Rejoignez-nous

Actualité

Notre-Dame de Paris ravagée par un incendie

Publié

,

le

Le feu a pris dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris, monument historique le plus visité d'Europe. (©KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON)

Un violent incendie à l’origine encore inconnue ravageait lundi soir la cathédrale Notre-Dame de Paris. D’immenses flammes dévoraient la toiture du bâtiment le plus visité d’Europe.

Suite à l’incendie, le président français Emmanuel Macron a reporté son allocution télévisée post-grand débat. Il va se rendre sur le parvis de Notre-Dame de Paris, a annoncé l’Elysée. Il a dit partager l' »émotion de toute une nation », envoyant une « pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français ». « Je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », a-t-il écrit sur Twitter.

La flèche de l’édifice, culminant à 93 mètres de haut, s’est effondrée sur elle-même peu avant 20h00. Selon un journaliste de l’AFP sur place, une épaisse fumée aux teintes jaunâtres se dégageait de l’édifice, gagné par les flammes. Une partie de l’île de la cité, au coeur de Paris, était en cours d’évacuation vers 19h30.

« Tout est en train de brûler »

Le feu, qui se propage extrêmement rapidement, a pris dans les combles de la cathédrale, ont indiqué les pompiers. Il semble être parti d’échafaudages installés sur le toit de l’édifice, construite entre le XIIe et le XIVe siècle, selon les pompiers.

« Tout est en train de brûler. La charpente, qui date du XIXe siècle d’un côté et du XIIIe de l’autre, il n’en restera plus rien », a indiqué à l’AFP André Finot, le porte-parole de Notre-Dame. Selon lui, le feu s’est déclaré aux alentours de 18h50

« Il faut voir si la voûte, qui protège la cathédrale, va être touchée ou pas », a-t-il ajouté, « les objets sacrés sont préservés dans la sacristie, normalement il n’y a pas de risque que des choses soient brûlées ».

Le long des quais et sur les ponts qui mènent à la cité, une foule de badauds est arrêtée et prend des photos, de l’immense panache de fumée. « Notre Dame is on fire?! » (« Notre Dame est en feu ? ») interroge incrédule une touriste japonaise. « J’espère que c’est pas un attentat » ajoute une autre personne en français.

« Il faut agir vite »

Le chef de l’Etat qui devait dévoiler à 20h00 ses mesures de synthèse du grand débat national a décidé de reporter son allocution télévisée à une date qui n’a pas été précisée, a-t-on appris auprès de l’Elysée. « Un terrible incendie est en cours à la cathédrale Notre-Dame de Paris », a déploré sur Twitter la maire de la Paris Anne Hidalgo.

Donald Trump a réagi sur Twitter. « C’est si terrible d’assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d’eau pour l’éteindre. Il faut agir vite », a tweeté M. Trump. Les principales chaînes d’information américaines ont modifié leurs programmes pour diffuser en direct les images du sinistre.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a exprimé lundi son soutien à la France. « Notre-Dame en feu frappe aussi nos coeurs. Nos pensées vont à tous les services d’urgence et à nos amis français. Avec eux, nous espérons que l’incendie ne fera pas de victime », a twitté le chef de la diplomatie allemande.

Treize millions de visiteurs

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne. Environ 13 millions de touristes chaque année le bâtiment, situé au coeur de la capitale française.

D’importants travaux y ont lieu depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l’édifice, noirci par la pollution. Très prisée des touristes, cette cathédrale, qui est aussi un sanctuaire marial élevé au rang de basilique, continue d’assurer ses fonctions d’édifice religieux: cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.

La flèche de la cathédrale, dressée sur les quatre piliers du transept, est un des symboles de la capitale française. Les touristes d’outre-Atlantique sont particulièrement attachés à Quasimodo et aux autres personnages – immortalisés par le cinéma et la comédie musicale – sortis de l’imaginaire de Victor Hugo, dont le roman « Notre-Dame de Paris » (1831) a amplifié le mouvement en faveur de la restauration de la cathédrale au XIXe siècle.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Chez Martel, la marmite reste traditionnelle.

Publié

le

(KEYSTONE/Magali Girardin)

Radio Lac a eu l’occasion d’accompagner les chocolatiers passionnés de chez Martel pendant la confection d’une des grosses marmites de l’escalade. Une période de l’année plutôt difficile pour ces professionnel du cacao. 

En arrivant devant le laboratoire de la chocolaterie emblématique Martel à Genève, des effluves arrivent déjà jusqu’à nous depuis la porte entrouverte. A l’intérieur, nous découvrons plusieurs laboratoires dans lesquels s’activent déjà les nombreux employés de l’entreprise. D’un coté, ce sont les chocolats de noël qui finissent d’être préparés, tandis que le petit laboratoire en face nous intéresse plus encore. De grosses marmites attendent d’être assemblées, peintes en or et détaillées par trois chocolatiers passionnés.

Quentin Antonioli Chocolatier chez Martel

L’odeur de chocolat se fait ici beaucoup plus présente, une machine faisant couler en permanence le chocolat au lait utilisé aujourd’hui. Chacun à leurs postes, Quentin, Walid et Sébastien s’affairent pour réussir à tenir les délais de fabrication. Les commandes arrivent en masse chaque jour, bien que les bons aient déjà été envoyés en septembre. Mathieu, le responsable de la production chez Martel, rentre dans le laboratoire pour épingler une nouvelle commande sur le tableau d’affichage. « Il y en a toujours qui arrivent au dernier moment, on a l’habitude! »

Matthieu Le Renard Responsable production chez Martel

L’habitude, ça fait quatre ans que Quentin Antonioli l’a pris chez Martel. Chocolatier passionné, pour lui, la marmite a une symbolique particulière, en tant que pur Genevois. Il se souvient avec émotion de sa première marmite tandis qu’aujourd’hui, c’est lui qui les fabrique, avec un petit pincement au cœur en pensant à ceux qui la cassent. Un métier, il l’avoue, qui se veut difficile, surtout en période de fêtes. 12 heures de travail journalier, une grande pression, mais une petite équipe bien soudée.

Quentin Antonioli Chocolatier chez Martel

Qu’est ce qui est le plus important pour faire une marmite parfaite ? Pour Mathieu, ce sont bien sûr en premier lieu les ingrédients. Des grands crus de chocolat, mis au point chaque année pour obtenir le meilleur goût. Ensuite, c’est  le processus de fabrication, entre précision, régularité et tradition. Cependant, Mathieu nous a précisé que les commandes pouvaient être personnalisées: petit mot caché à l’intérieur, logo de votre entreprise à la place du blason, ou même quatre tours et cinq canons… Tout est imaginable!

Continuer la lecture

Actualité

Le Conseil fédéral reste inchangé

Publié

le

Les Verts n'ont eu aucune chance lors de l'élection du Conseil fédéral. Les sept ministres en place ont été réélus dès le 1er tour par le Parlement mercredi. (©)

Les Verts n’ont eu aucune chance lors de l’élection du Conseil fédéral. Les sept ministres en place ont été réélus dès le 1er tour par le Parlement mercredi. Cette situation ne s’est plus reproduite depuis 1999.

Malgré l’agitation avant le renouvellement du Conseil fédéral, aucun bouleversement ne s’est produit. Le Parlement a préféré miser sur la continuité.

Les Verts, soutenus par le PS, ont tenté de barrer la route au libéral-radical Ignazio Cassis. Mais le Tessinois a été réélu au premier tour avec 145 voix, mieux que lors de son entrée au gouvernement en 2017 (125 voix).

Regula Rytz n’a récolté que 82 voix. Elle a ainsi à peine fait le plein des voix du camp rose-vert (83) et n’a pas réussi à obtenir des suffrages des Vert’libéraux. C’était pourtant le seul groupe bourgeois à avoir auditionné la présidente des écologistes.

Le PVL avait décidé de laisser la liberté de vote à ses membres, laissant présager une dispersion de voix qui ne semble pas avoir eu lieu. Cette désaffection pourrait affecter les relations entre les deux partis adeptes de la cause environnementale.

Formule magique

« L’ancienne formule magique a été dynamitée par les électeurs le 20 octobre », a déclaré le chef du groupe des Verts Balthazar Glättli avant l’élection. Le Conseil fédéral en place ne représente que 68,9% des électeurs et donne une majorité à la « droite dure » a souligné Roger Nordmann (PS/VD).

Tous les autres groupes du camp bourgeois avaient annoncé qu’ils soutiendraient la réélection d’Ignazio Cassis. Leurs chefs respectifs avaient invoqué la concordance et la stabilité.

Pour Beat Walti, chef du groupe PLR, il n’y a aucune raison pour que le PLR renonce à l’un de ses sièges. La question d’une éventuelle entrée des Verts au Conseil fédéral devra se régler dans quatre ans au plus tôt, a ajouté Thomas Aeschi.

Meilleurs scores personnels

La démocrate-chrétienne Viola Amherd a été brillamment réélue. Plébiscitée avec 218 voix sur 232 bulletins valables, elle a dépassé ses collègues. Elle a même obtenu une voix de plus que Didier Burkhalter en 2015. Seul Hans-Peter Tschudi avait fait mieux en 1971 (220 voix).

Pour les autres conseillers fédéraux sortants, les choses sont allées vite. L’UDC Ueli Maurer, les socialistes Simonetta Sommaruga et Alain Berset ont été réélus sans difficulté. Le ministre des finances a été obtenu avec 213 voix sur 221 bulletins valables, la Bernoise a récolté 192 voix (218 valables) et le Fribourgeois 214 voix (230 valables). Ils ont tous obtenu leur meilleur score depuis leur élection.

Le Vaudois Guy Parmelin n’a pas non plus eu de peine à se maintenir avec 191 voix (204 valables). Tout s’est déroulé sans surprise jusqu’à l’élection de Karin Keller-Sutter qui n’a obtenu que 169 voix, 21 voix allant à Marcel Dobler, libéral-radical saint-gallois lui aussi. Trente-sept bulletins étaient blancs.

Continuer la lecture

Canton de Genève

Météo à Genève: hausse progressive des températures

Publié

le

Source: Keystone ATS

Le ciel sera couvert avant le retour de la pluie ce soir. Il fera 4° cet après-midi.

Demain: des nuages denses, quelques éclaircies et de la pluie en fin de soirée à Genève. Il fera 7° au plus fort de la journée.

Vendredi: de la pluie et toujours 7°.

Samedi: de la pluie, mais en moins forte quantité. Les maximales seront de 9°.

Dimanche: de faibles pluies, vite remplacées par les nuages avant le retour des éclaircies. Il fera 12°.

Le village le plus humide au Monde 

Voyageons un peu en Inde où se trouve le village le plus humide et pluvieux de la Terre: Mawsynram. Dans ce petit village situé au Nord-est de l’Inde, il peut parfois pleuvoir plusieurs semaines sans discontinuer. Avec en moyenne 32 litres d’eau par mètre carré qui tombent tous les jours, le village figure même au livre Guinness des records.

Continuer la lecture

Actualité

Seuls le PS et les Verts roulent pour Rytz

Publié

le

Regula Rytz ne pourra pas compter sur le soutien du centre (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les Vert’libéraux seront divisés pour l’élection de Regula Rytz et d’Ignazio Cassis. La candidate des Verts ne reçoit pas non plus l’appui du centre, alors que l’UDC souhaite que tous les membres du Conseil fédéral soient réélus.

Les élections d’octobre ont bouleversé les forces électorales mais il y a des règles selon lesquelles un ministre en place n’est pas renversé, a dit la cheffe du groupe des Vert’libéraux Tiana Moser. Aujourd’hui, la formule magique est assise sur un système quadripartite qui ne représente pas l’électorat au gouvernement. « C’est pas bon pour la Suisse », a-t-elle déclaré.

Du point de vue comptable, la candidature des Verts est donc compréhensible et le PLR avec un deuxième siège est surreprésenté.

Mais des arguments plaident aussi pour Ignazio Cassis: il est proeuropéen, représente le Tessin et ne devrait pas être écarté selon les règles qui préside à l’élection du gouvernement, a ajouté Mme Moser.

Leo Müller (PDC/LU) a lui appelé mercredi l’ensemble des partis à discuter de la représentation du Conseil fédéral à l’avenir dans l’intérêt du pays. « Nous devons trouver un consensus. » La Suisse est un pays d’équilibre, de concordance et de stabilité. Et en signe de stabilité, le PDC, le PBD et le PEV rééliront les ministres en place.

Le refus de soutenir la candidate des Verts Regula Rytz n’est pas un non définitif, a souligné M. Müller. Après le résultat historique du parti écologique, il aurait fondamentalement droit à un siège au gouvernement. Mais « la gauche serait aussi surreprésentée avec trois sièges », a précisé le Lucernois. Tout comme la droite est surreprésentée avec quatre sièges.

L’UDC ne veut rien changer

De son côté, l’UDC réélira tous les conseillers fédéraux au nom de la concordance, a annoncé mercredi matin le chef de groupe Thomas Aeschi (ZG). Le parti exclut tout à fait d’évincer un représentant de la minorité tessinoise au profit d’une deuxième Bernoise.

L’UDC se range derrière la concordance des quatre plus grands partis pour autant que les autres partis le fassent aussi, a précisé le Zougois. La question d’une éventuelle entrée des Verts au Conseil fédéral devra se régler dans quatre ans au plus tôt.

Seuls les socialistes ont annoncé rouler pour Mme Rytz. Ils ont annoncé réélire tous les autres conseillers fédéraux. Il est nécessaire de rééquilibrer la composition du Conseil fédéral pour qu’il soit plus représentatif, a souligné Roger Nordmann (PS/VD).

La population a donné un signal pour le recentrage de la politique avec un accent clair sur la lutte contre le réchauffement climatique, a estimé le chef du groupe PS. Le Conseil fédéral en place ne répond pas à ce souhait, puisqu’il ne représente que 68,9% des électeurs et donne une majorité à la « droite dure ».

Le parti socialiste soutiendra donc Mme Rytz qui a « le format pour être une excellente conseillère fédérale ». De plus, avec son élection, le Conseil fédéral représenterait 82,1% de l’électorat.

Mme Rytz obtient évidemment le soutien de son parti. « L’ancienne formule magique a été dynamitée par les électeurs le 20 octobre », a déclaré mercredi le chef du groupe des Verts Balthazar Glättli avant l’élection du Conseil fédéral. Les Verts prennent sérieusement leur responsabilité en présentant Regula Rytz.

 

Source / ATS

Continuer la lecture

Actualité

Demain les cabines d’essayages seront virtuelles

Publié

le

Le monde de demain : Nouvelle tendance dans le monde de la mode 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Imaginez, demain, vous êtes en train de faire du shopping, vous flashez sur un pantalon ou un chemisier mais vous avez la flemme de vous déshabiller et d’aller l’essayer en cabine.

Voilà la solution : la cabine d’essayage virtuelle. Elle est composée de panneaux lumineux, de caméras et de rétroprojecteurs et elle fonctionne sur le principe de la photogrammétrie.

Pour comprendre ce dont il s’agit : ce sont 125 caméras qui photographient la personne sous tous les angles. Et toutes ces données sont ensuite compilées pour donner une vision 3D de la personne, son avatar numérique en quelque sorte.

Et du coup vous n’avez plus besoin d’enfiler le vêtement pour voir comment il vous sied et vous pouvez même essayer les vêtements directement sur les sites internet, en utilisant votre fichier 3D, enregistré à vos mensurations exactes.

Le but, c’est de faciliter l’achat ?

Oui de favoriser l’acte d’achat en boutique et en ligne, c’est en tout cas l’espoir des créateurs et des vendeurs qui rappellent qu’aujourd’hui « il y a 60 % d’abandon de panier sur les sites de ventes en ligne parce qu’on hésite sur la taille du vêtement. » 

Autre argument développé : l’argument écologique, en considérant que si vous avez vos mensurations exactes, la possibilité d’essayer virtuellement, et bien cela devrait limiter le nombre de retours et l’empreinte écologique des livraisons.

Noter qu’un acteur belge « Cabin 3D » est déjà dans les starting bloc, il qui aimerait commercialiser sa cabine d’ici 1 ou 2 ans.

 

 

 

Continuer la lecture