mal à Genève, rapporte le Courrier. L'Etat a voulu tenter une expérience pédagogique en faisant cohabiter chats et élèves de primaire. "L’effet apaisant et à la fois stimulant des ronronnements sur le cerveau a été prouvé", atteste le biologiste Alejandro Gatonegro, qui porte bien son nom.

Mais le test-pilote a tourné au vinaigre: élèves cruels avec les mistigris, parents fatigués de laver les habits couverts de poils, enseignants mécontents de devoir ramener à la maison les félins affamés sans dédommagement. Par souci de professionnalisme, le journaliste n'a pas oublié d'interroger l'un des principaux intéressés plus avares en mots que de croquettes. Un chat pour un poisson, il fallait y penser.

Nouvelle taxe écolo

Les contribuables suisses seront taxés en fonction de leur empreinte écologique et de leur revenu. Et les Neuchâtelois serviront de cobayes dès 2021 ou 2022, annonce Arcinfo. Cet impôt climatique fédéral sera calculé selon le mode de vie des citoyens: les "bons élèves" recevraient un bonus climatique tandis que les "mauvais" devraient s'acquitter d'une pénalité.

Dans le domaine des transports, les remontées Verbier 4 Vallées ont le regret de cesser l'exploitation de la télécabine Le Châble-Verbier à partir de 2022. "Un sacré coup dur" pour cette installation qui est l'une des portes d'entrée principale du domaine, écrit l'entreprise. Une vingtaine de bus électriques sans pilote et complètement autonomes remplaceront les cabines.

Reliques fondantes

Porrentruy propose elle des reliques originales: les nostalgiques ajoulots de la glisse à la patinoire du Voyeboeuf pourront obtenir un bloc de glace ou de glaçon sculpté lors de son découpage à la tronçonneuse dans une semaine.

Rien de tel en effet d'en avoir "un bout au fond de son verre", assure le président du syndicat intercommunal du district de Porrentruy, Stéphane Babey dans Le Quotidien jurassien. Les intéressés sont priés de s'annoncer par mail pour réserver leur bloc.

Le Journal du Jura annonce quant à lui une soupe de Kappel à Moutier, pour tenter d'apaiser ce terrain "particulièrement miné" et déchiré par "un conflit terrible". L'initiative en revient à un Zougois et un Zurichois, qui en profiteront pour "rafraîchir leur notions de français", tout en précisant qu'ils ne sont pas des "faiseurs de miracles".

La fin du "ü"

La NZZ s'en prend elle aux trémas. Le journal zurichois explique que les autorités de la Ville veulent interdire le "ü umlaut" dans le nom de la ville sur tous les documents officiels afin de pouvoir positionner le nom comme une "marque" mondiale. Et de nommer en exemple le "Zurich Film Festival", la "Greater Zurich Area".

Mais la place économique zurichoise va devoir se battre: "Zurich Versicherung" (Zurich Assurance) utilise cette orthographe depuis plusieurs années et en détiendrait même les droits.

A Zurich toujours, le traditionnel Sechseläuten ou Bonhomme hiver qui annonce le temps de l'été prochain ne sera plus brûlé comme d'habitude en raison des émissions massives qu'il dégage. Le Tages-Anzeiger invoque une obscure loi sur l'air. Le feu sera remplacé par des vapeurs de gaz enflammé.

Dans un registre voisin, Suisse Rando présente une nouveauté sur ses sentiers: les traditionnels losanges jaunes seront désormais enrichis d'arômes à humer voire à lécher: à choix citron, fraise ou réglisse. Pour étrenner ce premier sentier odorant, les randonneurs sont invités à se rendre dans le canton de Zurich, entre Winkel et Tössegg.

source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

Lors du prochain tirage vendredi, 37 millions de francs seront en jeu. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions mardi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 4, 9, 12 et 20 et les étoiles 5 et 6.

Lors du prochain tirage vendredi, 37 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Parkour Park à Montbrillant: “On n’est pas contre un skatepark mais pas ici”

Publié

le

Les associations Nature Montbrillant et Sauvegarde Genève viennent de déposer une pétition munie de 750 signatures à l'attention du Grand Conseil. Elles s’opposent à la création du skatepark provisoire sur une parcelle située en face du parc des Cropettes, qui doit voir le jour cet été. Projet qui a été porté à l'unanimité par le Conseil municipal de la Ville de Genève. 

“Préservons les îlots de fraîcheur à Genève”: voilà la pétition déposée lundi auprès du Grand Conseil. 750 signatures ont été récoltées par deux associations. Dans leur viseur, le projet de skatepark provisoire qui doit voir le jour cet été à Montbrillant sur une parcelle située en face du parc des Cropettes.
Nature Montbrillant et Sauvegarde Genève dénoncent un projet absurde, répondant à un petit groupe de skaters, et qui va à l’encontre de ce que prônent la Ville et le Canton en matière d’environnement et de biodiversité, estime Alexandra Arbus, présidente de l’association Nature Montbrillant.

Alexandra ArbusPrésidente de l'association Nature Montbrillant

L’idée était née dans la tête des jeunes skateurs en 2019 lors du forum social Grottes-Saint-Gervais sous l'ancienne législature. Les associations précisent qu'elles ne sont pas contre le projet d’un skatepark à Montbrillant mais pas ici, explique Jean Hertzschuch, le président de Sauvegarde Genève.

Jean Hertzschuch Président de Sauvegarde Genève

Catherine Morel, habitante du quartier et membre de l’association Nature Montbrillant, craint également des nuisances quotidiennes avec ce skatepark.

Catherine Morel Habitante de Montbrillant

Les associations reprochent aussi à la Ville de ne pas les avoir entendues sur ce projet. Raison pour laquelle elles se tournent vers le Canton.

Alexandra ArbusPrésidente de l'association Nature Montbrillant

 

 

Continuer la lecture

Politique

L'UDC défend le chef de l'armée mais critique Viola Amherd

Publié

le

L'UDC demande plus de financement et de personnel pour que l'armée retrouve sa capacité de défense. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

A la suite de la polémique entourant les finances de l'armée, l'UDC a auditionné mardi le chef de l'armée Thomas Süssli. Celui-ci n'a fait que son devoir, a dit le parti ensuite lors d'un point de presse. La cheffe du DDPS Viola Amherd a elle été critiquée.

M. Süssli a présenté les finances et la situation de l'armée ainsi que la direction voulue pour l'avenir, par exemple en matière d'alimentation du personnel, a expliqué le conseiller national Thomas Hurter (SH). L'armée n'a pas de problème de liquidités, mais de financement et de personnel, a-t-il souligné.

Reconnaissant que la communication n'avait pas été idéale, le conseiller national Jean-Luc Addor (VS) a cependant défendu le chef de l'armée. Celle-ci "subit juste les conséquences désastreuses des décisions budgétaires du Parlement, qui privent l'armée de 11,7 milliards nécessaires" pour la modernisation des troupes.

"Le chef de l'armée n'a fait que son devoir en disant la vérité sur l'état de l'institution et de ses capacités en l'état de la planification", a déclaré le Valaisan. Il ne doit pas porter la responsabilité de cette situation, qui revient plutôt au Conseil fédéral et en premier lieu à la cheffe du Département fédéral de la défense (DDPS) Viola Amherd. "La responsabilité est politique."

La présidente de la Confédération aurait dû apporter de la clarté plus tôt et être présente lors de la toute première conférence de presse, à laquelle Thomas Süssli était seul, selon le conseiller aux Etats Werner Salzmann (BE). Elle ne doit "pas se cacher derrière le frein à l'endettement et la collégialité", mais oser fixer la mission de l'armée comme une priorité, a complété M. Addor.

Et de fustiger encore le "sabordage" de la réforme du service civil alors que de plus en plus d'effectifs passent de l'armée au service civil, la "gabegie" à la tête de Ruag ainsi que le "champ d'expérimentation pour ressources humaines" au sein du Service de renseignement de la Confédération. L'UDC craint encore que la création du nouveau secrétariat d'Etat à la politique de sécurité ne mène à une adhésion à l'OTAN.

Renforcer la capacité de défense

La Suisse doit restaurer la capacité de défense de l'armée, qui est une mission constitutionnelle, a poursuivi le Valaisan. Elle n'est pas en mesure actuellement de défendre le pays de manière autonome, alors qu'il y a "une guerre pas très loin de chez nous depuis deux ans, qui menace d'enflammer l'Europe entière".

En vertu de sa neutralité, la Suisse doit être capable de se protéger et de se défendre, a ajouté le conseiller national Mauro Tuena (ZH). Il s'agit donc de renverser la décision du Parlement et de procéder à l'augmentation du budget de l'armée comme prévu. Au lieu d'atteindre 1% du PIB d'ici 2035, il faut revenir à 2030.

"L'argent est disponible, il faut être créatif", a estimé M. Salzmann. Et de rappeler qu'il a été possible de définir comme extraordinaires les dépenses pour les réfugiés ukrainiens bénéficiant du statut S.

Mauro Tuena a lui considéré que l'armée pouvait reporter à l'interne certains crédits. Il a cité par exemple le report de projets solaires pour pouvoir investir dans la modernisation des équipements militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La section UDC Arve-lac créée dans le canton de Genève

Publié

le

A Genève, une section UDC Arve-lac a été fondée lundi soir par les membres du parti vivant dans douze communes de la rive gauche (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une section UDC Arve-lac a été fondée lundi soir par les membres de l'UDC Genève vivant dans douze communes de la rive gauche. Objectif: présenter des candidats portant les valeurs du parti aux élections municipales de 2025.

La nouvelle section comprend les communes d'Anières, de Choulex, Collonge-Bellerive, Cologny, Corsier, Gy, Hermance, Jussy, Meinier, Presinge, Puplinge et Vandoeuvres, a annoncé mardi l'UDC Genève à laquelle elle est affiliée. Elle est présidée par Gaëlle Huissout, gérante immobilière et agricultrice à Anières.

"Six grands thèmes justifient la création d'une nouvelle section UDC sur la rive gauche: la sécurité, la fiscalité, la mobilité, l'aménagement du territoire, l'agriculture et les PME", a relevé le vice-président de l'UDC Genève et président du Conseil municipal de Meinier David-Peter Lê, qui fait partie des membres fondateurs de la section.

L'UDC a progressé dans ces communes aux élections cantonales du printemps, arrivant en seconde position après le PLR dans la plupart d'entre elles. Lors des élections fédérales de l'automne, le parti est arrivé en tête dans cinq des douze communes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Plus d'agilité pour le fonds de soutien à l'industrie

Publié

le

Le fonds vaudois de soutien à l'industrie est doté de 20,26 millions de francs (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le fonds vaudois de soutien à l'industrie doit pouvoir être réactivé plus rapidement en cas de crise. Le Grand Conseil a validé mardi une demande du Conseil d'Etat allant dans ce sens.

Visant à soutenir les PME industrielles, le dispositif a été créé en 2015 dans le contexte du franc fort, puis réactivé en 2020 lors de la pandémie de Covid-19. Lors de ces deux déploiements, environ 200 entreprises ont pu être épaulées et plus de 15 millions de francs d'aides ont été octroyés. Celles-ci le sont sous forme de contribution à fonds perdu ou de cautionnement de crédits bancaires.

En 2015, la dotation budgétaire s'élevait à 17,5 millions de francs, à laquelle 8 millions ont été ajoutés en 2020 et 10 millions en 2023. En soustrayant les montants déjà engagés, 20,26 millions sont désormais disponibles pour la réactivation du fonds.

Amendements écartés

Mardi, le Grand Conseil a dû se prononcer sur un nouveau projet de décret du Conseil d'Etat, visant à accélérer la réactivation de ce fonds. "Nous voulons être agiles, prêts à agir lorsque la situation l'exige", a expliqué la ministre de l'économie Isabelle Moret.

Les députés n'ont pas remis en question cette volonté, ni l'utilité d'un fonds qui a "fait ses preuves" jusqu'ici. La gauche a toutefois voulu profiter du nouveau décret pour préciser les exigences d'octroi des aides.

"Les conditions fixées aux entreprises sont trop faibles. Il faut davantage de rigueur", a estimé Hadrien Buclin (Ensemble à gauche - POP). Il a déposé deux amendements pour ajouter des critères de durabilité et de respect des droits sociaux, mais aussi pour conditionner les aides au non-versement de dividendes.

A droite, les députés ont estimé que ces critiques n'étaient pas "pertinentes". Philippe Miauton (PLR) a notamment estimé que la gauche cherchait "la petite bête" et faisait "un faux procès" au projet du Conseil d'Etat.

Au vote, la droite de l'hémicycle est parvenue à écarter les deux amendements. Et à l'issue du premier débat, le projet de décret du Conseil d'Etat a été accepté.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture