Rejoignez-nous

Actualité

Nouveau directeur pour la Caisse cantonale de compensation AVS

Publié

,

le

A la suite des soupçons de graves irrégularités dans les frais d'administration de la Caisse cantonale de compensation AVS en septembre 2021, la ministre vaudoise Rebecca Ruiz avait alors annoncé une grande réorganisation de la caisse (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le Canton de Vaud a nommé le nouveau directeur de la Caisse cantonale vaudoise de compensation AVS (CCVD). Actuel chef du département Installation de sécurité et conduite des trains aux CFF, Daniel Leuba remplace le directeur ad intérim Dominique Rast, qui avait assuré la transition après le licenciement en septembre 2021 de l'ancienne directrice à la suite de soupçons de graves irrégularités dans les frais d'administration.

Le nouveau directeur prendra ses fonctions le 1er avril 2023, a indiqué vendredi le Conseil d'Etat dans un communiqué. Ce dernier se dit "convaincu qu'il saura gérer la CCVD, une des plus importantes caisses de compensation du pays, et relever les défis auxquels elle est confrontée, en accord avec les autorités".

Agé de 54 ans, M. Leuba a débuté sa carrière professionnelle aux CFF et a exercé la majorité de son activité professionnelle dans le secteur des transports. Reconnu pour ses compétences, il a occupé à plusieurs reprises des fonctions de direction sensibles, tant sur le plan stratégique que managérial (LEB, Léman Express, CFF), écrit le gouvernement.

Tout au long de sa carrière, il a géré de multiples enjeux sur le plan national et international. Fort de grandes compétences managériales, colonel à l'armée et syndic de Montilliez, M. Leuba dispose d'une importante expérience de collaboration au sein d'institutions publiques, notent encore les autorités vaudoises.

Ministre "profondément heurtée et choquée"

A la suite de la tourmente annoncée il y a plus d'une année, le Conseil d'Etat relève que la direction intérimaire a "réussi à stabiliser la situation de la Caisse grâce à un important travail et un engagement sans faille auprès de ses collaboratrices et de ses collaborateurs, des entreprises affiliées et des bénéficiaires".

En septembre 2021, la CCVD avait été soupçonnée de graves irrégularités dans ses frais d'administration. Le Ministère public a été saisi, le conseil d'administration ayant formellement déposé une plainte. La directrice a été licenciée et les cinq autres membres de la direction suspendus.

La ministre de la santé et de l'action sociale Rebecca Ruiz s'était dite alors "profondément heurtée et choquée par la gravité des faits" concernant des "remboursements de frais scandaleux". Elle avait toutefois d'emblée voulu rassurer la population: "aucune perte, dommage, ni préjudice n'est à constater pour les employeurs, les personnes affiliées et les bénéficiaires de rentes ou d'allocations".

Plusieurs centaines de milliers de francs

Les premières analyses du Contrôle cantonal des finances (CCF) ont fait état de "soupçons d'irrégularités à caractère pénal, s'apparentant potentiellement à une gestion déloyale, basée sur un système réellement organisé, complexe, cloisonné et opaque".

Les dysfonctionnements relevés concernent "sur plusieurs années" des "dépenses excessives de la direction", notamment en termes d'aménagements de locaux et de frais professionnels annexes, soit des notes de frais de déplacements, d'hôtels et de restaurants, expliquait alors le Canton. Les montants se comptent potentiellement en plusieurs centaines de milliers de francs.

Interrogé par Keystone-ATS, une porte-parole des services de Mme Ruiz a indiqué que l'affaire était "toujours sous enquête" auprès du Ministère public. Et d'ajouter aussi: "Plus aucun membre de l'ancienne direction n'est suspendu. Certains ont été licenciés après analyse des faits, d'autres ont été affectés à des nouvelles fonctions sans responsabilité directoriale".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Suisse

Les pollens allergènes seront de retour dès la semaine prochaine

Publié

le

Selon Meteonews, la pleine floraison des noisetiers aura lieu la semaine prochaine. (© KEYSTONE/DPA/WOLFGANG KUMM)

La météo ensoleillée de ces prochains jours pourrait déclencher la pleine floraison des noisetiers et des aulnes. Les pollens de ses deux espèces sont problématiques pour les personnes allergiques, prévient mercredi Meteonews.

La saison pollinique a commencé très tôt cette année. D'ordinaire inexistants à cette période, les premiers pollens allergisants (noisetiers et aulnes) ont volé dès la première quinzaine de janvier, voire à la fin de l'année dernière dans certaines régions.

Selon les spécialistes, ce phénomène s'explique par des températures "exceptionnellement élevées" pour la saison à ce moment-là.

Si le retour du froid durant la deuxième quinzaine de janvier et la première semaine de février a accordé un répit aux personnes souffrant d'allergies, les températures plus élevées de ces prochains jours rimeront avec un retour en force des pollens.

Météonews annonce une floraison complète des noisetiers et des aulnes dès la semaine prochaine, soit "une semaine plus tôt que la normale". Si ces conditions devaient se prolonger, la saison pollinique se poursuivra avec la floraison précoce des frênes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Firmenich: nominations à la tête de la parfumerie et ingrédients

Publié

le

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich a nommé Ilaria Resta à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Elle sera secondée par Amaury Roquette, directeur adjoint (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Suite à l'annonce de sa fusion avec le néerlandais DSM, le géant genevois des arômes et parfums Firmenich procède à des nominations à la tête de sa nouvelle unité intégrée parfumerie et ingrédients. Celle-ci sera placée sous la responsabilité d'Ilaria Resta, directrice, et d'Amaury Roquette, directeur adjoint.

Mme Resta était à la tête de l'unité parfumerie de Firmenich depuis 2020, après avoir travaillé en tant que cadre chez Procter & Gamble, indique l'entreprise mercredi dans un communiqué. M. Roquette travaille pour la maison depuis quatorze ans. Il avait rejoint la division Taste & Beyond en 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Saint-Valentin : quel est le budget des Genevois cette année?

Publié

le

Combien êtes-vous prêt à dépenser pour votre moitié pour la Saint-Valentin? HelloSafe a réalisé un sondage dernièrement en Suisse pour connaître le budget alloué pour la fête des amoureux. 

117 francs, voilà ce que les Genevois envisagent de dépenser pour leur Valentine ou Valentin, selon Hello Safe. C’est 2 francs de plus que la moyenne nationale. La plateforme en ligne a interrogé 759 Helvètes, romands et alémaniques, entre le 10 et le 27 janvier.

Bien sûr, l'inflation pèse sur le budget: 46,4 % des Genevois déclarent que cela va impacter leurs dépenses. Parmi eux, les deux tiers ont donc l'intention d’être un peu moins généreux, cette année.

A la question de savoir comment les Suisses comptent dépenser cet argent, c’est le repas romantique à la maison qui a la cote. Et parmi les cadeaux les plus prisés: le repas au restaurant en premier, le traditionnel bouquet de fleurs, envisagé par 18% des Genevois, et enfin le parfum.

Et si vous aimez être gâté, vous avez encore quelques jours pour trouver un ou une valaisanne: les valaisans sont ceux qui envisagent de dépenser le plus cette année, pour la fête de l'amour. 136 francs, précisément, contre 88 francs pour les Vaudois.

Budget Saint-Valentin

 

Continuer la lecture

Genève

La Cité bleue monte une première saison musicale hors les murs

Publié

le

La Cité bleue propose une saison hors les murs de mars à novembre, avec seize concerts, deux performances et un opéra dans neuf lieux de Genève. Le chef d'orchestre et enseignant argentino-suisse Leonardo García Alarcón est le nouveau directeur général et artistique de la salle de spectacle. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle équipe qui dirige la Cité bleue propose une saison décalée hors les murs en attendant la fin des travaux de rénovation de la salle de spectacle. Seize concerts, deux performances et un opéra sont agendés de mars à novembre, dans neuf lieux de Genève.

Cette saison "argentine" suit un calendrier propre à l'hémisphère sud, a expliqué mercredi Leonardo García Alarcón, directeur général et artistique de la Cité bleue, au côté de son coordinateur artistique Pierre Scheid. "Nous voulons commencer à accueillir des artistes qui auront le grand défi d'imaginer des spectacles avec nous", a-t-il indiqué, précisant avoir déjà reçu 130 propositions de projets futurs.

La saison s'ouvre le 25 mars avec "Roma", un concert d'oeuvres d'Alessandro Scarlatti, Gregorio Allegri, Luigi Rossi et Giovanni Giorgi interprétées par le Choeur de la Chambre de Namur et l'ensemble Cappella Mediterranea, fondée et dirigée par Leonardo García Alarcón. Le chef argentino-suisse, qui enseigne aussi à la Haute école de musique de Genève, sera à l'orgue et au pupitre.

Le lendemain, la compagnie vocale et instrumentale La Tempête présentera "Jérusalem", un programme de musique du Proche et Moyen-Orient, du 5e siècle et à nos jours, a fait savoir M. Scheid. Un concert de musiques à danser du Moyen Age à la Renaissance et un voyage musical à Alep sont agendés le week-end suivant.

Mini-festival

Le programme de la saison prévoit encore une conversation à deux clavecins, des improvisations sur des musiques orientales et baroques, un concert de musique baroque d'Amérique du Sud, un quatuor avec piano, un programme autour du mythe de Psyché et l'opéra "Acis and Galatea". A noter aussi la performance du peintre et ex-danseur Silvère Jarrosson qui créera une oeuvre sur des airs de violon.

En juillet, la Cité bleue proposera un mini-festival nocturne dans le jardin de la Cité universitaire. Au menu: une performance de G.U.I.D., émanation du Ballet Preljocaj, une soirée de quatre mains pour piano, un hommage à la pédagogue et compositrice Nadia Boulanger, une soirée mêlant Monteverdi et Piazzolla ainsi qu'un concert de musiques des répertoires traditionnels tziganes et yiddish.

https://lacitebleue.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Accord avec les commerçants et levée des dernières oppositions

Publié

le

La Ville de Lausanne a signé un accord avec les commerçants de la Ville permettant de lever le dernier obstacle au grand chantier du tram lausannois, a annoncé la municipale Florence Germond (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

La Municipalité de Lausanne et les tl ont trouvé un accord avec les milieux commerçants de la ville. Il a permis de lever les oppositions qui bloquaient les travaux du dernier tronçon du futur tramway Renens-Lausanne entre la rue de la Vigie et la place de l’Europe. Le calendrier devrait ainsi être respecté avec une mise en service prévue fin 2026.

Le point contesté était lié aux solutions proposées comme alternatives à la rampe Vigie Gonin et permettant de préserver la forêt du Flon, indique la Ville mercredi dans un communiqué. Les commerçants s'y étaient opposés lors de la mise à l'enquête en mars 2022.

Or, alors que les travaux de la première étape ont été lancés en août 2021, ces oppositions empêchaient toute construction sur le dernier tronçon, au centre-ville. "Pas une pelleteuse ne pouvait y accéder", a déclaré Florence Germond, municipale en charge de la mobilité, à Keystone-ATS.

"Des discussions ont dès lors été entamées l'été dernier avec les commerçants et les acteurs économiques locaux. Elles ont abouti à un accord qui permet de poursuivre les procédures administratives et techniques nécessaires en vue d’un début des travaux de cette dernière étape en 2024, une excellente nouvelle pour Lausanne", se réjouit l'élue.

Circulation sur le Grand-Pont

Cet accord prévoit notamment un schéma de circulation inchangé jusqu’à la mise en service du tram. Ce dernier sera mis en exploitation, sauf imprévu, à fin 2026 comme initialement planifié, a-t-elle ajouté. La réouverture du Grand-Pont, suite à la fin des travaux de rénovation, est prolongée jusqu'à cette date, avant qu'il ne soit définitivement fermé à la circulation.

La Municipalité s’est par ailleurs engagée à effectuer un monitoring avant et après la fermeture du Grand-Pont au transport individuel motorisé. Il permettra d’évaluer si des mesures complémentaires d’accompagnement s’avèrent pertinentes.

La Ville déploiera en outre différentes mesures pour assurer l’accessibilité au centre-ville et pour améliorer l'aménagement de certains espaces publics. Un crédit de 100'000 francs sera également débloqué pour soutenir les activités de promotion des commerçants du quartier Bourg-St-François.

Pièce maîtresse des transports publics

Le tramway lausannois transportera 13 millions de voyageurs par an entre Renens et Lausanne dès sa mise en exploitation. Avec des cadences toutes les 6 minutes, une vitesse commerciale de 20 km/h et une capacité de 300 voyageurs par rame, il constitue une pièce maîtresse des Axes Forts de Transports Publics du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM).

Pour la Ville de Lausanne, le tramway revêt également une importance particulière. Il va offrir une alternative efficace à la voiture et donc encourager le report modal. Cela va permettre de diminuer les émissions de CO2. En parallèle, il permettra d’apaiser la circulation au centre-ville de Lausanne tout en assurant sa parfaite accessibilité depuis l’ouest.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture