Rejoignez-nous

Actualité

L’urgence au coeur de la Journée mondiale de la contraception

Publié

,

le

Aujourd’hui, mardi 26 septembre, c’est la journée mondiale de la contraception. L’occasion de parler des moyens de contraception d’urgence. Car il peut arriver que la contraception ait des ratés et souvent les personnes oublient qu’elles ont des moyens qu’elles peuvent utiliser pour réduire le risque de grossesse.

La contraception d’urgence qui concerne beaucoup de femmes,comme nous explique, Myriam Cheli, qui travaille chez HRA Pharma en Suisse, l’entreprise responsable de la mise sur le marché des pilules du lendemain.

Myriam Cheli  membre de HRA Pharma en Suisse

Il existe trois moyens de contraception d’urgence. Une pilule d’urgence efficace jusqu’à trois jours, une deuxième pilule d’urgence qu’il est possible de prendre jusqu’à 5 jours après le rapport non protégé et puis la mise en place d’un stérilet en cuivre qui est à mettre dans les 5 jours qui suivent l’acte.

Le stérilet en cuivre, on n’en parle peu comme méthode de contraception d’urgence alors qu’il s’agit de la méthode la plus efficace pour réduire le risque de grossesse. En général lorsqu’une femme choisit le stérilet en cuivre, elle a en tête de la garder comme moyen de contraception ensuite.

Quand on parle de la pilule du lendemain, on a souvent des témoignages de jeunes filles qui se plaignent d’être mal reçus par les pharmaciens.  Pour Geneviève Preti, conseillère en santé sexuelle à l’unité de santé sexuelle et planning familial de Genève, il y a beaucoup de malentendus.

Geneviève Preti  Conseillère à l'unité de santé sexuelle et au planning familial de Genève

Beaucoup de fausses idées circulent également autour de la contraception d’urgence. Par exemple, on a des femmes qui ont la trentaine ou la quarantaine et qui pensent que la contraception ce n’est que pour les jeunes alors que non c’est pour toute le monde. L’autre fausse idée c’est que c’est dangereux.

Quelle attitude les parents doivent-ils adopter vis-à-vis de leurs enfants ? Pour Geneviève Preti, les parents doivent respecter l’intimité de leurs enfants tout en leur donnant quelques conseils.

Geneviève Preti  Conseillère à l'unité de santé sexuelle et au planning familial de Genève

Parce qu’on le rappelle la contraception d’urgence ce n’est pas gratuit.  C’est 10 francs si on passe par le planning familial, de même que pour le test de grossesse, et c’est entre 20 et 25 francs en pharmacie. Mais si vous n’avez pas d’argent le planning familial vous donnera quand même une pilule du lendemain.

Précisons quand même que, si les règles ne reviennent pas dans les trois semaines qui suivent la prise de la pilule d’urgence ou du stérilet il faut faire un test de grossesse pour vérifier que l’on ne soit pas enceinte. Donc le mieux c’est de se protéger régulièrement, d’utiliser une contraception régulière ou le préservatif.

Cette journée, c’est l’occasion également de faire le point sur les contraceptifs qu’il existe, notamment la pilule. La pilule qui ne fait plus rêver les femmes et les jeunes filles. Elles sont nombreuses à se tourner vers d’autres contraceptifs. Bonne ou mauvaise idée ? Ecoutez l’avis de Geneviève Preti.

Geneviève Preti  conseillère en santé sexuelle et au planning familial de Genève

Pour celles qui ne veulent pas prendre d’hormones, il existe aussi la méthode d’auto-observation ou de contraception naturelle. Méthode qui reste contraignante et qui se solde, parfois, par des grossesses non désirées.

Geneviève Preti  conseillère en santé sexuelle et au planning familial de Genève

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Elections fédérales: derrière les résultats, le dépouillement

Publié

le

A 25 ans, Miguel Hernandez s'est déjà porté volontaire pour le dépouillement de plusieurs élections. (Photo: kjo)

Dimanche, les Suisses renouvellent le parlement fédéral pour quatre ans. Tous les regards seront tournés vers les résultats. Et pour donner ces résultats, des citoyens appelés à dépouiller tous les bulletins, à l’image de Miguel Hernandez, 25 ans.

Les Suisses sont appelés aux urnes ce dimanche à l’occasion des élections fédérales. Le Conseil national et le Conseil des Etats seront renouvelés pour une durée de quatre ans. Tous les regards seront donc tournés vers les résultats qui commenceront à tomber dès la mi-journée.

En coulisse, de nombreux citoyens seront mobilisés pour le dépouillement. Un travail de fourmi, dans les coulisses, pour éplucher toutes les enveloppes les unes après les autres. Miguel Hernandez a 25 ans. Il fait actuellement son service civil aux Bibliothèques de Genève. Il s’est porté volontaire et a été recruté pour le dépouillement en tant que juré. Miguel Hernandez.

Miguel Hernandez

Plusieurs facteurs l’ont poussé à se porter volontaire et ce, depuis plusieurs années maintenant. Miguel Hernandez.

Miguel Hernandez

A Genève, ce sont 176 candidats qui se présentent au Conseil national, sur 28 listes. Pour l’élection au Conseil des Etats, 10 listes regroupent 15 candidats.

 

Continuer la lecture

Actualité

La littérature ouverte à tous à l’occasion de Fureur de lire

Publié

le

Du 21 au 24 novembre aura lieu le festival Fureur de lire à Genève. Un événement littéraire qui se veut accessible à tous, avec la possibilité de rencontrer les auteurs et les artistes dans de nombreux lieux à travers toute la ville.

Rencontre, lectures, performances ou encore séances de dédicaces : du 21 au 24 novembre aura lieu le festival Fureur de lire à Genève, organisé par la Maison de Rousseau et de la Littérature. A l’affiche, des auteurs d’ici, mais également des grands noms de la littérature et des artistes internationaux qui mélangeront les genres. Parmi eux, les auteurs Karine Tuille et Sylvain Prudhomme, mais également l’actrice franco-argentine Bérénice Bejo ou le comédien et humoriste Vincent Kucholl, pour ne citer qu’eux.

Le programme se déclinera à travers 70 événements programmés dans des librairies, des maisons d’édition ou des bibliothèques, avec comme salle centrale : le Théâtre Pitoëff. Et avec une programmation qui s’adresse à tous. Aurélia Cochet, directrice de la Maison de Rousseau et de la Littérature et organisatrice du festival Fureur de lire.

Aurélia Cochet Organisatrice du festival Fureur de lire

Plus petit que des grands événements tels que le Salon du Livre, le festival Fureur de lire se veut plus accessible et propose une plus grande proximité avec les auteurs et artistes. Aurélia Cochet.

Aurélia Cochet Organisatrice du festival Fureur de lire

L’entrée est libre. La programmation complète est à découvrir ici: https://fureurdelire.ch/

 

Continuer la lecture

Actualité

Le vice-président d’Exit condamné

Publié

le

Le vice-président d'Exit Suisse romande Pierre Beck est condamné à 120 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a confirmé l'ordonnance de condamnation du Ministère public. Le médecin retraité avait aidé une octogénaire à mourir avec (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le vice-président d’Exit Suisse romande Pierre Beck est condamné à 120 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a confirmé l’ordonnance du Ministère public. Le médecin retraité avait aidé une octogénaire à mourir avec son mari.

Dans son verdict rendu jeudi, le Tribunal de police estime, lui aussi, que le prévenu a violé la loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux en prescrivant du pentobarbital de sodium à cette dame. Agée de 86 ans et en pleine santé, elle avait fait le choix de mourir en même temps que son mari, gravement malade. Les époux sont décédés ensemble, le 18 avril 2017.

Pour les juges, Pierre Beck a cédé à la demande de la défunte par altruisme mais aussi par conviction personnelle. Il a fauté par manque de recul, voire par manque d’humilité. Il aurait dû recueillir l’avis d’autres médecins. Même si sa collaboration à l’instruction était bonne, il n’a pas pris conscience d’avoir commis une quelconque faute.

A l’issue de l’audience, Yves Grandjean, avocat de M. Beck, a annoncé qu’un recours est probable. « Ce jugement remet en exergue le flou qui existe en la matière », a-t-il déclaré.

Source: ATS

Continuer la lecture

A la une

Les étourneaux quitteront Genève dans quelques jours

Publié

le

Une nuée d'étourneaux photographiée à la frontière entre l'Allemagne et le Danemark [Keystone/DPA/Carsten Rehder]

Ils ne vous sont pas passés inaperçus ces derniers temps à Genève, les étourneaux sansonnets sont légion. Faites connaissance avec ces occupants temporaires de nos arbres.

Sur la plaine de Plainpalais, sur le pont des Bergues, sur l’île Rousseau ou encore aux cimetière des Rois, les étourneaux sansonnets font passablement de bruits et ne laissent pas indifférents. Présent en nombre, les oiseaux migrateurs sont de retour comme chaque année pour une bonne raison.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Si d’année en année les individus peuvent changer d’emplacement, durant la période de la même année ils resteront toujours sur le même arbre.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Se reposer avant la grand traversée voilà ce que viennent donc faire ces oiseaux à Genève. Mais avec un tel nombre une question se pose:  Sont-ils nuisibles ? La réponse est non, sauf peut-être pour les vignerons.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

A noter que les étourneaux étaient totalement intégré aux spectacles de la Fête des vignerons 2019.

Quelques prédateurs

Mais il ne faut pas croire que les étourneaux sansonnets sont à Genève en tout tranquillité. Ils sont en effet chassés par d’autres oiseaux ornithophage comme les faucons et notamment les faucons pèlerins.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

Le faucon pèlerin étant l’un des oiseaux les plus rapides du monde, si ce n’est le plus rapide, cela donne des chasses spectaculaire.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Départ imminent

Mais ces étourneaux sansonnets ne sont pas là ad vitam eternam puisqu’ils ne font qu’une halte avant de migrer vers le sud. Le tout avec une date de départ qui est plus ou moins définie et elle est imminente.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Le problème de réchauffement climatique amène progressivement des bouleversements. Même si l’étourneau ne restera à priori jamais toute l’année sous nos latitudes, les dates de départ et d’arrivée pourraient être chamboulées.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

Patrick Jacot qui est également le président fondateur du Centre ornithologique de réadaptation de Genthod.

 

Article web: Sébastien Telley

Propos recueillis par Manon Christen

Continuer la lecture

Actualité

Un accord sur le Brexit annoncé

Publié

le

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre britannique Boris Johnson ont annoncé jeudi à la mi-journée un nouvel accord sur le Brexit. (©KEYSTONE/AP Pool/FRANCISCO SECO)

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre britannique Boris Johnson ont annoncé jeudi à la mi-journée un accord sur le Brexit sur leurs comptes Twitter respectifs. M. Johnson a même fait état d’un « excellent nouvel accord ».

Source ATS

Continuer la lecture