Rejoignez-nous

Actualité

OMC: les Etats-Unis font appel de la décision favorable à la Suisse

Publié

,

le

Les Etats-Unis ont interjeté appel après que le tribunal d'arbitrage avait donné raison à la Suisse après une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Etats-Unis font appel de la décision des arbitres de l'OMC favorable à la Suisse sur les taxes américaines sur l'acier et l'aluminium. Le blocage du fonctionnement du tribunal d'appel pourrait retarder un nouvel arrêt pendant longtemps.

Le président de l'organe chargé des disputes à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'ambassadeur du Botswana Athaliah Lesiba Molokomme, a annoncé cette décision lors d'une réunion vendredi, a dit un responsable de l'institution. Les Etats-Unis ont aussi interjeté appel contre la Chine, la Turquie et la Norvège.

Le tribunal d'arbitrage avait donné raison il y a un peu plus d'un mois à ces quatre pays après des plaintes déposées en 2018. Les droits additionnels de 25% sur les produits en acier et de 10% sur les produits en aluminium décidés par l'ex-président américain Donald Trump violent des engagements des Etats-Unis, selon lui. La même remarque s'applique aux produits dérivés de ces composantes.

A l'image de plusieurs autres acteurs, la Suisse avait dénoncé comme inéquitable la politique protectionniste américaine. Les marchandises concernées totalisaient une valeur à l'exportation de plusieurs dizaines de millions de francs par an, alors que le Conseil fédéral avait lui décidé de ne pas appliquer des mesures de rétorsion.

Le tribunal d'arbitrage avait aussi estimé qu'aucune guerre ni tension internationale ne justifiait de s'appuyer sur des raisons sécuritaires pour augmenter les tarifs douaniers comme l'ont fait les Etats-Unis. Il demandait à ceux-ci de se conformer à leurs obligations en supprimant les dispositifs qui pourraient les violer.

La procédure devant le tribunal d'arbitrage avait pris quatre ans. Celui-ci avait mentionné la pandémie, puis la complexité de l'affaire pour expliquer les différents délais.

Tensions commerciales avec la Chine

Toutes les plaintes des différents pays contre les Etats-Unis avaient été regroupées pour faciliter leur évaluation. Pour Berne, cette requête auprès de l'organisation était "importante". Elle ne constituait que la seconde qu'elle lançait en plus de 20 ans d'OMC.

Parmi les pays ciblés, les Etats-Unis s'en étaient surtout pris à la Chine, déclenchant une guerre commerciale qui avait duré de longs mois entre les deux pays. Pékin avait décidé de rétorsions, avant qu'un apaisement ne soit trouvé entre les deux puissances.

La Suisse, comme d'autres acteurs, a toujours admis que la "surcapacité" chinoise visée par Washington constituait "une réelle inquiétude". Mais celle-ci ne doit pas être réglée par des moyens en violation des accords de l'OMC, disait-elle. Les Etats-Unis rétorquaient eux qu'aucune juridiction internationale ne doit se prononcer sur des mesures qu'ils prennent pour des motivations sécuritaires.

Milliards de dollars

Certes, ils avaient ensuite attribué plus de deux tiers d'exemptions sur les exportations suisses. Mais la décision américaine avait aussi provoqué des répercussions sur la politique européenne, affectant par conséquent les importations et exportations suisses depuis le marché européen.

Avec Pékin, les tensions étaient elles montées assez rapidement. Washington avait imposé des droits de douane supplémentaires sur 250 milliards d'importations chinoises au total. Pékin avait ensuite lancé des taxes sur un total de 110 milliards de dollars (environ 109 milliards de francs) de marchandises américaines.

La décision américaine relayée vendredi fait face désormais à un problème institutionnel. L'organe d'appel n'est plus opérationnel depuis que Donald Trump a bloqué la nomination des juges, une décision maintenue par Joe Biden. En juin dernier, les Etats membres se sont engagés lors de la ministérielle de Genève à rétablir un système fonctionnel d'ici 2024. En attendant, l'appel ne sera pas examiné dans le cadre de l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Les tensions géopolitiques portent l'or à des sommets

Publié

le

L'or renchérit en période d'incertitudes, mais d'autres éléments ont également une influence (archives). (© KEYSTONE/DPA/ULI DECK)

Les tensions au Moyen-Orient donnent des ailes au métal jaune. Actuellement, il faut débourser environ 2370 dollars pour une once troy d'or, ce qui correspond à environ 31,1 grammes. Les spécialistes anticipent désormais une stabilisation.

La semaine dernière, un pic à 2400 dollars avait même été atteint, un record historique. Il y a trois mois, 2000 dollars étaient suffisants pour s'offrir cette quantité du métal, fortement recherché en période de crise.

Les raisons de la progression sont nombreuses, explique un connaisseur de la branche. Et il ne faut pas s'attendre à une correction à court terme, alors qu'aucune donnée conjoncturelle d'envergure ne figure à l'agenda aux Etats-Unis au cours des prochaines semaines, écrivent Thu Lan Nguyen et Carsten Fritsch, tous deux analystes chez Commerzbank.

Pour Luca Carrozzo, directeur de l'investissement à la Banque CIC (Suisse), le sentiment d'incertitude est une des raisons possibles pour expliquer le renchérissement de l'or. Au cours d'un entretien avec AWP, il parle d'une "fuite vers l'or". "De nombreux grands investisseurs ont perdu confiance dans les monnaies mondiales et se couvrent avec l'or", explique-t-il.

La peur d'une guerre entre l'Iran et Israël ainsi que le conflit armé en Ukraine renforcent les incertitudes, mais ne sont pas pour autant "les principaux moteurs" à la hausse des prix de l'or, selon lui.

A la Banque cantonale de Zurich (ZKB), Simon Lustenberger est d'un autre avis: "Les tensions au Proche-Orient devraient continuer à soutenir le prix de l'or, qui est souvent gagnant lorsque les risques géopolitiques augmentent, dans la mesure où les investisseurs cherchent des valeurs sûres".

Influence des banques centrales

La politique monétaire joue un rôle déterminant, en particulier celle de la Fed. Les espoirs d'un abaissement des taux par la Fed renforcent généralement l'attrait du métal jaune. "Habituellement, les taux directeurs plus élevés et le rendement des emprunts pèsent sur le prix de l'or, car ce dernier ne verse pas d'intérêt et ne rémunère donc pas son détenteur", explique M. Lustenberger.

Le cours du dollar américain a également un impact. Si le dollar s'apprécie, le prix de l'or régresse. Cette corrélation longtemps négative pour l'or s'est désormais retournée. La faiblesse actuelle du dollar et des autres monnaies renforce ainsi le métal jaune.

En plus de leur politique monétaire, certaines banques centrales influencent également le prix de l'or par leurs achats, à l'image de la Banque populaire de Chine. Selon des courtiers, cette dernière a acheté depuis novembre 2022 en moyenne 19,3 tonnes d'or par mois.

Pour les spécialistes interrogés, le pic du prix de l'or devrait néanmoins déjà être derrière nous. A plus long terme, l'or continuera d'être recherché et des cours allant jusqu'à 2800 dollars l'once sont attendus. Mais pour cette année, M. Carrozzo table sur 2350 dollars, ce qui implique une tendance latérale jusqu'à la fin de l'année.

L'avis de M. Lustenberger converge: "En cas d'apaisement des risques géopolitiques, la hausse du prix de l'or sera fragilisée". Et le renforcement du dollar et les attentes en matière de hausse des taux d'intérêt renforceront encore ces éléments.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Digitec Galaxus épinglé pour son traitement des données de clients

Publié

le

L'obligation de créer un compte sur la plateforme de Digitec Galaxus pour pouvoir effectuer un achat a notamment été pointée du doigt par le Préposé fédéral à la protection des données (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Digitec Galaxus a violé les principes de transparence et de proportionnalité dans son traitement des données de clients, estime le Préposé fédéral à la protection des données (PFPDT). L'obligation d'ouvrir un compte pour effectuer un achat est notamment dénoncée.

Pour le préposé, l'offre alternative d'une possibilité d’achat en tant qu'invité, c'est-à-dire un achat qui peut être effectué sur la plateforme en ligne sans enregistrement préalable, constitue un moyen d'aménagement proportionné du traitement des données, écrit-il mercredi dans un communiqué. Et de préciser que Digitec Galaxus accepte cette recommandation et lui soumettra une proposition en ce sens.

Le préposé exige également de la boutique en ligne qu'elle adapte sa déclaration de protection des données de manière à ce que les informations sur les traitements de données soient claires et que l'on sache quelles données sont traitées, à quelles fins et à qui elles sont communiquées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vaud: la police traque les véhicules trop bruyants

Publié

le

Dans le canton de Vaud, les polices cantonale et communales effectueront une quarantaine de contrôles en 2024 pour lutter contre les véhicules bruyants et non conformes (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Service des automobiles et de la navigation (SAN), en collaboration avec la police cantonale vaudoise et ses homologues communales, poursuit sa lutte contre les véhicules bruyants, non conformes et modifiés. Environ 40 contrôles de circulation seront effectués en 2024.

En 2023, 22 contrôles de circulation visant à lutter contre cette problématique ont été menés. Ils ont eu pour conséquence 91 retraits immédiats des plaques et 81 séquestres de véhicules. En 2024, la quarantaine de contrôles sera effectuée dans l'ensemble du canton, notamment dans les zones identifiées comme problématiques, annonce le canton mercredi dans un communiqué.

Ces opérations menées depuis le printemps 2021 visent à réduire les nuisances sonores du trafic et à accroître la sécurité routière. Elles répriment plus fortement les infractions et les comportements inadéquats tels que le fait d’effectuer des circuits inutiles ou de faire vrombir le moteur en petite vitesse. Les sanctions peuvent aller jusqu’au retrait du droit de circuler ou à la saisie du véhicule, rappelle le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Volvo Group: le bénéfice net progresse au premier trimestre

Publié

le

Volvo Group est le numéro 2 mondial des poids lourds derrière l'allemand Daimler (archives). (© KEYSTONE/AP/Steve Helber)

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a annoncé mercredi une hausse de 9,9% de son bénéfice net au premier trimestre grâce au relèvement de ses prix, sur fond de stabilisation des ventes.

"La demande a continué à se normaliser au premier trimestre à de bons niveaux sur de nombreux marchés" après une demande record en 2023, a dit le patron Martin Lundstedt, cité dans un communiqué.

Le bénéfice net a atteint 14,1 milliards de couronnes (près de 1,2 milliard de francs) sur le trimestre, contre 12,9 milliards un an plus tôt pour un chiffre d'affaires stable à 131,2 milliards de SEK (11,3 milliards d'euros).

"Le prix facturé a continué à augmenter, principalement en raison des augmentations de prix que nous avons progressivement mises en oeuvre", a ajouté le patron du groupe suédois.

Le bénéfice d'exploitation est en légère baisse à 18,2 milliards de couronnes mais nettement supérieur aux 17,2 milliards de couronnes anticipés par les analystes interrogés par Bloomberg.

Au premier trimestre, Volvo Trucks a livré 55.470 camions, soit 10% de moins que l'année précédente à la même période et ses prises de commandes nettes ont diminué de 19%, à 48.701 camions.

Le groupe explique avoir réduit ses capacités de production en Europe mais en revanche les livraisons et prises de commande ont "significativement augmenté" au Brésil.

Le constructeur suédois avait prévenu lors de ses résultats annuels que la demande était en train de décroître en raison d'une baisse des volumes de transport, après la flambée post-Covid, et d'une économie mondiale plus faible.

Volvo Group, numéro 2 mondial des poids lourds derrière l'allemand Daimler, est distinct du constructeur de voitures Volvo Cars depuis 2000. Le groupe est entre autres propriétaire de la marque Renault Trucks.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Suisse

A Morges, un déficit moins élevé que prévu

Publié

le

Morges présente un déficit limité grâce aux rentrées fiscales (image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Morges boucle ses comptes 2023 dans le rouge, même si le déficit est moins élevé que prévu. Des revenus fiscaux en hausse expliquent en grande partie ce résultat.

L'excédent de charges s'élève à 1,4 million de francs, alors que le budget prévoyait 10,3 millions. Ce "bon résultat" s'explique en majeure partie par les revenus de l'impôt sur le bénéfice des personnes morales, qui se sont révélés "bien supérieurs aux attentes, atteignant 87 millions au lieu des 70,8 budgétisés, explique mercredi la municipalité dans un communiqué.

Corollaire de ces revenus fiscaux en hausse, la contribution de la ville à la péréquation intercommunale a également été revue à la hausse. Morges verse ainsi 30,8 millions dans le pot commun, soit 11,4 millions de plus que prévu, ce qui affecte "significativement" le résultat, détaille l'exécutif.

Investissements à un haut niveau

La commune précise que ses charges maîtrisables restent stables, à 43,3 millions de francs. Les dépenses d'investissement se montent à 26,8 millions, un niveau qui "reste élevé depuis plusieurs années", note la ville. Un tiers de ces dépenses concerne la construction du Collège de Chanel, dont l'ouverture est prévue à la rentrée 2024.

Le site de Beausobre a également bénéficié de ces investissements. Et en 2023, la ville a pour la première fois fait usage de son droit de préemption sur une parcelle, pour 3,5 millions de francs.

Dette en hausse

Enfin, la marge d'autofinancement atteint 12,1 millions, ce qui permet de couvrir 45% des investissements. La dette nette s'élève à 79,8 millions de francs, soit 8,2 millions de plus que l'année précédente.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture